toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des élus français honorent les Justes à Jérusalem


Des élus français honorent les Justes à Jérusalem

Commémorer la Shoah c’est aussi reconnaître et honorer la mémoire de ceux et celles qui ont fait preuve de bravoure pour sauver des Juifs au péril de leur propre sécurité. Pour que ces actes continuent à inspirer les jeunes des générations qui n’ont pas connu la guerre, le Comité français pour Yad Vashem a créé un réseau regroupant les villes qui ont donné le nom d’un Juste parmi les Nations à un lieu de mémoire de leur commune.

Une délégation de ces élus est actuellement en voyage en Israël à l’occasion du Jour de la Shoah. Cette initiative vise à perpétuer la mémoire des sauveurs et des sauvés, tout en faisant découvrir aux élus l’héritage qui a ainsi pu être légué par les survivants au sein de l’État juif.

Perpétuer le souvenir de la Shoah grâce à l’exemple des Justes français

Loading...
Dépôt d'une gerbe par les élus français en 2013 - Capture d'écran de la vidéo Youtube sur le site du Comité français pour Yad Vashem

Dépôt d’une gerbe par les élus français en 2013 – Crédit photo : Comité français pour Yad Vashem

Ces élus représentent les quelque 70 communes françaises fédérées par le réseau « Villes et villages des Justes de France », fondé par le Comité français, afin d’inciter les villes de l’Hexagone à créer des lieux porteurs de mémoire. Près de 210 communes ont déjà rendu hommage à leurs Justes parmi les Nations, en créant des lieux de mémoire rappelant les actes de bravoure de ces hommes et ces femmes qui ont participé à la résistance face à l’occupation allemande, en sauvant des Juifs de l’horreur nazie au cours de la Seconde Guerre mondiale. Nombre de ces héros, qui ont fait ce que leur conscience leur dictait, sont encore peu connus des plus jeunes habitants des 2 000 communes françaises, qui regroupent les 3 853 Justes parmi les Nations nommés pour la France par Yad Vashem jusqu’au 1er janvier 2015.

À travers ce voyage, le Comité français de Yad Vashem, qui a pour mission de faire connaître et d’honorer les Justes de France, propose aux élus d’assister aux commémorations de Yom Hashoah à Jérusalem et de visiter le pays. « Ce voyage leur permet de rejoindre cette idée de mémoire, mais aussi de connaître un autre Israël, un Israël moderne différent de celui qu’ils peuvent éventuellement voir dans les médias français », explique à Israpresse David Adam, le directeur de l’association française.

Un lieu de mémoire dans une commune de France - Crédit photo : Comité français pour Yad Vashem

Un lieu de mémoire dans une commune de France – Crédit photo : Comité français pour Yad Vashem

M. Adam renchérit sur l’importance de cette initiative pour le travail de mémoire effectué par Yad Vashem et son comité de soutien, dans le contexte des évènements qui ont récemment bouleversé l’Hexagone. « Nous arrivons un peu à contrer la difficulté de parler de la Shoah en France aujourd’hui, en passant par l’histoire des Justes parmi les Nations, ces gens qui ont sauvé l’honneur de la France. Nous pouvons ainsi aborder tous les problèmes de la Shoah en général, sachant que s’il y a des Justes parmi les Nations, c’est parce qu’il y a eu des déportations et des gens envoyés à Auschwitz et à l’extermination », souligne M. Adam.

Une expérience d’une profonde intensité pour les élus français

Il s’agit du deuxième voyage, après une première édition en 2013. Cette année, le groupe est constitué de seize élus qui ont répondu à cette initiative pour exprimer la volonté de leurs communes de continuer à porter les valeurs des Justes dont ils perpétuent le souvenir à travers des actions éducatives et mémorielles. « Nous avons des villes comme Besançon, Strasbourg, Nice, Montpellier, Tours, mais aussi de plus petites communes du Sud-Ouest telles que Cazats, Saint-Florentin, Sées. En outre, cette année, Paris a décidé d’adhérer à ce réseau des Villes et Villages », précise M. Adam.

Thierry Vinçon, maire de Saint-Amand-Montrond à Yad Vashem en 2013 - Capture d'écran de la vidéo Youtube sur le site du Comité français pour Yad Vashem

Thierry Vinçon, maire de Saint-Amand-Montrond à Yad Vashem en 2013 – Crédit photo : Comité français pour Yad Vashem

Les élus assisteront ce mercredi soir aux cérémonies de Yom Hashoah. « Cela fait partie des choses que l’on évoque, mais qui sont difficiles à concevoir tant qu’on n’a pas vécu des moments d’émotion d’une telle intensité », explique Thierry Vinçon, maire de Saint-Amand-Montrond (Cher) et président du réseau Villes et Villages des Justes de France.

Learn Hebrew online

« Le réseau des Villes et villages a cette vocation d’inaugurer des lieux de mémoires (rues, stèles…) pour que les populations de nos villes apprennent ce qu’est un Juste et surtout s’inspirent de l’exemple qu’il transmet aux générations futures », renchérit le maire de Saint-Amand. « On sent aujourd’hui en France, par rapport aux sujets d’actualités, une certaine recrudescence d’actes antisémites ou surtout une méconnaissance de ce qu’est le peuple juif et ce qu’il a apporté à notre civilisation. L’ignorance est le terreau de la haine et c’est cela qu’il faut combattre », ajoute-t-il.

Yaël Ancri – IsraPresse





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *