toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ces Arabes israéliens qui votent à droite…


Ces Arabes israéliens qui votent à droite…

Ils sont Arabes, Israéliens, sionistes et de droite. Ils brandissent fièrement le drapeau bleu et blanc et refusent le narratif palestinien des députés arabes. Phénomène encore marginal mais qui prend de l’ampleur, ils méritaient une enquête.

>> Lire aussi: Israël : Le village arabe Areb Naiim vote à 76% en faveur du Likoud. « Nous avons choisi Benjamin Netanyahu parce que nous l’aimons ».

L’image est frappante : en plein cœur de la grande manifestation de la droite, trois jours avant les élections, un homme, en djellaba traditionnelle, la tête ornée de la Guthra, le keffieh bédouin, brandit fièrement le drapeau israélien et le drapeau du Likoud. Sur son torse, une étiquette ornée du visage du Premier ministre, Binyamin Netanyahou. « Ce sera soit eux, soit nous » : le slogan du Likoud est univoque.

Loading...

 

Et pour le cheikh Salem Al Ouzeil, de la ville bédouine de Rahat, « eux », ce sont la gauche mais aussi les députés arabes, et « nous », c’est le camp national du Likoud auquel il appartient depuis des années.
Le cheikh Ouzeil n’est pas le seul Arabe à prôner un rapprochement avec la droite. Depuis quelques années, ce phénomène prend de l’ampleur, même s’il reste marginal, puisque quelques 90% des électeurs arabes ont glissé le bulletin de la Liste arabe.

Mais face à cette majorité au vote « classique », on trouve de plus en plus d’Arabes israéliens qui s’affichent ouvertement sionistes et qui estiment que les politiciens politiques arabes israéliens ne les représentent pas.

Ainsi, quelques jours avant le scrutin, un forum arabe en faveur de Netanyahou et du Likoud était fondé, sur l’initiative de Maya Barik, de Abou Snan, Mounir Daka Mazmer, de Basse Galilée et Hamed Nasser de Touran. Dirigé par Riyad Baher, de Ein Mahal, ce forum avait pour but « d’encourager les Arabes israéliens à se rendre au bureau de vote et choisir le bulletin Likoud ».

Les dirigeants de ce groupe de pression font partie du Likoud depuis plusieurs années et ont convaincu des centaines d’Arabes israéliens de prendre leur carte de membre : « Nous voulons faire partie de la société israélienne, servir dans l’arméd et dans le service national et agissons en étroite collaboration avec Me Nourit Koren, n°28 sur la liste du Likoud », ont déclaré les fondateurs du forum.

Koren, toute fraîche députée, souligne que « les Arabes comprennent que pour être un citoyen à part entière, et pour que l’Etat agisse en leur faveur, ils doivent être connectés au Likoud ». Un rapprochement intéressé et pas forcément idéologique, donc, ce que confirme Maya Barik, qui indique que le groupe s’est d’abord tourné vers d’autres formations, parmi lesquelles des arabes. Mais seul le Likoud a relevé le défi : « Je veux aider ma communauté, et les partis arabes n’ont même pas répondu à mes téléphones. Je n’ai été aidé que par le Likoud », affirme-t-elle.

76% de voix pour le Likoud !

Dans le village bédouin d’Arab Al Nayim, en Galilée, 76% des 800 habitants ont voté le 17 mars pour le Likoud. La raison ? Depuis trois ans, le gouvernement de Binyamin Netanyahou leur construit des maisons, dans lesquelles ils attendent de déménager pour enfin quitter les habitations rustiques qu’ils occupent aujourd’hui.

Learn Hebrew online

Voter Likoud constituerait pour eux une forme de gage de reconnaissance :  « Bibi (Binyamin Netanyahou) a signé le programme : des égouts, un jardin d’enfants, une route, l’électricité, un terrain de foot…  les gens ont le cœur heureux depuis un an et demi », a déclaré Nimer Naim, le maire du village au quotidien Haaretz.

Pour lui, peu importe les accusations portées contre le Premier ministre qui avait mis en garde, le jour du scrutin contre « l’arrivée en masse des arabes vers les urnes » : « L’important ce sont les faits, les actions. Nous allons bientôt arrêter de dormir avec nos chèvres. J’ai déjà consulté mes filles pour savoir quel papier peint elles voudraient pour leur chambre », affirme Naim.

Le cheikh aux racines juives

Mais pour d’autres Arabes israéliens, le choix de la droite est avant tout idéologique. C’est le cas du cheikh au drapeau,  Salem Al Ouzeil : « Personne ne peut remplacer Netanyahou ! Il est le meilleur leader que nous puissions avoir dans cette région hasardeuse », affirme-t-il.

Loading...

Il y a six ans, Al Ouzeil organisait un mouvement de soutien pour la libération de Guilad Shalit, à Béershéva. « Même si je reçois de nombreuses menaces, je continue à recueillir des signatures pour la libération de Guilad. Ils ne me font pas peur », disait-il à cette époque.

Al Ouzeil est d’ailleurs persuadé que les Palestiniens mais aussi les Bédouins de la région ont des origines juives. Il cite souvent les travaux de l’historien Tsvi Misinaï qui avance une théorie abondant dans ce sens. Pour lui, voter Likoud ne serait donc pas si surprenant que cela…

Zoabi and co

Durant l’opération Bordure protectrice, les Israéliens ont appris à connaître un jeune homme qui les a conquis par son narratif profondément sioniste et patriote. Son nom : Muhammad Zoabi, parent de la députée Hanin Zoabi, elle-même profondément anti-israélienne. Réagissant à la capture des trois jeunes garçons, Muhammad Zoabi avait publié un message extrêmement vindicatif contre les ravisseurs mais aussi contre l’Autorité palestinienne : « A Bibi et tout son gouvernement, je dis : réveillez-vous, et arrêtez de coopérer avec des terroristes. L’Autorité palestinienne fait partie des plus grands terroristes. Avant-hier, ces trois garçons ont été kidnappés mais demain, cela peut être moi, vous, ou n’importe quel Israélien, qu’il soit Arabe ou Juif. Israël restera un Etat juif et démocratique. Am Israël Haï ! ».

le jeune homme avait ensuite été contraint de se réfugier dans une cachette, au centre du pays, puis de quitter le pays pour quelques mois, suite aux menaces qu’il avait reçues.

De retour en Israël, Zoabi a poursuivi sa « croisade médiatique » contre les fondamentalistes musulmans mais également contre les députés arabes qui, selon lui, ne le représentent en rien.

Au lendemain des élections du 17 mars, il a été reçu par le Premoer ministre, Binyamin Netanyahou, dans sa résidence officielle, avec une vingtaine de représentants officiels arabes, tous plus ou moins proches du pouvoir. « Bibi ‘Habibi (mon cher, en arabe), toute personne doté d’un tant soit peu d’intelligence, aurait pu comprendre ce que vous vouliez dire [lorsque vous avez appelé les Israéliens à voter face au vote massif des citoyens arabes]. Vous vous êtes malgré tout excusé et c’est pour moi un grand honneur que de rencontrer le dirigeant de l’Etat d’Israël, juif et démocratique, mon Israël ». Et de conclure par la formule consacrée : « Am Israël ‘Haï ! »

Face à ce déluge de patriotisme, la tante de Muhammad, Hanin Zoabi, a été particulièrement sévère : « Je suis heureuse de voir qu’Israël est tellement en manque de défenseurs qu’il se tourne vers un garçon idiot et malheureux, en quête d’identité et inconscient, qui a toujours le sentiment qu’il doit s’excuser devant ses maîtres ». Ce à quoi Muhammad répondra : « Lorsque j’entends que des jeunes gens ont été kidnappés par des terroristes et que Hanin Zoabi dit que ce ne sont pas des terroristes, j’ai honte qu’elle fasse partie de ma famille. Je lui dis : il y a 22 options de pays arabes où tu es conviée à déménager. Nous verrons comment ils te traiteront, là-bas, lorsque tu voudras exprimer ton opinion. Zoabi utilise la démocratie israélienne dans son propre intérêt ».

La liste arabe unifiée a été plébiscitée par la population arabe israélienne, qui a vu dans cette union entre des factions aussi distinctes que les communistes et les islamistes, les adeptes du panarabisme et du féminisme,  l’occasion de se serrer les coudes face à un Etat juif qui, selon eux, ne fait pas suffisamment pour réduire les inégalités qui règnent entre la communauté juive et la minorité arabe.

Mais malheureusement, les partis arabes ont souvent délaissé la population qui les a envoyés à la Knesset pour se préoccuper davantage de leurs « frères palestiniens ».

face à eux, des personnes courageuses qui ont choisi d’aller à contre courant. Qu’ils soient lus par des intérêts personnels, marginaux ou qu’ils aient juste fait le choix d’adhérer à l’idéologie de la droite israélienne, les Arabes sionistes du camp national se cachent de moins en moins, même s’ils doivent toujours faire à la vindicte de la majeure partie de leur communauté…

Laly Derai

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Ces Arabes israéliens qui votent à droite…

    1. Prince

      Il n’y a pas beaucoup de commentaires car il n’intéresse personne les sionistes n’aiment pas se genre de personne car il n’inspire pas confiance après tout il vaut mieux avoir affaire aux palestiniens qui votes sur la liste arabe on peut mieux les cernés ,celui ci peut retourner sa veste et vous planter un poignard dans le dos et il sera trop tard .

    2. michel boissonneault

      enfin il y a un réveil chez certain qui réalise que tout les autres pays voisin sont de la merde et les muzz d’Israel sont les mieux traité de tout le continent africain…. je ne comprend pas pourquoi il y a pas plus de muzz fidèle a Israel

    3. Aude

      NON, Prince, pas d’accord avec vous. N’y a-t-il pas dans l’Armee des Arabes Israeliens patriotes qui meritent plus que notre respect ? Et ces Bedouins, ils sont faux aussi ? Allons, Prince, Bienvenue et kol agavod a ceux qui nous aiment. Seul l’avenir nous dira si nous aavons raison

    4. Alauda

      Le témoignage de cet éleveur bédouin qui va enfin vivre décemment est vraiment touchant :
      « Nous allons bientôt arrêter de dormir avec nos chèvres. »

    5. Ixiane

      Il y a tout simplement des arabes sensés qui se rendent compte que leurs aïeux sont des juifs convertis de force par l’Epée . Obama, le frère musulman craint que les muz délaissent leur religion, et laisser les muz se mélanger avec les juifs de Judée Samarie , est un risque !! quand un muz se met à réfléchir, c’est un danger pour l’Islam!!
      A Al Azhar , l’Université Islamique réputée qui forme les imam, interdit aux Etudiants de poser des questions :  » vous assimilez ce que MAHOMET a dit, et vous ignorez ce qu’il n’a pas dit, pas de question « 

    6. BENTATA DAVID

      Oui ! beaucoup de Musulmans israéliens sont des descendants de Juifs convertis de force il y a quelque 1000 ans et la tradition familiale a conservé le souvenir et même des objets (talith Téphilines) . C’est très bien que l’on soit allé chercher les Ethiopiens et les russes souvent non Juifs et pour ces descendants juifs on n’a rien fait alors qu’ils sont là avec la nationalité israélienne! Tsvi Misinaï a publié un article personnel à ce sujet. voir son site :
      http://www.the-engagement.org
      Il est vrai que la gauche préfèrait intégrer des infiltrés soudanais… car il y a trop de juifs dans ce pays!….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *