toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

BDS recalé à Toulouse, le Maire interdit la manifestation antijuive


BDS recalé à Toulouse, le Maire interdit la manifestation antijuive

Un jihadiste d’Afrique du Sud reste un Jihadiste

Farid Esack, présenté comme un militant anti-appartheid en Afrique du Sud par le BDS France, est aussi et surtout un Professeur d’études islamiques. Révélé au public musulman francophone avec son ouvrage Coran, mode d’emploi, il s’emploie à diffuser la Charia sous sa dimension « markting » : combat islamique pour la justice sociale, religieuse et ethnique. Une incitation au jihad politique. Né en 1959 dans une famille musulmane indo-pakistanaise de la banlieue du Cap, il participa en 1993 à la création de l’organisation sud-africaine « Muslims against Oppression » qui prendra le nom de Call of Islam. (l’Appel de l’Islam).

Un habille propagandiste qui a répondu présent à l’appel de BDS France, association dont les membres sont régulièrement condamnés par les tribunaux pour incitation à la haine.

Loading...

Recalé par le nouveau maire de Toulouse

A l’université du Mirail, plus tôt dans la journée, la tension était montée d’un cran entre des militants du BDS et des représentants de l’Union des étudiants juifs de France. Cette dernière avait d’ailleurs demandé la semaine dernière l’interdiction de la tournée française de Farid Esak.

En janvier, lors d’une opération de distribution de tracts des militants BDS à la sortie du métro Balma-Gramont, ces derniers avaient eu maille à partir avec des représentants de la communauté juive.

«Au vu du contexte, je ne peux tolérer qu’une réunion publique risquant de prôner la discrimination à l’égard de personnes de confession juive et produits commerciaux associés à la religion juive et à l’Etat d’Israël se tienne à Toulouse, dans une salle municipale», a démontré le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (UMP).

Le boycott d’israel est un acte illégal, le Législateur français a ainsi édicté des sanctions pénales à l’égard de tout fonctionnaire (article 432-1 du Code Pénal) et en général, à l’égard de toute personne (articles 225-1 et 225-2 du Code Pénal) adoptant, dans l’ordre économique, des comportements inspirés par des considérations de type discriminatoire ou de tendre à favoriser de tels comportements.

Axel Rehouv’ pour Europe-israel.org

Learn Hebrew online




Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *