toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Angleterre : à l’université de Goldsmith, une réunion anti-raciste interdite aux Blancs et antisioniste…


Angleterre : à l’université de Goldsmith, une réunion anti-raciste interdite aux Blancs et antisioniste…

Bahar Mustafa, la responsable « Santé et Diversité » de l’Union étudiante de l’Université de Goldsmith [composante de l’Université de Londres, NDT] , doit avoir un sens aigu de l’ironie. Il faut en avoir, pour organiser un « événement anti-raciste » qui précise que « si vous êtes un homme et/ou blanc, NE VENEZ PAS s’il vous plaît ».

Comme le journal étudiant « The Tab »l’annonce, l’événement veut « contester la culture centrée sur les Blancs », « diversifier le programme » et la construction d’une « campagne transversale du campus qui met la libération au cœur du mouvement ».

« Salut, j’ai invité plein de gens, invitez plein de femmes, de personnes noires ou de minorités ethniques, et de non-binaire [transexuel, mais variant au cours du temps, NDT].

Si vous avez été invité, mais que vous êtes un homme et/ou blanc, SVP NE VENEZ PAS, simplement parce que j’ai invité beaucoup de gens et j’espère que vous serez assez responsable pour respecter le fait que ce soit un événement réservé aux Noirs, femmes, minorités, etc… Ne vous inquiétez pas les gars, on vous donnera des choses à faire 😉 »

Déjà, en février, Bahar Mustapha, qui se décrit sur ​​Twitter comme une « queer, rabat-joie, féministe anti-raciste », avait organisé un événement « réservé aux BME » avant une projection du film Dear White People. Pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec ce jargon, « BME » signifie « Black and Minority Ethnic » (Noirs et minorités ethniques).

Loading...

« Pour tous les BME : n’oubliez pas, avant la projection, événement RÉSERVÉ aux Noirs et minorités ethniques à 5h… »

Et maintenant ceci,une proposition de ségrégation raciale dans une université britannique. Et oui, c’est enrobé dans un langage politiquement correct – « non-binaire », « espace sécurisé[sans Blancs, hommes, etc…, NDT] », « femmes et minorités », « notre libération » – mais il faut dire les choses clairement : il s’agit de discrimination sur des critères raciaux, et il est étonnant que ce soit considéré comme acceptable. Ce ne serait pas tolérée nul part ailleurs en Grande-Bretagne – alors pourquoi est-ce toléré dans une université britannique ?

Traduction Fdesouche

The Spectator





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Angleterre : à l’université de Goldsmith, une réunion anti-raciste interdite aux Blancs et antisioniste…

    1. robert davis

      Something to do? like eating bananas? il aurait fallu, préciser et homo sapiens! résèrvé aux singes.

    2. Aaron

      Il y a en Grande-Bretagne une liberté d’expression qui permet ce genre de discours.
      A titre personnel, je n’entre pas non plus dans un lieu trop coloré…..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *