Benyamin Netanyahou veut attirer les juifs de France en Israël. Après les attentats de Paris, il les a appelés à faire leur « alya », c’est-à-dire à rejoindre Israël. Ils étaient 7 000 l’année dernière, ils seront au moins 10 000 à gagner l’État hébreu en 2015.
À Netanya, au nord de Tel Aviv, 2 000 Français se sont installés en 2014. « Tout le monde parle français ici », sourit un boucher. « La France est un pays qui ne nous accepte pas. Mes enfants étaient à l’école juive, on était obligés d’avoir des militaires ou la police à la sortie. Même cas à la synagogue », lâche Isabelle Jami, une Niçoise installée depuis peu.

Une adaptation difficile

Mais certains échouent à s’intégrer : environ 20 % des Français immigrés en Israël reviennent dans l’Hexagone. « Ce n’est pas facile parce qu’on n’a rien à voir avec la population israélienne. On doit s’habituer à leur façon d’être, de vivre, à leur culture. Même si on est tous juifs, on est tous différents », assure Hanna, 21 ans.

La communauté française est très courtisée par les politiques.

La majorité des Français d’Israël semble favorable à Benyamin Netanyahou.

Source