toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] – Assassinat de Boris Nemtsov, d’origine juive.


[Vidéo] – Assassinat de Boris Nemtsov, d’origine juive.

Boris Efimovitch Nemtsov est le fils de Yefim Davidovitch Nemtsov et Dina Yakovlevna (née Eidman) Nemtsova. Sa mère est de confession juive.

Il est également le petit-neveu de Yakov Sverdlov (Iakov Mikhaïlovitch Sverdlov – en russe : Яков Михайлович Свердлов) de son patronyme Iankel Solomon, né le 22 mai 1885 à Nijni Novgorod et mort le 16 mars 1919, un révolutionnaire et homme politique russe d’origine juive.

Dans son autobiographie, Nemtsov raconte que sa grand-mère paternelle orthodoxe russe le baptisa alors qu’il était nourrisson. Nemtsov, chrétien pratiquant et orthodoxe, n’apprit  son origine juive que quelques années après qu’il fût devenu pratiquant.

Le meurtrier filmé?

Inutilisables ou presque? La télévision russe a diffusé les images prises par une vidéo de caméra surveillance semblant montrer l’assassinat de Boris Nemtsov. 

«Vers 23h15, une voiture s’est approchée d’eux, quelqu’un a tiré des coups de feu, dont quatre l’ont touché dans le dos, causant sa mort», a déclaré la porte-parole du ministère de l’Intérieur, Elena Alexeeva, à la chaîne de télévision Rossiya 24. Une déclaration qui semble confirmée par le film diffusé par la chaine TVC.

Cette télévision russe a mis la main sur ce qui paraît être des images du meurtre de l’opposant russe. Une caméra de vidéosurveillance située à une grande distance du pont en hauteur, a capturé ce qui est présenté comme le déroulement de l’assassinat.

Au moment du meurtre, M. Nemtsov et sa compagne se trouvent toutefois cachés par un engin de déneigement, dans l’angle de la caméra. On peut ensuite apercevoir un individu, présenté comme étant l’assassin, courir vers la chaussée avant de monter dans une voiture de couleur claire qui l’attendait et de quitter les lieux.

L’opposition dénonce un «meurtre politique», tandis que les alliés du Kremlin crient à la «provocation»…

Près de deux jours après le meurtre de Boris Nemtsov, opposant à Vladimir Poutine, l’heure est à l’indignation et au recueillement. Plusieurs milliers de personnes ont ainsi déposé des fleurs et des bougies samedi sur le pont, à proximité des murs du Kremlin, où l’opposant de 55 ans a été tué la veille peu avant minuit. Alors que l’enquête commence, plusieurs hypothèses ont été évoquées quant aux possibles auteurs de cet assassinat. 20 Minutes fait le point.

Les faits

«Vers 23h15, une voiture s’est approchée de Boris Nemtsov et de sa compagne, quelqu’un a tiré des coups de feu, dont quatre l’ont touché dans le dos, causant sa mort», a déclaré la porte-parole du ministère de l’Intérieur, Elena Alexeeva. Selon le Comité d’enquête de Moscou, le meurtre de l’opposant a été «minutieusement planifié».

«Selon toute vraisemblance, l’arme qui a été utilisée est un pistolet Makarov», une arme de poing en service dans les forces de police et l’armée russe et par conséquent très répandue, poursuit le Comité. Des images diffusées samedi soir sur la chaîne russe TVC et prises par une caméra de vidéosurveillance 

Dans une interview accordée début février au site internet Sobessedniki.ru, l’opposant avouait craindre «un peu» pour sa vie en raison de ses prises de position contre le président russe. Boris Nemtsov avait envisagé de demander l’asile politique en Lituanie en 2012, craignant des persécutions de la part du Kremlin, affirme Andrius Kubilius, qui était à l’époque Premier ministre de cet Etat balte.Selon la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite, l’assassinat de Boris Nemtsov a montré que la Russie « plongeait dans les ténèbres de la terreur contre son propre peuple ».

– La thèse de la «provocation»

Les alliés du Kremlin, eux, dénoncent une «provocation» visant à «déstabiliser le pays». «Poutine a déclaré que cet assassinat brutal portait les marques d’un meurtre commandité et avait tout d’une provocation», avait immédiatement dit son porte-parole, Dmitri Peskov. «Manifestement, il faut que le sang coule pour que des troubles éclatent dans le centre de Moscou», a commenté le chef du Parti communiste Guennadi Ziouganov. Un autre responsable du parti, Ivan Melnikov, a estimé qu’il s’agissait d’une «provocation destinée à relancer l’hystérie antirusse à l’étranger».

Le journal Pravda, organe officiel du Parti communiste, accuse la CIA d’avoir commandité l’attentat et dresse une liste de possibles exécutants: «le MI6, le Mossad, la « dictature saoudienne », les « nazis ukrainiens », ou encore les « hommes de main musulmans » comme Al-Qaïda et l’Etat islamique».

– La piste islamiste

Boris Nemtsov avait reçu des menaces à la suite de son soutien à Charlie Hebdo après l’attentat contre le journal satirique français.

– La piste d’un assassinat lié au conflit ukrainien

Cette thèse a été évoquée par le président ukrainien Petro Porochenko. Celui-ci estime que le meurtre de l’opposant, qui avait appelé quelques heures avant sa mort les Russes à manifester dimanche contre «l’agression de Poutine en Ukraine», n’était pas un «hasard». «Il était un pont entre l’Ukraine et la Russie, et ce pont a été détruit par les coups de feu d’un assassin. Je pense que ce n’est pas par hasard.» Le président ukrainien a assuré que Boris Nemtsov s’apprêtait à «rendre publiques les preuves de la participation des troupes russes au conflit en Ukraine». «Quelqu’un a eu très peur de cela», a-t-il déclaré à la presse.

– La piste d’ultra-nationalistes d’extrême-droite

C’est une piste évoquée par des sources policières anonymes citées par les agences de presse russes.

Qui que soient les commanditaires du meurtre, beaucoup doutent que l’enquête aboutira. Vladimir Poutine s’est engagé samedi à tout faire pour châtier les assassins de Nemtsov, mais les réels commanditaires des assassinats d’opposants en Russie sont rarement arrêtés. L’ancien numéro un soviétique Mikhaïl Gorbatchev a exprimé ses craintes à ce sujet, résumant ainsi la situation: «Il faut trouver les tueurs, mais dans ce genre de crime (…) il est parfois difficile de les trouver».

– La piste du crime politique

Dans une interview accordée début février au site internet Sobessedniki.ru, l’opposant avouait craindre «un peu» pour sa vie en raison de ses prises de position contre le président russe. Boris Nemtsov avait envisagé de demander l’asile politique en Lituanie en 2012, craignant des persécutions de la part du Kremlin, affirme Andrius Kubilius, qui était à l’époque Premier ministre de cet Etat balte.

SOURCE

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/nemtsov-envisageait-de-demander-lasile-en-lituanie-en-2012/#sthash.ITlFVFFv.dpuf







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “[Vidéo] – Assassinat de Boris Nemtsov, d’origine juive.

    1. Corto

      En Russie ils ne prennent pas des fanatiques musulmans pour tuer des juifs !

      Ils passent en direct !

    2. abraham

      – Assassinat de Boris Nemtsov, d’origine juive.

      ça suffit d’évoquer l’origine de certaines personnalités. La moitié de la population, du monde Occidental et oriental est d’origine juive. Ils en est de même de certaines hautes personnalités Nazies, Fascistes, Djihadistes, Chrétiennes et musulmanes tout comme ceux qui garnissent en France et partout dans le monde les partis FASCISTES (Front national) ou ceux de l’Extrême-GAUCHE et les ÉCOLOGISTES, ETC …

      TOUT D’ABORD Boris MEMTSOS est chrétien orthodoxe suivant le rituel Russe.

      Si, il y a tellement de personnes d’origines juives et pas JUIVES, ce tient du fait que le rabbinat s’accroche au MATRIARCAT, issu de la réforme religieuse imposée il y a 24 siècles, par le scribe EZRA, soit 160 ans après le retour des exilés de BABYLONE.
      Il est vrai qu’à cette époque le remplacement du PATRIARCAT par le MATRIARCAT était nécessaire puisque seule l’identification par la femme était possible, nos femmes et nos files violées ou kidnappées. Or, depuis l’instauration de l’état civil le matriarcat est la 11 plaies réservée au judaïsme. A chaque génération le Judaïsme est amputé de 60% de sa démographie à la suite du mariage de nos garçon avec des non-juives.
      Cette population bien que portant des noms de familles juives sont souvent, par haine de soi, frustrations et ressentiments, les pires ennemis judaïsme ; ce ,sont des Antisémite/antisionisme militants.
      Le paradoxe du matriarcat, c’est que l’AMIDA, prière que nous adressons trois fois par jour à l’Éternel-Vivant cite seulement les trois Patriarches : Abraham, Isaac et Jacob; Et remercie Celui Qui Est au delà de l’univers de ne pas être né femme. De qui se moque-t-on ?

      QUE PENSEZ-VOUS DE CETTE SITUATION ABSURDE ?

      C’est pourquoi, le gouvernement issu des prochaines élections de l’Etat Juif devrait imposer le retour aux sources de la Torah, ce qui permettra de doubler la démographie du peuple Juif du jour au lendemain. Comme nous l’enseigne le Grand Hillel : « Pour être Juif il suffit de ne pas faire à autrui ce que l’on ne veut que l’on nous fasse, le reste nous avons toute notre existence pour l’apprendre et l’appliquer. »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *