toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

USA: Deux survivants de la Shoah font un tabac dans la musique klezmer avec leur « Holocaust Survivor Band ». Une belle leçon de vie


USA: Deux survivants de la Shoah font un tabac dans la musique klezmer avec leur « Holocaust Survivor Band ». Une belle leçon de vie

Saul Dreier et Reuben Sosnowicz, deux Américains d’origine polonaise, ont survécu aux camps de concentration nazis et ont lancé il y a un peu moins d’un an un groupe de musique, au sein duquel ils réinterprètent la musique juive entendue lors de leurs jeunes années.

Leur nom de groupe renvoie aux pages les plus sombres de l’Histoire. Saul Dreier et Reuben Sosnowicz, âgés respectivement de 89 et 85 ans, ont formé l’année dernière le Holocaust Survivor Band, ou, plus précisément, Holocaust Survivor Klezmer & Multicultural Band. Une formation dont le nom trouve son origine dans l’histoire personnelle de ses deux membres, tous deux rescapés de la Shoah.

Saul Dreier a eu l’idée de ce groupe en avril 2014, en apprenant la mort d’Alice Herz-Sommer, l’une des plus vieilles survivantes de l’Holocauste. Celle-ci était parvenue à sortir en vie du camp de concentration de Theresienstadt, où elle avait été forcée à jouer du piano pour les nazis.

M. Dreier, le batteur, est né à Cracovie. Il a survécu à trois camps de concentration. Dans l’un des camps il y avait une choral dans laquelle il jouait de la « batterie » avec 2 cuillères en bois.

Pour M. Sosnowicz, la musique était la survie. Il a passé la guerre caché chez un agriculteur polonais,  où il dormait avec les vaches et était obligé de creuser dans les poubelles la nuit pour recueillir des morceaux de pommes de terre. Après la guerre, il a atterri dans un camp de personnes déplacées en Allemagne, où il a acquis son premier accordéon.

Comme ils se réinventent, M. Dreier et M. Sosnowicz n’ont jamais oublier leur passé. Leur enfance, leur vie avant Hitler, leur jeunesse, qu’ils désirent recréer. Pour eux, la musique est la catharsis. Le Holocaust Survivor Band rappelle les souvenirs doux-amers de l’enfance, mais plus que cela, c’est une célébration de la vie.

Nostalgiques des chansons de leur enfance, les deux Américains d’origine polonaise se sont réunis pour préserver la musique et la culture juive. Depuis un an, ils ont confirmé leur popularité au sein de leur synagogue locale et dans les divers événements de leur ville de Coconut Creek, en Floride. Ils ont même été invités à interpréter leurs morceaux klezmer devant une audience internationale à Las Vegas, en décembre.

Le Holocaust Survivor Band fait un « tabac » aux Etat-Unis, même le New York Times leur a consacré un article.

The Holocaust Survivor Band

The Holocaust Survivor Band

Reproduction autorisée avec la mention suivante

© Moshé Anielewicz Pour Europe Israël





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “USA: Deux survivants de la Shoah font un tabac dans la musique klezmer avec leur « Holocaust Survivor Band ». Une belle leçon de vie

    1. Nemo

      J’avais vu cette vidéo il y a quelques jours. Tout à fait formidable et extraordinaire témoignage de la résilience des rescapés de la shoah.
      Très très touchant et quel bonheur !
      Je leur souhaite un très long succès « ad mea vé esrim » !

    2. Alauda

      Une magnifique joie de vivre et tant de jeunesse luisent dans le regard de ces deux interprètes passeurs de mémoire. Ils ont encore l’énergie de la pulsation. Et l’on entend cette inflexion si particulière de l’instrument pleureur et rieur, son phrasé jazzy. Chapeau les artistes !

      Et puis, la musique klezmer dans ma petite province a séduit un groupe qui l’a intégrée à son répertoire tzigane. La passion de la musique survit aux générations mais aussi transcende les frontières culturelles comme le pigeon voyageur.

    3. Nemo

      Très belle manière de dire Alauda.

      Si vous aimez la musique Klezmer, je vous conseille de découvrir également un autre artiste, tout jeune, mais lui aussi talentueux, qui répond au doux nom de « Yom », le jour …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap