toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une histoire de persévérance : comment un catholique philippin est devenu soldat de Tsahal


Une histoire de persévérance : comment un catholique philippin est devenu soldat de Tsahal

Pour le caporal Aaron Refael, son enrôlement dans Tsahal a été quelque chose de très spécial. Aaron est né dans une famille catholique originaire des Philippines, qui a émigré en Israël avant sa naissance. Pendant son enfance en Israël, son rêve était de servir comme combattant dans l’armée israélienne. Malgré les difficultés qu’il a pu rencontrer, le caporal Refael a accompli son rêve et est devenu un combattant d’élite dans Tsahal.

Comme tout israélien atteignant l’âge de dix-huit ans, le caporal Aaron Refael a rejoint les rangs de Tsahal. Mais Aaron n’est pas un israélien comme les autres. Aujourd’hui, il sert comme fantassin dans la Brigade Nahal, mais pour y arriver, il a dû surmonter de nombreux obstacles.

Aaron vient d’une famille de tradition catholique, originaire des Philippines, et dont le père travaille en tant que chauffeur à l’Ambassade du Japon en Israël. Né et élevé à Herzliya, il a toujours considéré Israël comme sa patrie. Aaron a découvert très jeune l’importance de Tsahal, et a lui aussi toujours voulu prendre part à la défense de pays. “J’ai vu que tout le monde rejoignait l’armée, et j’ai voulu moi aussi apporter ma contribution” explique-t-il.

Loading...

Aaron-Refael

À cause de sa situation unique, Aaron a été confronté à de nombreuses difficultés administratives et bureaucratique avant d’atteindre son objectif. Aaron a demandé à obtenir la nationalité israélienne quand il avait 8 ans, mais il n’a été naturalisé que dix ans plus tard en 2013.

Après être devenu israélien, Aaron n’allait laisser rien ni personne se mettre sur son chemin pour devenir combattant Tsahal. Quand il a reçu son Tsav Rishon (sa première interview avec l’armée), il a découvert qu’il possédait un profil médical faible qui l’empêcherait de devenir combattant. Mais à force de détermination et avec le refus d’abandonner son rêve, Aaron a réussi à obtenir l’autorisation de devenir soldat dans l’infanterie.

Il y a huit mois, le caporal Aaron Refael a rejoint la Brigade Nahal, faisant de son rêve une réalité. Aujourd’hui, il a terminé son entraînement avancé et il est désormais prêt à défendre les frontières d’Israël.

Nahal Aaron

Le caporal Refael est le seul combattant de son groupe d’amis, et il est fier de ses accomplissement. Il n’a pas rencontré de difficulté au sein de l’armée en tant que membre d’une minorité, et il voit Tsahal comme une institution capable de répondre aux besoins de tous ses soldats. “En particulier dans l’armée, on est témoin de l’égalité entre les soldats juifs et les soldats issus de groupes religieux minoritaires,” conclut Aaron.

Servir dans Tsahal a prouvé au caporal Refael combien l’armée s’avère essentielle pour l’existence et pérennité de l’État d’Israël. Il a appris que responsabilité et maturité sont des nécessitées vitales aussi bien pour un soldat que pour un être humain.

Armée de défense d’Israël

Learn Hebrew online






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Une histoire de persévérance : comment un catholique philippin est devenu soldat de Tsahal

    1. bouvard

      bravo à ces jeunes qui se lèvent pour aller défendre nos frères chrétiens dans la souffrance, que n’ai-je vingt ans oh vieillesse ennemie , je t’en veux

    2. Paul

      les Philippins sont un peuple courageux et bosseurs ; toujours souriants malgré une grande pauvreté , ils s exilent pour une vie meilleure et restent dignes en travaillant dur pour la famille , que Dieu les gardent

    3. De Vleeschauwer philippe

      Ne jamais rien lâcher, toujours faire face, pour toujours vaincre . C’est celà notre mentalité. FIER DE SERVIR ISRAEL.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *