toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un mariage suspendu à Nice : la mairie invoque «la radicalisation» des futurs époux


Un mariage suspendu à Nice : la mairie invoque «la radicalisation» des futurs époux

Samedi, la mairie de Nice avait demandé à la justice de suspendre le mariage civil d’un jeune couple de confession musulmane. Le maire, Christian Estrosi, s’explique aujourd’hui sur cette décision, invoquant «un phénomène de radicalisation» du couple.

Selon la mairie de Nice, la cellule de lutte contre les dérives fondamentalistes de la ville avait signalé la future épouse en octobre. Quant au futur marié, il avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir agressé ce boulanger accusé de ne pas être un «bon musulman».

«J’ai eu un doute légitime sur la sincérité de l’union à célébrer.» Ainsi Christian Estrosi, le maire UMP de Nice, justifie t-il ce mardi matin de demander à la justice de suspendre le mariage d’un jeune couple de confession musulmane qui devait être célébré lundi dernier.

Loading...

Mais il semble bien que ce soient des soupçons de «radicalisation» qui aient motivé cette décision.

L’hôtel de ville évoque, concernant la jeune femme de 21 ans, «un phénomène de radicalisation amplifié ces derniers mois». Selon la mairie, c’est vêtue d’une tenue «proche du niqab», qu’elle s’était rendue lundi après-midi au service de l’état civil en compagnie de son futur époux âgé de 28 ans pour exprimer son mécontentement. A cette occasion, une douzaine de véhicules ont bloqué la voie devant l’hôtel de ville. L’annulation de la cérémonie avait été annoncé au couple le samedi précédent.

Le couple était sous surveillance

«J’ai décidé de faire opposition à ce mariage auprès du procureur de la République comme le prévoit l’article 175-2 du code civil, dès lors que j’ai eu un doute légitime sur la sincérité de l’union à célébrer»,  indique mardi le maire qui a saisi le procureur. «Le procureur a décidé de prononcer un sursis, c’est-à-dire de procéder à une enquête», précise t-il.

Selon Christian Estrosi, la cellule de lutte, d’écoute et d’action contre les dérives fondamentalistes mise en place par la ville en octobre dernier avait  «signalé que la future épouse était engagée dans un phénomène de radicalisation amplifié ces derniers mois».

Le premier magistrat de Nice évoque aussi le profil du futur époux, «condamné, il y a moins de deux mois, pour violence en groupe contre un boulanger qui avait commis pour seul méfait de vendre des sandwichs au jambon et des babas au rhum». Le futur marié avait été condamné le 21 janvier par le tribunal correctionnel de Nice, ainsi que deux autres hommes de confession musulmane, à six mois de prison avec sursis pour avoir agressé ce boulanger qu’ils accusaient de pas être un «bon musulman».

Learn Hebrew online

L’homme faisait apparemment l’objet d’une fiche d’individu à surveiller à la direction générale de la sécurité intérieure, comme étant susceptible d’aller faire le jihad à l’étranger.

«Dans notre République, c’est intolérable. Je ne céderai rien, même si cela doit me faire prendre des risques, car on ne peut pas être faible quand il s’agit de la République», commente Christian Estrosi.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Un mariage suspendu à Nice : la mairie invoque «la radicalisation» des futurs époux

    1. français pas naif

      Très bonne réaction du maire de Nice. Qu’il tienne bon. Ces racailles méritent qu’-on leur rentre dans le lard de temps en temps. La preuve que c’était nécessaire : cette femme s’-est présentée en « chemise de nuit  » pour contester cette décision. Et quant à son « fiance », c’est l’expulsion également qu’il
      Faudrait appliquer. De quel droit ce parasite peut interdire à un autre musulman de vendre du porc. C’est en fait appliquer la »justice » Musulmane qui s’appliquerait sur notre beau territoire ! Ça suffit, ces pas à ces sales faces de rat d’imposer leurs lois.

    2. Alauda

      Le maire de Nice veille au grain ; c’est l’un des pointus, parmi ses pairs, sur ces sujets sensibles.

    3. ROBERT

      dommage que ce maire ne soit pas Préfet et même Président de la République
      enfin un élu qui a des c…….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *