toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un faux « expert » islamiste invité sur les plateaux TV tente de comparer les djihadistes et les défenseurs des chrétiens persécutés par l’Etat islamique !


Un faux « expert » islamiste invité sur les plateaux TV tente de comparer les djihadistes et les défenseurs des chrétiens persécutés par l’Etat islamique !

Le Figaro donne le titre de « spécialiste » à un militant islamiste à propos de ces jeunes et moins jeunes qui cherchent à partir en Irak ou en Syrie pour rejoindre les milices chrétiennes et combattre l’Etat islamique :

Ces « croisés », encore peu nombreux, sont-ils le miroir inversé des jeunes djihadistes partis combattre dans les rangs de Daech? Sans les mettre sur le même plan, Myriam Benraad, chercheuse à Sciences-Po et à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), parle de « symétrie ».

« Il existe une sacralisation du combat des deux côtés. On assiste à une professionnalisation de la réponse à l’État islamique, explique la chercheuse dans Le Parisien. Ils partent rejouer l’Histoire, c’est une grande aventure au nom de la religion, ils assument l’esprit de croisade ».

Pour Mathieu Guidère, spécialiste des groupes islamistes armés, «le simple fait qu’ils basculent dans la violence est un signe de radicalisation, quelle que soit la justification derrière», explique l’universitaire qui se dit opposé à tout départ de combattants étrangers vers la Syrie ou l’Irak.

« Nous avons une armée, un gouvernement, nous ne sommes pas dans un État féodal », tient-il à rappeler, craignant que le phénomène s’amplifie dans les mois à venir. Selon lui, une dizaine de Français seraient déjà sur place.

Mathieu Guidere (photo ci-contre), de son vrai nom Moez Kouider, est un islamiste tunisien proche d’Ennahdha, précepteur du propre fils de l’ancien souverain qatari Hamad Ben Khalifa al Thani à l’Ecole Saint Cyr, présenté dans le passé par I>Télé comme simple « spécialiste du terrorisme ».

I>Télé où, lors de la prise d’otages islamiste de Sydney, il accusait sans rire « l’extrême-droite », provoquant la gêne sur le plateau de la chaîne.

Il est étonnant que même Le Figaro lui donne le titre de « spécialiste » alors qu’il s’agit d’un militant…

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Un faux « expert » islamiste invité sur les plateaux TV tente de comparer les djihadistes et les défenseurs des chrétiens persécutés par l’Etat islamique !

    1. Nemo

      Encore un expert en taqya financé par le Qatar, incrusté dans les universités françaises et avec pleine tribune dans nos médias !

    2. Jacques

      Oui bien sûr, et les Résistants qui ont pris les armes dans les années quarante étaient des gens dangereusement radicalisés, à mettre au même niveau que les islamistes de l’Etat islamique sans doute !

    3. Maitre Huineng

      Les analyses de ce Mathieu Guidère et de cette Myriam Benraad auto-proclamés spécialistes ne sont que sottises ( très répandues chez les super-diplômés) et imposture !!

      Historiquement s’il fallait comparer les chrétiens qui vont combattre les djihadistes du Califasciste de Daech, qui enlèvent contre rançon , torturent, violent, décapitent, comme cela est préconisé dans la Sourate n°8 ( Le Butin) du Coran, on pourrait faire plutôt le rapprochement avec les Brigades Internationales qui partaient combattre le fascisme de l’Espagne franquiste ……

    4. ladsous michel

      je suis souvent effondré de voir les TV « d’info » inviter des glandus ignorants et sur d’eux en france n importe qui qui parle devint expert….
      ridicule

    5. Alauda

      Déjà, on pourrait rétorquer à la chercheuse de Sciences-Po (article du Parisien) que la réactivation du mot médiéval « croisés » vient des muzlims eux-mêmes qui ne perdent pas une occasion d’y faire allusion. Le mot « croisé » traîne dans la tête d’adolescents plus férus de slam prêchi-prêché en mode rap que de lecture documentée. Ils le flanquent à la figure à tort et à travers. Cela ne date pas d’hier.

      Par ailleurs, les croisés partaient, comme le chantait Molière en latin macaronique « per defender Palestina » pour reprendre les lieux de pèlerinages chrétiens en Terre Sainte alors aux mains des « infidèles ». Les Croisades débutèrent en 1095 à la demande de l’empereur de Byzance : les pèlerins chrétiens s’y rendaient depuis des siècles. Depuis 1071, les Seldjoukides leur interdisaient l’accès à Jérusalem.

      Quel rapport avec ces gens qui partent de leur propre initiative individuelle en réponse aux persécutions dont font l’objet les chrétiens les plus anciens sur le terrain de plus en plus confus d’une géo-politique expansionniste islamique qui se pare des fausses vertus de la terreur djihadiste ? La vérité cruelle et barbare de cette expansion éclate aux yeux du monde en raison de la publicité médiatique que ces fous d’infidèles font à leurs crimes, via la toile mondiale.

      Myriam BENRAAD se fiche du monde ou n’a pas nettoyé ses lunettes.

      Il n’y a aucune symétrie entre ces hordes qui se livrent à des CRIMES DE GUERRE (avec la bénédiction de leur sacro-saint prophète) et des privés qui s’engagent au nom de valeurs que nous sommes sensés – dans les sociétés démocratiques – partager : la compassion, le respect de la vie humaine, l’idéal des droits fondamentaux accordés dans les sociétés démocratiques.

      S’il existe une « sacralisation du combat », qu’elle le prouve avec des connaissances théologiques qui tiennent la route :
      qu’est-ce que le sacré en islam ?
      que sait-elle du rabbi juif Jésus, à l’origine de la foi christique ? Qu’est ce que le sacré dans le christianisme ?
      Ces deux visions du sacré s’opposent-elles ? En quoi précisément ?

      Par ailleurs, faut-il être nécessairement croyant pour s’engager dans la lutte contre ces suppôts du terrorisme, adorateurs de cimeterres, auprès de populations vouées à une épuration éthnico-religieuse ?

      Que la chercheuse à IREMAM passe de l’autre côté de son miroir déformant pour penser ailleurs qu’à travers son monocle réducteur :
      Dom Juan (le libertin de Molière) ne parvenant pas à faire jurer, contre un « louis d’or », un pauvre ermite finit ainsi : « Va, va, je te le donne pour l’amour de l’humanité ».

      Ceux qui assument « l’esprit de croisade » sont ceux qui crucifient au nom du djihad. Point barre. Et ils auront sous peu des comptes à rendre pour « CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ »

    6. Yan

      Je n’ai pour ma part jamais pu me blairer cet etrange cretin aux propos sans ambiguite quant a leur parti-pris pour les terroristes qu’il presente toujours de maniere a peine voilee comme des heros combattants d’une certaine liberte par rapport a la toute puissance occidentale…Et j’ai toujours pense que son nom, Guidere Mathieu, n’etait qu’un pseudo d’emprunt et qu’il est d’origine arabe…Oui, plus qu’un « specialiste » s’est un cheval de Troie qui n’arrive a convaincre que les incultes et les soutiens assumes du terrorisme islamo-fasciste…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *