toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pourquoi les Juifs partent et vont partir par Richard Rossin


Pourquoi les Juifs partent et vont partir par Richard Rossin

Je ne suis pas Danois parce que je ne l’ai jamais été. Je n’aboie pas, je ne vis pas en meute, je ne suis pas un roquet. Je n’étais pas Charlie parce qu’on ne prend pas impunément l’identité de quiconque. Surtout avec une multitude, cela devient de la confusion. Français, il me suffit de me souvenir de Voltaire : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. C’est très exactement l’idée que les djihadistes veulent assassiner. Cette idée et des Juifs. Me battre avec Voltaire, pas me lancer dans des incantations

Car, la France ne veut pas que les Juifs partent, ce n’est qu’une incantation s’il n’y a ni analyse derrière, ni action devant.

Ne nous y trompons pas : les Juifs ne partent pas pour des raisons de sécurité. Partout où ils pourront aller la sécurité n’est jamais pleine, pas même aux USA et ils le savent.

Pas en Israël, le pays est en guerre, menacé d’éradication par des membres de l’ONU à laquelle, pour pouvoir adhérer, il faut déclarer vouloir être en paix avec ses voisins…

Loading...

Ils ne partent pas parce que Netanyahou fait des appels du pied appuyés, c’est son rôle mais ce serait lui donner trop d’importance et faire injure aux Juifs qui ne sont pas sous influence. Si cela était vrai, ils seraient partis depuis longtemps ; mais ils sont restés les citoyens modèles et fidèles qu’ils ont toujours été malgré les vicissitudes de l’histoire. Ils ont été expulsés de France pas moins de treize fois. Toujours dans des conditions indignes. Ils partent parce qu’ils ne peuvent vivre une identité, jamais unique et parfois extrêmement ténue.

Leur grande majorité a quitté la Norvège l’année dernière. Les Etats Unis se sont souvent inquiétés de l’antisémitisme en Scandinavie, la grande pourvoyeuse de fonctionnaires internationaux.

Pour autant, la résurgence du doute à l’identité française n’est pas récente, elle date du jour où, un odieux attentat qui visait des Juifs, fit des victimes françaises innocentes. Les Juifs n’étaient donc pas innocents ! Rien n’est jamais acquis pour les Juifs. Depuis cette déclaration, l’Etat barre sur ce cap.

Des ministres des affaires étrangères régulièrement violemment anti israéliens se sont succédés Jobert, Sauvagnargues, Cheysson, Dumas, Juppé, de Villepin, Védrine… Ils arguent toujours d’une politique arabe de la France, petit doigt pour se cacher, dont on connait les résultats.

Ils l’ont fait au mépris de la plus simple connaissance de l’Histoire pour des objectifs chimériques et au-delà du raisonnable.
L’un d’entre eux, richissime homme de gauche, vient même de prétendre, dans des relents de cagoulards d’avant-guerre, que le premier ministre est probablement sous influence juive. Un vieillard qui rêve de hauts mais éternellement attiré par l’aval. Son élégance avait été claire déjà dans l’affaire Deviers-Joncour.

Les médias s’en sont donné à cœur-joie. Israël n’a pas toujours raison, mais il a toujours été fustigé avec violence et en particulier quand il défend sa population. Quiconque veut le défendre est fustigé de toute part et devient inaudible, en particulier quand il est juif. Les assassins lanceurs de missiles contre les civils et tueurs d’enfants avec des mots d’ordre religieux deviennent des héros ! Les chantres de cette presse clamaient autrefois que la religion est opium du peuple. Cherchez le bug.

Pourquoi faut-il des policiers et des militaires pour protéger les Juifs ? En fait, pourquoi les Juifs sont-ils restés ?
Évidemment, les mots d’ordre meurtriers, s’ils sont licites au Moyen-Orient, le sont pensés ici aussi. Alors, on défile à Paris aux cris de mort aux juifs, on attaque des citoyens, des magasins, des lieux de prières que certains politiques français, en plein amalgame, qualifient d’ambassades d’Israël. Le maintien de manifestations interdites n’est pas sanctionné. Est instillé ce que Ruffin, dans son rapport, appelle un antisémitisme par procuration.

Depuis, en réaction spectaculaire, les dirigeants, pour la énième fois, clament partout qu’attaquer les Juifs c’est attaquer la Nations entière. Les Nations européennes entières sont attaquées et ne réagissent pas.
On annule des carnavals, on censure des fêtes ancestrales pour ne pas froisser sans accepter de voir quels autres froissements cela signifie. On évoque un apartheid, alors qu’il suffit d’entrer dans le métro ou assister à la sortie d’une école pour voir ce que cette assertion a de ridicule. On parle d’islamophobie quand des caricaturistes et des Juifs sont assassinés. Les deux cibles emblématiques, la liberté de s’exprimer et les Juifs…

Learn Hebrew online

Finalement, on protège le bouillon de culture dans lequel se développe la haine des valeurs démocratiques au nom de la crainte des amalgames, ce mélange de dentisterie pour calmer l’agacement des dents. Effectivement, ne Mélenchon pas tout, notamment les êtres humains et leurs dogmes ; ça nous évitera de faire jouer des clefs dangereuses dans le pêne le plus mauvais. Des hordes de nouveaux islamologues se lèvent chez les ministres et les intellectuels qui, au nom de trois versets hors contexte, clament leurs rêves. Au mépris de le la connaissance et de l’Histoire qu’ils gomment. Des brèves de comptoir érigées en vérités. Pourtant, des musulmans courageux, ils sont en première ligne, au nom de l’humanisme le plus simple, les assurent des contresens, mais ils préfèrent le chant des sirènes.

S’il n’y a plus de valeurs ou s’il n’y a plus moyen de les défendre, que faire ? Risquer chaque jour les foudres d’une justice de plus en plus indigne ? La tolérance qui tolère l’intolérable n’est plus de la tolérance, mais une complicité avec les ennemis de la tolérance qui profitent de celle-ci écrivait Karl Popper.

Alors, les Juifs partent parce que la démocratie en Europe s’étiole, se pervertit au nom d’un multiculturalisme mettant en avant une culture aux dépens de toutes les autres.

Parle-t-on des cultures d’Asie en France dans laquelle les asiatiques sont nombreux ? C’est de culturo-totalitarisme dont il s’agit. Et ce n’est pas celui dont rêvent les musulmans d’Europe dans leur immense majorité, ce totalitarisme-là, ils l’ont fui. Nous avons oublié Clermont-Tonnerre et que son tout refuser comme nation et tout accorder comme individus, ne s’applique pas aux seuls Juifs mais à tous ceux qui aspirent à la citoyenneté.

Loading...

L’Europe vit ce à quoi les israéliens furent confrontés avec la complicité objective des élites européennes. Une antique prévention qui ne dit pas son nom, aveugle.

L’Europe se couche, s’autocensure de peur d’attentats et se couvre d’alibis : crainte d’amalgame, crainte de provoquer un sentiment d’humiliation sans souci de sa propre humiliation.

Le décalogue définit la liberté et l’altérité, les Juifs ont besoin d’un environnement libre pour s’épanouir. Des militaires ne sont plus seulement dans les gares et les métros mais dans les rues. Qui dira le coût de cette chance économique ? Qui en dira le coût pour la liberté et la démocratie ?
La guerre a changé de nature. Les terroristes gagnent chaque jour un peu plus. Ils grignotent. L’inanité des réactions depuis des décennies perdure ; les Juifs vont partir, c’est un signe.

Richard Rossin

Richard Rossin est écrivain, ancien secrétaire général de MSF, co-fondateur de Médecins Du Monde, ancien vice-président de l’Académie Européenne de Géopolitique.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Pourquoi les Juifs partent et vont partir par Richard Rossin

    1. parti

      Je ne suis plus qui j’étais.
      Je suis qui, je suis quoi, je ne suis plus rien, ah! si , je me souviens, je suis « parti », je m’étais évanoui… je viens de m’inscrire aux écolos, ceux qui luttent pour la préservation de l’environnement du vivant. Je veux dire que je viens de ramasser mes cliques et mes claques (surtout les cliques) les claques je n’en veux plus. Donc j’ai essayé de collecter tout ce qui pouvait encore servir, tout ce qui me paraissait important avant de fuir.
      C’est vrai que quand la bombe explose, quand la guerre civile est là, quand c’est limite-limite on n’a plus le temps de planifier ce qu’il faut emporter. Donc je suis parti, j’ai pris ma femme et mes enfants, ma culture artistique, littéraire, cinématographique, gastronomique, mes connaissances théologiques, la Bible, les meubles de famille, les livres aussi, les disques de ma collection, les tableaux contemporains et les photos de famille.
      Bref toute la culture familiale depuis 400 ans, non depuis 2000 ans, non depuis 4000 ans. Je suis allé redéployer tout cela sous d’autres cieux, je suis allé poser ma vie, comme dit le poète (1). Pour lui, partir, c’est vivre. Au moment où l’on tue là-bas déjà Chrétiens et Juifs ou des minorités religieuses fragiles, il est temps de faire comme eux, fuir, point-barre.
      L’écologie, c’est sauver ce qui peut encore l’être, alors je suis l’écolo de ma culture et aussi de la culture des autres, car toutes les cultures sont en danger car plus personne ne s’intéresse aux autres même si le grand slogan c’est celui du parti de l’autre, alors j’achète des traces des autres cultures et je les apprends, je les partage… Loin du parti de l’autre, qui nie ma vie. Ce parti veut surtout faire taire ma culture, alors j’ai pris le chemin des bois avec mon paquet de culture et je refais le chemin des fugitifs. Ce en quoi je crois n’est plus défendable ici. Tout ce en quoi je crois est vilipendé par ceux-là même qui devaient le défendre et l’honorer. Demain le frère sera contre son frère, le père contre ses enfants, l’épouse contre son époux, chacun livrera son ami pour survivre ou faire un profit rapide. Il n’y a déjà plus de place pour une résistance, perdus d’avance les combats des maquisards, pour sauver leur peau chacun est prêt au pire…
      Alors je suis « parti », c’est mon identité, mon choix et ma vocation, pour que demain encore comme au temps du pauvre Noé, un peu de vie soit encore possible quelque part sur cette planète qui ne veut ni la vie, ni la paix.
      Le parti du « sursaut », c’est celui de la fuite, et , construire un refuge c’est voter pour ce parti d’infortune. (2)
      Le pessimisme est dépassé, il reste l’écologie du salut de ce qui peut encore être recommencé, ailleurs, mais pas dans les ruines toutes chaudes de l’Europe envahie, ni dans l’air rempli des cendres des pogroms modernes de la haine religieusement professée et téléguidée.
      Beaucoup ne voit pas le tsunami, beaucoup le dénie, beaucoup ne veulent pas le voir, beaucoup veulent le cacher. Pétrifiés par la peur de leurs peurs, ils insultent les réfugiés qui partent en courant, en silence et en pleurant…
      Sauver ce qui peut l’être, c’est un choix individuel, solitaire, terrible et c’est parti pour une pauvreté matérielle et une solitude morale, sans illusion et sans rêve, juste la soif humaine de sauver l’avenir encore possible avec les miettes de l’histoire, les miettes de la pensée humaine et les murmures de l’espérance qui vient du Livre lu, de la Foi qui se nourrit de la présence immense d’un Sauveur très présent sur les sentiers des naufragés. Si Dieu le veut , je serai passeur de frontière… O.D 1: Shimi Tavori. 2: Le parti du sursaut veut résister sur place semble-t-il, belle espérance que je ne crois plus possible.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *