toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pourquoi le monde politique affirme-t-il que l’islam n’a rien à voir avec la violence ? par Daniel Pipes


Pourquoi le monde politique affirme-t-il que l’islam n’a rien à voir avec la violence ? par Daniel Pipes

Des responsables politiques non-musulmans de premier plan se sont évertués à nier le rapport évident qui unit l’islam à des phénomènes tels que l’État Islamique (EIIL) et la violence islamiste perpétrée à Paris et à Copenhague. Certains sont même allés jusqu’à prétendre que ces phénomènes sont contraires à l’islam. Qu’espèrent-ils donc en proférant de telles contrevérités et quel est le sens de tels discours ?

Commençons par énumérer quelques cas de double langage :

Le président Obama déclare au monde que l’EIIL « n’est pas islamique » car ses « actions ne représentent aucune religion, et certainement pas la religion musulmane. » Il soutient que « nous ne sommes pas en guerre contre l’islam mais contre ceux qui ont perverti l’islam. »

Le Premier ministre britannique, David Cameron, et le président Barack Obama s’accordent à dire que la violence est une perversion de l’islam.

 

Le secrétaire d’État américain, John Kerry, se fait l’écho des propos du président : l’EIIL rassemble « des tueurs sans pitié qui se font passer pour un mouvement religieux » et qui militent pour « une idéologie de haine qui n’a rien à voir avec l’islam. » Son porte-parole, Jen Psaki, va plus loin en disant que les terroristes « sont des ennemis de l’islam ».

Jeh Johnson, le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, est du même avis quand il dit que « l’EIIL n’a rien d’islamique ». Et voici celle que je préfère : la déclaration de Howard Dean, l’ancien gouverneur démocrate du Vermont, déclare à propos des assaillants de Charlie Hebdo : « Ils sont musulmans autant que moi. »

Howard Dean, ancien gouverneur du Vermont, se serait-il déclaré musulman ?

 

Les Européens tiennent le même discours : David Cameron, le Premier ministre conservateur britannique, décrit l’EIIL comme « des extrémistes qui veulent abuser de l’islam » et qui « pervertissent la religion islamique ». Il qualifie l’islam de « religion de paix » et dénigre les membres de l’EIIL en les considérant non pas comme des musulmans mais comme des « monstres ». Son ministre de l’immigration, James Brokenshire, prétend que le terrorisme et l’extrémisme « n’ont rien à voir avec l’islam ».

Du côté des travaillistes britanniques, l’ancien Premier ministre Tony Blair considère que l’idéologie de l’EIIL « est fondée sur une perversion complète de la véritable religion musulmane ». L’ancien ministre de l’Intérieur,Jack Straw, dénonce quant à lui « la barbarie moyenâgeuse de l’EIIL et consorts » qu’il considère comme « tout à fait contraire à l’islam ».

De l’autre côté de la Manche, le président français François Hollande souligne que les criminels qui ont agi contre Charlie Hebdo et un hypermarché casher « n’ont rien à voir avec la religion musulmane ». Son Premier ministre, Manuel Valls, est du même avis quand il déclare : « l’islam n’a rien à voir avec l’EIIL ».

Même son de cloche chez le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte : « L’EIIL est une organisation qui abuse de l’islam. » Daniel Cohn-Bendit, homme politique allemand de gauche, qualifie les assassins de fascistes et non de musulmans. Au Japon, le Premier ministre Shinzo Abe abonde dans le même sens quand il affirme : « L’extrémisme et l’islam sont deux choses tout à fait différentes ».

Learn Hebrew online

Ce point de vue n’est pas neuf. À titre d’exemple, les anciens présidents américains Bill Clinton et George W. Bush avaient également exprimé leur opinion sur ce qu’est ou n’est pas l’islam, de façon toutefois moins péremptoire.

Ces déclarations qui s’inscrivent dans la droite ligne de la stratégie islamiste, peuvent se résumer en ces termes : l’islam est foncièrement une religion de paix ; la violence et la barbarie n’ont absolument rien à voir avec l’islam dont elles ne sont qu’un « travestissement » et une « perversion » ; la solution pour mettre fin à ces actes « monstrueux » et « barbares » est par conséquent de donner encore plus de place à l’islam.

Toutefois il est évident que cette interprétation ne tient pas compte des textes sacrés de l’islam ni de l’histoire des peuples musulmans, empreints d’un sentiment de supériorité sur les non-musulmans et de la conviction dubien fondé de la violence du djihad. Paradoxalement, le fait d’ignorer la motivation islamique revient à se priver du meilleur moyen pour vaincre le djihadisme car, si le problème ne résulte pas d’une certaine interprétation de l’islam mais de pulsions maléfiques aveugles et irrationnelles, comment sera-t-il possible de combattre ce problème ? Ce n’est qu’en reconnaissant l’empreinte de l’impérialisme islamique que pourra s’ouvrir la voie à la réinterprétation des textes sacrés de la religion dans un sens moderne, modéré et favorable au vivre-ensemble.

Pourquoi dès lors les puissants de ce monde tiennent-ils des discours qui sont à la fois contre-productifs et signes d’ignorance, et dont ils savent qu’ils sont faux à la vue notamment de la diffusion de l’islamisme violent (pensons à Boko Haram, à Al-Shabaab et aux Talibans) ? La lâcheté et le multiculturalisme jouent un rôle, assurément, mais il existe deux autres raisons plus importantes :

La première, c’est la volonté de ne pas offenser les musulmans par crainte de les voir plus enclins à la violence au cas où ils percevraient les non-musulmans comme faisant la « guerre à l’islam ». La seconde, c’est la crainte qu’en se focalisant sur les musulmans, cela implique des changements fondamentaux dans la société sécularisée alors que le fait de nier l’élément islamique permet d’éviter les sujets qui fâchent. Par exemple, cela permet aux services de sécurité des aéroports de rechercher les armes de passagers plutôt que de s’engager dans des interrogatoires à la façon d’Israël.

Selon des responsables politiques musulmans, ces membres des Talibans n’ont rien à voir avec l’islam.

 

Pour ma part, je prévois que le déni se poursuivra malgré l’augmentation de la violence. Si on regarde en arrière, les 3000 victimes du 11-Septembre n’ont pas ébranlé l’autosatisfaction des non-musulmans. Les30.000 victimes ou presque du terrorisme islamiste tombées depuis lors n’ont pas non plus modifié le discours officiel. Peut-être faut-il attendre les 300.000 morts pour que les inquiétudes par rapport à la susceptibilité des islamistes ainsi que la répugnance à apporter de profonds changements à la société, fassent place à la lutte déterminée contre une idéologie utopiste radicale. Trois millions de morts devraient certainement suffire.

Mais avant qu’un tel nombre de victimes soit atteint, les responsables politiques continueront probablement à pratiquer le déni car c’est plus facile comme ça. Je le déplore mais je préfère cela à l’alternative.

Addendum, 9 mars 2015. Pour de plus amples détails sur les différents exemples cités dans cet article, voir sur mon blog l’entrée intitulée « Islam vs. History » sur DanielPipes.org.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Pourquoi le monde politique affirme-t-il que l’islam n’a rien à voir avec la violence ? par Daniel Pipes

    1. Esope

      L’objectif des politiques qui refusent, en public, d’incriminer l’islam est de diviser les musulmans. Ils essaient de s’appuyer sur les modérés pour combattre les extrémistes. Je crains que ce soit une erreur. Les musulmans sont des « soumis », ils se rangent du coté du plus fort. Plus la réaction de l’Etat sera ferme et violente, plus ils se soumettront. Pas l’inverse.
      Le soir du premier tour de la présidentielle, qui a vu la qualification de Jean Marie Le Pen, il n’y avait plus un musulman sur les boulevards. La peur avait changé de camp.

    2. Laurence

      L’objectif est d’étouffer la menace de soulèvement de la population musulmanne si les gouvernement disaient la vérité

    3. FONTES

      C’est dommage que les politiciens europeens refusent de considerer la religion musulmane comme une religion de guerre. Le but de tous les musulmans, des le commencement, est d’ exterminer tous les juifs et tous les chretiens. Les Chretiens et les Juifs doivent etre unis pour combattre l’extremisme musulmane.

    4. Christian

      Vouloir maintenir un semblant de paix civile en évitant les questions qui fâcheuses sur l’islam relève du cynisme et de la lâcheté qui cède face au chantage à l’émeute.

      Ça, c’est le jugement de la politique nationale. Au niveau international, on cherche à ménager simplement les alliances pétrolières. À nouveau, les questions financières prennent le dessus sur le soi-disant humanisme prêché à tout-va par nos propagandistes hypocrites.

      Pourtant, si on réfléchit un peu, ces petits calculs mesquins à portée immédiate, donc sans perspective à long terme, ne font que reporter le problème avec un facteur aggravant.

      Les musulmans qui ignorent la teneur violente et doctrinalement incontournable de leurs textes sacrés, se voient forcés de demeurer dans leur schizophrénie sans possibilité de faire un choix en toute liberté de conscience, ce que nos valeurs pourtant offrent de mieux; les autres eux, continuent le double discours et l’enfumage victimaire de l’islamophobie.

      Cette position, au contraire de favoriser l’intégration, renforce un communautarisme malsain qui, au fil du temps, deviendra démographiquement une véritable 5 ème colonne.

      Si les politiques osaient sortir de leur sophisme islam-paix-amour-compatible démocratiquement devenu doxa officielle, s’ils affrontaient la réalité en reconnaissant leurs erreurs et errements idéologiques, alors peut être il ne serait pas trop tard.

      Ça fait beaucoup de « si » évidemment et à moins d’une catastrophe, leur position arrogante et orgueuilleuse ne permet pas d’envisager cette option en l’état actuel des choses.

      Si on libérait la parole par rapport à cette réalité, que se passerait-il? Des troubles ça et là pendant un temps et après? Oui ce serait gênant mais pas insurmontable et au moins on pourra déterminer plus facilement qui sème le trouble.

      Et si après le Qatar et l’Arabie râlent et retiennent leur pétrole, ils finiront bien aussi par céder car leurs ressources ne sont pas illimitées.

      Oui nos puissants sont soit des lâches, soit des aveuglés par une idéologie utopique, soit des calculateurs cyniques qui détestent leur propre identité mais aiment le pouvoir et l’argent. À nous de tenir bon

    5. Akerman Michel Israël

      Aucun des dirigeants de l’Europe ne peut juger sereinement l’Islam qu’ils ne connaissent pas du tout mais qu’ils estiment cependant être une « religion » de paix et de tolérance !
      Une religion qui veut en exterminer une autre qui, selon ces même dirigeants, a le même D’ieu, ne peut être qualifiée de tolérante. Une religion qui veut imposer son mode de vie au monde entier ne peut être pacifique.
      Une religion qui entraine un nombre de plus en plus grand de ses adeptes à assassiner, exploiter, voler et mentir pour leur cause ne peut être une religion « humaine ».
      Tout le monde le sait, y compris les musulmans, mais dès lors que les nations ont proclamé qu’Israël est responsable des désordres au Proche Orient, il n’y a plus rien à espérer, les pays musulmans qui, avec l’aide d’Hussein Barak Obama, sont libres aujourd’hui d’imposer leur haine des Juifs, des Chrétiens, des Bouddhistes et des incroyants.
      La lâcheté de l’UE va d’ici vingt ans faire de ses habitants non musulmans des dhimmis apeurés et soumis. Mais ses dirigeants actuels seront disparus ou seront partis vers des cieux où les Islamistes ne sont pas encore au pouvoir.
      Seul Israël, fidèle à sa Loi, son Peuple, son Pays sera là pour empêcher les fous d’Allah de conquérir le monde. La Chine, l’Inde, le Japon, la Russie seront là aussi pour gagner avec nous cette guerre contre les nouveaux nazis.
      Les Etats-Unis, s’ils ne se ressaisissent pas, rejoindront les Dhimmis d’Europe pour la plus grande joie d’Obama.
      Pauvre monde ! Préparons Pessah avec encore plus de Kavana cette année, sans craindre nos ennemis, nous avons un Protection qui va leur manquer…

    6. gaiffe

      Louis Gaiffe
      180, avenue de Gaulle
      06700 Saint Laurent du Var le 1er mars 2015
      tél : 04 93 26 02 13 – 06 09 15 81 60
      [email protected]
      http://www.gaiffelouis.fr

      Parti socialiste
      10, rue de Solferino
      75333 PARIS CEDEX

      Messieurs les décérébrés !

      Le guignol de la place Beauvau, le cinglé de Matignon, l’andouille de l’Elysée veulent en deux coups de cuiller à pot, réformer l’islam ! ! ! Quels clowns ces trois pieds nickelés !
      L’islam qui n’a pas pu évoluer en 15 siècles serait à la portée de ces rigolos, il accepterait de se faire réformer après avoir résisté et guerroyé contre le monde entier, après avoir semé la mort et la désolation partout où il s’est installé.
      Ces trois couillons vont créer, disent-ils, une nouvelle génération de chefs issus du terrain ! Où vont-ils les trouver ? Il y a plus de 45 000 musulmans modérés dans les prisons françaises, ce doit être là !
      Voyons ce que dit Fustel de Coulanges :  » Les hommes sentent dans leur cœur qu’ils sont un même peuple lorsqu’ils ont une communauté d’idées, d’intérêts, d’affections, de souvenirs et d’espérances. »
      Alors qu’en dites-vous ? Les islamistes qu’ils soient modérés ou extrémistes, peuvent- ils entrer dans la catégorie peuple français ? Quel imam nouveau va-t-il leur inculquer ces principes que les immigrés non islamistes ont acceptés et sublimés ? Qu’est ce qu’un gouvernement dit laïc vient faire dans l’organisation d’une religion ? Oui c’est une religion pourrie mais le gouvernement ne doit que l’interdire !
      Reprenez mes courriers sur ‘’les mosquées’’ sur ‘’l’islam est pourri’’ sur ’’l’ennemi c’est l’islam’’, sur ‘’les pourvoyeurs de terrorisme’’, sur ‘’immigration ou peuplement’’, sur ‘’l’islam est pourri’’ etc. . . .
      Manuel Valls veut des mesures pour empêcher le financement de l’islam de France par «un certain nombre de pays étrangers», a-t-il affirmé dernièrement en souhaitant un modèle d’«islam totalement intégré, totalement compatible avec les valeurs de la République». Quel idiot ! Et pour l’islam, quant à l’idiotie de son souhait voilà la vérité :
      Des imams en France célèbrent des mariages religieux à l’insu des autorités françaises, et certains de ces mariages sont polygames, en violation du droit français. Ces imams doivent être sanctionnés, déchus de leur nationalité et expulsés de France. La communauté musulmane place la loi religieuse au-dessus de la loi française. Il suffit d’observer les restrictions vestimentaires que la communauté musulmane impose à ses membres malgré l’interdiction du voile intégral en France. Un de vos ressortissants musulmans va jusqu’à payer les amendes infligées aux femmes qui portent le niqab en violation de la loi française. La France doit être ferme dans ce domaine et renvoyer les imams et les musulmans qui refusent de se plier aux normes françaises dans ce domaine. « Ces normes islamiques doivent être combattues par votre pays afin d’assurer l’intégration de la communauté musulmane en France »
      Il faut vraiment être simple d’esprit ou débile profond pour croire que les ‘’nouveaux imams’‘ agiraient autrement ! En finançant, contre la loi de 1905, avec l’argent du peuple**, la construction des mosquées, non seulement vous n’avez pas facilité l’intégration de l’islam mais vous avez créé des lieux de prêche et des centres de recrutement.
      Déjà l’infâme Boubakeur considérait qu’il avait réussi l’institutionnalisation de l’islam en France, la pire des religions, le cancer, la lèpre, la mort de la société humaine !
      C’est ce que vous préparez, vous êtes les mêmes traitres que les UMP, vous troquez la Patrie à l’infect envahisseur contre les voix de ces barbares, vous visez uniquement votre intérêt personnel.
      Vous avez main mise sur les médias qui répandent la fausse et mensongère information sur un islam modéré, cet islam même qui vous réclame la disparition des traditions françaises au profit des mosquées, du ramadan, de l’aïd el kébir, du voile, de la burqa, du tchador, du hijab . . . Ces islamistes ne sont qu’intégristes, pour eux il n’y a qu’un pas à faire pour passer au terrorisme .
      Vous êtes les mêmes saligauds qu’à l’UMP, vous tentez de faire croire que l’islam pourrait s’intégrer à la République et que le coran trouverait place dans les codes civil et pénal ?
      Votre islam modéré est pourri déjà avec seulement la polygamie et la place de la femme dans le coran, jamais jusqu’à présent il n’a pu progresser, jamais il ne le pourra. Je joins quelque textes signés qui tous, de quelques horizons qu’ils proviennent, sont d’un avis unanime.
      Vous faites un mauvais, un très mauvais calcul. Les mosquées financées par les maires, les députés, les sénateurs de cette gauche malade vont apporter les votes islamistes à l’infect parti socialiste, mais . . .
      Les mosquées financées par les maires, les députés, les sénateurs de cette droite ignoble vont apporter les votes islamistes à cette UMP corrompue.
      Votre bassesse, votre vilenie, votre compromission ne changent pas la donne entre deux partis mais . . .
      Le résultat ne peut qu’être favorable au FN qui va voir des français de souche, des patriotes, quitter tout aussi bien le PS que l’UMP et même le front de gauche, tous favorables à l’invasion islamiste de la France, Mélenchon allant jusqu’à regretter l’an 732 à Poitiers !
      En résumé Hollande en chef d’état c’est Pétain, Valls en premier ministre c’est Laval, le gouvernement c’est Vichy, vous, vous êtes la milice.
      Ces collabos de 40 ont été condamnés à mort, beaucoup ont subi la sentence !
      C’est aussi ce que vous méritez.

      L. Gaiffe

      ** vous baissez la retraite des vieux français de souche pour payer les mosquées.

    7. PINHAS

      Louis , je me mêle peut-être de ce qui ne me regardes pas tu ne devrais afficher tes coordonnées sur aucun réseau c’est risqué .

      Comme sur tous les réseaux tu y rencontre de bonnes personnes mais aussi le contraire .

    8. georges

      les modérés n’existe pas, il n’y a que le coran qui guide les islamistes, rien ni personne, pas une seul démocratie, lois et règles seront respectées. Naïf sont nos dirigeants de croire le contraire. Les chefs d’états sont des trouillards et hypocrites, capables de retourner leur veste face aux menaces. Hélas! faut le dire sans esprit de racisme religieux, cet esprit religieux sectaire, manifeste le rejet pour tous ceux qui n’embrasse pas l’islam, haine pour les femmes qui ne se plient pas, tortures gratuites pour les chrétiens. Je veux croire qu’il existe des arabes croyants sincères dans ce monde aspirant à la paix en respectant la religion des autres, mais hélas trop peu. Je préfère de très loin « aime ton prochain comme toi même »!.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *