toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Plaidoyer contre l’Islam


Plaidoyer contre l’Islam

Par  Salem Ben Ammar —–

Au nom du sacré qui sert de paravent aux musulmans et dont ils veulent faire une vérité inviolable et opposable à tout le reste de l’humanité, nul n’est en droit de formuler des critiques à l’égard de l’islam. Le pire est que la justice elle-même protège le sacré en condamnant pour islamophobie tous ceux qui s’y attaquent.

Est-ce à dire que le sacré de l’islam, qui est le pire ordre amoral qui puisse exister, est au-dessus des lois et que nous devons tous nous y soumettre ?

Pour Karl Marx : « La critique de la religion est le fondement de toute critique. » L’interdire et la censurer revient à figer la pensée humaine dans le marbre mortuaire de l’ignorance, de la crédulité et des abus dogmatiques castrateurs de la réflexion. L’islam prospère sur l’anesthésie de la pensée, sa mutilation, le verrouillage de l’intelligence et le refus du doute qui pourrait ébranler et démystifier les certitudes qu’il a inoculé dans l’esprit de ses fidèles.

Conscient des limites de sa théologie, il a multiplié les freins, qui sont autant de barreaux de la prison mentale dans laquelle il a enfermé ses fidèles.

L’homme musulman est par nature celui qui ne sait pas. Incapable d’esprit critique, il ne pense pas, ne connaît rien, ne se pose jamais de questions sur le sens de son existence et sur la nature de sa relation avec cette force supérieure, un surhomme créé pourtant par un médiateur qui s’est autoproclamé, et auquel il doit une obéissance absolue qui est l’essence même de sa foi en lui.

Douter c’est justement risquer de l’éloigner, de l’égarer des chemins de la foi.

Le doute n’est pas permis, il doit tout gober et appliquer à la lettre sans se prévaloir de sa liberté de conscience. Un musulman n’a pas la conscience de soi, ne doit pas raisonner. Il doit être fidèle à ce qu’il croit moins par convictions que par les traditions et les coutumes contraignantes et répressives : avoir la conscience du maître de sa vie et lui témoigner d’une confiance indéfectible.

Si le doute est la voie de la vérité, comme le dit l’imam Al Ghazli, il est à douter que ce soit celui qui mène vers la sortie de l’islam, autrement dit vers l’apostasie et l’agnosticisme.

Quand on n’est pas capable de douter de la véracité du Coran et de la parole d’Allah  qui se veut immuable et intemporelle, on peut toujours alléguer comme Jacques Berque que le Coran mentionne une quarantaine de fois le terme « akl », raison. Cela n’a aucun sens si elle n’est pas autonome et dépouillée de toute influence dogmatique et théologique.

La vraie raison est celle qui concourt au développement du savoir humain et libère l’homme du joug de l’omnipotence divine et non pas celle qui exalte, mystifie, magnifie et renforce à la façon d’Al Ghazali la prééminence absolue de la pensée religieuse sur la pensée philosophique.

La raison ennemie du doute qui ouvre les brèches dans les citadelles imprenables de la foi n’est pas la raison dans le sens platonicien du terme pour qui les idées sont la raison d’être de tout ce qui est.

Learn Hebrew online

L’homme musulman est tenu à s’en remettre au fatalisme et au prédéterminisme d’Allah, source exclusive de ses idées.

Un musulman qui exprime ses idées propres, qui conçoit la réalité, entreprend sa lecture de la vie en dehors du champ de la religion, élabore sa propre grille de compréhension de sa foi, manifeste son scepticisme sur la mise sous tutelle de son existence, et se demande en quoi ne pas croire est un mal, et croire est un bien, est forcément influencé par Satan. Il est donc un hérétique et un impie. Voilà pourquoi le doute et la foi islamique ne font pas bon ménage.

Ishaq:249/Coran 002,23 « L’apôtre vous appelle vers la vérité pour laquelle il n’y a aucun doute. Et si vous doutez de ce que Nous lui avons envoyé ou doutez de ce qu’il dit, alors concevez une telle sourate et appelez des témoins autres qu’Allah. Mais vous ne le ferez pas car vous ne le pouvez, la vérité est au delà du doute. »

Dans les versets qui suivent, cet homme a été jugé kafir parce qu’il avait des doutes.

Al Kahf:35-38 :

Il entra dans son jardin coupable envers lui-même (par sa mécréance) ; il dit : « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin ».

Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme. »

Il est du droit de tout un chacun au nom de la liberté de critique de la religion de douter de la vérité de l’islam et d’ébranler les musulmans dans leur foi.

Si l’islam n’a pas peur du doute, pourquoi condamne-t-il à la peine de mort ou à de lourdes peines de prison les incrédules dans les pays musulmans ?

Quand on se voit soi-même vérité on doit rester ouvert au débat autour des limites de cette vérité.

Aucune religion ne mérite personnellement mon respect, et surtout pas celle qui prêche le suprématisme sexuel et religieux. Il ne suffit pas de s’affirmer religion égalitaire, universaliste et humaniste pour imposer à ses contradicteurs une vérité qui ne l’est pas, et qui s’écroule au premier examen sérieux.

Il n’y a que l’islam et sa masse de sectateurs naïfs, incultes, fascinés par le mirage du lupanar paradisiaque qui croient en ces illusions d’optique. Critiquer l’islam est un devoir pour le renvoyer à ses mensonges et son imposture.

L’islam ne doit pas lui-même douter de la véracité de ses idées nauséabondes,  impérialistes, sexistes (4.34;hadith 6? 6), pédophiles, nécrophiles, zoophiles, immondes, immorales, perverses, criminogènes, répugnantes, racistes, antisémites, liberticides, totalitaires, despotiques, infâmes, nocives et dangereuses pour la vie humaine.

S’il est honnête avec lui-même, il ne doit pas douter non plus de son mépris et son complexe dogmatique de supériorité à l’égard de ceux qui doutent de sa nature de religion et de l’authenticité de son message.

Une religion qui ose dire que le dernier de ses croyants est meilleur que le premier des infidèles ne laisse dissimuler aucun doute quant à sa nature hautement raciste (sourate 2/verset 221).

Le fait d’appartenir à sa communauté ne confère pas à ses fidèles des qualités intrinsèquement supérieures aux non musulmans.

En quoi être musulman est facteur d’amélioration des performances intellectuelles et mentales et ne pas l’être est-il facteur d’abrutissement ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Plaidoyer contre l’Islam

    1. Pot-au-feuj

      amis juifs ,

      je profite de la publication de ce tres bon plaidoyer contre l’Islam pour vous proposer un excellent plaidoyer contre l’antisemitisme rédigé par Guillaume Faye .

      je ne veux pas non plus vous l’imposer , j’espere que les administrateurs de Europe Israel verront mon commentaire , je recommande à tout le monde la lecture de Guillaume Faye , de tous ses articles , et je propose à Europe Israel cet article et cet auteur ( si il y avait un mail disponible , je vous aurais adressé discretement cette proposition par mail plutot que par commentaire public ) ;

      mais là en particulier il vient de produire une remarquable synthese sur l’antisemitisme en France et comment il est protégé par le pouvoir , je sais que vous avez besoin de lire cela , que vous avez besoin de lire qu’un français non juif est capable de dire l’injustice qui vous frappe. Et surtout Guillaume Faye le fait remarquablement.
      voici le lien : http://www.gfaye.com/les-juifs-et-le-nouvel-antisemitisme-synthese/
      bonne lecture , et eventuellement bonne republication sur Europe Israel si vous estimez comme moi que cet auteur est excellent , et ami.

    2. germon

      Je termine la lecture du livre intitulé SAMARCANDE d’Amin Maalouf relatant la vie et l’oeuvre poétique d’Omar Quayam – 11ème siècle; Celui-ci dénonce avec force, alors que l’Islam n’existait que depuis 3 siècles – son intégrisme, sa cruauté,son ‘autoritarisme que l’Islam a imposé aux populations locales. « Aucune cause n’est juste quand elle s’appuie sur la mort des Autres »..Ainsi écrivait Omar Quayam.. Un livre ou ses poèmes qui figureraient bien à l’IMA ou chez M. Boubakeur.

    3. madeleine

      La France est bel et bien islamisée. Hollande et sa mafia également. Aucune peine de prison n’est attribuée aux auteurs musulmans d’agressions contre les Juifs. Bien au contraire. Boubakeur, l’imam de la Mosquée de Paris pète-t-il de travers ? tout le gouvernement se rend au chevet du malade pour prendre sa température et éradiquer ses gaz. C’en est ridicule et grotesque. Hollande devrait désormais paraître vêtu d’un burnous et d’une chéchia, cela lui irait très bien. Il ne reste au « Gros », alias Capitaine du pédalo, alias Don Juan du pauvre qu’à se convertir à l’islam si ce n’est déjà fait. Pauvre France !

    4. Maitre Huineng

      D’un point de vue bouddhiste, l’islam est une religion et/ou une secte maléfique pour ceux qui appliquent ses recommandations littérales ( lapidations, amputations croisées, décapitations, coups de fouets, énucléations, éviscérations, etc.),cela ne souffre aucune contestation.

      Le problème pour les musulmans, c’est que l’histoire de l’Islam n’est qu’une infime partie que celle que j’appellerais la Grande Histoire de l’Humanité.
      Démonstration : dans les trois textes dits « sacrés » de l’islam, le coran , la sunna et al-sira le prophète de l’islam raconté par ses disciples, vous pourrez y passer vos nuits à chercher dans tous les sens, mais jamais vous n’y trouverez la moindre trace de l’existence des Empires Inca, Aztèques ou Maya, ni même tout simplement aucune trace de la présence sur la planète Terre d’un quatrième continent l’Amérique, d’un cinquième continent l’Océanie, et d’un sixième continent l’Antarctique.
      Ce jour-là, le dénommé « Allah » devait avoir oublié de chausser ses lunettes de longue vue ou bien alors il y avait un satané brouillard !!
      Aucune trace non plus des Indes antiques, qui ont instauré les pratiques de la méditation et du Yoga qui remontent à la protohistoire, période de l’histoire de l’humanité comprise entre la préhistoire et la période historique.
      Et encore moins de la coïncidence de la venue sur terre, il y a deux mille cinq cents années, dans trois endroits de la planète très éloignés l’un de l’autre, de trois hommes qui ont eu exactement les mêmes visions de sagesse transcendantale sur les lois humaines et la cosmogonie : Bouddha en Inde, Lao-Tseu en Chine et Anaxagore parmi les présocratiques en Grèce.

      Qu’est-ce que le coran sinon une tentative de « révisionnisme » complet de la trame de l’histoire humaine, en pratiquant l’ignorance, l’indifférence et le rejet crasse de tout ce qui n’est pas soumis à un dieu prénommé « Allah »..Dans le coran, l’enfer est promis à tous ceux qui ne seront pas soumis à Allah : « Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’enfer, humiliés. (Sourate Gafir: 60)
      C’est un peu le même discours révisionniste qu’ont les Témoins de Jéhovah qui refusent le droit de vote à leurs membres et dont il faudrait vraiment se méfier s’ils parvenaient à une majorité de la population.
      Or, par une ironie de l’Histoire que l’on tient de la mise en route d’une Roue qui tourne dans le secret des inconscients humains depuis deux mille cinq ans, l’islam est devenu progressivement à force d’obstination non réformée, encrassement dans l’ignorance de ce qui n’est pas lui et refus d’apporter la moindre amélioration au bien-être de l’existence humaine ( découverte de l’électricité, de l’enregistrement du son,de l’image, de l’aviation, du téléphone, du laser, de l’informatique, etc…) et a maintenu une grande majorité des musulmans dans un état d’ignorance du précipice vers lequel ils s’avancent inexorablement .
      L’enfer est si près d’eux (Afghanistan, Irak, Nigéria, Pakistan, Somalie, Soudan, Syrie, Yemen, etc…) mais ils ont la pensée si avide du désir corps des femmes dans l’illusion d’un paradis post-mortem, qu’ils ne le voient pas.
      « L’échéance du règlement de leur compte approche pour les hommes, alors que dans leur insouciance ils s’en détournent. Aucun rappel de révélation récente ne leur vient de leur Seigneur, sans qu’ils ne l’entendent en s’amusant, leurs cœurs distraits… (Sourate al-Anbiya: 1-3) », certes, mais remplacez hommes par « musulmans» et cœurs distraits par « cœurs distraits par la pensée du désir du corps des femmes » et vous serrez sur le chemin de la vérité du bouddhisme qui est pratique d’une méthode suprême de sagesse depuis la nuit des temps…
      Evidement, la pratique du ramadan s’étend chez les musulmans, mais il s’agit là de vains efforts plein de calculs qui engagent les musulmans vers la poursuite de chimères. En faisant cela, les soumis à Allah ne sont pas conscients de la grande menace qui s’approche d’eux. Il suffit de les écouter évoquer ce sujet, pour se convaincre de leur attitude insouciante
      Ainsi, quand ils parlent de l’enfer, ils n’ont pas de compréhension qu’il s’agit de leurs pratiques bigotes complètement fossilisées depuis le 7ème siècle, sans avoir la moindre compréhension globale de la réalité de l‘Histoire humaine, qui les y mènent.
      Ici et là, l’enfer devient pour eux un sujet de plaisanterie, parce qu’ils ne savent pas ce qui les attend. Ces gens-là ne savent rien de l’avenir qui est programmé par-dessus leurs têtes.
      Dans le Coran, l’enfer est souvent mis en relief pour les ignorants qui y demeureront. Le verset suivant le dit clairement : « Ils y demeureront pendant des siècles. » (Sourate an-Naba: 23,).
      Mais, si l’on observe avec recul le cheminement de siècles d’Histoire vers le progrès des hommes, on se rend compte par contraste que c’est la pratique intensive des commandements de l’islam qui maintient ses croyants dans une ignorance absolue de toute notion de progrès possibles de la vie sur Terre.
      Depuis plus d’un siècle, jamais aucun prix Nobel de médecine, de physique , de mathématiques ou de chimie chez les musulmans alors que la oumma musulmane compterait plus d’un milliard d’individus sur terre.
      Aussi ayez confiance et levez la tête vers le Ciel, la lumière se lève à l’Est.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *