toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« M’bala Bala est sans doute millionnaire. »


« M’bala Bala est sans doute millionnaire. »

 

Dieudonné M’bala s’avère être millionnaire en dollar. C’est ce que démontre cet article: fraude fiscale, blanchiment d’argent, déplacement de sommes considérables de France au Cameroun, en passant par Hong Kong et Gibraltar. Monsieur « anti-système » est en réalité membre de la finance internationale, une démarche qui implique toute sa famille.

En 2009, Noémie Montagne, la femme de Dieudonné devient gérante et coactionnaire à 50 % des Productions de la Plume, la société qui organise les spectacles de Dieudonné.
L’autre associé est Pierre-Yves Parrinet, le producteur historique de Dieudonné. Il raconte à Marianne : « Ce mélange des genres entre vie privée et vie publique m’a étonné. La précédente femme de Dieudonné, Marine, était beaucoup moins impliquée dans ses affaires. Là, Dieudonné m’a mis devant le fait accompli en me disant : “Voici Noémie, elle va travailler avec toi.” Elle ne connaissait rien au boulot. Mais elle a été courtoise, ça s’est passé poliment. Et puis, au bout d’un moment, j’ai eu envie de passer à autre chose, j’avais trop de divergences professionnelles avec Dieudonné. » Deux ans plus tardParrinet quitte la société et cède ses parts à Josiane Grué, 74 ans, la mère de Dieudonné, venue faire de la figuration. Noémie Montagne se retrouve alors seule maîtresse à bord de cette PME en plein essor. En 2012, dernier exercice publié au greffe, Les Productions de la Plume affichent 1,8 million d’euros de chiffre d’affaires (en hausse de 35 %) et 230 000 € de bénéfice après impôts. L’argent coule à flots. Au point que la SARL – contrôlée par Noémie Montagne – rachète à la barre du tribunal de Chartres la propriété de Saint-Lubin-de-la-Haye (Eure-et-Loir) appartenant à Dieudonné et dont la justice avait exigé la vente pour solder l’ardoise fiscale de l’intéressé. Montant du chèque : 551 000 €. Merci, chérie !

Ce commerce juteux, dont l’antisémitisme et le complotisme constituent les deux mamelles, Noémie Montagne le défend bec et ongles. Dans un échange de mails acerbes publié en novembre 2013 parJSSnews, un site qui mène une guerre ouverte contre Dieudonné, elle s’enorgueillit auprès d’Alain Soral d’avoir « quadruplé le chiffre d’affaires en quatre ans ». « Tout ce qui touche à l’image de Dieudonné et qui est commercialisé me concerne, ajoute-t-elle plus loin. Encore une fois, chacun sa place : la mienne = business et mère de ses enfants ! Un peu trop business sans doute mais, tant que ça marche, il faut construire ! » Dernier « business » en date ?

Capture d'écran Facebook.Noémie Montagne s’apprête à diriger la compagnie d’assurances sur laquelle Dieudonné planche depuis plusieurs mois : l’« Ananassurance ».
L’ancien député belge néo nazi, Laurent Louis, associé au projet, le confirme à Marianne : « C’est effectivement à Noémie que reviendront les décisions finales. Elle fait le maximum pour se plonger dans cette nouvelle activité. » Comme se rendre à Lyon, début février, « le pays de la quenelle », badine-t-elle, afin de suivre une formation sur le sujet.

Ce sens aigu des affaires étonne ceux qui ont connu Noémie Montagne à Bordeaux, dans sa vie d’avant. « Elle n’a jamais montré d’intérêt particulier pour la gestion d’entreprise ou le monde du show-biz », témoigne Gérald Bernard, un traiteur girondin qui la connaît depuis vingt ans. C’est lui qui a régalé les 300 invités au faux mariage religieux organisé en 2012 par le couple. « Une fille sympa, chaleureuse, poursuit-il, mais capable de disparaître pendant un an sans donner de nouvelles, puis de toquer à votre porte comme si elle vous avait quitté la veille. A dire vrai, je ne l’ai jamais vu bosser du temps où elle habitait à Bordeaux. »Une autre amie de l’époque, qui l’a connue sur les bancs d’une petite école privée de beaux-arts, confirme : « On suivait des cours de dessin et de peinture ensemble. Noémie n’avait pas vraiment de projet professionnel. Elle était déjà maman, à 20 ans, et déjà séparée. Mais elle se débrouillait. Elle parlait souvent de ses frères et sœurs, de sa famille, jamais de politique. Si elle avait été marquée idéologiquement, je l’aurais remarqué. »

En intégrant le clan M’bala M’bala, Noémie Montagne ne s’est pas contentée d’épouser l’homme et ses lucratives obsessions. Elle a pris soin, également, de faire le ménage autour de lui. Au siège des Productions de la Plume, à Saint-Lubin-de-la-Haye, où Dieudonné et ses proches vivent en vase clos derrière de hauts murs, l’organigramme ressemble furieusement à un livret de famille. Arthur, 19 ans, le fils aîné de Noémie Montagne, anime sur le Web l’imposante communauté des dieudophiles. Benjamin, 36 ans, le frère de Noémie qui habite sur place dans une annexe de la propriété, gère la logistique des tournées. Sa compagne, Marjorie, fait office de secrétaire.

« Cameroun connection »

C’est elle, par exemple, qui s’est occupée, en 2012, de l’achat – pour 68 000 € – d’une péniche de 14 m au nom de Noémie Montagne. Et, quand il s’agit de transférer de l’argent au Cameroun au fils aîné de Dieudonné, Merlin, né de son mariage avec Marine Lutinier, ou à l’un des frères de Dieudonné, qui retrouve-t-on parmi les donneurs d’ordres de ces gros virements en espèces ? Noémie Montagne, Benjamin Montagne ou Esther Montagne, l’une de leurs sœurs. Ces envois à destination de l’Afrique ont mis la puce à l’oreille des enquêteurs qui ont épluché les opérations bancaires de tout ce petit monde. Le Canard enchaîné avait révélé, en janvier dernier, le montant total des mouvements de fonds suspects repérés par Tracfin, la cellule antiblanchiment de Bercy : 415 000 € entre 2009 et 2012.

Merlin M’bala M’bala a la bosse du commerce.

L’aîné des trois enfants de Dieudonné et de sa première femme, Marine Lutinier, est même un chef d’entreprise d’envergure mondiale. D’après sa page Facebook, le jeune homme, âgé de 20 ans, a d’abord étudié à l’International House de Dublin, un institut privé qui dispense des cours d’anglais, avant de s’envoler pour l’une des grandes places financières du globe : Hongkong.
La destination intrigue les limiers de Bercy« Il semble que Merlin M’Bala M’Bala ait consacré le second semestre 2013 à la mise en place de structures et/ou de comptes off-shore impliquant a minima Gibraltar et Hongkong », pointent les enquêteurs de Tracfin, dans une note du 30 janvier 2014 que Marianne a pu consulter. L’année 2013 fut décidément riche pour le jeune homme : à en croire son CV en ligne, il est aussi devenu « directeur général » d’Ewondo Corp, une société camerounaise – le pays d’origine du père de Dieudonné – spécialisée dans l’importation de lubrifiants avec Dubaï. En septembre 2013, enfin, un peu plus de 3 000 € ont été virés, par la famille M’bala M’bala, à SFM Corporate Services, une structure genevoise « experte en création et gestion de sociétés off-shore »dixit son site Web.

D’après les documents consultés par Marianne, plus de 80 % de cette somme (345 000 €) ont été réceptionnés au Cameroun. Sur la période 2012-2014, ce sont 184 000 € supplémentaires qui ont franchi la Méditerranée. Total, jamais révélé à ce jour : près de 530 000 € envoyés au pays. Pas mal, pour quelqu’un qui fait la manche auprès de ses fans en feignant de ne pouvoir payer ses amendes judiciaires.« Dieudonné est chef de famille au Cameroun, il a 18 frères et sœurs, il leur transmet régulièrement de l’argent, justifie Me Mirabeau. Le montant maximum qu’on peut déposer dans les agences Western Union est de 3 000 € [entre 7 600 et 8 000 € par personne et par jour selon le type de point de vente, en réalité]. Du coup, pour ne pas s’embêter, il demande à la famille ou à des potes de passage leur carte d’identité ou leur passeport. C’est aussi simple que ça. »

Une simplicité qui n’a pas sauté aux yeux de Renaud Van Ruymbeke : en juillet dernier, le juge du pôle financier de Paris a mis en examen Dieudonné pour « fraude fiscale, blanchiment et abus de biens sociaux ». Cette fois-ci, Noémie Montagne n’a rien posté sur Facebook. Pas assez « lol » ?

Source

 

 





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “« M’bala Bala est sans doute millionnaire. »

    1. tiamat

      Je vis à Lyon. Oui c’est la ville des quenelles Viens Mr.mbala je vais t’en mettre une grande dans tons culs..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap