toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mahmoud Abbas, compte sur la coalition arabe pour avoir un soutien militaire à « la cause palestinienne »


Mahmoud Abbas, compte sur la coalition arabe pour avoir un soutien militaire à « la cause palestinienne »

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a invité samedi les dirigeants arabes à intervenir dans les conflits qui bouleversent le Moyen-Orient, comme ils l’ont fait au Yémen.

Lors du sommet arabe, le dirigeant palestinien a affirmé qu’il espérait que les pays arabes adopteraient « en Palestine, en Syrie, en Libye et en Irak » une attitude « similaire à celle pour laquelle ils ont opté au Yémen ».

Mahmoud Abbas est arrivé vendredi à Charm el-Cheikh pour participer au sommet de la Ligue arabe.

Abbas a confié à la presse que son discours aborderait des questions fondamentales. « Demain nous dévoilerons franchement toutes nos idées aux leaders du monde arabe », sans toutefois donner des précisions quant à ces idées.

Le leader palestinien a indiqué qu’il se rendra en Tunisie à l’issue du sommet pour participer à une marche contre le terrorisme à la suite de l’attentat contre le musée Bardo.

Mahmoud Abbas rencontrera le président égyptien al-Sissi en marge du sommet.

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, a déclaré, quant à lui, à l’agence Ma’an que les objectifs du sommet sont « les plus clairs depuis 40 ans » avec deux objectifs principaux: la décision d’une opération militaire au Yémen et le soutien à « la cause palestinienne ».

Selon al-Maliki, le sommet de la Ligue arabe affirmera son « soutien à la pousuite des efforts des Palestiniens en vue d’obtenir leur Etat reconnu par le Conseil de Sécurité des Nations-Unies » ainsi qu’à une « initiative de paix arabe » en vue de mettre fin au conflit israélo-palestinien.

Al-Maliki a également formé le voeu de former une « force arabe conjointe pour définir les défis et les violations contre la sécurité nationale palestinienne ».

Learn Hebrew online

Au cours du sommet de la Ligue arabe en 2014, les participants avaient soutenu la position de l’Autorité palestinienne s’opposant à la reconnaissance d’Israël comme Etat juif.

Pour les Palestiniens, l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) a reconnu en 1988 le droit d’Israël à exister, mais la reconnaissance d’Israël comme Etat juif est « superflue » et pourrait compromettre le « droit au retour des réfugiés palestiniens » et « limiter le droit des Palestiniens vivant en Israël ».

A ce même sommet, le président de l’Autorité palestinienne avait déclaré que « le gouvernement israélien n’était pas sérieux concernant les négociations ».

Formation d’une force arabe conjointe

Sharif Abdel Moneim (Présidence égyptienne/AFP)
Sharif Abdel Moneim (Présidence égyptienne/AFP)« Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi à l’ouverture du somme de la Ligue arabe le 28 mars 2015 à Charm el-Cheikh »

L’intervention militaire d’une coalition arabe emmenée par Ryad contre les rebelles chiites houthis au Yémen doit continuer jusqu’à leur « reddition » et constitue un « test » pour la création d’une force arabe, a déclaré samedi le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi.

Peu auparavant, le roi saoudien Salmane Ben Abdel Aziz, dont le pays bombarde depuis jeudi les Houthis, avait promis que cette intervention durerait jusqu’au retour à la « sécurité » dans ce pays.

Les deux chefs d’Etat s’exprimaient à l’ouverture du sommet des chefs d’Etat de la Ligue arabe à Charm el-Cheikh, en Egypte, qui doit se pencher sur la création d’une force arabe conjointe permanente pour combattre « les groupes terroristes ».

« J’appelle à la poursuite de cette opération jusqu’à ce que ce gang (les Houthis, ndlr) se rende et se retire de toutes les terres qu’il occupe dans toutes les provinces », a lancé M. Hadi.

Le sommet annuel des chefs d’Etat de la Ligue arabe, focalisé sur la création d’une force militaire conjointe, s’est ouvert samedi, l’opération de la coalition menée par l’Arabie saoudite au Yémen faisant figure de test pour cette initiative.

Le sommet s’est ouvert par la récitation d’un verset du Coran en présence du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi qui va mener les débats et, entre autres, des monarques des pays du Golfe et du chef de l’Etat yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, selon un journaliste de l’AFP sur place.

La création d’une force multinationale va dominer le sommet des chefs d’Etat de la Ligue arabe, au moment où l’intervention militaire d’une coalition arabe au Yémen contre une rébellion chiite est perçue comme un « coup d’essai » de ce projet.

Depuis plusieurs semaines, c’est le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi qui réclamait avec le plus d’insistance cette force arabe pour lutter contre les groupes « terroristes », en particulier l’organisation Etat islamique (EI), qui multiplie les atrocités en Irak et en Syrie et gagne du terrain en Libye et en Egypte dans le Sinaï.

Mais plus que le groupe extrémiste sunnite, c’est la crainte de voir le grand rival iranien chiite étendre son influence dans la région qui pourrait obliger les pays arabes à surmonter leurs dissensions et entériner à Charm el-Cheikh la création d’une force militaire conjointe.

Conduite par Ryad, une coalition arabe regroupant notamment cinq pays du Golfe et l’Egypte, a lancé jeudi des frappes aériennes au Yémen pour stopper l’avancée des rebelles chiites Houthis, soutenus par l’Iran et qui tentent de s’emparer du pouvoir.

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi est arrivé vendredi en Egypte pour participer aux deux jours du sommet de la Ligue arabe au lendemain du lancement d’une intervention militaire aérienne dirigée par l’Arabie Saoudite contre les rebelles chiites au Yémen, selon la télévision d’Etat égyptienne.

M. Hadi a été accueilli à la descente de son avion par son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, à l’aéroport de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, selon des images de la télévision d’Etat. Son arrivée a été confirmée par l’ambassadeur du Yémen et un responsable aéroportuaire.

L’émir du Koweït, les rois de Jordanie et du Bahreïn, les présidents de la Tunisie et de l’Autorité palestinienne, le chef du parlement libyen reconnu par la communauté internationale, ainsi que le secrétaire général de l’ONU, seront notamment présents à Charm el-Cheikh.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Mahmoud Abbas, compte sur la coalition arabe pour avoir un soutien militaire à « la cause palestinienne »

    1. Moshé_007

      abu-mazen va se prendre son xième râteaux !!

      Il va venir chercher le soutien des arabes pour tenir contre ses opposants y compris le hamas !!

    2. maujo

      Ce n’est pas fini dans vos articles de parler du  » président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas  » qui n’est plus président depuis 4 ans d’un état qui n’existe pas, c »est un chef terroriste arabes d’un pays d’escrocs et rien d’autre. Il faut arrêter de lui donner de l’importance.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *