toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« L’Etat Islamique » exécute un arabe musulman israélien accusé d’espionnage au profit d’Israël


« L’Etat Islamique » exécute un arabe musulman israélien accusé d’espionnage au profit d’Israël

Un arabe musulman israélien accusé par l’organisation de « l’Etat Islamique » d’être un agent du Shin Bet a été abattu. Dans la vidéo diffusée mardi, l’un des jihadistes à l’écran serait le Français Sabri Essid et ferait partie de la famille de Mohamed Merah.

Dans une vidéo diffusée mardi 10 mars, un homme d’une vingtaine d’années, Muhammad Said Ismail Musallam, présenté comme étant un arabe musulman israélien, travaillant pour le compte des services secrets de l’État hébreu, a été abattu par l’Organisation de l’État islamique. Plus précisément, par un enfant âgé d’une dizaine d’années, une arme à feu à la main.

Illustration : Les parents de Muhammad Said Ismail Musallam, l’arabe musulman israélien abattu par l’EI.

À ses côtés, sur la vidéo, se trouve un jihadiste – adulte – supervisant l’opération. Il s’exprime en français.

Selon David Thomson, spécialiste des mouvements jihadistes à RFI, il s’agirait de Sabri Essid, le demi-frère de Mohamed Merah, responsable il y a trois ans, jour pour jour, de la tuerie de Toulouse et de Montauban.

Figure du milieu salafiste radical toulousain, Sabri Essid avait rejoint la Syrie fin mars 2014 avec sa famille.

« C’est un message pensé et réfléchi à l’adresse de la France et de la communauté juive », a précisé de son côté, Wassim Nasr, journaliste et spécialiste des mouvements jihadistes à France 24.

Quelques minutes avant l’exécution, le jihadiste évoque en effet la récente attaque ayant visé des juifs en France. Il menace aussi de s’en prendre aux Israéliens et de conquérir Jérusalem.

Sabri Essid avait organisé l’enterrement de Merah en mars 2012. Son père avait épousé religieusement la mère du tueur au scooter.

Learn Hebrew online

Sabri Essid serait ensuite resté en contact avec Souad, la soeur de Merah.

En mai 2014, le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait déclaré qu’il existait « une forte présomption » que cette femme soit partie en Syrie avec ses quatre enfants. Et, comme le précise Wassim Nasr, l’âge d’un des enfants de Souad Merah pourrait correspondre au profil du jeune tueur de la vidéo.

Le père de Muhammad Said Ismail Musallam avait démenti, en février l’affiliation de son fils aux services secrets isaréliens. Dans la revue en anglais de l’EI, « Dabiq », un article  présentait le jeune homme de 19 ans comme un agent de l’agence du renseignement israélien.

« Mon fils est innocent. ISIS [l’une des appellations de l’organisation de l’Etat Islamique] l’accuse parce qu’il a essayé de s’enfuir », avait-il déclaré à l’AFP, sans contester le fait que son fils avait interrompu son service civil israélien pour partir faire le jihad en Syrie.

A la suite de la diffusion de la vidéo mardi, le père du jeune homme exécuté a affirmé qu’il « ne savait rien ». « Des gens nous appellent, nous disent que l’EI a diffusé une vidéo dans laquelle Mohammed dit qu’il travaille pour le Shin Bet [service de sécurité intérieure, ndlr] israélien. Ce n’est pas vrai ; mon fils ne travaille pas pour le Shin Bet. L’EI dit cela pour terroriser le monde », a-t-il ajouté.

« Il est mort, c’est un martyr. Mohamed n’était qu’un enfant, un bébé, il n’avait que 19 ans », a souligné son père qui affirme que son fils « n’était absolument pas pratiquant » et qu’il avait probablement été recruté sur Internet.

Le démenti du ministre Moshé Yaalon

Un porte-parole du Shin Beth avait affirmé que le jeune homme était parti le 24 octobre pour la Turquie, d’où il était passé en Syrie, et que, selon les informations israéliennes, il avait rejoint l’EI. Mais « de sa propre initiative et à l’insu de ses parents », selon le porte-parole.

Les services de sécurité israéliens ont fait état ces derniers mois d’arabes musulmans israéliens tués dans les rangs d’organisations jihadistes, et ont annoncé en janvier l’arrestation de sept arabes musulmans israéliens accusés de planifier la création d’une cellule de l’EI en Israël.

« Quelques dizaines d’arabes musulmans israéliens se sont enrôlés au sein de « l’État islamique » et sont partis se battre (en Syrie et en Irak), certains d’entre d’eux ont été tués, d’autres arrêtés à leur retour ou avant de partir, mais il ne s’agit pas d’un phénomène répandu parmi les arabes musulmans israéliens », a déclaré, mercredi 11 mars, le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon à la radio publique israélienne.

À propos de la vidéo diffusée mardi par le groupe État islamique, Moshé Yaalon a démenti ces allégations. « Cet Arabe israélien n’a rien à voir avec le Mossad ni une quelconque institution liée à la sécurité en Israël », a souligné le ministre.

Source : France24





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “« L’Etat Islamique » exécute un arabe musulman israélien accusé d’espionnage au profit d’Israël

    1. Tamara

      En attendant les barbares sevissent et nul progrès a leur élimination : si seulement le monde pouvait se prendre par la main et aller les contrer une bonne fois pour toutes et que dit Ramadan a tout cela, lui qui a deux discous dissemblables pour mieux nous tromper!!!!?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *