toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Jordanie inquiète de l’expansion iranienne à ses frontières


La Jordanie inquiète de l’expansion iranienne  à ses frontières

Amman. Photo: Wiki Commons

L’expansion de zones en Syrie sous le contrôle du Corps de la Garde Révolutionnaire Iranienne vers des zones contestées à proximité des villages et villes jordaniennes voisins constitue un développement spectaculaire et dangereux pour la monarchie hachémite, selon les rapports de l’Armée syrienne libre (FSA) et les militants de l’opposition.

Des éléments contrôlant le terrain ont vérifié que des milliers d’agents du CGR, soutenus par le Hezbollah libanais et irakien, avec des milices afghanes chiites tadjike détiennent trois points sur la frontière, qui les séparent de la Jordanie par seulement quelques kilomètres.

Alors que les sources FSA ont confirmé à Al-Jazira que la Jordanie s’inquiète de cette expansion iranienne vers ses frontières, et qu’il existe des communications de renseignements continus entre les autorités jordaniennes et certaines des factions syriennes qui luttent sur le terrain, Amman a maintenu le silence sur cette question.

Toutefois, les rapports des médias ont lié l’expansion iranienne à la récente visite surprise par le ministre jordanien des Affaires étrangères, Nasser Judeh, à Téhéran. Des fuites indiquent que Judeh a reçu une explication des Iraniens sur le but de leur présence à proximité des frontières de son pays avec la Syrie, et Amman visait à recevoir des assurances quant à ce développement.

Selon les sources, la zone la plus importante dans laquelle se trouvent des combattants iraniens est connue sous le nom de « triangle de la mort » qui relie Ghouta, Damas, Deraa et Quneitra, et qui est à seulement 70 km du village iranien d’Al-Shajara.

Les sources ont également indiqué que ce Triangle est devenu un point de regroupement pour des milliers d’Iraniens et leurs alliés chiites, et leur nombre a atteint quelque dix à quinze mille combattants. Pendant ce temps, il y a des batailles intenses en cours entre la faction iranienne et l’Armée Syrienne Libre, ainsi que des factions islamistes comme le Front Al-Nusra, Harakat Ahrar al-Cham, et le Front islamique.

Les sources citées par Al-Jazira ont également signalé qu’il y a une autre position où le CGR  met en place la base de Bassorah Al-Sham à Deraa, qui est à seulement 15 km du village jordanien de Al-Mutakhma.

Une source syrienne a déclaré que ce point rassemble près de 5000 combattants du CGR, qui ont pris leurs quartiers dans les casernes de la 5ème Division dans la province de Sweida, et dans les aéroports militaires, y compris Al-Sala’a et Khalkhala.

Le troisième point, où 3 000 combattants du CGR ont convergé avec leurs alliés chiites, se trouve dans la région de l’Azra, qui est au centre de Deraa, et à seulement 35 km de la frontière jordanienne.

Les responsables politiques  jordaniens et les autorités militaires considèrent ces développements avec inquiétude, estimant que la Jordanie est confrontée à une situation très grave, du fait qu’elle est maintenant encerclée par des tensions armées et des agents iraniens sur la plupart de ses frontières, selon le rapport.

Source: The Algemeiner – 16 mars 2015David Daoud

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “La Jordanie inquiète de l’expansion iranienne à ses frontières

    1. Moshé_007

      Et la Jordanie semble mettre de coté le nombre de faux réfugiés opérant depuis son territoire, certainement quelques milliers pris en charge dans les camps longeant la frontière syrienne.

      Le roi de Jordanie a intérêt de se bouger, car même au sein de son armée, des divisions commencent à laisser apparaître des craquelures dans le vernis. Un nouveau « septembre noir » n’est pas très éloigner, le pouvoir jordanien sait qu’il n’aura pas droit à deux coups d’essais.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap