toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Kamel Daoud, journaliste algérien : «Cela devient usant et minable cette ‘Mossadisation’ de nos monstruosités»


Kamel Daoud, journaliste algérien : «Cela devient usant et minable cette ‘Mossadisation’ de nos monstruosités»

Tenace et terrible démission : Daech c’est le Mossad, la CIA, l’Occident, les autres. Dans tous les cas, ce sont Eux, pas Nous. L’affirmation vous la retrouvez sur internet, dans les tasses de café, dans les têtes. Pas seulement chez l’Islamiste enfermé entre Médine et la Mecque fantasmée, mais chez l’intellectuel de gauche, le haut cadre, le moyen, le lettré. Incroyablement tenace et solide.

La monstruosité, c’est l’Autre, pas moi. Inconcevable auto-blanchiment.

La théorie du Mossad et de la Cia sert avec une lamentable facilité à absoudre chacun du Daech en nous, de nos responsabilités face au monde et face aux conséquences de nos actes.  Incroyable cet effort constant chez nous de fuir le réel et l’évidence pour coller nos drames aux autres.

Daech ? Mais il est en nous : Ecole, incivisme, mythologies de Djinns et de Chouyoukhs, basculement dans le magique, religion des rites et des reliques. C’est un effet dominos : on accepte des régimes pourris qui financent des écoles désastreuses, qui produisent des monstres au lointain bout de la chaîne. Daech ne vient pas au monde dans un territoire de bonheur, mais dans les pays désespérés et qui n’espèrent rien des autres ni d’eux-mêmes.

Loading...

Daech ne tombe pas du ciel, même s’il s’en réclame. La manipulation des autres ? Bien sûr que cela existe mais on ne manipule que ce qui est brisé, à genoux, faible, idiot, lâche et cupide. Daech c’est d’abord nous. Et tous nos drames sont d’abord nos actes même s’ils profitent aux autres. Le monde n’est ni juste ni injuste, c’est une loi et une chaîne alimentaire vue par l’angle des nations et des empires.

Alors arrêtons ! Cela devient usant et minable cette Mossadisation de nos monstruosités. C’est trop facile et trop commode. « C’est le Mossad, puis je rentre chez moi ». Ce sont les Juifs, les Israéliens, les Américains…etc. Et nous, notre si glorieuse innocence est responsable de quoi ? Notre pleurnichard statut de victime mondiale n’est donc coupable de rien ?

Cette obsession du Mossad et du Juif et de la CIA a trouvé son engrais dans Internet et fleurie aujourd’hui en vastes champs cérébraux. Partout. Du verre cassé dans la cuisine, à la dislocation de nos univers. Mossad, CIA, Kissinger…etc. On y puise pour expliquer le tout du rien, puis on se consterne sur notre sort, on grille le feu rouge, on insulte la femme, on jette son sachet par la vitre de la voiture, on prie et on se creuse un trou dans la terre en attendant le jugement dernier.

Mais le névrosé du Mossad comme représentation du monde ne va jamais au terme de son raisonnement : si l’autre est aussi fort, n’est-ce pas conclure que nous sommes trop faibles ? Idiots ? Peu éduqués ? Peu entreprenants ? Peu respectueux du savoir et de la puissance qu’il offre ? Cupides et barbares? Non. Le complotiste s’arrête à la première couche : l’autre est fort et moi je suis sa victime. Puis on change de discussion. Territoire offert à l’analyse ne lourde que cette Mossadisation de nos malheurs et échecs.

Etrange vision partagée par une majorité hallucinée. Le Mossad existait donc depuis six siècles expliquant par-là cette terrible décomposition de nos histoires ? Mais il ne faut peut-être même plus raisonner l’halluciné ; cela ne sert à rien. Si vous dénoncez cette maladie, il vous accuse d’en faire partie.

La Mossadisation sert à expliquer le succès de celui qu’on n’aime pas, l’économie, les médias, la différence, la singularité et même la rébellion Alors que le mal est dans le lien au monde, dans cette façon de venir au monde bras baissés, cette démission. Le mal est dans le grammage exact de notre présence au monde.

La Mossadisation est une maladie de l’esprit.

Elle n’est pas liée à l’existence, la puissance ou la faiblesse d’un service barbouze quelconque qui défend les siens, mais à nos esprits. C’est une affaire intime de l’âme malade de « l’Arabe » ou de ceux qui subissent « l’Arabe ». Daech vient de l’échec des Etats, de régimes, des peuples, des élites, de vous, de moi.

Si les autres en profitent, il faut saluer leurs intelligences et prendre conscience de nos misères. Mais à qui raconter ce Zabor en cette époque ? C’est plus facile de soupçonner le monde que de le porter sur son dos ou de lui tenir tête à hauteur de ses nuages et constellations. Le chroniqueur est devenu allergique, jusqu’à la violence, face à cette théorie du « Mossad universel ». C’est d’une indécence qui insulte la vie, la raison et le sens de la dignité. Ce qui nous arrive est notre faute, pas notre sort.

Learn Hebrew online

Kamel Daoud

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 32 thoughts on “Kamel Daoud, journaliste algérien : «Cela devient usant et minable cette ‘Mossadisation’ de nos monstruosités»

    1. naftali

      bravo bravo ,quelle lucidité,kamel,que c’est superbement ecris,sahet,comme tu dis si bien helas c’est ancrée dans la tete ça leur sert de securité mentale,devant ces problemes archilourds ,l’homme simplifie a l’extreme ça le securise la en l’occurence c’est le mossad mossad,qu’elle honneur,comme t’as si bien dis le mossad a en gros 60 ans et avant?mais qq archisur de lui impossiblre de lui faire entendre raison merci encore

    2. sarah

      Oui, l’islam est malade et c’est notre devoir de la soigner et la Mossdisation en fait partie.
      Qu’est-il arrivé à l’Islam ? Elle n’a pas eu ou pris le temps de se réformer avant d’être infesté par les sectes islamistes.
      Je compare les religions à des cellules vivantes et les sectes à des microbes, virus, germes de toutes sortes.
      Si ces cellules se sont préparées, protégées, cloisonnées avant l’arrivée des microbes, alors quand ils arriveront, la cellule se défendra. Si elle ne se sont pas préparées, alors les microbes entreront dans la cellule et la détruiront et toutes les cellules autour mourront également car quand la cellule infestée explose, sa cohorte de microbes qui se sont reproduits à l’intérieur infestent tout l’organisme..
      La plupart des sectes chrétiennes et juives sont nées après les réformes de ces religions. Pour l’Islam, elles naissent avant la réforme donc elles l’infestent : il est donc urgent de guérir l’Islam et avec des remèdes de cheval et pas de la poudre de Perlimpinpin.

    3. sarah

      En médecine, cela s’appelle le déni: le plus célèbre déni est le déni de grossesse mais ce déni existe aussi par rapport à la maladie, surtout le cancer. Des femmes arrivent quelquefois avec des tumeurs dans le sein de la grossier d’une mandarine : on pourrait prétexter la négligence, l’ignorance, la misère sanitaire et sociale mais souvent c’est du déni; ces femmes refusent mentalement de voir la tumeur grossir et l’ignorent par peur extrême d’avoir un cancer.
      « Cachez ce sein que je ne saurais voir » Là, c’est de la pudibonderie, de l’hypocrisie, du puritanisme. Mais il existe des personnes qui refusent d’être confrontées à la maladie et elles n’en sont pas conscientes : c’est à l’entourage de les « forcer »à le devenir.
      Cela fonctionne de façon semblable mais dans le domaine religieux pour l’Islam.

    4. David Belhassen

      A Sarah. Une religion n’est rien d’autre qu’une secte qui a réussi.
      Le judaïsme d’aujourd’hui est aussi rien d’autre que le judaïsme de la secte pharisienne qui a réussi à écarter les autres. En fait, on ne devrait pas dire « judaïsme » pour décrire la religion judaïque pratiqué aujourd’hui, mais « pharisaïsme ».
      Quant à réformer l’islam, il est impossible de le faire sans une refonte profonde du Coran dans laquelle au moins 80 sourates sur les 114 existantes doivent être abolies, effacées, extirpées du texte.

    5. sarah

      Vous faites la confusion que les théologiens de bazar font par rapport au terme secte.

      Il y a deux définitions à ce terme :

      1 – Quand je parle de sectes dans mon commentaire, je parle de mouvements religieux dangereux comme par exemple les Témoins de Jehovah qui prennent UNE écriture dans la Bible qu »ils interprètent à leur manière pour refuser les transfusions sanguines d’urgence immédiate même pour leurs bébés et leurs enfants préférant les voir mourir . L’écriture de la Bible dit qu’il ne faut pas consommer du sang des animaux et eux l’appliquent aux transfusions qui n’existaient pas du temps du Christ, la transfusion n’étant pas en plus un aliment mais un traitement médicamenteux.. C’est bien une perversion de la lecture de la Bible et de la religion chrétienne de base.

      2 – Secte signifie aussi mouvement religieux minoritaire qui a prospéré et est devenue une religion.. Vous me parlez de ce deuxième sens mais là n’était pas mon propos.

    6. Corto

      David, qu’est-ce qui vous autorise d’alléguer que la culture des enfants d’Israël est une religion ?

      Laisser le terme religion à ceux qui s’y retrouve, les idolâtres. Les bne’I Israël ne sont pas des idolâtres, ne pas tout mélanger !

      Les enfants d’Israël ne font qu’étudier la Torah, la protège et la font vivre depuis 4’000 ans, au minimum, il s’agit d’un choix individuel qui n’a jamais été imposé à personne !!

    7. michel boissonneault

      encore une fois les muzz refuse d’accepter que des membres de LEUR communauté font des massacres ….c’est toujours plus simple d’accuser encore les juifs de tout les maux COMMIS par les muzz

    8. sarah

      Je voudrais rassurer tout le monde : quand des parents refusent une transfusion pour leur enfant, le médecin appelle le Procureur de la République qui enlève l’autorité parentale le temps de la transfusion. La religion qui rentre à l’hôpital, c’est le pire du pire comme ces femmes qui ne veulent pas se laisser examiner par des médecins hommes.

    9. Yan

      Sarah, les femmes n’ont aucun libre-arbitre dans l’Islam, elles y sont considerees comme des non-etres, des objets preprogrammes pour des taches bien precises, dont tout de meme celle de regenerer la Vie, qui par la malediction satano-coranique doit irreversiblement se transformer en Mort, en regenerant les reservoirs de futurs terroristes islamo-fascistes s’y vouant du trefond de leurs tripes…

      Ces femmes qui refusent de se faire soigner par des hommes ne sont que les marionnettes desincarnees de leurs maris tyranniques et polygames, mais preservant farouchement et paranoiquement leur harem…Il faut vraiment etre completement evidee de toute conscience humaine pour vivre dans cette ambiance, et je suis assez surpris que des occidentales, pourtant reputees avoir de fortes personnalites, puissent pretendument volontairement accepter ces regles par leur conversion…

    10. Yan

      Pour ce qui est plus globalement de l’article que nous commentons, depuis la fin de « l’Age d’Or » de la civilisation islamique qui a tout de meme eu le genie d’inventer le Zero(mais manifestement pas plus), les populations arabo-musulmanes(donc meme celles qui se rattachent a l’Islam en allant des europeens bosniaques aux africains du Senegal jusqu’aux asiatiques d’Indonesie ou Malaisie) baignent dans la tehorie du complot et de la persecution et victimisation permanente, justifiant a leurs yeux les crimes qu’ils doivent commettre au nom de leurs maudites et sinistres sourates…En bref, pour eux comme pour les juges anarchistes francais qui prennent soin de proteger nos pourritures, les criminels seront toujours d’eternelles victimes, et leurs proies d’horribles etres perverses tentatrices…

    11. Alauda

      A David Belhassen,
      Connaissez-vous Yentl, le film musical américain de Barbara Streisand, sorti en 1983 ? Un souvenir d’une très jolie scène : dans une pièce très sombre où sont réunis des rabbins, l’un d’entre eux lance l’ampoule électrique dans l’obscurité…

      La question importe plus que la réponse, du reste Corto vous a bien renvoyé l’ascenseur !

    12. David Belhassen

      L’apologie du judaïsme à tout crin ne peut occulter le fait que la Torah contient des injonctions criminelles (comme par exemple punir de mort quelqu’un qui est allé ramasser des brindilles le jour du Shabbat), et qu’il faudrait élaguer le plus vite possible. Et cela afin que le judaïsme puisse mieux se défendre contre les allégations du Daesh qu’il a appris les crimes qu’il perpètre du Pentateuque et du livre de Josué.

      Pour ce qui est de secte dangereuse ou pas, c’est une disctinction factice. Toute secte religieuse monothéiste est potentiellement dangereuse car elle ne reconnait pas la légitimité de s’opposer à son Dieu-un. Le pharisaïsme était dangereux à son époque et a cessé plus tard d’être dangereux tout simplement parce que d’autres sectes (judéo-chrétiennes puis judéo-musulmanes) l’ont supplanté.

    13. Nemo

      Vous racontez vraiment n’importe quoi David….. votre discours anti-pharisien me rappelle l’antisémitisme débile de certaines sectes chrétiennes aujourd’hui marginalisées !

    14. David Belhassen

      C’est chez vous Nemo, un réflexe conditionné. Vous ne pouvez-vous empêcher de débiter vos incantations débiles et vos insultes de bigote effarouchée, dès qu’on touche à votre pharisaïsme adulé.
      Vous ne vous rendez même pas compte que avez les mêmes réactions ‘offusquées’ de ces musulmanes pseudo-modérées qui montent au créneau dès qu’on ose critiquer le Coran.
      Peut-être est-il enfin venu le temps d’argumenter raisonnablement ?

    15. Nemo

      Mais oui, mais oui David, une « bigote pharisienne » qui écrit sur ce site pendant shabbat !! 🙂

      Vous n’en avez pas marre de prêcher dans le désert ?
      Ca marche peut-être auprès des incultes mais pas auprès du lecteur lambda d’Europe-Israël.

    16. David Belhassen

      Mais oui Nemo, comme des centaines de millions de musulmanes qui ne font pas le Ramadan mais sortent leurs griffes si on dit que le Ramadan est une absurdité.
      L’incohérence n’a jamais tué personne chez les croyants « modérés ».
      Le chic dans tout ça est que leur incohérence leur permet d’esquiver tout débat sérieux sur leur islamité, et chez vous sur votre judaïté, pardon votre pharisaïté.

    17. Nemo

      Vous ne croyez tout de même pas que je vais continuer à perdre mon temps avec des individus dont l’anti-judaïsme pathologique se traduit en permanence dans la projection et l’anathème, mon cher David.

      Surtout quand en matière de prétendu débat « sérieux », on a affaire à quelqu’un qui visiblement n’est pas au courant des travaux des multiples chercheurs sur les rapports entre le judaïsme « pharisien » et les Evangiles.

    18. David Belhassen

      Heureusement que vous, Nemo, vous vous teniez au courant de ces travaux d’exégèses. Pourtant, cela ne vous rend pas plus calée pour débattre et argumenter.
      La sempiternelle rengaine de l’apologétisme pharisien vous sert de paravent à vos contradictions internes, à vos paradoxes, à vos incohérences et à vos pirouettes. Un Tariq Ramadan n’aurait pas fait mieux.
      Répondez-donc à la question au lieu de vos cris d’effraie : Faut-il ou non amender, déclarer caduque, voire tout simplement biffer du Pentateuque, du Livre de Josué, du Talmud, et des autres textes « sacrés », les passages qui appellent au crime des polythéistes, à la lapidation des « adultères », à la peine de mort pour trangression du Shabbat, au viol des vierges afin de les épouser, au brûlement des livres des hérétiques etc… etc…Et la liste de ces ignominies est longue, très longue !
      Et pourquoi est-il si important d’une telle réforme profonde du judaïsme (et de son courant le plus obscurantiste sous la forme de la secte pharisaïque) ainsi que de ses textes fondateurs ?
      C’est afin de retirer le tapis sous les pas des jihadistes qui font exprès de se référer au judaïsme et à ses textes fondateurs et y trouver prétexte et justification à leurs abominations criminelles.
      Et c’est afin de démasquer l’hypocrisie des musulmans « modérés » qui pretextent du non-amendement du Pentateuque pour ne pas exiger l’amendement du Coran.
      Ces « musulmans modérés » grugent leurs coreligionnaires (comme vous le faites Nemo) grâce à des entourloupettes « d’interprétation symbolique » des versets coraniques, du style : « le jihad est un combat intérieur contre le mal  » etc… etc…
      En fait les « musulmans modérés » sont la feuille de vigne des jihadistes, et vous Nemo et vos acolytes, vous êtes le pagne des Netourei Qarta et des pharisiens orthodoxes de leur acabit.

    19. Nemo

      Mais oui David !

      Je vous l’ai déjà dit : je n’ai pas de temps à perdre avec les fondamentalistes anti-judaïques qui lisent les textes au pied de la lettre, écartent tout ce qu viendrait contredire leurs théories délirantes et essaient de faire croire que les quelques 300 crétins des Neturei Karta représentent un danger imminent et éminent pour le monde et le judaïsme … 🙂

    20. Nemo

      la civilisation islamique qui a tout de meme eu le genie d’inventer le Zero(mais manifestement pas plus) –

      A Yan : même cela, c’est un mythe.
      Bien avant les arabes, les Babyloniens, 200 ans avant JC, utilisait le zéro dans l’écriture des nombres (ex pour écrire 407, représenté par un Y penché). Puis ce sont les indiens qui l’ont utilisé non seulement comme indice de notation des nombres mais comme opérateur mathématique. C’est de là que vient l’emprunt arabe et grec du zéro.
      A noter que le zéro existait aussi dans la civilisation maya qui avait également un zéro ordinal et cardinal.

    21. Nemo

      Précision, les babyloniens : 2000 ans avant JC (et non 200).

      Voici l’histoire du zéro telle que la raconte le mathématicien Denis Guedj :

      C’est aux Indiens que l’on doit d’avoir inventé notre zéro. Sa présence est attestée dès le cinquième siècle de notre ère, en l’an 458 exactement. Très avancés dans les calculs, les Indiens possèdent neuf signes distincts pour compter de 1 à 9 et connaissent comme les Babyloniens la numération de position. Pour traiter l’absence, ils inventent sunya (qui signifie vide) qu’ils traitent très rapidement comme un chiffre : ils savent que lorsqu’on retire une quantité d’une autre quantité égale, il reste sunya, rien. Zéro apparaît donc après les neuf autres chiffres, c’est pourquoi les Indiens les dénombrent ainsi : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 0.

      Il faut attendre le huitième siècle pour voir le zéro apparaître dans le monde arabe. Il est introduit par un astronome indien à la cour du calif Al-Mansur, à Bagdad en même temps que tout le système de numération indien. Les Arabes traduisent alors sunya en as-sifr, qui devient ziffer puis zephiro. Ziffer donnera chiffre et zephiro donnera zéro.

      ————-

    22. Christian

      Boqer tov David Belhassen

      Je vous cite approximativement sur la forme: réformer les textes violents du Pentateuque, du talmud etc pour couper l’herbe sous le pied des musulmans qui se référent au judaïsme (pharisianisme selon vous) pour se justifier. …

      Totalement inutile selon moi. Il y a une raison profonde à l’existence de cette violence et tout le monde est d’accord pour dire que personne n’applique le passage systématique au fil de l’épée des impies et la lapidation des réfractaires à la loi mosaïque.

      Pourquoi alors que ces éléments violents se trouvent présents dans les textes sacrés canoniques, les juifs et les chrétiens ne l’appliquent pas et les musulmans manifestent un tel zèle à lapider par exemple leurs propres soeurs?

      Tout réside dans la conception et l’approche des écritures.
      La bible est parole divine inspirée. Le sujet qui l’écrit a sa part d’importance, son contexte historique, politique, social culturel et religieux devra être tenu en compte pour rechercher la finalité de ce que D.ieu veut nous dire.
      C’est le contraire du lettrisme ou fondamentalisme.
      Par exemple, les châtiments et exterminations présents dans le Pentateuque s’expliquent par la nécessité de construire une cohésion sociale et religieuse dans un contexte tribal avec la nécessité de rendre manifeste l’alliance de D.ieu avec son peuple. Peuple avec lequel il y a nécessité de changer ses mauvaises habitudes et son esprit d’esclavage-idolâtre héritage de plusieurs siècles de servitude. Sans radicalite la finalité d’en faire un peuple reflétant une bénédiction particulière et se démarquant de la médiocrité morale générale des peuples aurait été impossible.
      On se trouve dans un contexte de désert et de pédagogie particulière . Supprimer ces références serait une sorte de révisionnisme de la mémoire de l’oeuvre de hashem sur son peuple.

      Le coran lui n’a pas une prétention historique, il se veut parole éternelle et incréée d’allah. Pas d’interprétation et de contextualisation possible donc.
      À moins de renoncer à dogme mais dans ce cas ce serait une mise en place d’une mort programmée pour l’islam.

    23. Yan

      Cher Nemo,

      Si meme l’invention du zero doit etre retiree a la civilisation arabo-musulmane, alors elle vaut bien moins que le neant qu’il represente!!…Realite bien tragique, les arabes n’ont plus rien a quoi se rattacher!!..

      Pour ce qui est de la Babylonie, certains pseudo-theologiens de mauvaise fois de l’accabit de David Belhassen lui attribue les 1eres sources du monotheisme d’ou seraient tiree la Genese:mais je crois savoir que les babyloniens avaient pour divinite comme les bouddhistes qu’une seule statue…Cela en fait-il automatiquement des croyants monotheistes occultant leur idolaterie? Qu’on me permette d’en douter!!…

      L’obssession anti-pharisienne de David me fait exactement penser, comme vous, a cet anti-judaisme chretien ecule depuis plusieures decennies(Nostra Etate)…Le peuple juif ne se resume evidemment pas a ces courants sectaires de l’epoque romaine, et leur est bien anterieur…De plus, il s’amuse a pinailler sur les appelations d’Hebreux, Juifs ou Israelites, comme si aux yeux des goims ca pouvait faire la moindre nuance lorsqu’ils cherchent a nous eliminer, il se fait de bien cruelles illusions qu’ont depuis longtemps perdu nombre d’entre nous…La question que je me pose, s’est si il fait reellement partie de notre peuple ou si son pseudo est « emprunte »?!…
      Il parle des religions comme etant des sectes, mais lui-meme fait partie d’une sorte d’obscure secte laique dont il n’a de cesse d’annoner la doctrine en esquivant les reponses de fond a certaines questions qui lui sont posees…Pour ma part, je pense que l’atheisme est un pure mythe phylosophique qui n’a aucune consistance par rapport aux structures cerebrales profondes de l’Humain et son besoin attavique d’avoir un referent auquel soumettre sa volonte, meme en contradiction avec ses velleites de toute puissance.

    24. David

      Si la reincarnation existe je souhaite que ces extrémistes musulmans se reincarnent en femmes pour subir le même traitement qu ils ont infligés au genre feminin

    25. David Belhassen

      Je répondrais uniquement à Christian pour le sérieux de son commentaire, mais pas au pitre qui met en doute mon identité alors que lui-même se cache derrière un pseudo. Cet ignare et ce couard n’a pas froid aux yeux et s’enhardit de son ignorance crasse et de sa lâcheté intellectuelle de minable.

      Mais revenons à Christian. Tout votre développement se fonde uniquement sur la propagande de la vision monothéiste biblique. Ainsi lorsque vous dites :  » les châtiments et exterminations présents dans le Pentateuque s’expliquent par la nécessité de construire une cohésion sociale et religieuse dans un contexte tribal avec la nécessité de rendre manifeste l’alliance de D.ieu avec son peuple. Peuple avec lequel il y a nécessité de changer ses mauvaises habitudes et son esprit d’esclavage-idolâtre héritage de plusieurs siècles de servitude. »
      Or cet a priori n’est pas prouvé ! Bien au contraire ! Les Hébreux étaient un peuple libre, rebelle, indépendant, tout le contraire d’un esprit d’esclavage. La Bible elle-même le reconnaît, elle qui critique le peuple Hébreu en tant que « Peuple à la nuque roide », et « qui ne fait que ce qui est droit à ses yeux ». Le mot même « Hébreu » a été compris comme « rebelle » par les Egyptiens qui les ont appelés ‘apirous’ et les considéraient comme des « hors-la-loi ».
      Faut-il aussi rappeler que « Hébreu » se dit en hébreu antique « ‘ibri », de la racine ‘BR qui signifie également « celui qui outrepasse les lois ».
      C’est au contraire la Bible qui a fait des Hébreux un peuple d’esclaves en récupérant une fable répandue par les disciples d’Akhenaton, sans aucune base historique évidemment. Les Hébreux n’ont jamais été esclaves en Egypte, il n’y a jamais eu de « sortie d’Egypte », et les Hébreux étaient des autochtones sur leurs terres depuis l’éternité des temps, et il n’avaient nul besoin de « cohésion sociale et religieuse », comme vous le prétendez. La seule cohésion dont ils avaient besoin était militaire et c’est pour cela qu’ils se sont fédérés dans une alliance politico-militaire appelé « Ishrael » (Ishrael et non Israël, qui est la prononciation du dialecte sudiste de Judah).

      En fait, tout votre raisonnement et votre apologétique se fondent sur des spéculations à partir de mythes bibliques dénués de toute historicité.
      Ainsi, le potentiel criminel du Pentateuque et du livre de Josué racontant l’invasion de Canaan et l’extermination des Cananéens n’a pu être mis en pratique, tout simplement parce que c’est une fable qui été écrite 500 ans après les pseudo faits relatés.
      Et enfin, il ne faut pas oublier que le judaïsme est une religion de vaincus alors que l’islam est une religion de vainqueurs. La première a été de gré ou force obligé à s’adoucir, n’ayant pu réaliser ses fantasmes d’extermination des polythéistes, alors que la seconde n’a fait au fil du temps que développer sa potentialité criminelle envers les polythéistes puisqu’elle l’a mise en pratique et l’a même doctrinalisée et institutionnalisée.

    26. Ephraïm

      David Belhassen bonsoir ,
      Je n’ai pas envie de me joindre à la joute verbale entre tes arguments et ceux avec lesquels je suis enclin à m’identifier , je pense que d’autres t’on répondu comme il le fallait .
      A tout hasard , et si ce que je vais préciser peut être prit comme sujet à réflexion également pour le reste des lecteurs , quoique en ce qui te concerne , je ne me fais pas trop d’illusions , alors voici :
      La base fondamentale du Droit Juridique Talmudique est que toute personne est sensée IGNORER la Loi , y compris sensée IGNORER les 10 Commandements ! ! ! .de plus la fonction du Tribunal Rabbinnique est de chercher par tous les moyens à innocenter le coupable . Ceci est inexistant dans TOUTES les procédures juridiques des autres peuples y compris jusqu’à nos jours , bien au contraire chez eux la règle est que : nul n’est sensé ignorer la loi . A propos de tes idées et de tes théories , je dois t’avouer sans vouloir te vexer , que tes propos m’ont bien fait marrer , après tout , Pourim c’était hier …..J’ai également un conseil « amical  » , si tu tiens à persévérer dans tes idées , évite de t’intéresser à la zoologie car la connaissance des animaux qui portent en eux l’instinct qui fait partie de chaque espèce telle une  » disquette » insérée dans ton ordinateur
      témoigne de Celui qui a mis ladite disquette au point . Et pour te citer un exemple au hasard , la fauvette couturière …ou l’organisation sociale des abeilles , ce qu’elles savent faire ne leur à pas été enseigné par leurs parents …. les travaux d’ingénieurie des castors …..

    27. David Belhassen

      A Ephraîm. Quel rapport y a t-il entre la croyance en un Créateur et la croyance en un Dieu révélé qui dicte ses lois, qui punit de mort, qui fait des fautes d’orthographe hébraïque, qui se trompe dans la chronologie, qui fait de l’anachronisme, qui se contredit, qui incite à tuer, exterminer, violer et qui ressemble étrangement aux humains qui l’ont créé ?

      C’est pourquoi l’argumentation sur le créationnisme est creuse et factice. La question n’est pas de savoir s’il y a ou non un Créateur mais si c’est bien ce Créateur qui s’est « révélé » dans le Pentateuque ou le Coran.
      Remarquez que tout propagandiste islamique, ressort lui aussi le créationnisme dès qu’on fait une critique du Coran et de son contenu criminel.
      Le vrai problème est donc dans les lois pseudo « révélées » du Pentateuque et du Coran. Pas autre chose.

    28. Corto1

      David Belhassen, vous ne cessez de vous répandre dans vos discours christiques, vous avez dû vous trompez de site !!

      Allez sur les sites katos, ils apprécierons, et cessez avec des pseudos à consonance juive, ça ne passe pas !!

    29. David Belhassen

      A Corto, le borsalino au pseudo mafieux et qui change de numéros de pseudos comme de pointures de chaussettes loggia, veuillez décliner votre véritable identité, nous pourrions ainsi savoir la raison de votre pro-islamisme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *