toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël: un tel peuple, je l’aime!


Israël: un tel peuple, je l’aime!


Jamais sans doute élections ne furent autant la défaite du perdant que la victoire du gagnant. La violence de la claque reçue par la coalition Herzog-Livni est équivalente à la violence qu’elle a exercé sur le réel. On appelle ça l’effet boomerang.

Car sa défaite est d’abord celle de l’idéologie du post-modernisme qui croit en la toute-puissance de la manipulation des « narratifs » et que l’on peut aisément ainsi évacuer le réel et substituer à la politique des stratégies de communication.

Si cette coalition veut comprendre sa défaite, elle doit commencer par éloigner d’elle comme la peste ses conseillers en com’, à commencer par le conseiller américain envoyé spécial d’Obama.

Mais apparemment cette claque n’a pas suffi, on continue dans ce camp, à accuser de machiavélisme… Bibi!

Avant les élections le vaincu d’avance « s’agitait frénétiquement » dans les médias pour rattraper un retard irrattrapable et aujourd’hui il l’aurait emporté justement par  »le forcing médiatique » de dernière minute!

Emporté par leur élan postmoderniste cette coalition et tous les médias israéliens, européens et américains qui l’ont porté au pinacle continuent, malgré la claque, de mépriser le réel.

Et le réel, c’est quand même celui dont on sollicitait l’appui: le peuple d’Israël! Un peuple fait de femmes et d’hommes bien réels, pas encore devenus zombies pour se laisser téléguider comme dans un jeu vidéo!

Et inversement la victoire ne revient pas à un homme ni même à un parti, mais d’abord à ce peuple qui a voulu observer jusqu’à la fin jusqu’où on le prenait pour un imbécile et qui, un brin agacé, est allé glisser dans l’urne son verdict: trop c’est trop!

Jamais en effet on aura autant méprisé un peuple

A n’en faire qu’un vulgaire joujou manipulable à souhait. A vouloir le transformer en un animal pavlovien à qui on pourrait à force de petites clochettes fabriquer quelques réflexes conditionnés.
A vouloir lui dénier toutes capacités de réfléchir par soi-même et à tenter de le traiter comme un vulgaire ventre.

Durant cette campagne électorale, ce peuple découvrit donc un peu médusé qu’il n’était plus qu’un conglomérat de « problèmes sociaux »! Un corps blessé de diverses manières, et surtout un corps sans tête.

Et dans ces hauts lieux planants du postmodernisme électoral, on avait donc commencé par croire… à ses propres fables!

Learn Hebrew online

Ce peuple qui avait mal au ventre et n’avait ni le temps ni l’envie de penser, allait donc suivre aveuglément son nouveau guide

Comme le chien de Pavlov, il allait croire que rien n’était aussi important que son ventre, que tous ses malheurs ne pouvaient émaner que d’un seul homme, une sorte de monstre, TOUT SAUF BIBI, que demain on raserait gratis, que l’Iran n’était qu’une menace inventée, qu’Obama avait démontré qu’il était un maestro en matière de politique moyen-orientale, et que la paix, comme l’a dit dernièrement Amos Oz égratignant « ses amis de la gauche colombe » (Haaretz), était un article posé là sur l’étagère du supermarché, qu’il suffisait de saisir si tel était son désir.

Cette défaite est donc signée.

C’est celle du postmodernisme et de ses conseillers en com, des instituts de sondage et de tous ces media israéliens, européens et américains qui avaient oublié le vieil adage, lui bien fondé sur le réel, qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

C’est celle de ces leaders bien falots que sont Herzog et Tipi Livni, celle-ci à ce point déconsidérée qu’elle avait dû annoncer, dans les derniers moments, qu’elle renonçait à la rotation du poste de Premier Ministre, sans doute quand le fumet du réel commença à titiller l’odorat des conseillers en com’.

C’est celle bien sûr, d’Obama, car jamais chef d’Etat américain ou même étranger ne se mêla autant de la vie politique d’un autre pays.

C’est celle de tous ceux qui ont cru qu’il suffisait de démoniser pour abattre.

Un journaliste comme Ben Dror Yemini qui, dans son livre L’Industrie du mensonge a démonté les mécanismes de la démonisation d’Israël, entreprise planétaire a laquelle a participé largement le Haaretz, aura avec cette campagne électorale une abondante matière, pour mettre à jour les techniques employées pour tuer un dirigeant.

Le bon sens du Peuple d’Israël a donc triomphé de tant d’adversités et de perversités. Sa prise de position, elle, n’est pas un effet de com’

Il a assez vite vu que ce post-modernisme électoral dissimulait, mal, un post-sionisme antisioniste, que justement la dénomination « Camp sioniste » n’était arrivé qu’à révéler: toujours ce sacré retour du refoulé!

Il n’a pas échappé à ce peuple que, comme il arrive souvent dans les campagnes de pub, le nom du produit visait précisément à en masquer sa nature véritable.

Car comme par hasard c’est dans ce Camp soit-disant « sioniste » (qui venait de se doter d’un nouveau parrain, représenté sur ses affiches par Guevara en personne!), que l’on pouvait apprendre qu’un tel n’enverrait pas son enfant à l’armée, qu’un tel était contre la Loi du retour, qu’un tel ne jurait que par la « Palestine », qu’un tel trouvait raciste de parler du « peuple juif », qu’un tel voulait supprimer l’hymne national Hatikva…

Et que tous ensemble, ces « dirigeants » et prétendants à la Knesset, représentant un parti dont on aurait pu attendre la plus grande vigilance en raison même du nom qu’ils avaient adopté, loin de dénoncer le fait qu’un ensemble politique s’est donné officiellement pour but de détruire l’Etat d’Israël dans son fondement même, le sionisme, je veux parler de la coalition arabe, qui pour cette raison aurait dû être aussitôt déclarée illégale, allèrent même jusqu’à proposer à une de leurs figures de proue, Ahmed Tibi qui ne s’arbore jamais qu’avec un seul drapeau, vert, rouge et noir, d’entrer dans la Commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset d’Israël!

J’abrège les reproches sensés que l’on pourrait adresser à cette mouvance, mais le peuple lui a fait le compte total, avec un boulier, à la mode antique!

Et, comme on devrait le savoir depuis plus de 3000 ans, ce peuple a plutôt bonne mémoire…

Un tel peuple capable de tant de discernement, de lucidité et de tant de dignité, un tel peuple doté d’un profond sens de la VIE, dans un contexte moyen-oriental arabe et musulman miné par la mort et sa glorification, un tel peuple refusant donc de se prêter à des expériences suicidaires, un tel peuple je le souhaite à bien des pays!

Un tel peuple, je l’aime!

© Jean-Pierre Lledo pour Europe Israël







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “Israël: un tel peuple, je l’aime!

    1. Nemo

      Superbe article de JP !

      La palme du déni de démocratie chez les gauchistes attardés revient tout de même à Gidéon Lévy du Haaretz qui a osé écrire dans un édito : « Il faut remplacer le peuple » … parce qu’il n’était pas content du vote du peuple !

      Avec des discours comme ça, on va tout droit vers une dictature de type khmer rouge !

      Heureusement, le peuple hébreu est rebelle par essence et ne se laissera pas faire par ces démagogues.

      Vive le peuple d’Israël !

    2. Felix Abenhaim.

      Depuis le jour ou Bibi a montre au monde entier ses capacites de Leader ,je me reveille chaque matin,le sourire aux levres.Grace a Dieu et a notre genial premier ministre,justice a ete faite .

    3. Israeli

      Analyse un peu légère. La situation réelle est infiniment plus complexe et le dénigrement ne mène pas loin……………..
      Le résultat des élections est ce qu’il est et s’impose démocratiquement.
      Permettez moi de vous rappeler que 2 populations cohabitent actuellement et qu’il faudra bien régler un jour le problème………..reporter n’est pas résoudre !
      L’opposition, quoique vous en disiez, n’est pas pour une destruction de l’Etat d’Israël, mais pour une séparation d’avec les palestiniens. Celle-ci interviendra par nécessité à plus ou moins longue échéance pour maintenir la judéité ET la démocratie dans notre cher pays.
      Votre analyse n’est que du baratin de droite et la seule phrase qui n’agrée est la dernière: « Un tel peuple,je l’aime » et j’ajouterai, je l’adore.

    4. MisterClarvoyant

      Merci JP Lledo. Votre analyse est juste et à la hauteur de l’événement. Les traîtres à la patrie juive, n’ont pas digéré leur défaite ni les causes. Défiler derrière le drapeau palestinien et s’accoquiner avec les ennemis d’Israël qui ne se cachent pas de dire, qui veulent sa destruction, les rend sincèrement indigestes. Séparer des entités ou deux peuples, cela n’intéresse pas ni 3% des les palestiniens, à 97% (comme dans les utopies), veulent le tout, la chèvre et le choux. Si en 47/48 les arabes ne voulaient pas d’une solution à deux états, ni de l’existence même d’Israël. Comment penser qu’après 4 guerres perdues et une haine multipliée par 10 ou par 100 qu’ils voudraient vivre aujourd’hui ni demain en voisins pacifiques? Dont, c’est risquée et dangereux plus que jamais pour Israël, et je pense qu’il l’a échappée belle, lui qui a construit un pays, pas les pays arabes ni les palestiniens.
      Toutes les manipulations de l’Occident au Moyen Orient ont résulté des catastrophes: en Tunisie, en Libye, en Syrie et en Égypte; heureusement pour ce dernier, a vite comprit « qu’un homme fort » à la tête d’un état qui veut vivre en paix, dans la dignité, sans racisme ni islamisme ni dans la guerre civile, qu’il faut un état fort, qui vaut cent fois mieux qu’une démocratie pourrie par les confréries de gauche ou islamistes comme les frères musulmans qui avec la charria veulent retourner au 7ème siècle et au djihad pour soumettre les peuples non musulmans à la dhimmitude.
      Monsieur ISRAELI: il y a eu des utopies qui ont coûté beaucoup de souffrances au Cambodge, en Chine, en Allemagne, en Europe, en Russie etc, pour imaginer un instant qu’en Israël cela serait la « solution miracle », dans le chaos où se trouve le Moyen Orient!

    5. Israeli

      MisterClarvoyant,
      mon pseudonyme « Israeli » n’est pas un nom mais correspond à ma nationalité. Donc un simple Monsieur eût suffi à mon interpellation.
      Sans doute méconnaissez-vous l’Histoire des peuples où les populations majoritaires en nombre ont presque toujours emporté les minorités au pouvoir ( par exemple Afrique du Sud ) J’aime mon Pays et je veux qu’il reste juif ET démocratique.Je veux éviter qu’un jour, les palestiniens (non israéliens) vivant sous la gouvernance d’Israël ne fassent valoir leur droit à participer à la gestion de leur avenir,ici, en Israël. C’est tout.Et,hélas, je n’ai aucune solution à proposer face à un adversaire qui veut ma destruction.

    6. Remo

      « je n’ai aucune solution à proposer face à un adversaire qui veut ma destruction. »

      Si, vous avez une solution: VIVRE coute que coute et immédiatement en cessant de tendre la main à votre adversaire alors qu’il ne fait que vouloir vous noyer!

      Ceci dit, avec ce vote, l’Histoire reprend la main et son droit! Israel doit continuer mais avec plus de respect et d’égalités sociales. Si Bibi pouvait par exemple montrer l’exemple dans une meilleure gestion de son conflit de travail avec son ancien majordome, ce serait vraiment souhaitable. Cet homme est à la lie de la société israélienne alors qu’il est manifestement dans son bon droit. Ne mélangeons pas tout mais je pense qu’au contraire, il s’agit de la même chose!

    7. Nemo

      Israeli : vous semblez très mal connaître la réalité démographique du pays. Aucune comparaison avec l’Afrique du Sud n’est possible car la population juive est majoritaire en Israël, y compris quand on la compare avec la population dite « palestinienne » de Judée-Samarie.

    8. Israeli

      merci Nemo………………..erreur !!!
      nous sommes déjà à égalité !!
      La population juive est effectivement très majoritaire en Israël………………..mais dans ses « frontières » de …………………….1967
      Or nous sommes en 2015, et sous l’autorité de l’Etat d’Israël, il y a ce petit monde qui en modifie les statistiques:
      Judée-Samarie + Gaza ( qui appartient, même théoriquement à ce que certains appellent « entité palestinienne ») + mes concitoyens arabes israéliens qui voteraient ( légitimement ) pour un gouvernement………………le résultat peut en être annoncé sans surprise………………..je n’en veux pas.
      Israël doit rester un état juif et démocratique pour moi……………..et mes enfants…………….donc il faut nous séparer..

    9. Nemo

      Non Israeli, il n’y a pas d’erreur parce que si vous connaissiez bien la réalité de la vie des dits « palestiniens » en Judée-Samarie, vous sauriez que beaucoup d’entre eux ne sont pas miscibles avec les allumés de Gaza, et ne le souhaitent pas.
      Une telle « séparation » aujourd’hui aboutirait à la création d’une deuxième bande de Gaza, ce qui serait une catastrophe pour tout le monde.
      Le « camp sioniste » le sait aussi, et il aurait abouti aux mêmes conclusions, avec des prises de risque inutiles et couteuses à tout point de vue.
      Une issue ne pourra se dessiner qu’avec le temps, à condition d’un changement total de mentalité chez les « palestiniens ».

    10. BENICHOU

      Il faut convenir que l’étude de la Thora engendre bon sens, intelligence, et indépendance quand ce peuple doit choisir son destin. Il fait totalement abstraction totalement des ingérences ou contingences extérieures.
      C’est sa force. Il suit sa voie contre vents et marées…

    11. Israeli

      Nemo
      voila, voila !!! nos opinions ne sont pas si éloignées qu’il y parait et votre dernière phrase résume parfaitement la situation.
      Seulement je suis pressé et je crains pour l’avenir.Il y a ce que l’on souhaite, et les contingences actuellement surtout extérieures qui peuvent aboutir à un résultat non souhaité.
      Je vous rappelle, que Mahmoud Abbas a oublié de se refaire élire,a oublié d’habituer les palestiniens aux débats électoraux et aux règles du Droit, qu’il a dépassé les quatre-vingts ans ,qu’il est mortel…………..alors bonjour la chienlit prochainement pour la succession…………Ne vaut-il donc pas mieux prendre les devants et chercher à se dégager ?.

      Il est vrai, cher Benichou,que je ne prie pas et que je compte plus sur la réalité de la puissance d’Israël que sur l’intervention de D.

    12. BERNARD Gilbert

      Israël: un tel peuple, je l’aime! Moi aussi, évangélique français ami d’Israël depuis longtemps. Mais si je comprdnds toutes vos positions, il est est une que je privilégie, celle qui fait que je compte plus sur la réalité de la puissance du D.ieu d’Israël que sur l’intervention des humains dont IL est la source de puissance. Les deux sont indissociables et on en a la preuve peuis plus de 3000 ans.
      [email protected]

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *