toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Goldnadel : « le racisme anti- blanc n’est pas sanctionné. Et pourtant il existe, et le peuple le sait »


Goldnadel : « le racisme anti- blanc n’est pas sanctionné. Et pourtant il existe, et le peuple le sait »

Le peuple n’est plus très impressionné par les condamnations morales proférées par les élites. Bien plus, les victimes de cette idéologie en sortent renforcées indépendamment de leur mérite. Les résultats des élections départementales puisent une grande partie de leur explication dans le traitement qui aura été réservé à la diabolisation du parti nationaliste par le pouvoir politique ou l’entre soi médiatique.

Dans un domaine assez voisin, le tribunal de Paris, vient de considérer que l’expression « salope fascisante » appliquée à la présidente du parti précité n’avait rien d’injurieux. Rien de plus efficace pour en faire une martyre du système judiciaire.

Bien que l’auteur du présent article ait toujours fait montre d’un obséquieux respect envers la justice, il s’interroge encore sur ce jugement rendu le 19 mars par le tribunal de Paris à propos d’un ouvrage intitulé « Nique la France ». Les juges considèrent que l’existence de la race blanche n’étant pas scientifiquement établie, les Français blancs ne sauraient constituer une catégorie qui puisse être protégée juridiquement.

Sans vouloir rentrer dans une discussion délicate où la biologie se heurte à la génétique, il semblait heureusement acquis que le racisme à l’encontre des noirs de France était répréhensible sans qu’il soit besoin d’apporter la preuve de l’existence scientifique de cette race. Récemment, un tribunal de Guyane a même condamné à neuf mois de prison ferme une personne pour injure raciale à l’encontre de Mme Taubira.

Si cette jurisprudence était maintenue, le racisme anti- blanc ne serait pas sanctionné, faute de pouvoir exister. Et pourtant il existe, et le peuple le sait.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Goldnadel : « le racisme anti- blanc n’est pas sanctionné. Et pourtant il existe, et le peuple le sait »

    1. Ephraïm

      Mais jusqu’où va arriver la connerie dans laquelle s’est fourrée la justice ? en classe de 11ème on nous avait enseigné que l’Humanité était composée par la race blanche , la race noire , la race jaune et la race rouge avec photo à l’appui dans notre livre de géographie !….

    2. Alauda

      Ephraïm,
      « Le Tour de France de deux enfants » commence à dater : parution dans les années 30.
      Depuis, on a découvert l’ADN et remis en question le concept frelaté de « race » qui a débouché sur des catastrophes génocidaires au nom d’une prétendue supériorité des uns sur les autres.

    3. Koko

      Le racisme anti-blanc existe bel et bien et ceux qui prétendent le contraire, vident dans des coins bien à l’abri ! Ce déni est voulu et entretenu.

      Je suis métis mais de voir ce que des amis occidentaux subissent dans certains coins de France est, pour moi, tout aussi inacceptable que les autres formes de racisme (antisémitisme et racisme envers les personnes extra-européennes) .

      Il n’y a pas de racisme moins grave qu’un autre ! Mais les politiques qui s’en emparent, hélas, font dans la démagogie ! Preuve en est que l’UMP, qui a, elle, été au pouvoir, n’a rien fait pour améliorer les choses !

      Les occidentaux d’en haut méprisent ceux d’en bas, et la division est leur credo : ceux qui s’enferment dans un communautarisme n’emmerdent pas le système, au contraire, ils vont dans le sens où le système veut les amener… si on s’entendait tous, ils nous feraient une guerre, car ce qu’ils veulent, c’est la division, pas l’union…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap