toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Djihadisme : 196 cas signalés en Midi-Pyrénées en onze mois.


Djihadisme : 196 cas signalés en Midi-Pyrénées en onze mois.

Mars 2012, au petit matin. Un homme casqué ouvre le feu sur des enfants et un professeur d’une école juive à Toulouse. Mohammed Merah, qui a déjà exécuté trois militaires à Toulouse et Montauban la semaine précédente, fait éclater aux yeux du grand public la radicalisation d’une partie de la jeunesse française.

Depuis, les frères Chérif et Saïd Kouachi à Charlie Hebdo ou Amedy Coulibaly à L’Hyper Cacher ont malheureusement montré que ce phénomène ne se tarissait pas. Et après les attentats de Paris, Sabri Essid, figure du radicalisme toulousain, s’est affiché début mars avec un enfant toulousain âgé de 12 ans sur une vidéo de Daesh montrant l’exécution d’un arabe israélien. Avant lui un Tarnais et un Toulousain apparaissaient également sur les vidéos de propagande, le fusil-mitrailleur à la main.

Midi-Pyrénées s’affiche donc en Syrie et pas sous les meilleurs projecteurs. Cette réalité est éclairée par le travail réalisé depuis fin avril 2014 par le ministère de l’Intérieur qui a créé dans l’urgence un plan de lutte contre la radicalisation après une série de départ médiatisée dont celui de Sabri Essid et de sa famille ou de Thomas Barnouin, un autre jihadiste de la première heure – les deux hommes ont été arrêtés dès fin 2006 en Syrie, envoyés combattre les Américains en Irak par la filière d’Artigat. Cette cellule de signalement a reçu en onze mois 3 142 cas de radicalisation, selon des chiffres révélés hier par LeMonde.fr.

Midi-Pyrénées pèse 6 % des cas avec 196 signalements, notamment à Toulouse et en Haute-Garonne (65 signalements).

Loading...

Mais ces chiffres montrent également que l’Aveyron (29 signalements) ou le Tarn et les Hautes-Pyrénées sont également concernés (22 et 25 signalements).

Contrairement aux idées reçues, la religion ne constitue pas le véritable ressort de ces phénomènes. «Le phénomène de radicalisation n’a rien à voir avec la religion, souligne à LeMonde.fr le préfet Pierre N’Gahane, chargé du volet prévention du dispositif.

Il ne s’agit pas de conversions à l’islam, mais au radicalisme, même pour les musulmans. La plupart des radicalisés ont en commun une situation d’échec, de rupture, une quête de sens ou d’identité. Ils auraient pu s’accrocher à n’importe quelle branche : une secte, le suicide ou la drogue. La force du discours djihadiste est qu’il donne réponse à tout. Il s’agit d’un kit de solutions. Il nous revient de leur proposer une solution alternative.»

Selon le ministère de l’Intérieur, parmi les 3 142 signalements, on trouve 24 % de mineurs (!) et un de plus depuis hier et l’inquiétude autour de Walid, un lycéen toulousain âgé de 16 ans (lire ci-dessous), 35 % de femmes et 40 % de convertis. Et parmi eux, 9 % des personnes signalées sont depuis parties en Syrie. Ces chiffres proviennent d’une étude sur les onze derniers mois. Elle ne prend donc pas en cas les précédents, ni les candidats qui partent sans se faire remarquer. La semaine dernière, le Premier ministre Manuel Valls a estimé qu’un candidat sur deux parvenait en Syrie sans avoir été remarqué par les services de sécurité.
________________________________________

Thomas Marchal fêtera ses 23 ans, le 2 avril prochain, après avoir vécu un cauchemar durant les quatre derniers mois, il a enfin retrouvé sa liberté ce jeudi en fin d’après-midi, lavé de tout soupçon d’appartenir à un présumé réseau de propagande djihadiste. L’Aveyronnais Thomas Marchal, converti à l’islam, avait fait le choix en 2012 de s’installer au Maroc, non loin de Marrakech afin de «vivre sa foi dans un pays musulman».

Inséré professionnellement, il était employé dans une plate-forme téléphonique. Tout se passait à merveille, jusqu’en décembre dernier où il a été arrêté et emprisonné pour «association de malfaiteurs» par la Sûreté nationale antiterroriste marocaine. Après treize jours de garde à vue à Casablanca, il a été incarcéré à Salé, près de Rabat. Sa famille et ses amis se sont grandement mobilisés pour le soutenir. Finalement, jugé ce jeudi, l’homme a été acquitté et libéré.
«Il n’a pas compris ce qui lui arrivait. La justice n’avait rien contre lui. Des personnes l’ont accusé à tort. Il s’est démené pour faire valoir ses droits, et ça a payé. Il envisage désormais de rester en Aveyron», confiait, hier matin, son demi-frère Julien Czapla.

Learn Hebrew online

Thomas Marchal était attendu par sa famille, impatiente de le retrouver, hier, à 17 heures à l’aéroport de Rodez.

«C’est un grand soulagement», insista le jeune homme, «profondément marqué par cet emprisonnement». À son atterrissage, il désirait, une seule chose, se ressourcer avec ses proches.
Dans cette affaire, trois autres Français, originaires de la Normadie, ont également été placés en détention provisoire durant quatre mois. L’un a été condamné, ce jeudi, à deux ans d’emprisonnement avec sursis et les deux autres à un d’emprisonnement avec sursis.

SOURCE

Loading...

Par  | 29 mars 2015







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Djihadisme : 196 cas signalés en Midi-Pyrénées en onze mois.

    1. PINHAS

      A ces haineux qui n’aiment pas la France et ses habitants .

      On ne vous retient pas .

      Choisissez un autre lieu mais choisissez le bien car vous n’en trouverez pas des tas comme la France qui vous a tout donné et plus encore .

      Ah ! vous dites que je suis raciste parce-que vous êtes né en France et que ce n’est pas bien de vous dire cela !

      Mais alors , je n’ai rien compris à votre petit jeux de dupe vous crachez sur tous les Français vous proclamez l’islamisation , la charia et vous vous dites Français !

      Donnez nous votre la règle de votre drôle de jeu .

      Le problème c’est qu’il n’existe pas de règle avec ces hypocrites .

      Ce sont des parasites de la pire espèce .

      Il aiment sucer la France et lui retirer toute substance vitale .

      L’obscurantisme est dans nos murs et il faut le combattre et le détruire .

    2. PINHAS

      C’est comme-ci ces drapeaux portaient la croix gammée et on laisse faire .

      VIVE LA FRANCE ET SON CHEVAL DE TROIE .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *