toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Discours de Netanyahou à Tel Aviv « Pas de concession, pas de retrait et Jérusalem ne sera pas divisée »


Discours de Netanyahou à Tel Aviv « Pas de concession, pas de retrait et Jérusalem ne sera pas divisée »

« Il y a un vrai danger qu’un gouvernement de centre-gauche prenne le pouvoir en Israël »

« Tant que je serai Premier ministre, c’est le véritable camp sioniste qui sera au pouvoir, et Jérusalem ne sera pas divisée« , a déclaré Benyamin Netanyahou lors d’un rassemblement de la droite sur la place Rabin à Tel-Aviv, où étaient réunies entre 20 et 40.000 personnes, et en présence de ses alliés, dont chef du parti Bayt Hayehudi (national-religieux) Naftali Bennett et Elie Yishaï de Yahad, une formation de l’extrême-droite radicale.

Le Premier ministre israélien, en difficulté dans les sondages à l’avant-veille des législatives, a lancé dimanche une offensive de séduction médiatique du centre qui a culminé en soirée avec un discours prononcé lors d’un rassemblement qui est intervenu tout juste 24 heures avant la fin officielle de la campagne électorale, lundi à 17H00 GMT, le scrutin s’ouvrant mardi matin.

Netanyahou a tenu à mobiliser son électorat, alors qu’il est devancé dans les sondages par l’Union sioniste.

« Il y a un vrai danger qu’un gouvernement de centre-gauche prenne le pouvoir« , a-t-il affirmé

Il a ainsi attaqué les « partis de gauche » qui l’ont critiqué tout au long de la campagne. « Pour la gauche, si vous n’avez pas fait de concessions territoriales, vous n’avez rien accompli », a-t-il martelé.

Netanyahou a également rappelé le bilan économique de son mandat, énumérant minutieusement les différents projets et lois qui ont été adoptés durant sa gouvernance.

« Alors que le monde a connu des remous et des crises importantes durant ces dernières années, Israël, lui, a vu croître son économie« , a martelé le Premier ministre, qui a également dénoncé la campagne « Tout sauf Bibi » (son surnom), mené par le groupe V15, soupçonné d’être financé par des subventions de la Maison Blanche, et qui vise, selon lui, à « renverser son gouvernement ».

« La réalité, c’est que nous n’avons pas encore un bloc de 61 mandats, il faut intensifier nos efforts et nous y arriverons« , a encore plaidé la figure de proue de la droite, avant de laisser place à ses alliés dont le nationaliste religieux Naftali Bennett et Elie Yishaï, à l’extrême-droite.

Learn Hebrew online

M. Netanyahou a également promis qu’il confierait le ministère des Finances à Moshé Kahlon, un transfuge du Likoud qui a fondé Koulanou, mouvement de centre-droit à vocation sociale.​

« J’appelle Moshe Kahlon à rejoindre la coalition pour devenir ministre des Finances. Quelque soit le nombre d’élus de son parti, il obtiendra le poste de ministre des Finances« , a-t-il dit.

Crédité par les sondages de 8 à 10 mandats sur 120, M. Kahlon a toutes les chances de se retrouver en position de faiseur de roi.

Les ténors de la droite ont tenté de raffermir le camp pro-implantation et plaidé pour la formation d’un gouvernement qui « résistera avec courage aux pressions étrangères ».

Il y a une semaine, c’est la gauche israélienne qui rassemblait des dizaines de milliers de personnes sur la même place Rabin de Tel Aviv pour réclamer un « changement ».

L’Union sioniste, emmenée par le travailliste Yitzhak Herzog, dispose d’une avance de trois à quatre mandats sur le Likoud. Mais sans l’appui de M. Kahlon, les deux grands partis ne peuvent espérer mobiliser une majorité dans le futur Parlement, selon les derniers sondages.

Sources





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Discours de Netanyahou à Tel Aviv « Pas de concession, pas de retrait et Jérusalem ne sera pas divisée »

    1. Laurence

      Le camp adverse est pret à diviser Jérusalem, à donner des territoires et le pays tout entier est en danger
      Pour de ce qui est du pouvoir d’achat si la guche est la meme qu’en France ils ne l’auront pas et leur pouvoir d’achat diminuera encore plus

    2. Nissim

      Herzog/Livni qui usurpent le qualificatif de camp sioniste devrait se vêtir de celui de camp de la démagogie….
      Ges personnages ont fait exactement comme Hollande
      -nommer Zoabi au ministère de la,justice c’est maintenant !
      -nommer TIBI a la commission des affaires étrangères et de La Défense c’est maintenant!
      -donner le bien etre c’est maintenant !
      -donner des logements c’est maintenant!
      -donner Jerusalem est c’est maintenant!
      -negocier un etat falastinien c’est maintenant !
      -accepter la bombe nucleaire de l’Iran c’est maintenant!
      -faire la paix avec l’Iran nucleaire c’est maintenant!
      -la disparition d’Israel etat juif c’est maintenant!

      -la faillite d’Israel c’est le 19 mars au matin avec les clows que Voila !

    3. Levray Dufault

      Bibi, Benett et Ishai ne sont pas l’Extreme droite mais plutôt la normalité car ils expriment ce que 70% de l’ETAT JUIF désire ! Par contre vouloir donner la Judée Samarie ( qui sont nos provinces depuis Josue) et Jérusalem depuis le Roi David comme le désirent Tsipi et Herzog c’est trahir Israel et c’est collaborer avec les palestiniens qui nous assassinent chaque jour….
      Par contre, pour les Etats Unis vouloir garder les territoires qu’ils ont VERITABLEMENT occupes car voles aux indiens après les avoir massacres jusqu’au dernier PAPOUZE INNOCENT n’est même plus de l’extrême droite c’est de la dictature, de l’abus de pouvoir et de l’esclavagisme!

    4. Claudy

      Le bon sens c’est voter Netanyahou , sinon ce sera la fin d’ISRAËL, regardez tous les pays où ils y a des gouvernements gauchistes croulent sous les dettes et sont envahis par des personnes qui vont profiter du peu d’avoir que vous avez.

    5. herszkorn jacqueline

      Bravo Bibi, il faut le soutenir il est le seul à savoir ce qu’il fait. Le problème capital pour Israêl aujourd’hui c’est la sécurité de notre Etat.

    6. Robert Davis

      BRAVO Bibi! Avec 24 sièges vous etes débarrasséde la grosse vache livni et vous pouvez faire un doigt d’honeur à l’escroc herzog dont le nom du parti même est un MENSONGE! J’espère que désormais le PM pourra faire une politique nationaliste et faire comprendre au monde que LES PRESSIONS NE SERVENT A RIEN SINON A RENDRE ISRAEL PLUS DUR. La bonté c’est FINI cela coûte cher et ne rapporte rien. Il faut être DUR pour résoudre les problèmes SURTOUT LES GROS! On peut être bon pour lers petits problèmes mais hélas ceux d’Israel sont GROS donc plus de bonté: dehors les arabes du Mont du Temple, de Jerusalem Est et bientôt de toute la Palestine Occidentale. Il n’y a QUE LE COURAGE QUI PAYE,le reste c’est pour les c.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *