toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alerte à la bombe d’une antisémite : « Ce qu’ont fait les terroristes à Charlie Hebdo, j’étais pour ».


Alerte à la bombe d’une antisémite : « Ce qu’ont fait les terroristes à Charlie Hebdo, j’étais pour ».

Le procès de l’auteur de l’alerte à la bombe à la Nouvelle République, le 19 janvier, a révélé une jeune femme fragile, dont les propos ont choqué l’auditoire.—-

Ce qu’ont fait les terroristes à Charlie Hebdo, j’étais pour. Apologie publique d’un acte de terrorisme, fausse alerte à la bombe, menaces de mort… Les accusations sont graves. Dans le box, une jeune femme de 24 ans, cheveux courts, traits épais, qui affirme avec un aplomb déconcertant avoir été « tout à fait consciente de ce qu’elle faisait ».Et argumente sans fard sur sa haine des juifs, « une race aryenne » (sic). Malgré une expertise psychiatrique qui l’estime « normale », le tribunal tiendra compte de sa « fragilité psychologique ».

Lundi 19 janvier, à 14 h 15, 270 salariés de La Nouvelle République sont évacués. « Un colis piégé a été déposé dans vos locaux, il explosera à 16 h 15, en hommage aux frères Kouachi », menace un anonyme sur Facebook.
Pendant que les équipes de déminage inspectent chaque étage du siège du journal, le lien est rapidement fait avec des menaces de mort, reçues le 2 janvier, d’un compte Facebook au nom de Mathilde Visage.
Le contexte est lourd, dix jours après les attentats contre Charlie Hebdo. A 9 h, le lendemain matin, elle est interpellée à son domicile, à Sainte-Maure-de-Touraine. « Vous avez déclaré spontanément être l’auteur des messages », remarque la présidente.

Tout aussi « spontanément », elle avoue être l’auteur d’une vidéo faisant l’apologie des auteurs des attentats de Paris, postée quatre jours plus tôt sur la plateforme Youtube, et de menaces de mort envoyées par mail, le même jour, à la mairie de Sainte-Maure. « Ils m’avaient énervée », justifie-t-elle.

Loading...

Ses « mort aux juifs », apposé aux menaces envoyées à la mairie, seront retirés des chefs de prévention de menace « commise en raison de la religion » : c’était, explique sincèrement celle qui s’assume « antisémite »devant le tribunal, « pour agrémenter mon texte » ; sans viser personne en particulier à la mairie, explicitera la présidente du tribunal.
Ses apologies des attentats de Paris, réitérés d’une voix claire dans l’enceinte du palais de justice, renverront directement à son état psychologique. « Soit vous pensez vraiment ce que vous dites, et c’est très grave, soit vous n’êtes pas saine d’esprit, et vous ne savez pas ce que vous dites », désamorce la présidente.

Se dessine alors le profil d’une jeune femme « seule », « faible d’esprit », marquée par un père violent avec lequel elle n’a plus aucun lien. Cette mère d’un enfant de 3 ans est « sans amis, sans famille, renvoyée de l’école en 3e, en échec sentimental, en échec professionnel, surendettée », rappelle le procureur Jean-Luc Becq.

Elle avait déjà été condamnée à quatre reprises pour menaces de mort, violence et vol. L’expertise psychiatrique réalisée après son interpellation descellera des « tocs » mais la jugera responsable de ses actes. « Cela dit que vous êtes quelqu’un de tout à fait normal », traduit la présidente.
«  Soit vous pensez ce que vous dites et c’est grave soit vous n’êtes pas saine d’esprit  »

Après avoir observé et surtout écouté Mathilde Visage pendant une heure et demie de procès, elle ordonne tout de même une obligation de soins psychiatriques de cinq ans. « Vous commencerez ce suivi en prison, et vous le continuerez après sortie », explique-t-elle à la jeune femme, condamnée par ailleurs à 36 mois d’emprisonnement, dont 18 mois avec sursis assortis de cinq ans de mise à l’épreuve.

« Elle a besoin d’être aidée », approuvait son avocat, Me Emmanuel Bujeau, à l’issue du procès. Après un mois et demi d’emprisonnement, rythmé par « des horaires fixes, des visites à la bibliothèque, un travail », elle-même confiait être « bien en détention ».

lire l’article de LA NOUVELLE REPUBLIQUE en cliquant sur le lien ci-après

Learn Hebrew online

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/03/05/Alerte-a-la-bombe-elle-assume-tout-2245566

happywheels
By 
 | 5 mars 2015







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Alerte à la bombe d’une antisémite : « Ce qu’ont fait les terroristes à Charlie Hebdo, j’étais pour ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *