toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Agnès Soral sur son frère: «J’ai parfois eu la désagréable impression de m’appeler Agnès Hitler»


Agnès Soral sur son frère: «J’ai parfois eu la désagréable impression de m’appeler Agnès Hitler»

«Il est prêt à tout pour être célèbre», déclarait en janvier Agnès Soral au sujet de son frère Alain, l’antisémite d’extrême-droite, qui comparaissait jeudi dernier au tribunal pour une «quenelle» au mémorial de l’Holocauste à Berlin. Un geste qui l’a «outrée», explique-t-elle dans son livre, Frangin (Michel Lafon), à paraître en fin de mois.

Cet ouvrage déroule essentiellement les rapports tendus de la fratrie avec leur père. Mais la comédienne de 54 ans, nommée aux César pour son rôle dans Tchao Pantin, revient sur sa relation avec son frère, de l’enfance jusqu’à l’âge adulte. En creux, une tentative pour comprendre le parcours politique de son frère, passé de l’extrême-gauche à l’extrême-droite. «J’ai beau fouiller dans ma mémoire, je ne trouve aucune trace, dans notre passé commun, de ton antisémitisme», écrit-elle.

«Il revisite l’Histoire»

Ce qui avait fait sortir Agnès Soral de sa réserve en janvier 2014, c’était un projet de documentaire-fiction au Venezuela. Le gouvernement de ce pays demandait que soit justifiée la présence d’Agnès Soral sur le film, en raison de son nom de famille, associé à son frère.

«J’ai parfois eu la désagréable impression de m’appeler Agnès Hitler lorsque Alain, par ses propos sur le web, implantait l’antisémitisme en banlieue.»

Aujourd’hui, le constat qu’elle fait sur son frère aujourd’hui est sans appel: «Il revisite l’Histoire et laisse peu la parole aux autres, qu’il humilie pour les déstabiliser quand ils ne partagent pas son avis.»

Agnès Soral raconte dans Frangin que cela fait «huit ans» qu’Alain Soral, désormais proche de Dieudonné M’bala M’bala, a «rompu les ponts» avec toute sa famille. «Je t’écrirais bien une lettre mais ton adresse a dû changer depuis la dernière fois que l’on s’est vus en 2006, le lendemain de ton agression à l’acide à la suite de tes déclarations révisionnistes, par, disais-tu, « le Betar, cette jeunesse juive armée ». (…) Tu m’avais demandé d’échanger ton appartement avec celui de ma fille car tu craignais qu’on t’assassine chez toi en tirant au travers de ta porte.»

Contre les homos et les juifs, selon elle

L’actrice se souvient de la première fois que son frère s’estimait rejeté parce que «goy». C’était en 2001, après l’échec de Confession d’un dragueur. Le film est « selon lui « culte mais rejeté par les pédés et les feujs qui tiennent le cinéma »». Un peu plus loin, elle évoque à propos de son frère devenu polémiste: «Il désigne une cible, un bouc émissaire: le juif (…) Il exploite les vieux clichés éculés du juif usurier.» Selon elle, il fut «contre les homos, mais ça n’a pas suffi, il a été de tous les bords politiques à contre-courant. Il ne reste que le FN et l’antisémitisme pour choquer et faire un coup d’éclat.»

A son frère, elle prête ces mots durs: «Quand tu seras morte, on t’oubliera. Moi je serai dans le dictionnaire.» Pour Agnès Soral, il veut sa revanche. «Alain a été pendant des années le frère de l’actrice. Il s’est battu pour que je redevienne la petite sœur d’Alain.»

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Agnès Soral sur son frère: «J’ai parfois eu la désagréable impression de m’appeler Agnès Hitler»

    1. Nemo

      La jolie Agnès a bien raison de se révolter d’autant que son parasite et canard boiteux de frère lui a piqué son nom d’artiste ….

    2. capucine

      entre l’actrice et son frère , c’est le jour et la nuit … en tout cas son frère Alain
      est infréquentable ..

    3. Nemo

      Ca doit être lourd à porter pour elle …. sans compter qu’il a l’air d’une jalousie carnassière, le frangin …
      Elle, belle comme le jour et talentueuse
      Lui, vilain comme un pou et bête comme ses pieds …

    4. Remo

      Quelle courage pour cette femme qui n’hésite pas à se démarquer de son frère! je suis sur que c’est loin d’être facile pour elle, pour savoir que les deux ont vécu une enfance plus que douloureuse. Mais il est intéressant de constater que le frère puise dans une pulsion de mort de type hitlérienne ( vengeance sur ceux qui évoluent depuis toujours dans une pratiquel de tolérance, les juifs) alors qu’elle puise sont énergie dans la vie, la littérature, la beauté des arts qui lui donnent sans doute aussi tant de grâce. comme quoi, le libre arbitre est bien là!
      Bravo Agnès, cette démarcation vous honore!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *