toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Zone interdite » nous avons infiltré les trafics d’armes. Très inquiétant


« Zone interdite » nous avons infiltré les trafics d’armes. Très inquiétant

Kalachnikovs, lances-roquettes… Nous l’avons vu : les frères Kouachi et leur complice Amedy Coulibaly, terroristes responsables du double attentat de la semaine du 7 janvier, possédaient un arsenal de guerre impressionnant. D’où viennent les armes en France ? « Zone interdite » a enquêté. Sa présentatrice, Wendy Bouchard, nous raconte.

Nous avons décidé d’enquêter sur les trafics d’armes en septembre 2013, lors de l’affaire dite du « bijoutier de Nice ». Nous avons voulu comprendre comment les Français s’armaient. Avec l’équipe, nous voulions envoyer un journaliste en immersion.

Comment allait-il se procurer une kalachnikov en France aujourd’hui ? Malheureusement, ce fut moins difficile que nous l’espérions.

Alors que notre enquête était bouclée sont survenus les attentats de la semaine du 7 janvier 2015. Or il nous a été confirmé que les terroristes responsables possédaient un arsenal de guerre redoutable. Il nous a paru évident qu’il fallait intégrer cette actualité à notre documentaire.

Loading...

Ne pas donner de mode d’emploi

Nous avons travaillé avec beaucoup de vigilance sur cette enquête car nous ne voulions pas tomber dans le délit d’incitation. Notre but n’était pas de donner un mode d’emploi aux intéressés.

Gardons en tête que ce document est le résultat de 6 mois d’enquête, menés par des journalistes professionnels. Et s’il est possible de se procurer des armes en France, il ne faut pas croire que c’est à la portée de n’importe qui.

Dès le début, il a été très clair que notre journaliste devait neutraliser les armes achetées et ce devant la caméra. En passant par nous, ces armes sont sorties du réseau.

Une filière parfaitement identifiée en ex-Yougoslavie

L’essentiel du film tourne autour d’une filière d’ex-Yougoslavie, très identifiée et à l’origine de la majorité des trafics de notre pays. Via ce petit groupe très en place, de nombreuses armes transitent dans toute l’Europe et en tout illégalité. Nous sommes allés à la rencontre d’un homme recherché par le monde entier et incroyable de nonchalance !

Learn Hebrew online

Je me demande pourquoi, alors que de simples journalistes d’investigation peuvent remonter des filières secrètes, celles-ci sont toujours existantes. Mais c’est vrai que si on fait fermer une filière bosniaque, c’est une russe qui s’ouvre et ainsi de suite…

J’aimerais qu’on puisse avoir une réponse claire à cette question : pourquoi cette armurerie illégale et parfaitement identifiée qui fournit l’Europe n’est-elle pas démantelée ?

Failles juridiques et dark web

Loading...

Au-delà de cette filière, nous avons étudié certaines failles du système français qui permettent d’obtenir des armes via des licences de tir par exemple… Il est aussi possible – et extrêmement dangereux – de remettre en état des armes normalement neutralisées.

Notre journaliste est ensuite allé chercher du côté du dark net, qui est un domaine qui monte et où l’on peut se procurer tout et n’importe quoi. Mais c’est encore marginal et ça ne représente que 3 à 5% du trafic.

Nous faire arrêter nous aurait rassurés

Si nous avions été arrêtés pendant l’enquête nous l’aurions montré à l’écran, ça nous aurait d’ailleurs rassurés. Mais ça n’a pas été le cas. Pour dénoncer l’absence de contrôle, Nicolas Dupont-Aignan avait lui aussi fait entrer une kalachnikov sur le territoire français il y a quelques mois.

Notre positionnement n’a rien de politique, mais nous voulions montrer que ce trafic existe.

Nous avons voulu Schengen et il n’est pas question de revenir là-dessus, mais le fait que ces armes circulent en toute liberté est incontestablement un problème. Peut-être faut-il plus de contrôles volants ? Plus de douaniers ? Il manque un gros travail de coopération anti-terroriste en Europe.

J’espère qu’à notre petit niveau, notre enquête fera bouger les lignes.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “« Zone interdite » nous avons infiltré les trafics d’armes. Très inquiétant

    1. Jacques

      « Il manque un gros travail de coopération anti-terroriste en Europe. »

      Toujours la même conclusion : l’ouverture des frontières a entraîné des foules de problèmes (libre circulation des personnes d’ou immigration massive, des armes de contrebande etc.) et on nous dit qu’il faudrait quelque chose qui n’existera sans doute jamais, une Europe organisée comme un pays souverain – et pour cause, ce n’est pas demain la veille que les dirigeants, sans parler des peuples eux-mêmes, accepteront de se faire dépouiller de leur souveraineté légitime.

      Il y a au contraire beaucoup trop d’Europe, ouvrez les yeux !

      Et un laxisme ahurissant de nos dirigeants en matière de lutte contre les trafics, mais ça ce n’est pas un scoop.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *