toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une première ! Condamnation des organisations terroristes arabo-palestiniennes aux Etats-Unis : Israël salue une « victoire morale »


Une première ! Condamnation des organisations terroristes arabo-palestiniennes aux Etats-Unis : Israël salue une « victoire morale »

Israël a qualifié lundi de « victoire morale » la décision d’un jury populaire new-yorkais d’ordonner à « l’Autorité palestinienne » et à l’OLP de verser des centaines de millions de dollars de dommages aux victimes américaines d’attentats commis en Israël entre 2002 et 2004. « Cette décision constitue avant tout une victoire morale pour l’Etat d’Israël et pour les victimes du terrorisme », a affirmé le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, après la décision du jury, qui porte « seulement » sur six attentats, qui avaient fait 33 morts et 390 blessés.

Durant la Seconde intifada, le terrorisme prend la forme d’attentats – dont des attentats-suicides -, contre des cibles civiles, écoles, autobus et arrêts d’autobus, restaurants et hôtels, entre autres, des sites militaires.

Puisque la période retenue se situe de manière restrictive entre 2002 et 2004, voici la liste non exhaustive des faits de terrorisme en détail durant cette période :

* 9 mars 2002 : 11 personnes tuées et 54 blessées, dont 10 grièvement, dans l’attentat dans le très fréquenté café « Moment » au centre de Jérusalem. Le Hamas revendique l’attentat.

* 31 mars 2002 : 15 personnes tuées et plus de 40 autres blessées dans le massacre du restaurant arabe « Matza » à Haïfa. Le Hamas revendique l’attentat.

* 10 avril 2002 : Six soldats de Tsahal et deux civils sont tués et 22 autres blessés dans un attentat-suicide revendiqué par le Hamas, dans un bus à proximité du kibboutz Yagour, à l’est de Haïfa.

* 7 mai 2002 : 16 personnes sont tuées et 55 blessées dans un attentat-suicide dans une salle de billard bondée à Rishon Letzion, au sud-est de Tel Aviv. Selon le gouvernement israélien, le Hamas a revendiqué l’attentat

* 19 mai 2002 : Trois personnes sont tuées et 59 autres blessées lorsqu’un terroriste déguisé en soldat israélien se fait exploser dans le marché de Netanya. Le Hamas et le FPLP revendiquent l’attentat.

* 18 juin 2002 : Massacre du carrefour Patt – Un terroriste se fait exploser dans un bus à Jérusalem. 19 personnes meurent sur le coup 74 autres sont blessées. Le Hamas revendique l’attentat.

Learn Hebrew online

* 16 juillet 2002 : Neuf personnes sont tuées et 20 autres blessées dans un attentat terroriste contre un bus en provenance de Bnei Brak en route vers l’agglomération d’Emmanuel. Une charge explosive a été activée à côté de l’autobus dont les vitres étaient pare-balles. Déguisés en soldats israéliens, les terroristes ouvrent le feu sur le bus. Quatre organisations terroristes revendiquent l’attaque qui a en réalité été probablement été effectuée par une cellule terroriste affiliée au Hamas, responsable de l’attaque d’Emmanuel le 21 décembre 2001.

* 31 juillet 2002 : L’explosion d’une bombe dans la cafétéria du centre étudiant “‘Frank Sinatra” de l’université de Jérusalem sur le Mont Scopus provoque la mort de neuf personnes. L’attaque fait également 100 blessés dont 14 grièvement. L’engin explosif avait été placé à l’intérieur de la cafétéria qui est totalement ravagée dans l’attentat. Le Hamas avait revendiqué l’attentat.

* 4 août 2002 : Neuf personnes sont tuées et 50 autres blessées dans un attentat-suicide perpétré dans un bus de la compagnie Egged, au carrefour Meron en Galilée. Le Hamas revendique l’attentat.

* 19 Septembre 2002 : Six personnes sont tuées et 70 autres blessées lorsqu’un terroriste fait exploser une bombe dans un bus en face de la Grande Synagogue de Tel Aviv. L’attentat est revendiqué par le Hamas.

* 10 octobre 2002 : Un homme est tué et 30 autres blessés dans l’explosion d’un autobus en face de l’université de Bar Ilan. Le Hamas revendique l’attentat.

* 27 octobre 2002 : Trois soldats sont tués et 20 personnes sont blessées dans un attentat-suicide à Ariel. Les victimes qui avaient identifié le terroriste ont été tuées en essayant de l’empêcher d’activer sa bombe. Le terroriste était affilié au Hamas.

* 17 mai 2003 : Un terroriste se fait exploser à côté d’une femme enceinte et de son mari sur une place publique à Hébron. Le Hamas revendique l’attentat.

19 mai 2003 : un terroriste sur un vélo attaque un poste de contrôle israélien dans la bande de Gaza. Le Hamas revendique l’attentat.

* 11 juin 2003 : Un terroriste du Hamas, déguisé en Juif ultra-orthodoxe, active sa ceinture explosive dans un bus en plein centre-ville de Jérusalem. Les quatre jours qui ont précédé cette attaque, 11 tentatives d’attentats-suicides avaient été recensées et 23 Israéliens avaient été assassinés par des terroristes, pour saboter le projet de feuille de route pour la paix censé mettre fin aux violences, signé par l’Autorité Palestinienne.

* 14 janvier 2004 : Une terroriste se fait exploser au point de passage d’Erez entre Israël et Gaza. Trois soldats israéliens et un civil sont tués et douze autres civils sont blessés. Le Hamas et les Martyrs de la brigade d’Al-Aqsa (Fatah) revendiquent l’attentat. Pour la première fois selon le Hamas, la terroriste est une femme, pour contourner les précautions prises par Israël.

* 17 janvier 2004 : Deux terroristes armés s’infiltrent dans le village de Kiryat Arba près d’Hébron et tuent deux Israéliens et en blessent deux autres dans une maison.

* 29 janvier 2004 : Un terroriste se fait exploser dans un bus tout près de la maison du Premier ministre à Jérusalem. 10 personnes meurent sur le coup et 50 autres sont blessées. Le Premier ministre de l’époque Ariel Sharon n’était pas chez lui au moment de l’attentat. Les Brigades des martyrs d’al-Aqsa revendiquent l’attentat. Le Hamas revendique également l’attentat et envoie une photo du terroriste aux médias afin de prouver sa responsabilité.

* 14 mars 2004 : Deux terroristes palestiniens tuent 10 Israéliens en se faisant exploser dans le port d’Ashdod. Une bombe explose dans une usine d’emballage d’agrumes et l’autre dans un bureau à l’extérieur du port. Plusieurs grenades sont retrouvées après l’explosion dans un sac à double fond. Le Hamas et les Brigades des martyrs d’al-Aqsa revendiquent l’attentat et affirment qu’ils ont agi en représailles après que plusieurs de leurs combattants aient été tués à Jenine.

* 28 juin 2004 : deux Israéliens sont tués et une quinzaine d’autres blessés à Sderot par deux roquettes Qassam artisanales. Le Hamas affirme être responsable des tirs de roquettes.

* 29 juin 2004 : deux Israéliens sont tués et une quinzaine d’autres blessés par l’explosion d’une roquette palestinienne à proximité d’une école maternelle de Sderot. Le Hamas revendique l’attentat.

* 25 juillet 2004 : deux enfants sont blessés dans l’explosion d’un missile anti-chars sur un centre communautaire de Neve Dekalim. La roquette a été tirée depuis de Khan Yunis alors que des milliers de personnes sont rassemblées dans le centre pour protester contre le plan de désengagement de Gaza. Les enfants jouaient dans la cour extérieure au moment où la roquette a frappé. Les Brigades Al-Qassam, la branche armée du Hamas, revendique l’attentat.

* 31 août 2004: un terroriste fait exploser deux bus près d’un bâtiment municipal à Beersheba. Le terroriste profite du fait que les deux bus sont côte à côte pour faire exploser sa première bombe dans l’un des bus et une autre charge explosive dans le deuxième. Au moins 15 personnes sont tuées et 85 autres blessées. L’attentat est revendiqué par la branche armée du Hamas.

* Septembre 2004 : une roquette est tirée sur la ville de Sderot. Une personne a subi des blessures légères. La branche militaire du Hamas a revendiqué l’attaque.

S’il fallait ajouter à cette liste macabre, le détail de toutes les victimes civiles et militaires, avant l’année deux mille (Deuxième « intifada »), et après l’année 2004, nous obtiendrions encore des dizaines de milliers de blessés et des centaines de morts du fait du terrorisme arabe-palestinien, du fait de tous les groupes fascislamistes (Fatah, OLP, Hamas, Jihad islamique, FPLP, etc.) s’exprimant depuis la Bande de Gaza, à l’intérieur même d’Israël et en Judée et Samarie, ainsi qu’à l’étranger contre des cibles israéliennes ou simplement juives.

Par exemple, selon le Israel Democracy Institute, s’appuyant sur un rapport du Service de sécurité intérieure israélien (Shabak) sur le terrorisme arabe-palestinien depuis le début de la deuxième Intifada, du 29 septembre 2000 au 31 décembre 2009, 1 178 personnes ont été tuées et 8022 autres ont été blessées à la suite d’attentats palestiniens. 790 civils, 328 membres des forces de sécurité, 60 étaient des étrangers.

La grande majorité des victimes, 79 %, ont été tuées lors d’attentats d’attentats-suicides (516 victimes), mitraillages (313), attentats à la bombe (98), voiture piégées, enlèvements, poignardages et assassinats (251).

Selon le Shabak, la diminution constante des attentats-suicides est le résultat de la lutte anti-terroriste et de la construction de la « barrière de séparation », ou « barrière de protection ». Car, avant la construction de celle-ci, les terroristes commettaient leurs forfaits et allaient aussitôt se cacher dans leurs villages.

imagesJVNU9CHT

159 attentats ont été déjouées en 2004, 50 entre 2005 et 2007, 63 en 2008. Dans le même temps le nombre de victimes décroit de 189 tués en 2002 à 143 en 2003, 55 en 2004, 3 en 2007, une en 2008, aucune en 2009.

Et ce au grand désespoir des palestinistes détracteurs de la « clôture de sécurité » qu’ils se sont perversement ingéniés à l’appeler « mur de l’apartheid », ou autres encore.

On peut comprendre leur frustration d’être privé du massacre de tant d’autres Juifs.

Il aussi étonnant qu’il ait fallu que ce soit une décision due à un jury populaire new-yorkais de faire payer à « l’Autorité palestinienne » et à l’OLP le prix de leurs forfaits barbares, alors que les différents gouvernements israéliens se sont montrés plutôt timorés dans ce domaine, laissant l’initiative à « l’Autorité palestinienne » de menacer de recourir devant la CPI (« Cour pénale internationale » pour des faits reprochés à Israël qui sont en vérité des actes de légitime défense !

Notons encore que le Hamas est tenu, pour le moment, à l’abri de poursuites pour ses actes de terrorisme et ses crimes de guerre consistant à bombarder des agglomérations civiles israéliennes.

Cette première condamnation en appelle d’autres, pour honorer la mémoire des vitimes et faire réparation à tous les blessés et estropiés physiques et psychiques, victimes de la barbarie arabo-islamiste.

Ce jour viendra.

Claude Salomon LAGRANGE, pour Europe-Israël. © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif.





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Une première ! Condamnation des organisations terroristes arabo-palestiniennes aux Etats-Unis : Israël salue une « victoire morale »

    1. Liebmann

      Un semblant de justice, rassurez-vous malheureusement de courte durée… Ils préfèrent ces bonimenteurs servirent les causes palestiniennes criminelles et terroriste à outrance. Plutôt que de défendre une vraie démocratie ou les femmes et les hommes sont libres…. À bon entendeur…

    2. COBUT

      Voilà une bonne chose pour la justice , et cela ne fera pas plaisir à certains surtout au Président Obama ; pour lui cela commence à ce compliquer vu son comportement envers Israël , et que ce jugement c’est fait aux USA . et la victoire des républicains au congrès .

    3. Alauda

      C’est bien plus qu’une victoire morale, c’est un pas vers la Vérité.

      Certaines officines françaises notamment ne pourront plus relayer en toute impunité une certaine propagande pro palestinienne fondée sur le déni des exactions terroristes.

      Une partie de la génération montante de nos adolescents de France professe un antisionisme de perroquets mal élevés – parfois violents – sans même connaître le nom de Jérusalem ! Effrayant de bêtise, d’inculture… Il ne faut pas gratter loin non plus pour entendre dans la bouche de quelques enseignants patentés des propos relevant du révisionnisme le plus abject.

      S’il faudra du temps pour mettre un terme à ce sport national qui gangrène depuis tant de décennies nos communautés, la décision du jury populaire new-yorkais permet d’entrevoir une lueur au fond du tunnel.

      Le partage des eaux entre les vrais démocrates et les autres va se trouver nettement facilité, pour affronter les heures sombres que nous traversons.

      Merci à ce jury pour cette décision lucide et belle.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *