toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Trappes (78) : deux cents jeunes seraient sur le point de partir en Syrie


Trappes (78) : deux cents jeunes seraient sur le point de partir en Syrie

À Trappes, la municipalité a monté une cellule de crise. Le maire, Guy Malandain (PS) devait recevoir ces jours-ci les familles des jeunes jihadistes. Et visiblement, c’est la panique à bord. Deux cents jeunes seraient sur le point de partir. D’autant que selon nos renseignements, les deux jeunes qui ont fait exploser un hôtel, au Liban, au printemps dernier, étaient également originaires de Trappes.

Ces derniers jours, quatre jeunes ont quitté Trappes pour se rendre en Syrie. La situation n’est pas sans inquiéter leurs proches. Ils en témoignent en exclusivité.

Quatre sont partis ces dernières semaines mais combien partiront encore ? Selon nos informations, les candidats à “Disneyland”, comme ils l’appellent, seraient quelques-uns dans les quartiers sensibles de Guyancourt, La Verrière et bien entendu, Trappes. Djamel* fait partie de ceux qui ont failli partir.
Ami de Mohamed, l’un des quatre jihadistes de Trappes, il reconnaît qu’il  aurait «pu suivre». «Au départ, ils voulaient y aller pour apprendre le Coran. Puis rapidement, ils ont parlé de jihad. On a fini par s’embrouiller. Pourtant, ni les uns, ni les autres n’étaient là-dedans au départ. Mohamed faisait du rap, Mansour était animateur, Sofiane était étudiant. Pour moi, tout cela vient de leur fréquentation de la petite mosquée du square de La Commune-de-Paris (à Trappes).»

Loading...

Un drame

Mais le pire, c’est qu’ils ne partent pas seuls. «On a noté une recrudescence des mariages musulmans à Trappes, l’année dernière. C’est volontaire. Ils se marient et une fois sur place, leurs femmes sont prostituées. Avant de partir, Mohamed a embrigadé une jeune fille de 14 ans. Elle est voilée, naïve, et il lui a mis des idées bizarres en tête. Résultat, maintenant elle est très amoureuse de lui (qui a 20 ans) et elle veut le rejoindre à tout prix.» Mineure et sans passeport, elle ne devrait cependant pas aller bien loin. Ses parents sont au courant, ou tout du moins sa mère, mais elle n’y croit pas. Et c’est l’autre drame de cette histoire. Qu’ont-ils en tête pour abandonner ainsi leur famille ? Pourquoi laisser ainsi leurs parents dans le désarroi le plus total ? La mère de Mohamed, totalement incrédule, «n’a pas percuté du tout encore, regrette Djamel. Elle est persuadée qu’il est perdu, quelque part, dehors. Qu’il rentrera un jour. Elle a même prévu d’aller coller des affiches dans Trappes. Son père, lui, est déjà allé voir la police car il ne savait plus quoi faire et voulait empêcher le départ de son fils. Il leur a laissé une simple lettre.»
Une autre maman, habitante de Trappes, est encore sous le choc. «On ne s’attend jamais à ce que nos propres enfants puisent faire ça. On leur donne tout, on les aime, on les éduque du mieux possible, mais pas pour cela. Ils profitent de la fragilité de certains jeunes», lance-t-elle totalement désorientée.

À Trappes, la municipalité a monté une cellule de crise. Le maire, Guy Malandain (PS) devait recevoir ces jours-ci les familles des jeunes jihadistes. Et visiblement, c’est la panique à bord. Deux cents jeunes seraient sur le point de partir. D’autant que selon nos renseignements, les deux jeunes qui ont fait exploser un hôtel, au Liban, au printemps dernier, étaient également originaires de Trappes. Déjà en octobre, quatre jeunes de Montigny-le-Bx étaient partis avec 25 000 euros et la ferme intention de partir faire le jihad. Ils avaient prévenus leur parents une fois arrivés en Espagne. Ces derniers mois, une soixantaine de personnes ont quitté les Yvelines pour se rendre en Syrie.

A en croire les derniers éléments en date, le ”recruteur“ aurait été identifié. Il s’agirait d’un certain Samir qui se ferait appeler “Pépite”. Personne ne sait vraiment qui c’est, mais les langues commencent à se délier devant l’ampleur des évènements.

Source

* Le prénom a été changé





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Trappes (78) : deux cents jeunes seraient sur le point de partir en Syrie

    1. Yéochoua

      Les parents les éduquent, mais pas au jihad? Quelle est leur position en présence de leurs enfants quand il est question des problèmes posés par le jihad à la télé ? Et à l’école, ils se mettent du côté des profs quand les notes sont mauvaises ? Ils les obligent à s’asseoir et à faire leurs devoirs? à ne pas traîner n’importe où à n’importe quelle heure?
      Ils prennent vraiment les gens pour des naïfs.

    2. bataille de Tourtour

      « On les éduque du mieux possible… ». On peut se poser des questions sur la teneur et la qualité de cette éducation quand on voit en action les « jeunes » (les jeunes quoi, au fait ?) dont il est question ici.

    3. Esaü

      J’y suis à Trappes ! C’est à se frapper la tête contre les murs. Cet été ils ont (les jeunes) brûler la façade de l’hôpital parce qu’un policier voulait demander ses papiers à une burka. Ils s’étaient déplacer depuis leur mosquée qu’ils utilisent comme base. 200 jeunes en Syrie ça en ferait 200 de moins ici mais ceux qui ne partent pas risquent de faire le jihad en France.
      A Trappes la petite synagogue a brûlée depuis longtemps. Il faut savoir que dans certains kebab on ne sert les blancs qu’en dernier. Dans certains cafés on ne sert pas les noirs. Si une gamine se fait renverser par une mobilette devant une école les profs n’y voient rien à redire.
      Les français de souche que je connais sur Montigny sont très contents de cet exotisme à proximité. Lorsqu’ils se prendront une grande claque méritée ils ne me traiteront plus de « petit facho complotiste » à moins qu’ils ne se convertissent : pas bon pour moi.

    4. Jacques

      D’accord avec Yéochoua et bataille de Tourtour : ces jeunes ne seraient pas aussi perméables à une idéologie aussi mortifère si les parents les avaient bien éduqués.
      Que disent-ils à leurs enfants sur Israël, les Juifs ? Sur les valeurs françaises, sur la laïcité, sur les professeurs ? Sont-ils dans la victimisation permanente ? etc.

    5. pactole

      Il ne faut pas empêcher ces 200 « jeunes » aller faire leur djihad au Moyen Orient.
      Le vrai problème, c’est de les empêcher de revenir, c’est le vrai danger. Shalom

    6. Nemo

      Moi non plus je ne comprends pas pourquoi on devrait se démener pour les empêcher de partir. Qu’ils y aillent et bon débarras !
      Il faut surtout mettre les moyens pour les empêcher de revenir !

    7. dorylée50

      « …on les élève du mieux qu’on peut… » C’est à dire que le gamin grandi entre une mère voilée et un père qui se tourne vers l’est 5 fois pas jour. Il est chargé de surveiller sa sœur et de la battre si elle ne marche pas dans le chemin d’allah et au lieu de lire Blek le Rock ou la Rubrique à Brac il s’abruti avec le petit livre vert de Mao Met. Et après on se demande qui l’a embobiné dans ces idées à la con d’aller se faire vaporiser en Syrie !!!!
      Qu’on fasse au moins tout ce qu’on peut pour ne pas qu’il revienne !

    8. Oxydent75

      200 petites racailles élevées aux frais du contribuable… Ils sont à 99% dans cet état d’esprit.
      Qu’on les laisse partir !!!

    9. MOLIERE

      Vous pensez tout haut ce qu’une grande partie des français pensent tout bas , mais malheureusement pour nous , nous ne sommes pas politiquement correct et pourrions être traités de racistes ( tu parles Charles ) . Tout cela car nous disons la vérité et comme on vit dans une société de TARTUFFES et que les faux culs sont nos représentants on est mal barrés . Tous ces «  » Jeunes «  » si braves qui veulent se faire sauter le couscoussier en Syrie qu’ils y aillent et bon débarras et surtout qu’Allah les accueil le plus vite possible au paradis . C’est La seule solution pour ne pas avoir l’application des travaux pratiques chez nous . TABAG

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *