toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand les Quinze du Conseil de sécurité considèrent que certaines vies valent davantage que la vie de Juifs !


Quand les Quinze du Conseil de sécurité considèrent que certaines vies valent davantage que la vie de Juifs !

 

Le Conseil de sécurité des Nations unies(1) était réuni mercredi (21H00 GMT) à la demande de la France, à l’initiative de laquelle la réunion a été convoquée pour discuter des violents incidents provoqués par le mouvement fascislamiste chiite libanais Hezbollah contre Israël, à la frontière sud du Liban, sur le Har Dov, et pour présenter une proposition de déclaration « appelant à la retenue » et la soumettre aux 14 autres membres du Conseil de sécurité.

La diplomatie française du Quai d’Orsay prétendait que « son objectif est d’aller vers la désescalade et d’empêcher toute escalade de la situation ». C’est ce que déclarait l’ambassadeur de France à l’ONU, François Delattre, en se rendant à la réunion.

Préalablement à la tenue de cette réunion, l’ambassadeur israélien aux Nations unies Ron Prosor avait exhorté dans la matinée le Conseil de sécurité et le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon à « condamner le Hezbollah sans équivoque et publiquement ».

« Israël ne restera pas les bras croisés alors que le Hezbollah vise des Israéliens ! », avait-il prévenu.

Que nenni, c’était, comme de coutume, peine perdue avec cette instance perversifiée.

Rappelons qu’Israël est la seule nation à « bénéficier » d’un tel traitement inique où près de 85% des condamnations de l’ONU sont formulées à l’encontre de l’Etat juif par une majorité d’Etats non-démocratiques et bafouant les Droits de l’homme .

Il reste à peu près 15% de condamnations à répartir entre les autres Etats tels la Chine, l’Iran, la Russie, l’ensemble des pays théocratiques arabo-musulmans et la quasi-totalité des dictatures d’Afrique, etc., dont personne ne semble douter au sein de cette instance de leur respect des valeurs humaines.

La déclaration à la presse par le Conseil de sécurité sur l’échange de tirs entre Israël et le Liban qui a eu lieu le long de la « ligne bleue » le 28 janvier dernier, sur le Mont Har Dov, provoquant la mort de deux soldats israéliens et de plusieurs blessés, ainsi qu’à la suite, la mort d’un soldat espagnol de la Finul, a été rendue publique hier jeudi, provoquant la réaction scandalisée et immédiate du représentant d’Israël aux Nations unies, Ron Prosor.

Pour Ron Prosor, « le Conseil de sécurité semble penser que certaines vies ont plus de valeur que d’autres », a-t-il lancé, ajoutant : « La classe du Conseil de sécurité de l’Onu 2015 est composée de quinze membres et d’une organisation terroriste ! »

Learn Hebrew online

 « Après une semaine de débats intensifs, le Conseil de sécurité a publié une déclaration en réponse à l’attaque du 28 janvier dans laquelle le Hezbollah a attaqué et tué deux soldats israéliens, et blessé sept autres.

Cette déclaration ne mentionne pas une condamnation du Hezbollah et fait l’impasse sur le fait que des soldats (israéliens) ont été tués et blessés !

Au lieu de cela, (la déclaration) se réfère uniquement au soldat de maintien de la paix espagnol qui a été tué dans des tirs croisés », a-t-il encore dit.

Les membres du Conseil déclarent encore attendre avec intérêt l’aboutissement immédiat d’une enquête détaillée et exhaustive de la FINUL pour déterminer les faits et circonstances de l’incident.

conseil sécurité

 « Il y a à peine un mois que les dirigeants du monde ont manifesté lors d’une marche ensemble pour marquer leur opposition à l’extrémisme radical et affirmer le caractère sacré de la vie. Or, ces mêmes pays s’assoient tranquillement alors que les autocraties du monde se livrent à un groupe terroriste dangereux. Certains membres du Conseil semblent penser qu’ils peuvent agir en toute impunité, en fournissant à l’Iran et à la Syrie une défense aérienne et en se pliant aux caprices des groupes terroristes internationalement reconnus », a poursuivi Ron Prosor.

Condamnation par le Conseil de sécurité

C’est ainsi que dans leur déclaration rendue publique hier, les membres du Conseil de sécurité ont « condamné dans les termes les plus vifs le meurtre » d’un soldat espagnol de la Finul dans l’exercice de ses fonctions.

« Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur profonde sympathie à la famille du soldat de la paix tombé et au gouvernement espagnol.

Pas un mot pour les victimes israéliennes tuées et blessées par la milice hezbollahi-iranienne !

Les membres du Conseil de sécurité attendent avec intérêt la fin immédiate, toute l’enquête complète et exhaustive de la Finul pour déterminer les faits et circonstances de l’incident. »

Pourtant, sans encore connaître les résultats de « toute l’enquête complète et exhaustive de la Finul pour déterminer les faits et circonstances de l’incident », le Conseil de sécurité condamne par avance perversement et de manière partisane l’Etat juif !

Les Etats-Unis pour leur part ont assuré Israël de leur soutien : « Nous soutenons le droit légitime d’Israël à se défendre et continuons à exhorter toutes les parties à respecter la ‘’Ligne bleue’’ entre Israël et le Liban », a indiqué Jennifer Psaki, porte-parole du département d’Etat, à la presse.

Notons la position schizoïde de la France qui convoque cette réunion du Conseil de sécurité tout en connaissant par avance le vote hostile à Israël de la majorité automatique du Conseil, alors même qu’elle subit le terrorisme jihadiste sur son sol et qu’elle prétend le combattre en Afrique et en Irak et en Syrie.

(1) Membres du Conseil de sécurité en 2015

Membres permanents et membres non permanents. Le Conseil de sécurité se compose de 15 membres, dont 5 membres permanents : Chine, États-Unis d’Amérique, Fédération de Russie, France et Royaume-Uni, et 10 membres élus par l’Assemblée générale pour un mandat de deux ans : Angola, Chili, Espagne, Jordanie, Lituanie, Malaisie, Nigéria, Nouvelle-Zélande, Tchad et Venezuela.

Illustration : Véhicules de Tsahal attaqués par la milice fascislamiste du Hezbollah le 28 janvier dernier, où périrent deux soldats et où sept autres furent blessés.

Claude Salomon LAGRANGE, pour Europe-Israël.

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif.





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Quand les Quinze du Conseil de sécurité considèrent que certaines vies valent davantage que la vie de Juifs !

    1. Estelle Mehal

      mettre sur le même plan les chrétiens syriens protégés par la Russie qui a aboli la peine de mort, avec l’Arabie Saoudite, c’est rentrer dans les techniques sectaires

    2. Robert Davis

      La france grande pourvoyeuse de résolutions anti-Israel aussi bêtes et lâches que soient ses politicards et ses diplomates ne peut pas croire qu’elle agit pour la paix! Elle croit agir pour ses intérêts à elle-même pas pour la paix mais bêtes comme sont ces gens ils agissent contre les intérêts de l’Occident,france comprise. Que demander à un âne? qu’il la ferme c’est TOUT!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *