toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Liberté d’expression, dhimmitude: Le Carnaval de Bâle ne veut pas de caricatures de Mahomet


Liberté d’expression, dhimmitude: Le Carnaval de Bâle ne veut pas de caricatures de Mahomet

Le comité d’organisation recommande d’éviter des sujets sensibles, dont les caricatures de Mahomet mais n’interdit pas. Les carnavals en Suisse romande sont plus détendus.

L’échec de la fusion des deux Bâles, les escapades privées de François Hollande et la manie des «selfies» feront partie des thèmes favoris du carnaval de Bâle qui sera lancé le 23 février. Le comité de la manifestation recommande en revanche d’éviter toute caricature de Mahomet.

Cliques et auteurs de textes satiriques chantés et illustrés («Schnitzelbänk») du carnaval «devraient comprendre» qu’il ne faut pas «provoquer inutilement» dans la situation actuelle en présentant des caricatures de Mahomet, interdites par l’islam, a souligné le président du comité du carnaval Christoph Bürgin.

Une liberté limitée

Le carnaval doit critiquer les autorités et présenter un miroir de la société, assure M. Bürgin. Mais la liberté de ses «fous» a des limites «imposées par la loi et le respect mutuel», estime-t-il. La religion constitue à cet égard «un sujet délicat». Le comité n’est toutefois pas une instance de censure. «Il ne peut que recommander, pas ordonner», souligne son président.

Au total, plus de 160 sujets sont prévus. Les cortèges du lundi et du mercredi compteront 473 formations, soit sept de plus que l’an dernier. Soixante-deux groupes de «Schnitzelbänk» sont annoncés pour animer les soirées.

Relax à Lucerne

A Lucerne, où se déroule également un autre grand carnaval de Suisse alémanique, le comité d’organisation est plus détendu. «Chez nous, les regroupements intempestifs sont absolument bienvenus et même les sujets spontanés, comme Charlie Hebdo», a déclaré son président Bruno Spörri dans l’édition du 6 février du Blick.

Ce sont donc jusqu’à 90 groupes qui vont parcourir la ville. «Il y règne une liberté totale, pour autant qu’elle ne tombe pas sous le coup de la loi. La police pourrait alors se saisir du cas», rappelle Bruno Spörri.

Et en Suisse romande?

Pas d’inquiétude non plus en Suisse romande. A Monthey où le carnaval est prévu du 12 au 17 février, Charlie Vernaz souligne que «les gens sont assez malins». D’ailleurs, le président du comité d’organisation n’a «même pas reçu une proposition en ce sens» pour le cortège et les chars. Le thème choisi cette année pour la 143e éditionest «déroutant», rien à voir donc avec la religion.

A Fribourg, le Carnaval des Bolzes ne prévoit rien non plus sur ce sujet. «On a confiance, les gens feront attention et savent que pas tout est permis», a expliqué Alain Rappo. Le coprésident du comité d’organisation rappelle que les chars nécessitent plusieurs mois de travail et que les participants doivent annoncer leur thème longtemps à l’avance. Pas de risque d’une surprise de dernière minute donc.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap