toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les atrocités de l’Etat islamique : Barack Obama poursuit sa politique d’excuses.


Les atrocités de l’Etat islamique :  Barack Obama poursuit sa politique d’excuses.

Image à la Une : U.S. Président Barack Obama.‎ Photo: Pete Souza/White House.

Le président Obama a subi un assaut de critiques acerbes après son affirmation que les chrétiens sont tout aussi coupables d’atrocités que l’Etat Islamique. Mais ce n’est pas la première fois qu’il se livre à cet exercice – et il n’est pas même le premier président à l’avoir fait.

S’exprimant lors de la Prière Matinale du 5 Février, Obama a fait valoir qu’ISIS et Al-Qaïda ne sont pas les seuls extrémistes religieux à utiliser la violence. « Ce n’est pas propre à un seul groupe ou une seule religion », selon lui. « Il y a en nous une tendance, une tendance pécheresse qui peut pervertir et déformer notre foi ». Pour preuve de cette affirmation, cependant, il a dû aller pêcher son exemple au début du Moyen Age: « A moins d’enfourcher nos grands chevaux et de penser que c’est unique en son genre, il ne faut pas oublier que pendant les Croisades et l’Inquisition, les gens se sont livrés à des actes terribles au nom du Christ, « a-t-il déclaré.

En d’autres termes, parce que les chrétiens ont tué des non-chrétiens, il y a près de 1000 ans, cela rend le monde chrétien d’aujourd’hui moralement comparable aux coupeurs de têtes et immolateurs d’ISIS. C’est une façon de dire que nous sommes tous coupables – et donc personne n’est coupable.

La remarque du président est en fait dans la continuité du thème qu’il a promu lors de son fameux « Apology Tour » au début de 2009. Dans une série de discours en Europe et dans les pays musulmans durant ce printemps, il a énuméré une liste des transgressions passées [dont se sont rendus coupables] les américains.

Lors d’une réunion à la mairie de Strasbourg en France, le 2 Avril, il a déclaré: « Il y a eu des moments où l’Amérique a fait preuve d’arrogance, de dédain et même de dérision » envers l’Europe. Est venu ensuite le sommet du G-20 à Londres, à l’issue duquel le président Obama a promis que les Etats-Unis désormais « montreraient une certaine  humilité et reconnaîtraient que nous ne pouvons pas avoir toujours la meilleure réponse … »

Quatre jours plus tard, le Président s’est adressé au parlement turc. Là, il a implicitement comparé les actions passées de l’Amérique au génocide des arméniens par la Turquie – même si, ironiquement, afin d’éviter d’offenser les Turcs, il a refusé de reconnaître que c’était un génocide, le qualifiant seulement de « terribles événements de 1915. » (Ceci malgré son engagement explicite en tant que sénateur américain de reconnaître publiquement le génocide).  « Les Etats-Unis travaillent toujours sur certaines de nos périodes les plus sombres de notre histoire, » a annoncé Obama, citant « les séquelles de l’esclavage et de la ségrégation infligés jadis aux amérindiens ».

Le traitement des afro-américains et amérindiens par l’Amérique d’antan est bien sûr très regrettable, mais un tel mea culpa doit-il être présenté au parlement du pays qui a commis le premier génocide des temps modernes, et qui jusqu’à ce jour, dans la pire tradition de déni de  l’Holocauste prétend que ce génocide n’a jamais eu lieu?

Piqué par la critique généralisée de la perspective de son «nous sommes tous coupables», le président Obama s’est généralement abstenu de revenir sur ce thème dans les années suivantes. Mais maintenant qu’il n’a pas à concourir pour sa réélection, Obama se sent évidemment plus libre d’exprimer ses véritables sentiments. Et comme il ne tient pas à entreprendre d’effort militaire sérieux contre ISIS et d’autres terroristes islamistes, il cherche maintenant à minimiser le problème de la violence islamiste en répandant le blâme sur les chrétiens.

Non pas que le président Obama soit le seul occupant du bureau ovale à avoir essayé de rejeter la faute des musulmans sur les chrétiens. Sur ce chapitre, il fait équipe avec l’ancien président Jimmy Carter. L’année dernière, Carter a écrit un livre sur la violence contre les femmes à travers le monde. Il a consacré moins de trois pages au problème des «crimes d’honneur» des femmes dans les pays arabes et musulmans, dans lesquels les femmes sont assassinées par des parents masculins qui les soupçonnent de transgresser certains aspects de la morale islamique fondamentaliste.

Dans une tentative de minimiser ces meurtres musulmans, Carter a affirmé que le phénomène des crimes d’honneur « trouve sa justification dans les anciennes Saintes Écritures des Juifs et des chrétiens. » Il a ensuite cité un verset du Deutéronome qui prescrit la peine capitale pour certains cas d’adultère. Il n’a pas pris la peine d’expliquer que le verset en question, comme d’autres références bibliques à la peine capitale pour des crimes divers, concerne l’Antiquité et n’est évidemment pas appliqué de nos jours.

Carter et Obama ont une approche de la politique étrangère qui découle naturellement de la mentalité «nous-sommes-tous-coupables». Tous deux ont refusé de reconnaître pleinement et de lutter sérieusement contre les forces du Mal dans ce monde. Et cela a conduit, à son tour, à des défaites et des retraites américaines. En tant que président, Carter n’a rien fait quand les Soviétiques ont occupé l’Afghanistan, puis quand l’ayatollah Khomeiny s’est emparé de l’Iran et a ensuite retenu des Américains en otage à Téhéran pendant plus d’un an.

La non-réponse d’Obama à l’occupation soviétique de l’Ukraine, son mini- service « ligne rouge » en Syrie et ses tentatives répétées pour minimiser la violence islamiste (allant jusqu’à nier sa nature islamiste ou la couvrant avec des termes tels que «la violence au travail») rappelle la politique étrangère de Carter. Le fait que les deux hommes embrassent la cause palestinienne n’est bien sûr, pas un hasard, mais c’est le reflet de la question beaucoup plus vaste de la façon dont ils perçoivent – et interagissent avec – le monde.

Source : The Algemeiner – 8 février 2015 –
Par Moshe Phillips and Benyamin Korn
[(Les auteurs président des mouvements religieux sionistes aux Etats-Unis.]

Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Les atrocités de l’Etat islamique : Barack Obama poursuit sa politique d’excuses.

    1. blabla

      et ça vous étonne ? hussein obama a la haîne de l’occident et du judéo-christianisme , pour cet individu le blanc est un salaud .
      son objectif est de faire venir de gré ou de force les frères musulmans à la tête du pays en régularisant des millions de clandestins qui voteront pour les démocrates , le grand remplacement à la mode états-unis en somme.

    2. Corto

      Please, ne pas utiliser ce terme  » judéo-christianisme », le judaïsme n’a rien à voir avec le christianisme !

      Quant à l’imam barak-hussein, il ne va pas permettre de nouvelles élections en 2016, c’est la réincarnation d’hitler !

    3. blabla

      @corto , j’ai bien plus d’affinité avec mes potes français juifs mais français avant tout , quand j’écris judéo-christianisme c’est bien pour souligner qu’il y a beaucoup de liens communs , je ne parle pas des délirants tratras de la fraternité machin évidemment . Ce serait dommage de tomber dans le piège du diviser pour régner. amicalement.
      si le judéo-christianisme et la laicité tombe à l’eau , qu’est ce qu’il reste ? du coulis gachis pour tout le monde , surement pas du : « fra-ter-ni-té ! fra-ter-ni-té! « . ségo si tu nous lis…
      je précise que je ne suis pas du tout à gauche , faut pas exagérer , on est des gens respectables par chez moi , non mais.

    4. yoniii

      hi

      @corto

       » Please, ne pas utiliser ce terme » judéo-christianisme », le judaïsme n’a rien à voir avec le christianisme ! »

      hum.. corto il serait bon que vous revisier vos court sur le judaisme …

      1) les 1er chretien etaient une secte juifs , docn des juifs
      2) jesus etait juifs , et il n’a jamais changé de religion a ma connaissance , il est né juifs , a vecu juifs , et est mort juifs , de meme qu’il a « resusucité » etant que juifs en juifs .

      donc tous les chretien sont en realité des juifs
      une secte juives , docn des juifs

      eu egard a l’histoire ont peut dire judeo-chretien

      mais ont peut dire mem dire en realite judeo- judeo

      by

    5. Corto

      Et les nazis étaient des chrétiens !

      Le terme « judéo-chrétien » date de l’affaire Dreyfuss et vous devriez vous informer avant de parler !

      Et ce Jésus, a t-il seulement existé ?

      D’après les dernières études sur le sujet, ce personnage serait purement mythique et même l’église catholique commence à le reconnaître, ils parlent maintenant d’un « Jésus » « esprit » et non d’une incarnation physique, c’est à dire que depuis quelques décennies, bon nombre de preuves attestent de la non-existence du « personnage », qu’il ne serait qu’une superposition de mythes provenant de plusieurs cultures égyptiennes, mésopotamiennes assyriennes , perses etc., mais rien de réuni dans un seul personnage, mais de nombreuses histoires glanées dans différentes cultures et populations antérieures à « l’an zéro »et même ultérieures à « l’an 33 » !

      Parfois vielles de plusieurs siècles avant le calendrier vulgaire (chrétien) !

      Si vous voulez des exemples, c’est quand vous voulez !!

    6. Levray Dufault

      Je rappelle a ceux qui connaissent l’histoire et j’apprends a ceux qui l’ignore….. Sur ce point précis, je pense qu’Obamo a raison! Les musulmans ont toujours proposé le cimeterre ou la conversion, et propose toujours actuellement le même choix (pire aujourd’hui en se convertissant a l’Islam sans même rien avoir en échange….) !
      Néanmoins il en est presque pareil pour les chrétiens! Voyez les massacres des guerres de religion du temps d’Henry IV ……Le nombre de protestants (Huguenots) assassinées sous l’ordre de l’église catholique, romaine, apostolique et chrétienne….. Les pogroms de communautés juives de France par les chrétiens au moyen-age, sans que les livres d’histoire de France n’en notent en plus le moindre mot! Les croisades anglaises (avec cœur de Lion….) et françaises avec (Godeffroy de Bouillon) ou les communautés juives, sur le passage des chrétins vers la « terre sainte », furent massacrées sans AUCUNE CHARITE CHRETIENNE!
      En Amérique du Sud, pour que les miséreux puissent avoir leur quignon de pain ou leur épis de mais, il devaient d’abord se convertir au christianisme (non pas par libre choix mais pour survivre a la faim!!!!). Même mère Theresa, réputée pour être humaine, ne donna nourriture aux affamés qu’après conversion et tous ceux qui refusaient la conversion au christianisme pouvaient crever sans l’émouvoir…..Avec l’église il faut d’abord lui VENDRE son âme avant de recevoir de sa part la moindre pitié chrétienne!!
      L’inquisition en Espagne: combien de tortures même pour faire abjurer la foi d’un homme afin de le convertir au christianisme ou mourir….L’atrocité fut-elle que les juifs durent devenir des marranes (convertis FORCÉS). Voyez le sort de ceux qui découvrirent que la terre était ronde alors que l’église voulait l’imposer plate et au centre de l’univers…..Les sorcières condamnées au Moyen-Age et brûlées vives par l’église…..Et le fin du fin, le pape Pie 12, chef de l’église MONDIALE, benissait les armes des nazis en 1939-1945; d’ailleurs le pape Pie 12 eut, durant la 2eme guerre mondiale, la plus totale indifférence vis a vis des enfants juifs morts gazés dans les camps de la mort allemand et il invita toute l’eglise a prendre son exemple: L’HISTOIRE A NOTE QU’IL ETAIT PARFAITEMENT AU COURANT DES ATROCITES QUI SE DEROULAIENT (voyez le film Amen de Costa Gavras….)
      Aujourd’hui l’église fait de même vit a vis des juifs: pas un mot de condamnation vis a vis des bébés juifs assassinés dans les stations de tramways de Jérusalem a la voiture bélier (par exemple) ni aucun mot pour dénoncer les atrocités des attentats qui frappèrent des civils en Israel de 2001 a 2006…. Eglise d’hier ou celle d’aujourd’hui c’est donc bien la même église….
      Nous voyons donc bien que l’Eglise propose aussi la croix ou la mort, au vu de la « délicatesse humaine » de l’église qui a cours encore AUJOURD’HUI MEME!!!! Dites-moi quel peuple MISEREUX l’église a t-elle aidé sans exiger préalablement d’épouser la croix ?

      Par contre les juifs, accusés de tous les maux de la terre et de toutes les dictatures, n’ont jamais exigé de ceux qu’ils ont aidés qu’ils embrassent d’abord la foi de Moise avant d’être sauvés par eux : donc les seuls monothéistes a sauver les gens GRATUITEMENT et SANS CONVERSION PREALABLE sont bien et UNIQUEMENT les juifs que vous accusez sans cesse!!! Aujourd’hui le juif est même capable de soigner GRATUITEMENT dans ses hôpitaux d’Israël le Hamas,, Abbas et sa famille d’assassins, Les syriens et même ses pires ennemis qui ont assassines des juifs récemment…..Donc vraiment les juifs, contrairement a l’islam et a l’église catholique, sont loin d’exiger, de ceux qui bénéficient de leur secours, qu’ils passent d’abord par la conversion au judaïsme avant de recevoir le meilleur de leur aide salutaire!!!!

    7. blabla

      vous n’arriverez à rien si vous continuez à déblatérez sans fin sur la date de naissance du petit jésus dans la crèche , du père noel ou de mélanger tous les chrétiens tradis, adventistes de la 7ème lune , chrismatique de la ferté-geignarde .
      si certains préfèrent pontifier en refusant l’amitié ou le terme judéo-chrétien d’aujourd’hui et bien continuez de chouiner sur votre solitude du passé qui risque de durer , c’est bien dommage.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap