toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Juriste américain Alan Dershowitz se dit « consterné » par le boycott du discours de B. Netanyahu au Congrès


Le Juriste américain Alan Dershowitz se dit « consterné » par le boycott du discours de B. Netanyahu au Congrès

Dans un Edito du Wall Street Journal, Alan Dershowitz fait valoir que si c’est le droit de législateurs en désaccord avec Netanyahu sur l’Iran, il est du devoir de chaque membre du Congrès d’écouter afin qu’ils aient l’information nécessaire pour vérifier et rééquilibrer efficacement la Maison Blanche.

Le Juriste américain Alan Dershowitz a écrit cette semaine qu’il était « consterné » par les plans de boycott de certains législateurs américains du prochain discours du Premier ministre Benjamin Netanyahu devant une session conjointe du Congrès.

Dans le Wall Street Journal de lundi, A. Dershowitz a écrit que la « controverse n’est pas principalement sur le protocole et la politique – il s’agit du système constitutionnel d’équilibre des pouvoirs et de la séparation des pouvoirs. »

Le discours de Netanyahu, dans lequel il va essayer de convaincre les législateurs américains et le public qu’un accord nucléaire entre les puissances occidentales et l’Iran serait une grave erreur, il a suscité une énorme controverse sur la façon dont il a été prévu et sa proximité avec les élections israéliennes.

A. Dershowitz a fait valoir que c’est le droit du Congrès d’inviter Netanyahou à parler, « même sur de fortes objections du président » si cela signifiait donner aux membres du Congrès l’information dont ils ont besoin pour contrôler efficacement l’accord potentiel avec l’Iran et de vérifier et d’équilibrer des décisions de la Maison Blanche sur la question.

Il écrit  « En vertu de la Constitution, l’exécutif et le législatif partagent la responsabilité de la fabrication et de la mise en œuvre des décisions importantes de la politique étrangère. Le Congrès a un rôle essentiel à jouer dans l’examen des décisions du président lorsque ces décisions concernent la sécurité nationale, les relations avec les alliés et la menace de prolifération nucléaire. »

Il a affirmé qu’il n’y avait pas une occasion plus appropriée pour fournir au Congrès les informations pertinentes sur la question de Netanyahu. « Il est de la responsabilité de chaque membre du Congrès pour écouter le Premier ministre Netanyahu, qui sait probablement plus sur cette question que ne importe quel chef de file mondial, car elle menace l’existence même de l’Etat-nation du peuple juif », écrit-il.

Il a insisté, bien que les membres du Congrès ont le droit d’être en désaccord avec le Premier ministre israélien, refuser de l’écouter serait aussi une « violation du protocole. »

Dershowitz a en outre averti que la promesse du président américain Barack Obama « faite au nom de notre nation dans son ensemble que l’Iran ne sera jamais autorisé à développer des armes nucléaires était en train d’être brisé. »

Il a ajouté que le Congrès a une obligation de s’assurer que cette promesse sera bien tenue.

Une autre raison d’A. Dershowitz d’assister au discours de Netanyahu est que le boycott du discours mettrait en péril le soutien bipartisan de l’Amérique à Israël. « Ce ne sera pas seulement nuire à Israël, mais aussi mettre en danger le soutien aux Démocrates parmi les électeurs pro-israéliens. Je ne voterais ou ne soutiendrais certainement jamais un membre du Congrès qui serait contre le Premier ministre d’Israël » a-t-il déclaré.

« Il faut fouler aux pieds les tyrans, les bigots et les extrémistes radicaux, comme les États-Unis l’ont fait quand Mahmoud Ahmadinejad a nié l’Holocauste et a appelé à la destruction d’Israël aux Nations Unies. Utiliser une telle tactique extrême de boycott contre notre allié le plus proche et de la seule démocratie dynamique du Moyen-Orient, ce n’est pas seulement insulter le Premier ministre d’Israël, mais c’est de mettre également Israël dans une catégorie dans laquelle il n’appartient pas », a conclu Dershowitz.

Source : Israël Hayom, adapté par Mordeh’aï pour malaassot.com





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Le Juriste américain Alan Dershowitz se dit « consterné » par le boycott du discours de B. Netanyahu au Congrès

    1. Laurence

      Nétanyahu a une trés haute responsabilité
      Je suis de tout coeur avec lui car cette fameuse conference est plus qu’importante pour l’avenir d’Israel et du monde Occidental
      Pourvu qu’il réussisssent

    2. sarah

      Avec ce musulman d’Obama non pratiquant dans les faits mais mentalement formaté par l’islam, Israël n’a rien à espérer. Il reste 20 mois avant qu’il dégage.
      Mes amis américains disent déjà : Go Marco (Rubio).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap