toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

François Hollande : « Oui, comment en est-on arrivé là ? » Par Nessim Robert Cohen-Tanugi (Part 1)


François Hollande : « Oui, comment en est-on arrivé là ? » Par Nessim Robert Cohen-Tanugi (Part 1)

On ne peut que féliciter Hollande de poser deux questions essentielles : « Comment, en 2015, accepter qu’il faille des soldats pour défendre les Juifs de France ? ». Et une seconde fois : « Oui, comment en est-on arrivé là ? »

C’est à cette question qu’il faut d’abord répondre.

Oui, comment en France en est-on arrivé à un tel degré d’antisémitisme ? Hollande semble croire que c’est à cause de la propagande islamo-nazie. Il a certainement raison. A un détail près. C’est que la France, c’est-à-dire lui-même et tous ses prédécesseurs sans exception, à commencer par le Général de Gaulle, et bien entendu le Quai d’Orsay et la voix de son maître, l’AFP, ont non seulement laissé faire mais encore encouragé la propagande islamo-antisémite et, par voie de conséquence, l’antisémitisme en France.

Pendant des années la France, gouvernements et population, avaient les yeux de Chimène pour Israël, les kibboutzim, le socialisme à l’israélienne, les innovations agricoles inspirant l’Europe, le courage d’un minuscule peuple, David, tenant tête au Goliath arabe, les chansons israéliennes, Rika Zaraï et Mike Brand, etc. etc. On n’en finirait pas du concert des louanges.

Virage à 180 degrés en 1967 avec le tristement célèbre discours du Général de Gaulle sur « un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur… ». De Gaulle n’était pas antisémite, et il savait mieux que quiconque le soutien militaire de très nombreux juifs (dont Mendès-France) à l’appel du 18 juin. Mieux encore, il savait, ce que l’on ne dit jamais, que c’est le Juif Georges Mandel, assassiné par la milice, qui recommanda à Churchill de soutenir de Gaulle. Churchill avait eu, en effet, la brillante idée de créer à Londres un gouvernement en exil contre Pétain et il voulait en confier le soin à Georges Mandel. Il lui répondit que c’était la bonne idée mais qu’il n’était pas la bonne personne car en tant que Juif, la propagande pétainiste et nazie aurait beau jeu de disqualifier l’opération. « Prenez donc le Colonel de Gaulle plutôt que moi», lui conseilla Mandel.

Alors pourquoi cette terrible attaque contre Israël ? Parce que de Gaulle, on le sait, mettait l’intérêt de la France au dessus de toute considération. Aussi a-t-il mis en œuvre « la politique arabe de la France », devenue l’axe capital du Quai s’Orsay.

Pourquoi ? Parce que « la France n’a pas de pétrole mais a des idées », disait la publicité nationale. L’idée était d’attirer les bonnes grâces des pays arabes, riches en pétrole, et aussi les pays arabo-musulmans qui comptent, ensemble, 40% des pays de l’ONU. D’une pierre deux coups : le pétrole était indispensable à l’économie française en pleine expansion, et la politique extérieure de la France pouvait bénéficier de l’amitié et du poids des pays arabo-musulmans. Car de Gaulle voulait à tout prix glisser un coin entre le face à face U.S.A.-U.R.S.S.

Ce n’était pas simple pour la France de s’attirer les bonnes grâces des pays arabes, libérés au forceps de l’Empire colonial français, en particulier si l’on se souvient de la récente guerre d’Algérie terminée péniblement par de Gaulle. La rumeur prétend que c’est le ministre des Affaires étrangères, Couve de Murville, qui aurait suggéré à de Gaulle de mettre Israël en pâture aux pays arabes. Ce fut une réussite sans pareille au point que la politique arabe de la France s’est imposée à tous les Présidents de la République quelle que soit leur couleur politique. Le problème est qu’après l’antisémitisme criminel de Vichy, la France ne pouvait en aucun cas donner le flanc à une accusation d’antisémitisme. Déjà, Pompidou et Giscard d’Estaing en ont été suspectés, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande ont en revanche soigneusement jouer la carte du philosémitisme en contrepoint à l’hostilité contre Israël.

C’est exactement ce que fait Hollande et son pitoyable ministre des Affaires étrangères, pseudo juif et vrai pro-palestinien, qui, en ce moment même, ont concocté et voté l’odieuse motion d’Abbas à l’ONU en janvier.

Il nous faut maintenant répondre à la question « Comment en est-on arrivé là », c’est-à-dire à la haine des Juifs en France, car la haine des Juifs et d’Israël dans le monde arabo-musulman a des sources et une histoire d’une bien autre nature.

Learn Hebrew online

La réponse est simple : il est impossible de diaboliser Israël sans diaboliser les Juifs. Ni Mitterrand, ni Chirac, ni Sarkozy, ni Hollande ne l’ont pu et ne le pourront. La délégitimation et la diabolisation d’Israël ont induit la haine des Juifs : comme l’a parfaitement compris Manuel Valls, : l’antisémitisme se nourrit de la haine d’Israël. C’est pourquoi aujourd’hui les Juifs en grand nombre, trouvent que l’air est irrespirable en France, qu’un vent mauvais souffle sur eux. Car les Juifs aiment la France : « Heureux comme un Juif en France » dit le dicton. Mais quand on n’est pas aimés on n’est plus heureux. Un point c’est tout.

Dans la prochaine Lettre, nous reviendrons en détail sur l’imprégnation de l’anti-sémitisme en France du fait de la politique arabe et sur la manière dont les Juifs se sentent salis et haïs par la politique menée contre Israël.

 Nessim Robert Cohen-Tanugi

La Lettre du Lien du 30/01/15 – Le Lien Israël-Diaspora, le 31/01/15







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “François Hollande : « Oui, comment en est-on arrivé là ? » Par Nessim Robert Cohen-Tanugi (Part 1)

    1. Pot-au-feuj

      Merci de nous avoir éclairés sur comment on en est arrivé là ;

      Je me permets de dire comment on en reste là :

      Hollande et la gauche ont une alliance avec les arabo-musulmans
      elle dit : « je vous donne le pays vous me donnez le pouvoir »
      Hollande est passé en 2012 grâce au vote musulman ,
      il veut repasser en 2017 en faisant augmenter le nombre d’électeurs musulmans ( immigration , naturalisations );
      Hollande triche avec la démocratie, il a volé la démocratie.

      On est d’accord que dans la situation actuelle , même si on n’a pas le courage de repousser les arabo-musulmans on pourrait au moins mettre un moratoire sur l’immigration et les naturalisations ; et ce n’est pas le cas, c’est la pompe à électeurs de Hollande et quelques soient les drames à affronter il continuera.
      il enverra régulierement Valls faire des discours martiaux dans vos synagogues, apres des attentats ( Merah, Koulibani ) vous l’applaudirez…. , et il continuera à faire entrer la communauté qui suscite vos bourreaux ( nos bourreaux d’ailleurs )
      Hollande est un collabo;

      C’est bien de réfléchir sur De Gaulle, mais notre fossoyeur tout de suite c’est Hollande.
      Si vous voulez lutter contre l’antisémitisme , vous devez dénoncer l’alliance électorale du gaucho-hollande avec les arabo-musulmans. C’est la seule solution , c’est la seule action « réelle » . Vous le savez , je ne sais pas pourquoi vous n’en parlez pratiquement jamais.

    2. Beatrice Botvinik

      Shalom Mr. Cohen Tanugi- Je me suis permis de traduire en anglais votre lettre du 14/8/2015 : les ravages de l’art politique des circonstances, et je l’ai posté sur ma page FB. J’espere que cette traduction vous conviendra. j’ai beaucoup apprécié votre article qui sort des sentiers battus …. et j’ai voulu en faire profiter mes amis qui ne parlent pas Français, mais anglais ou hébreu. Shalom uvracha.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *