toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Désinformation: 6 millions d’immigrés « version officielle ». En réalité, il y a sept millions de Français d’origine seulement algérienne.


Désinformation: 6 millions d’immigrés « version officielle ». En réalité, il y a sept millions de Français d’origine seulement algérienne.

Immigration en France, le grand mensonge: L’Insee estime donc à environ 6,7 millions de personnes le nombre de descendants directs d’immigrés nés en France, soit 11% de la population en 2011. Mais selon l’Ambassadeur de la République algérienne il y a 7 millions de « franco-algérien ». Et combien de Tunisie, du Maroc, d’Afrique ? Pourquoi mentir au français ?

On peut estimer à 15 millions de Nord-Africains en France, sans parler des africains. Pour le petite histoire, le chiffre « officiel » de 6,7 millions de personnes d’immigrés n’aurait pratiquement pas changé depuis 2008…

En 2010, Martine Aubry affirmait déjà qu’il y avait 12 millions de musulmans en France. Dans certaines villes de  la banlieue parisienne, on croise des femmes voilées partout… Dans le 93, il devient impossible d’envoyer un enfant Juif dans une école publique, comme en témoigne les parents d’élèves.

La France est en train de changer profondément: montée de l’antisémitisme d’origine musulmane, montée de l’Islam radical, racisme anti-blanc dont on ne parle jamais, etc…

Loading...

Pourquoi nos dirigeants nous cachent-ils la vérité ?

Le « Grand remplacement » ne semble pas un fantasme d’un esprit tortueux, mais une réalité qui commence à envahir le quotidien des français.

On croyait qu’il y avait six millions de Français d’origine arabe. En réalité, il y a sept millions de Français d’origine seulement algérienne.

Comme on le sait par les médias, il y a trois millions d’immigrés en France. On remerciera donc avec respect et reconnaissance Son Excellence l’Ambassadeur de la République algérienne. Face aux grands experts (sans compter nos députés UMPS qui affirment que l’immigration n’existe pas…), il nous dit enfin la vérité : il y a sept millions de Franco-Algériens. On croyait, grâce aux experts précédemment cités, qu’il y avait six millions de Français d’origine arabe. En réalité, il y a sept millions de Français d’origine seulement algérienne. Et comme on le savait par nos livres de géographie, les Algériens représentent traditionnellement un quart de la population immigrée. Faites vos comptes avec son Excellence, et rappelez-vous que Pierre Chaunu savait mieux le nombre de Gaulois en l’an zéro que les experts de la commission de 1986 le nombre d’immigrés.

J’ai assez visité le Maroc du nord au sud pour savoir que chaque bon copain marocain a trois ou quatre cousins avec famille installés en France – sans oublier le Benelux. Je ne vois pas comment le Maroc ne compterait pas non plus six ou sept millions de sujets chérifiens dans notre Hexagone. On arrivera à compter, grosso modo, une quinzaine de millions de Nord-Africains en France ; et je laisse prudemment au lecteur le soin d’évaluer avec componction le reste des populations éparpillées sur notre ancien terroir !

Lorsqu’un Giscard repenti avait sorti ses propos politiquement incorrects sur l’établissement du droit du sang en 1987, Le Figaro Magazine, qui faisait alors courageusement équipe avec lui, avait clairement évoqué quatorze millions d’immigrés.

Trente ans plus tard, on se doute que ces immigrés ont fait des petits et qu’ils ont des amis qui veulent les visiter et passent par Gibraltar, Melilla et l’Espagne pour venir les saluer. L’Espagne ? Ce matin, en Espagne, on me parlait de « conquista par le ventre », tant le nombre des filles si bien nourries d’antiracisme ou de féminisme socialiste qui épousent des islamistes surprend le plus assoupi des haruspices de la péninsule. Il est vrai qu’un jeune est ici invité à s’exiler pour manger, à s’occuper de la coiffure de CR7 ou de son dernier portable plutôt que de chicas !

Comprenez aussi que tous ces nouveaux venus en France font, pour nos députés, de meilleurs Français que les électeurs du Front national ; et que ces électeurs qui se croient encore en France et non dans la portion bien congrue de l’empire global-multiracial feraient bien d’en prendre de la graine ! La démission regrettée du jeune Camerounais responsable des jeunes de notre estimée UMP, et victime d’une cabale regrettable suscitée par Le Canard enchaîné, nous montre que notre société doit encore faire des progrès dans la voie de la tolérance et du Grand Remplacement qui va avec !

Car notre électeur de l’UMPS, ce commensal guilleret du brouet politique le plus immangeable du monde, aimerait qu’on se fiche encore plus de lui !





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Désinformation: 6 millions d’immigrés « version officielle ». En réalité, il y a sept millions de Français d’origine seulement algérienne.

    1. yoniii

      hi

      ils y a deux chiffres qu’ils faut regerder

      a) le nombre de personnes adultes muzz

      et

      b) le nombres de naissance d’enfant muzz

      il y a environs 15 a 20 millions voir plus de adultes muzz

      mais

      entre 40 a 70 % des enfants de mions de 15ans sont muzz en eurabia

      et en france 60% des enfnts de mions ddee 15ans sont muzz

      donc en realité 60 a 70% de la population totale adultes et enfants sont muzz

      lorsque l’eruoep avaient 450 millions de personne en tous
      il y avanit environ 150 millions de muzz

      maintenant , il y a 560 millions d’eueoppenn

      et sur ce chiffre entre 40% a 60 % des cette population europeen est muzz

      by

      ce sont ces chiffres la qu’ils faut regarder pour avoir une vission plus claire des choses

      by

    2. naftali

      MAIS IL avait raison zemmour,et encore il etait completement en deça,bon l’antijuif caron va pouvoir fermer sa grosse gueulle puante le chacal,et surtout aller vendre des patates dans la rue car c’est le pire des journaleux antijuif actuellement en france!!!.qu’hashem nous aide car c’est trop tous ces ennemis,on devrait avoir un permis de port d’armes,je sens qu’a dieu ne plaise que si on sombre un peu plus,le gouvernement sera amené a prendre cette decision.dans le monde entier on massacre des muzz,1 seul exemple frappant en birmanie ya une grosse minorité muzz qui se fait massacrer par la majorité silence radio. et c’est pareil dans des tonnes d’endroits sur la planete. mais les muzz c’est irationnel ils cherchent a clamcer car(paradis, 70 vierges et tuti quanti) et c’est israel qu’on incrimine de tous les maux de la planete les muzz qui haissent l’injustice,ne voient meme pas la plus grande injustice de tout les temps,et en tout lieux,j’ai nommé:L’ANTISEMITISME. ouhh que ça va mal finir tout ça pour nos ennemis amen amen

    3. Pat

      Il ne faut pas avoir fait une licence de Math pour comprendre que d’ici quelques années la France sera islamisée à 90% .

      Le cheval de Troie déverse ses rejetons .

      Bientôt dans les collèges on apprendra plus l’anglais mais l’arabe .

      Extrait :
      Herbert Pagani, Plaidoyer pour ma terre
      11 novembre 1975

      Les nazis qui nous assiègent parlent l’arabe.
      Et si leur croissant se déguise parfois en fauçille,
      c’est pour mieux piéger les Gauches du monde entier.

    4. Pat

      Déjà en 1975 .

      Herbert Pagani, Plaidoyer pour ma terre
      11 novembre 1975

      Hier, j’étais dans le métro et j’entends deux dames dire :
      « T’as vu encore ces Juifs avec leurs histoires à l’O.N.U.
      Quels emmerdeurs ! »
      C’est vrai.
      Nous sommes des emmerdeurs.
      Ça fait des siècles qu’on emmerde le monde.
      C’est dans notre nature, que voulez-vous !
      Abraham avec son D’ieu unique,
      Moïse avec ses Tables de la Loi,
      Jésus avec son autre joue toujours prête à la deuxième baffe.
      Puis Freud, Marx, Einstein,
      tous ont été des gêneurs, des révolutionnaires, des ennemis de l’Ordre.
      Pourquoi?
      Parce qu’aucun ordre, quel que fut le siècle, ne pouvait les satisfaire,
      puisqu’ils en étaient toujours exclus.
      Remettre en question, voir plus loin,
      changer le monde pour changer de destin,
      tel fut le destin de mes Ancêtres.
      C’est pourquoi ils sont haïs par les défenseurs de tous les ordres établis.
      L’antisémite de droite reproche aux Juifs d’avoir fait la révolution bolchévique.
      C’est vrai, il y en avait beaucoup, en 1917.
      L’antisémite de gauche reproche aux Juifs d’être les propriétaires de Manhattan.
      C’est vrai, il y a beaucoup de capitalistes juifs.
      La raison est simple :
      la religion, la culture, l’idéal révolutionnaire d’un côté,
      les portefeuilles et les banques de l’autre,
      sont les seules valeurs transportables,
      les seules patries possibles pour ceux qui n’ont pas de patrie.
      Et maintenant qu’il en existe une,
      l’antisémitisme renaît de ses cendres…
      – pardon ! de nos cendres –
      et s’appelle antisionisme.
      Il s’appliquait aux individus, il s’applique à une nation.
      Israël est un ghetto,
      Jérusalem, c’est Varsovie…
      Les nazis qui nous assiègent parlent l’arabe.
      Et si leur croissant se déguise parfois en fauçille,
      c’est pour mieux piéger les Gauches du monde entier.
      Moi qui suis un Juif de gauche, je n’en ai rien à faire d’une certaine gauche
      qui veut libérer tous les hommes du monde aux dépens de certains d’entre eux, car je suis précisément de ceux-là.
      D’accord pour la lutte des classes,
      mais aussi pour le droit à la différence.
      Si la gauche veut me compter parmi les siens,
      elle ne peut pas faire l’économie de mon problème.
      Et mon problème est que depuis les déportations romaines
      du 1er siècle après Jésus-Christ,
      nous avons été partout honnis, bannis, traqués, dénoncés, écrasés, spoliés, brûlés et convertis de force.
      Pourquoi?
      Parce que notre religion,
      c’est-à-dire notre culture était dangereuse.
      Eh oui!
      Quelques exemples…
      Le judaïsme a été le premier à créer le Chabbat, jour du Seigneur,
      c’est-à-dire le jour de repos hebdomadaire obligatoire.
      Vous imaginez la joie des pharaons, toujours en retard d’une pyramide !
      Le judaïsme interdit l’esclavage.
      Vous imaginez la sympathie des Romains,
      les plus importants grossistes de main-d’oeuvre gratuite de l’Antiquité !
      Il est dit dans la Bible :
      « La terre n’appartient pas à l’homme, mais à D’ieu. »
      De cette phrase découle une loi,
      celle de la remise en question automatique
      de la propriété foncière tous les 49 ans.
      Vous voyez l’effet d’une loi pareille sur les papes du Moyen Âge
      et les bâtisseurs d’empire de la Renaissance !
      Il ne fallait pas que les peuples sachent.
      On commença par interdire la Bible,
      puis ce furent les médisances,
      des murs de calomnies qui devinrent murs de pierres
      et qu’on appela ghettos.
      Ensuite ce fut l’Inquisition, les bûchers et plus tard les étoiles jaunes.
      Auschwitz n’est qu’un exemple industriel de génocide,
      mais il y a eu des génocides artisanaux par milliers.
      J’en aurais pour trois jours rien qu’a nommer tous les pogroms
      d’Espagne, de Russie, de Pologne et d’Afrique du Nord.
      À force de fuir, de bouger, le Juif est allé partout.
      On extrapole et voilà : il n’est de nulle part.
      Nous sommes parmi les peuples comme l’enfant à l’assistance publique.
      Je ne veux plus être adopté.
      Je ne veux plus que ma vie dépende de l’humeur de mes propriétaires.
      Je ne veux plus être un citoyen-locataire.
      J’en ai assez de frapper aux portes de l’Histoire et d’attendre qu’on me dise : « Entrez. »
      Je rentre et je gueule !
      Je suis chez moi sur terre et sur terre j’ai ma terre :
      elle m’a été promise, elle sera maintenue.
      Qu’est ce que le Sionisme?
      Ça se réduit à une simple phrase :
      « L’an prochain à Jérusalem. »
      Non, ce n’est pas un slogan du Club Méditerranée.
      C’est écrit dans la Bible,
      le livre le plus vendu et le plus mal lu du monde.
      Et cette prière est devenue un cri,
      un cri qui a plus de 2000 ans,
      et le père de Christophe Colomb,
      de Kafka,
      de Proust,
      de Chagall,
      de Marx,
      d’Einstein
      et même de monsieur Kissinger,
      l’ont répétée, cette phrase, ce cri,
      au moins une fois par an, le jour de Pâques.
      Alors le Sionisme, c’est du racisme ?
      Faites moi rire !
      Est-ce que : « Douce France, cher pays de mon enfance » est un hymne raciste ?
      Le Sionisme, c’est le nom d’un combat de libération.
      Dans le monde, chacun a ses Juifs.
      Les Français ont les leurs :
      ce sont les Bretons, les Occitans, les Corses, les travailleurs immigrés.
      Les Italiens ont les Siciliens,
      les Yankees ont leurs Noirs,
      les Espagnols leurs Basques.
      Nous, nous sommes les Juifs de TOUS.
      À ceux qui me disent : « Et les Palestiniens ? »,
      je réponds : « Je suis un Palestinien d’il y a 2000 ans.
      Je suis l’opprimé le plus vieux du monde. »
      Je discuterai avec eux, mais je ne leur céderai pas ma place.
      Il y a là-bas de la place pour deux peuples et deux nations.
      Les frontières sont à déterminer ensemble.
      Mais l’existence d’un pays ne peut en aucun cas exclure l’existence de l’autre
      et les options politiques d’un gouvernement n’ont jamais remis en cause l’existence d’une nation, quelle qu’elle soit.
      Alors pourquoi Israël ?
      Quand Israël sera hors de danger,
      je choisirai parmi les Juifs et mes voisins arabes,
      ceux qui me sont frères par les idées.
      Aujourd’hui, je me dois d’être solidaire avec tous les miens,
      même ceux que je déteste, au nom de cet ennemi insurmontable :
      le RACISME.
      Descartes avait tort :
      je pense donc je suis, ça ne veut rien dire.
      Nous, ça fait 5000 ans qu’on pense, et nous n’existons toujours pas.
      Je me défends, donc je suis.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *