toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comment et pourquoi Israël est mis au pilori par le Monde


Comment et pourquoi Israël est mis au pilori par le Monde

Au mois d’août de l’année dernière, l’ancien journaliste de l’Associated Press, Matti Friedman, publia un essai condensé intitulé « Le Guide d’un initié à l’Histoire plus important sur Terre ». Il y a mis en évidence comment et pourquoi, les organismes de presse disent du mal d’Israël. Il a fait grand bruit.

Le 26 janvier de cette année, il prononça un discours lors d’un dîner de la « British Israël Communications and Information » à Londres, où il a développé son essai.

Son discours est un incontournable absolu. C’est long, mais cela vaut chaque minute que vous prenez pour le lire. Ce qui suit sont certains des faits saillants et des vérités qu’il contient.

Loading...

Faits saillants :

•J’ai commencé progressivement à être au courant de certains dysfonctionnements dans la couverture de l’histoire d’Israël des omissions récurrentes, des inflations récurrentes, des décisions prises en fonction de considérations qui n’étaient pas journalistiques, mais politiques !

•Nous avons voulu laisser entendre, ou dire carrément, que les soldats israéliens étaient des criminels de guerre, et chaque détail qui soutenait cette représentation devait être saisi.

•Mais une offre de paix israélienne et son rejet par les arabes-palestiniens ne convenait pas à notre histoire. Le chef du bureau a ordonné à deux reporters d’ignorer l’offre d’Olmeto.

•Des rassemblements néo-nazis dans les universités arabes-palestiniennes ou dans les villes arabes-palestiniennes ne sont pas rapportés – j’ai vu des images de ces rassemblements qui ont été supprimées plus d’une fois. La haine Juive contre des Arabes fait une histoire. Mais pas celle des Arabes contre les Juifs.

•Notre politique, a été par exemple, de ne pas mentionner l’affirmation dans la Charte de la Fondation du Hamas que les Juifs étaient responsables d’avoir accompli les guerres et les révolutions russe et Française, malgré l’évidence claire que fournit la pensée d’un des acteurs les plus influents du conflit.

Learn Hebrew online

•100 maisons dans une colonie de Judée et Samarie (« Cisjordanie ») sont une histoire. 100 roquettes introduites en contrebande dans la bande de Gaza ne le sont pas.

•Le camouflage des militaires du Hamas au milieu et dans la population civile de Gaza n’est pas une histoire. Mais l’action militaire israélienne en réponse à cette menace – c’est une histoire.

•La responsabilité d’Israël pour la mort de civils en conséquence – c’est une histoire. Par contre celle du Hamas pour ces mêmes morts ne l’est pas.

Loading...

•Les défauts d’Israël ont été disséqués et amplifiés, alors que les défauts de ses ennemis ont été volontairement effacés.

•Les menaces pesant sur Israël ont été ignorées ou même raillées comme pures inventions de l’imagination israélienne.

•Une image fictive d’Israël et de ses ennemis a été fabriquée, polie et propagée avec un effet dévastateur en amplifiant certains détails, en ignorant d’autres représentant le résultat comme une image fidèle de la réalité.

•La presse internationale en Israël était devenue moins un observateur du conflit, qu’un acteur. Elle s’était éloignée d’une explication minutieuse vers une sorte d’assassinat politique.

•Quelque chose de toxique est le moteur de cette accusation selon laquelle « les Juifs sont des fauteurs de troubles, une force négative dans les événements mondiaux, et que si ces gens, comme un collectif, pouvaient en quelque sorte disparaître, nous serions tous bien mieux lotis ».

Vérités:

• « L’occupation » n’est pas le conflit, qui bien sûr est antérieur à l’occupation. C’est un symptôme du conflit, un conflit qui reste même si le symptôme a été résolu en quelque sorte.

•Une fin à « l’occupation » créera un vide du pouvoir qui sera rempli, comme tous les vides de puissance dans la région l’ont été, non par les forces démocratiques et de modernité, qui, dans notre région, sont de faibles à négligeables, mais par les puissants et impitoyables, extrémistes.

Les gens observant de loin ce conflit ont été amenés à croire qu’Israël est confronté à un choix simple entre l’occupation et la paix. Ce choix est une fiction.

•Le choix arabe-palestinien, dit-on, se situe entre l’occupation israélienne et une démocratie indépendante. Ce choix, aussi, est une fiction

•Le seul groupe de gens soumis à un boycott systématique à l’heure actuelle dans le monde occidental ce sont les Juifs, figurant désormais sous l’euphémisme commode d’« Israéliens ».

•Le seul pays qui a sa propre « semaine de l’apartheid » sur les campus est le pays juif.

•Personne ne se soucie que, « le coût humain des aventures moyen-orientales de l’Amérique et de la Grande-Bretagne en ce siècle ont été beaucoup plus élevé et beaucoup plus difficile à expliquer que tout ce qu’Israël n’a jamais fait. Ils ont impliqué des occupations et la violence continue. »

•Le dégoût pour Israël est à la mode parmi tant d’autres en Occident qui n’est pas libéral mais sélectif, disproportionné et discriminatoire.

•Le sacerdoce de la secte se trouve parmi les militants, des experts d’ONG et des journalistes idéologues qui ont transformé la couverture de ce conflit en un catalogue de défaillances morales juives.

•Le boycott d’Israël et seulement d’Israël, qui comptent parmi les plus importantes pratiques de la secte, a un soutien important dans la presse, y compris chez les éditeurs.

•La sympathie pour la situation d’Israël est très impopulaire dans les milieux sociaux pertinents et y a quelque chose à éviter de toute personne désireuse d’être invitée aux dîners à la droite de l’hôte de la maison, ou d’être promu

•Les événements de Gaza de cet été ont été dépeints, non pas comme une guerre compliquée, mais comme un « massacre d’innocents ».

•Le Juif est le bouc émissaire permanent pour tout ce qui ne va pas dans le monde.

•Comme le journaliste Charles Maurras l’a écrit d’un ton approbateur, en 1911 : «Tout semble impossible, ou terriblement difficile, sans l’arrivée providentielle de l’antisémitisme, à travers lequel toutes les choses tombent en place et sont simplifiées. »

•Le « méchant », comme il est dépeint dans les journaux ou à la télévision, n’est autre que le soldat juif, ou le « colon » juif. Ils sont les héritiers du banquier juif du passé.

•Le monde ne fait pas une fixation sur Israël, bien que tout le reste passe – mais c’est plutôt parce que tout le reste passe.

Source : Par Ted Belman, ©Copyright malaassot.com

 





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Comment et pourquoi Israël est mis au pilori par le Monde

    1. naftali

      ARTICLE sublime,tout est dit bravo,il nous faudrait des milliers comme vous,car les journaleux ultra rouge y compris en israel,vont systematiquement du coté des muzz,car il faut du courage d’aller a contre courant,et en plus les gens n’ecoute que ce quil veulent bien ,etant antisemite,tout ce qui rentre pas dans leur grille de lecture antisemite ,ne rentre pas dans leur cervaux de 2 neurones,et d’un qi de crevette.c’est pas grave laisser les boycotter ces hmars le savent tres bien en plus,qu’ils vont se retrouver avec une lampe a petrole,en les achetant tout comme les aiguilles pour coudre A LA CHINE.pftttt!!!!!

    2. yoniii

      hi

      et si tous les juifs quitter la planete terre
      et conquerer l’univers

      qu »‘elle serait l’esperance de vie des habitant de la terre .??

      et/ou

      une fois totalement islamisé ??

      il et certain que l’humanité terrienne , sombrerait dans le neant

      mais le peuple juifs liu continuerait a s’etendre dans l’univers , prosperant de planete en planete

      peut etre est ce en realité la solution pour le peuple juifs

      s’etendre dans le vaste univers , plutot que de sombrer sur cettte petite planete bleu

      by

    3. dan

      Et comme disait l’autre: « you don’t need to be jewish to stand up for Israel, you need to be Human and have common sense! » Ce qui veut dire par déduction que l’humanité (adjectif qualificatif) & le sens commun sont sur le déclin ou ont ils jamais prévalus? Le monde marche sur la tête et ce faisant piétine le ciel.
      Que reste-t’il sinon l’Espoir?

    4. Robert Davis

      Trés bon article mais somme toute on le savait déjà,c’est seulment dit autrement : en somme c’EST POUR QUE TOUT LE RESTE ?PASSE QU IL FAUT DE L ANTISEMITISME. C’est l’expression même du bouc émissaire. Il a raison bien sûr c’est probablement UN des éléments les plus importants mais…POURQUOI EST CE LE JUIF SEUL QUI EST LE BOUC EMISSAIRE? cette question est PLUS IMPORTANTANTE QUE LE CONSTAT. Tout lemonde peut constater …qu’il pleut mais seuls les physiociens savoir le POURQUOI dans ce cas parce que les Juifs sont FAIBLES ou apparaissent comme faibles du fait de leur politique de faible. Les forts ne font pas de bons boucs émissaires!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *