toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentats islamistes : « rien à voir » avec les musulmans ?


Attentats islamistes : « rien à voir » avec les musulmans ?

OPINION

Les hommes qui ont commis les attentats « n’ont rien à voir avec la religion musulmane », a affirmé François Hollande, le 9 janvier. Ces tueurs n’ont « rien à voir avec l’islam », a insisté Laurent Fabius, trois jours plus tard. Les paroles du président de la République et du ministre des affaires étrangères, amplifiées par beaucoup d’autres voix, relèvent évidemment d’une intention louable.

Elles traduisent la nécessité, bien réelle, de prévenir l’amalgame mortifère entre islam et terrorisme.

A bien y réfléchir, pourtant, ces déclarations pourraient être à double tranchant. Car affirmer que les djihadistes n’ont rien à voir avec l’islam, c’est considérer que le monde musulman n’est aucunement concerné par les fanatiques qui se réclament du Coran. C’est donc prendre à revers tous les intellectuels musulmans qui se battent, à l’intérieur même de l’islam, pour opposer l’islam spirituel à l’islam politique, l’espérance à l’idéologie.

Provoquer un sursaut

Loin d’affirmer que l’islamisme n’a rien à voir avec la religion musulmane, ces « nouveaux penseurs de l’islam », ainsi que les a nommés Rachid Benzine dans un livre précieux (Albin Michel, 2008), luttent pour dissocier l’islam de sa perversion islamiste. Comme les réformateurs juifs et chrétiens ayant travaillé à soustraire leur foi à l’emprise de ceux qui la défigurent, ils s’efforcent de fonder un islam accordé au monde moderne, à une société ouverte, où le théologique et le politique se trouveraient enfin séparés. Ces penseurs sont conscients que certains djihadistes ont fréquenté les mosquées et les écoles coraniques de grandes villes arabes, où l’islam se trouve souvent pris en otage par des doctrinaires qui ont tout autre chose en tête que l’élan spirituel et l’exégèse symbolique.

« Constater la misère de l’islam sous les effets de l’islamisme devrait apporter sursaut, éveil, vigilance », écrivait Abdelwahab Meddeb, récemment disparu, dans un livre intitulé Face à l’islam (Textuel, 2004), où il affirmait que « la tâche de l’heure est de séparer l’islam de ses démons islamistes ». Deux ans plus tôt, Meddeb signait un essai au titre emblématique, La Maladie de l’islam (Seuil), où il allait jusqu’à écrire : « Si le fanatisme fut la maladie du catholicisme, si le nazisme fut la maladie de l’Allemagne, il est sûr que l’intégrisme est la maladie de l’islam », avant d’ajouter, quelques lignes plus loin : « Au lieu de distinguer le bon islam du mauvais, il vaut mieux que l’islam retrouve le débat et la discussion, qu’il redécouvre la pluralité des opinions, qu’il aménage une place au désaccord et à la différence. »

Une volonté de destruction et d’autodestruction

Outre Abdelwahab Meddeb, il faut citer, si l’on s’en tient aux livres écrits en français, le nom de Mohammed Arkoun, lui aussi disparu (Humanisme et Islam, Vrin, 2005), et encore ceux de penseurs bien vivants, eux, comme Rachid Benzine, donc, Hichem Djaït (La Crise de la culture islamique, Fayard, 2003), Malek Chebel (Manifeste pour un islam des Lumières, Hachette littérature, 2004), Abdennour Bidar (L’Islam sans soumission, Albin Michel, 2012) ou Fethi Benslama.

Ce dernier, qui est psychanalyste, note dans sa Déclaration d’insoumission à l’usage des musulmans et de ceux qui ne le sont pas (Flammarion, 2005) : « Ce que nous devons interroger prioritairement, c’est la brèche qui a libéré dans l’aire d’islam une telle volonté de détruire et de s’autodétruire. Ce que nous devons penser et obtenir, c’est une délivrance sans concession avec les germes qui ont produit cette dévastation. Un devoir d’insoumission nous incombe, à l’intérieur de nous-mêmes et à l’encontre des formes de servitude qui ont conduit à cet accablement. »

Pluralité des lectures du coran

Ces jours-ci, bien au-delà de la France, des intellectuels musulmans ont lancé des appels à la réforme, à la fondation d’un islam qui renouerait avec la tradition critique et le travail philologique pour se relancer autrement (voir Le Monde du 20 janvier). Face aux intégristes qui voudraient faire main basse sur le Coran, ces penseurs mettent en avant la pluralité des lectures et des interprétations possibles. Face aux dogmatiques qui exigent une obéissance aveugle à la loi, ils réaffirment que la foi est d’abord une quête de sens, une aventure de la liberté.

La meilleure façon de lutter contre l’islamisme, c’est d’admettre que l’islam est en guerre avec lui-même. Qu’il se trouve déchiré, depuis des siècles maintenant, entre crispation dogmatique et vocation spirituelle, entre carcan politique et quête de sagesse. Ainsi, pour les réformateurs, l’urgence n’est pas de nier l’influence de l’islamisme sur une large partie du monde musulman, mais plutôt de prêter main-forte à toutes les voix discordantes, souvent isolées, voire menacées, qui luttent pour redonner sa chance à l’islam spirituel. A l’islam des poètes et des mystiques, celui de Rumi, Ibn’Arabi ou Molla Sadra, ce grand philosophe iranien qui écrivait, au XVIIe siècle, que « la religion est une chose intérieure » et que Dieu ne doit pas être « enchaîné ». A l’islam des simples croyants, surtout, dont la fidélité relève non pas de la soumission à un ensemble de prescriptions toujours plus délirantes, mais d’une espérance vécue, d’un pèlerinage intérieur.

Prévenir les amalgames, c’est une nécessité. Eviter les raccourcis haineux, dynamiter les préjugés, c’est une urgence absolue. Mais pour atteindre cet objectif, plutôt que de marteler l’idée selon laquelle l’islam n’a « rien à voir » avec ses avatars monstrueux, comme le font les plus hautes autorités de l’Etat, mieux vaut aider et conforter tous les musulmans qui luttent au jour le jour pour se réapproprier leur religion, et libérer enfin l’islam de ses chaînes islamistes.

Source

Learn Hebrew online




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “Attentats islamistes : « rien à voir » avec les musulmans ?

    1. geo

      Tous ces gens tuent pour l’islam, juif ou non, dire que ce n’est pas cela l’islam, c’est minimisé la gravité de son œuvre maléfique contre les hommes, femmes, enfants, pour un seul idéal, soumettre et islamisé le monde. Le coran est remplie de versets qui mentionnent, je cite: « Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes » etc. , la charia fait partie de ce livre anti droit de l’homme. C’est une réalité pas du racisme islamophobe.

    2. Georges le vigilant

      Il serait grand temps que les hommes politiques, journalistes, et autres intellectuels cessent de nous prendre pour des GOGOL
      Si ces meurtres n’ont rien à voir avec les musulmans, pourquoi comme par hasard sont-ils tous musulmans.
      Leurs diatribes politiquement correct et ce depuis trop longtemps, coûte désormais des vies. Il faut appeler un chat un chat, et un tueur musulman, un tueur musulman.
      Pourquoi lorsqu’un meurtre est commis par un français de souche, son nom est cité, mais lorsqu’il s’agit d’une personne issue de l’immigration, son nom est systématiquement inconnu. Il ne faut pas stigmatiser ces chers petits probablement.

    3. parole

      langage politique en vu des prochaines élections présidentielles …ils vendent la France au diable , c’est à pleurer de douleur !

    4. isaie

      Pour dire cela, il faut être ou naïf ou vendu. L’Islam, dès sa naissance est une religion de meurtre, de vol. Son fondateur fut un pédophile qui a commis un viol sur la personne d’une femme juive dont il avait fait tuer le mari.
      Voici quelques références concernant les doctrines du Coran:
      Le Coran promet le paradis à ceux qui meurent au combat comme les frères Kouachi (S. 4, V. 74) : “ Qu’ils combattent donc dans le chemin de Dieu, ceux qui vendent la vie présente contre l’ultime. Et quiconque combat dans le chemin de Dieu, tué ou vainqueur, nous lui donnerons bientôt un énorme salaire ”.
      – S. 2, V. 216
      Le combat vous est prescrit et cependant vous l’avez en aversion. Peut-être avez-vous de l’aversion pour ce qui est un bien pour vous et de l’attirance pour ce qui est un mal pour vous. Dieu sait et vous ne savez pas.
      – S. 5, V 33.
      Ainsi, celui qui protège l’Islam ne fait que protéger le Serpent qui est son véritable chef

    5. Maitre Huineng

      Tout-à-fait en phase avec Isaie.
      Ils sont apparemment bien de bonne volonté, ces Rachid Benzine, feu Aldelwaheb Meddeb, feu Mohamed Arkoun, …et les sirupeux Malek Chebel et Abdenour Bidar, ,mais n’ayez aucun doute, à l’intérieur d’eux-mêmes ce ne sont que de petits calculateurs qui ne vivent que pour un seul but : Que par tous les moyens (intellectuels ) ou autres (djihadistes), l’islam devienne l’unique religion des 7 milliards d’êtres humains vivant sur la planète Terre, pour avoir ensuite la meilleure place au Paradis comme cela est prévu dans le Coran pour tous ceux qui ont combattu frénétiquement sur le sentier d’Allah. Sils ne dénoncent pas le Coran et le führer des musulmans, alias Muhammad (cf Sourate 47 du Coran) – qu’ils aillent au Diable !! Il leur réserve un grand réchauffement climatique…

    6. henri Ubeda

      Le refus de reconnaître l’islam et le coran comme étant les principaux coupables , me rappelle le famenx sketch de Raymond Devos dans les années 60/70 ou il est renter chez lui et a vu sa femme couchee dans le lit avec un homme qui fumait a cote , il se met a sermonner sa femme , en lui fait remarquer que l’homme couche a cote d’elle , risquait de bruler ses draps , c’est la seule chose qu’il a vu ; son sketch s’appelait J’AI DES DOUTES .Nos politiciens sont aussi idiots , non je ne le crois pas ils savent tres bien ce qui se passé , mais ils veulent ménager leur réservoir electoral pour les futures elections .

    7. Jaakov

      «  » »AGORA VOX
      samedi 31 mars 2012 – par cassandre

      Coran, ou l’incitation à la haine sans complexe
      Je suis surpris de constater la violence de certains musulmans en France (affaires Youssouf FOFANA, Mohamed MERAH et leurs émules…), ainsi que dans le monde où 99% des gens qui meurent au nom d’un dieu meurent en fait au nom d’Allah.
      J’ai donc décidé de lire le Coran pour voir si ce texte présentait un lien avec cette violence. Ce que j’y ai découvert est effrayant et susceptible de vous intéresser.
      J’y ai trouvé des versets d’une violence inouïe.
      Non pas des histoires à lire comme des romans d’aventure, à l’instar de l’Ancien Testament, qui nous conte les démêlés du peuple juif avec ses voisins aujourd’hui disparus.
      Mais des textes mettant directement en cause nos concitoyens, chrétiens, juifs, ou athées… voire même musulmans jugés trop « modérés ».
      Des textes appelant sans ambiguïté à la haine, à la discrimination, et au meurtre des Français.
      Non pas 2 ou 3 mais des centaines (!) d’articles aussi allégoriques que le code Napoléon, qui stigmatisent, insultent, condamnent parfois à mort nos concitoyens en raison de leurs croyances religieuses (ou de leur absence de croyance).
      Des textes contrevenant sans aucun doute à la loi du 29 juillet 1881 modifiée en 2004.

      Jugez plutôt avec ce petit échantillon :
      sourate 9 v29 : « Combattez ceux qui ne croient pas en Allah, qui ne considèrent pas comme illicite ce qu’Allah et son prophète ont déclaré illicite (…) jusqu’à ce qu’ils paient, humiliés et de leurs propres mains le tribut. »

      sourate 2 v216 : « Le combat vous est prescrit et pourtant vous l’avez en aversion. Peut-être avez-vous de l’aversion pour ce qui est un bien et de l’attirance pour ce qui est un mal. Allah sait et vous ne savez pas »

      sourate 9 v5 : « lorsque les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles partout où vous les trouverez. (…) »

      sourate 8 v17 : « Vous ne les avez pas tué (vos ennemis). C’est Allah qui les a tués. Lorsque tu portes un coup, ce n’est pas toi qui le porte mais Allah qui éprouve ainsi les croyants par une belle épreuve »

      sourate 47 v35 : « Ne faiblissez pas et ne demandes pas la paix quand vous êtes les plus forts et qu’Allah est avec vous ! (…) »

      – Concernant l’incitation à la torture (oui, dans un texte religieux de référence !) :
      sourate 5 verset 33 : « la récompense de ceux qui font la guerre à Allah (…) c’est qu’ils soient tués ou crucifiés, ou que soient coupés leurs mains ou leurs pieds (…) »

      – Concernant la provocation à la discrimination et à la haine des non-musulmans (athées ou membres des autres confessions) :
      sourate 9 verset 28 : « les infidèles ne sont que souillure »
      sourate 9 verset 30 : (les juifs et les chrétiens) « Qu’Allah les maudissent(…) »
      (Remarque : dans l’Islam, maudire quelqu’un ou l’accuser d’être impur sont ce qu’on peut porter de pire comme attaque verbale ; un peu l’équivalent de notre moderne « fils de pute »)

      Les juifs sont décrits comme des êtres injustes, des pervers sans foi ni loi (sourate 2 verset 89/95, sourate 2 verset 79/85, sourate 2 verset 73/79, sourate 5 verset 41)
      La sourate 4 est un torrent de colère et de haine contre les juifs (versets 154, 155, 156, 157) tandis que la sourate 62 verset 5 les compare à des ânes…

      – Concernant la liberté de culte :
      sourate 4 verset 89 : « (ceux qui quittent l’Islam) saisissez-les alors, et tuez-les où que vous vous trouviez. »
      – Concernant la liberté de disposer de son corps :
      sourate 4 verset 19 (ou 15) : (les lesbiennes) « Retenez ces femmes dans vos demeures jusqu’à ce que la mort les rappelle (…) »
      etc…etc…J’arrête-là la litanie pour ne pas lasser…

      Ces quelques exemples suffisent amplement à justifier les actes de Mohamed MERAH et de tous ses partisans actuels…et futurs !
      Il me semble qu’ils amènent tout citoyen à se poser les questions suivantes :

      – Comment, en France, les maires peuvent-ils subventionner une religion s’appuyant sur de tels textes (en contournant les loi sur la laïcité !), sans au moins exiger en contre-partie la suppression des versets illégaux ? Simple ignorance, ou préoccupations clientélistes ?
      – Comment dans notre République laïque, les pouvoirs publics peuvent-ils puiser leur inspiration dans ce même texte scélérat pour les guider dans la gestion de notre société (prescription de repas sans porc, ou de viande hallal dans les cantines scolaires ou militaires, autorisation du voile islamique…) sans s’intéresser à l’ensemble du message véhiculé ?
      – Est-ce qu’un texte, sous prétexte qu’il sert de référence religieuse, a le droit de véhiculer les idées les plus abjectes et les plus contraires à notre démocratie ?

      « Mein Kampf » délivre-t-il vraiment un message beaucoup plus haineux, plus liberticide, que ces centaines de versets anti-démocratiques ?
      Autoriserait-on un parti néo-nazi à diffuser des textes dont certains chapitres approuvent les chambres à gaz, ou la suppression de la démocratie sous prétexte que :
      -beaucoup d’autres chapitres n’en parlent pas (« seulement » quelques centaines sur 6235)
      -ces néo-nazis seraient pour la plupart des gens sans histoire, et qu’ils nous feraient la promesse de ne jamais lire les chapitres incriminés (ces chapitres sont donc là juste pour le folklore, élément de culture néo-nazie sous-jacente, pas pour ‘action’)

      Il me semble urgent d’engager un débat de fond sur ce sujet, dans la dignité mais sans concessions ni faux-semblants.

      Sourate 9:5 Appel au meurtre des non-mahométans
      « 5 Une fois passés les mois sacrés, tuez les incroyants où que vous les trouviez. Prenez-les, assiégez-les, dressez-leur des embuscades.

      Sourate 2 .165. Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l’amour d’Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu’Allah est dur en châtiment! (Il est ou le Dieu Miséricordieux là?)

      Sourate 2.178. O les croyants! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allégement de la part de votre Seigneur et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux.

      (Mais quel pardon? Exiger quelque chose en retour ce n’est pas pardonner pleinement, c’est faire du chantage) » » »

    8. Franck DEBANNER

      A quoi bon commenter les incitations des musulmans à la haine, par les déjections qu’une majorité d’abrutis vivant en francekipu ont mis à leur tête ?

      Les déchets nazislamistes peuvent tuer tant qu’ils pourront, les collabos au pouvoir en francekipu les excuseront toujours.

      Mieux, quand les déchets ne tuent que des Juifs, les déjections collabos les félicitent, les encouragent et ils leurs versent des milliards d’euros, volés dans les impôts.

    9. Pat

      Toutes les raisons leurs sont bonnes pour massacrer des humains .

      Ces nazis drogués au coran d’air nous emmerdent depuis toujours .

      Ce sont des porcs , c’est pour cela qu’ils n’en mangent pas .

      On ne se mange pas entre porc .

      L’Eternel se chargera de de leur sort .

    10. Maitre Huineng

      Oui se sont des porcs ……et des singes,
      L »obsession du sexe étant un relent de l’ADN simiesque (dixit Maitre Huineng 634-712 : le plus parfait maître ZEN de tous les temps)

    11. Maitre Huineng

      Oui ce sont des porcs ……et des singes,
      L’ obsession du sexe étant un relent de l’ADN simiesque (dixit Maitre Huineng 634-712 : le plus parfait maître ZEN de tous les temps)

    12. comtat

      c’est pour toutes ces raisons que j’expliquais ce matin à mes amis que j’ai peu être trouvé la solution idéale pour arrêter les djihadistes et leurs complices,c’est de leur promettre à tous ceux qui se ferait prendre de les faire déshabiller sur la place publique,de les faire mettre à genoux et de les faire s………..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *