toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] USA: la prochaine visite de Netanyahu au Congrès fait grincer des dents Obama et Kerry


[Vidéo] USA: la prochaine visite de Netanyahu au Congrès fait grincer des dents Obama et Kerry

Washington a annoncé qu’Obama ne verra pas le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, lors de son voyage aux Etats-Unis début mars sur l’invitation du Congrès américain afin de parler de la menace nucléaire iranienne et de l’Etat islamique.

C’est un nouvel affront d’Obama à l’égard du premier ministre israélien.

Les élus démocrates se sont insurgés contre la venu du Premier ministre israélien, indiquant qu’il n’avait pas été consulté par le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, à l’origine de l’invitation, rapporte l’agence de presse Reuters.

Si les services de John Bohner assurent que cette invitation est une initiative « bipartisane », cette version est vivement contestée par les démocrates. Les dirigeants des groupes démocrates au Sénat et à la Chambre des représentants, Harry Reid et Nancy Pelosi, ont déclaré n’avoir pas été informés de ce projet d’inviter le chef du gouvernement israélien.

« Le président de la Chambre a un énorme pouvoir, je le sais bien, c’est un poste que j’ai occupé », a reconnu Nancy Pelosi. « Mais le fait est que ce pouvoir, il ne faut pas en abuser. »

Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a expliqué vendredi que la décision du président Barack Obama de ne pas rencontrer le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors de sa prochaine visite aux Etats-Unis début mars s’expliquait par l’usage de la Maison Blanche de ne pas rencontrer de dirigeants étrangers lorsque ces derniers sont en campagne électorale, rapporte le site israélien d’informations Ynet.

Jeudi, la Maison Blanche avait indiqué qu’Obama ne rencontrera pas Benyamin Netanyahou lors du prochain voyage de ce dernier aux Etats-Unis, au cours duquel le dirigeant israélien doit évoquer l’Iran devant le Congrès,

Washington a évoqué la proximité des élections en Israël, qui auront lieu le 17 mars, indiquant que l’administration américaine ne voulait s’afficher avec aucun candidat, pour ne pas donner le sentiment de prendre parti.

« La visite du Premier ministre Netanyahou intervient environ deux semaines avant les élections israéliennes, et Washington déploie de grands efforts pour ne pas donner l’impression d’interférer ou même de tenter d’influencer le résultat d’une élection démocratique qui se tient dans un autre pays », a jouté Earnest.

Ne pas rencontrer les candidats à une élection quand ils sont en campagne est « un principe et une pratique de longue date », a renchéri une porte-parole du Conseil de sécurité national, Bernadette Meehan.

Josh Earnest a tenu cependant a réaffirmé que l’alliance qui unit les Etats-Unis à Israël représentait un « intérêt clair de sécurité nationale ».

Le dirigeant israélien doit s’exprimer le 3 mars devant le Congrès américain, où des élus menacent de voter de nouvelles sanctions contre Téhéran, contre l’avis d’Obama et alors que l’Iran est en pleine négociation avec les grandes puissances sur son programme nucléaire controversé.

Cette visite a totalement pris de court la Maison Blanche, informée de l’invitation faite par les républicains au Premier ministre israélien peu de temps avant son annonce mercredi.

« Ecart au protocole »

Netanyahou s'adresse au Congrès américain

Netanyahou s’adresse au Congrès américain

Dans des termes rares illustrant l’état des relations entre MM. Netanyahou et Obama, le porte-parole de ce dernier a évoqué un apparent « écart » par rapport au protocole.

M. Obama et ses alliés craignent que ce déplacement soit l’occasion pour Israël et les républicains, qui contrôlent le Congrès, de rallier davantage d’opposants à un accord avec l’Iran, au risque de faire échouer les discussions en cours.

« Le président a été clair quant à son opposition à toute proposition du Congrès sur l’Iran qui saperait nos négociations et diviserait la communauté internationale », a souligné Mme Meehan.

Obama a dit qu’il opposerait son veto à toute proposition de loi imposant de nouvelles sanctions à Téhéran.

« Ajouter de nouveaux obstacles à ce stade critique des négociations (…) nuirait aux efforts que nous menons en ce moment décisif », avancent pour leur part les ministres allemand, français et britannique des Affaires étrangères et la chef de la diplomatie de l’UE dans une tribune publiée par le Washington Post.

L’Iran, qui assure que son programme nucléaire est de nature civile, cherche notamment à obtenir, en contrepartie d’un accord garantissant la nature pacifique de ce programme, la levée des sanctions économiques qui frappent durement son économie.

Le communiqué du gouvernement israélien jeudi confirmant la visite de M. Netanyahou n’évoque pas non plus de rencontre avec M. Obama.

Le Premier ministre israélien, qui parlera aussi de l’islam radical, participera également à la conférence annuelle de l’AIPAC, le puissant groupe d’intérêts américain pro-israélien qui se réunit du 1er au 3 mars à Washington.

MM. Obama et Netanyahou se sont parlés au téléphone le 12 janvier.

Ce sera la troisième fois que M. Netanyahou s’adressera au Congrès, un honneur rarissime pour un dirigeant étranger.

Son déplacement aura lieu deux semaines avant des législatives anticipées en Israël, dont l’issue est incertaine.

© Europe Israël avec l’AFP





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “[Vidéo] USA: la prochaine visite de Netanyahu au Congrès fait grincer des dents Obama et Kerry

    1. michel boissonneault

      Bibi a pas le choix pour sauver l’état d’israel car le jour que l’iran aura la bombe atomique alors Israel et sa population sera vraiment en danger…… même si Bibi blesse l’égo de obama c’est le moindre de mes soucis …c’est quoi l’égo de l’un contre la vie de millions de personnes

    2. Robert Davis

      Pour une fois je suis d’accord avec Netanyahou même s’il ne se déplace pas seulement pour l’intérêt d’Israel mais aussi (et surtout?)pour le sien propre mais il est normal qu’il se place avec les amis d’Israel que sont les REPUBLICAINS et non les démocrates. Quant à ebolabama il est tellement antisémite qu’il ne changera jamais et discuter avec lui est INUTILE; qu’il aille faire son gulu gulu dirty eating,personne n’a besoin de lui. Netanyahou est un bon orateur et il ferait bien d’en profiter pour recommander aux Juifs américains de VOTER POUR LEURS VRAIS AMIS REPUBLICAINS plutôt que pour les démocrates qui sont pro arabes. C’est dans l’ORDRE DES CHOSES et il ne sert à rien de vouloir faire plaisir à ceux qui ne le méritent pas et ne changeront pas leurs DOGMES pour de simples politesses.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap