toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Syrie : Les jihadistes de l’Etat Islamique chassés par les Kurdes de la ville de Kobané


Syrie : Les jihadistes de l’Etat Islamique chassés par les Kurdes de la ville de Kobané

Pour les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh), il fallait impérativement prendre le contrôle de la ville kurde de Kobané, située dans le nord de la Syrie, à deux pas de la frontière avec la Turquie. Et, depuis le 16 septembre 2014, ils n’ont pas ménagé leurs efforts pour en chasser les miliciens kurdes de l’YPG (Unités de protection du peuple kurde). Le tout à une portée de canon des chars turcs…

Le 17 janvier encore, et alors qu’ils venaient de subir une série de revers, les jihadistes avaient lancé une nouvelle offensive d’envergure afin d’entraver l’avancée des milices kurdes, qui contrôlaient alors 80% de Kobané. Sans succès.

En effet, le porte-parole en Europe du parti d’union démocratique (PYD, branche politique des YPG) expliqua alors que cette nouvelle attaque menée par les jihadistes ne leur avait « pas permis d’avancer ». Et d’ajouter : « Les YPG progressent quotidiennement selon le plan nommé ‘nettoyage de Kobané’. Il y a même un comité qui travaille sur un plan de reconstruction de la localité ».

Loading...

Finalement, les miliciens kurdes ont eu le dernier mot. Selon Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui dispose d’un solide réseau d’informateurs en Syrie, les jihadistes ont été chassés de la ville.

« La milice des YPG a chassé l’EI de Kobané et contrôle quasi-totalement la ville », a ainsi affirmé l’ONG, ce 26 janvier. « Certains jihadistes combattent encore à l’extrémité-est de Kobané, notamment à la périphérie du quartier Maqtala », a-t-elle toutefois précisé.

« Des combattants de l’EI ont été vus en train fuir sur des mobylettes de Maqtala, ils n’ont opposé aucune résistance », a, de son côté, affirmé Mustefa Ebdi, un militant kurde présent sur place, selon l’AFP. Mais le porte-parole des autorités politiques kurdes de Kobané, Idriss Nahsan, se veut plus prudent avant d’annoncer la victoire. Il est en effet toujours possible que les jihadistes aient laissé des mines ou des maisons piégées avant de se retirer.

Toutefois, tout n’est pas terminé dans ce secteur étant donné que l’EI contrôle toujours des villages dans les environs de la ville kurde, qui a bien failli être conquise par les jihadistes. Et il n’est pas impossible qu’ils envoient de nouveaux renforts.

Cela dit, ils y ont déjà perdu plus de 1.000 hommes dans les combats et les frappes aériennes menées par la coalition emmenée par les États-Unis [ndlr, les pays européens n’y participent pas]. Dans la nuit du 25 au 26 janvier, 17 y ont été effectuées sur les positions qui étaient encore tenues par les jihadistes.

Source

Learn Hebrew online




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Syrie : Les jihadistes de l’Etat Islamique chassés par les Kurdes de la ville de Kobané

    1. naftali

      bravo les kurdes,c’est que de la gueule ces bras cassés de l’ei,j’espere que la coalition va les aneantir ,sinon ya un loup!!!!!

    2. Oscar Sutter

      Bien!
      Mais pourquoi la coalition ne jette-t-elle pas plus de forces, notamment terrestres dans les batailles vitales pour la civilisation et toutes les valeurs humanistes que sont la lutte pour exterminer à la fois les purs assassins et criminels contre l’humanité que sont Daesch en Irak et en Syrie, et Boko Haram au Nigéria -où rappelons-le, la puissante armée nigériane avait réussi à réduire la sécession du Biafra à la fin des années 60 en mobilisant des moyens militaires considérables?
      Quelles sont les justifications de leurs attitudes du Qatar, de l’Arabie saoudite et de la Turquie, pays qui soit dit entre parenthèses selon mon avis qui par définition n’engage que moi, devrait être démantelé définitivement avec restitution des terres volées notamment aux Grecs (dont Constantinople, haut lieu de la Chrétienté, et aux Arméniens)?
      Par qui est contrôlé l’ONU pour permettre sans intervention armée la poursuite de l’occupation militaire étrangère d’une partie d’un état de l’Union européenne, la République de Chypre?
      Autant de questions qui devraient trouver un écho chez ceux qui veulent stopper la reprise de l’expansionnisme militaire musulman par le biais du Jihad et de la « guerre des ventres » des soi-disant Palestiniens…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *