toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Qu’en est-il des crimes de guerre arabes contre les arabes-palestiniens ?


Qu’en est-il des crimes de guerre arabes contre les arabes-palestiniens ?

Qui n’a jamais entendu parler du cas de Zaki al-Hobby, un palestinien de 17 ans, qui a été abattu le week-end dernier par les gardes-frontières égyptiens ? S’il avait été abattu par des soldats israéliens de l’autre côté de la frontière, l’UE et les Nations Unies auraient appelé à une commission d’enquête internationale !

Les histoires d’arabes-palestiniens torturés à mort dans une prison arabe ont également échoué à gagner l’attention des médias occidentaux. Ni l’UE, ni l’ONU, qui ont réclamé une enquête sur la mort de Abu Ein – décédé d’une crise cardiaque, lors d’une confrontation avec un soldat israélien n’ont jugé nécessaire d’aborder le sort des arabes-palestiniens qui sont tués et torturés à mort en Syrie et dans d’autres pays arabes.

 

Pour ce qui est de « l’autorité palestinienne » — et des médias, l’UE, l’ONU et les groupes de droits de l’homme — les seuls « crimes de guerre » ne sont commis que par les Israéliens et non par les arabes qui tuent, torturent et déplacent des dizaines de milliers d’arabes-palestiniens.

Et tout ceci se déroule alors que la communauté internationale et les médias continuent à afficher une obsession toute connectée à Israël.

 

Plus de 2 500 Palestiniens ont été tué depuis le début du conflit en Syrie, voici trois ans, selon un rapport publié cette semaine par le groupe de travail pour les arabes-palestiniens en Syrie. Il a révélé que 2.596 arabes-palestiniens ont été tués depuis le début du conflit dans ce pays en 2011.

Mais il s’agit d’un élément d’information qui a de la peine à trouver sa place dans les médias en Occident. De même que les Médias arabes ont presque entièrement ignoré le rapport sur les victimes arabes-palestiniennes en Syrie.

 

La raison de cette apathie, bien sûr, est claire, les arabes-palestiniens en Syrie ont été tués par des arabes et non en raison du conflit avec Israël.

Les journalistes couvrant le Moyen-Orient ne pensent pas que c’est une histoire importante en raison de l’absence de tout rôle israélien dans le massacre.

Le massacre des Arabes, l’exécution et la torture des arabes-palestiniens ne sont pas assez sensationnels pour faire les gros titres dans un grand quotidien occidental ou arabe. C’est pourquoi la plupart des correspondants du Moyen-Orient ont choisi de fermer les yeux sur ce rapport.

 

Selon le rapport, les victimes incluent 157 femmes qui furent tuées dans les combats entre l’armée de Bashar Assad et divers groupes d’opposition en Syrie. Il a dit également que 268 arabes-palestiniens ont été tués par des tireurs embusqués, alors que 84 autres ont été exécutés sommairement. 984 arabes-palestiniens ont été tués lorsque leurs maisons et leurs quartiers ont été écrasés sous les bombes de l’armée syrienne et des groupes d’opposition.

 

Le rapport rappelle également à la communauté internationale que le camp de réfugiés arabes-palestiniens de Yarmouk près de Damas, a été assiégé par l’armée syrienne pendant 547 jours. Environ 160 résidents du camp sont morts à la suite de ce siège.

Il a également souligné que le camp a été sans électricité pendant plus de 620 jours. Les résidents du camp ont également eu l’eau coupée pendant 117 jours, ajoute le rapport.

Le rapport a divulgué qu’outre les décès, quelques 80 000 arabes-palestiniens ont fui leurs foyers en Syrie en raison du conflit en cours. Presque 15 000 ont franchis la frontière avec la Jordanie, alors que 42 000 ont fui au Liban.

 

Comme si cela ne suffisait pas, les terroristes musulmans, la semaine dernière, ont exécuté six arabes-palestiniens du camp de Yarmouk après avoir trouvé les coupables du « blasphème ».

 

Un haut fonctionnaire de l’OLP en Syrie, Anwar Abdel Hadi, a déclaré que les arabes-palestiniens avaient été exécutés par le groupe terroriste affilié à Al-Qaïda; An-Nusra.

 

Abdel Hadi, a déclaré que seulement 15 000 arabes-palestiniens restent dans le camp de réfugiés, ou résidaient il y a encore trois ans quelque 175 000 habitants.

 

Un autre rapport publié récemment révèle que 264 Palestiniens sont morts sous la torture dans les prisons du gouvernement syrien au cours de ces dernières années.

 

Les plus trois récents sont morts le mois dernier dans les prisons syriennes, après avoir été torturés. Ils ont été identifiés comme Bila al-Zari, Mohamed Omar et Mohamed Masriyeh.

 

Ces arabes-palestiniens ont été arrêtés par les autorités syriennes soupçonnés d’aider les forces anti-Assad dans différentes parties du pays.

 

Les histoires des arabes-palestiniens torturés à mort dans une prison arabe ont également échoué à gagner l’attention des médias occidentaux. Si l’un d’eux était mort dans une prison israélienne ou lors d’affrontement avec des soldats israéliens, son histoire et sa photo auraient parues à la première page de nombreux journaux et revues aux États-Unis, au Canada et en Europe.

 

En revanche, lorsqu’un haut responsable du Fatah, Ziad Abou Ein, vient à mourir d’une crise cardiaque après une altercation avec des soldats israéliens en Judée et Samarie, son histoire a immédiatement attirée l’attention des médias et les organisations internationales des droits de l’homme. De nombreux journalistes étrangers couvrant le Moyen-Orient ont rapporté l’histoire d’Abu Ein sous tous les angles possibles et mené des interviews auprès des membres de sa famille et ses amis.

 

Mais les arabes-palestiniens qui sont tués ou torturés à mort en Syrie et dans d’autres pays arabes n’ont jamais reçu la même attention des mêmes activistes des droits de l’homme et des journalistes. L’Union européenne et les Nations Unies, ont réclamé une enquête sur la mort de Abu Ein, mais n’ont jamais jugé nécessaire d’aborder le sort des arabes-palestiniens en Syrie.

 

Et qui a entendu parler de l’affaire de Zaki Al-Hobby, un arabe-palestinien de 17 ans qui a été abattu le week-end dernier par les gardes-frontières égyptiens ?

L’adolescent arabe-palestinien a été tué parce qu’il est venu trop près de la frontière entre la bande de Gaza et de l’Egypte. Des témoins ont dit qu’il a été abattu dans le dos et mourut sur le coup.

 

Une fois de plus, histoire de Al-Hobby n’a reçu pratiquement aucune couverture parce qu’Israël n’était pas impliqué dans cet incident. Si il avait été abattu par des soldats israéliens de l’autre côté de la frontière, l’UE et les Nations Unies auraient appelé à une commission d’enquête internationale. Mais l’adolescent a été malheureux parce qu’il a été abattu par des soldats égyptiens, rendant son histoire « insignifiante » aux yeux de la communauté internationale et des médias.

 

Que les arabes-palestiniens soient tués par des arabes ne semblent pas même déranger l’autorité palestinienne, dont les dirigeants sont occupés ces jours-ci, à menacer de poursuites de « crimes de guerre » Israël devant la Cour pénale internationale. Pour ce qui est de « l’autorité palestinienne » — les médias, l’UE, l’ONU et les groupes de droits de l’homme — les seuls « crimes de guerre » ne sont commis que par les Israéliens et non par les arabes qui tuent, torturent et déplacent des dizaines de milliers d’arabes-palestiniens.

Et tout ceci se déroule alors que la communauté internationale et les médias continuent à afficher une obsession qu’avec tout ce qui est connecté à Israël.

 

Source : Par Khaled Abu Toameh, adapté par Mordeh’aï pour malaassot.com





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Qu’en est-il des crimes de guerre arabes contre les arabes-palestiniens ?

    1. Tamara

      Ainsi va ce Monde où l’Injustice provient de Mensonges, d’Aveuglements et de Surdités Volontaires!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap