toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Otage de Coulibaly, Sophie raconte ses 4 heures de cauchemar avec le terroriste islamiste : « Il lui a tiré dans le dos »


Otage de Coulibaly, Sophie raconte ses 4 heures de cauchemar avec le terroriste islamiste : « Il lui a tiré dans le dos »

 

Ce lundi matin, dans une interview à Europe 1, Sophie, une otage rescapée de l’Hyper casher de la Porte de Vincennes, vendredi dernier. Celle qui se considère comme une « miraculée » raconte les quatre heures « d’horreur » qu’elle a vécu aux côtés du terroriste Amédy Coulibaly.

« Il lui a tiré dans le dos »

TÉMOIGNAGE E1 – Sophie était dans l’Hyper casher de la Porte de Vincennes, vendredi, au moment de la prise d’otages.

« Quand je suis arrivée à l’entrée du magasin, j’allais rentrer dans les rayons. J’ai tourné ma tête vers la gauche, tout de suite à l’entrée. Je suis tombé sur le cadavre d’une personne, assise, la tête penchée. J’ai eu l’impression d’être dans un mauvais film ». Sophie, qui a accepté de témoigner au micro d’Europe1 lundi, se considère comme une « miraculée ». Elle était dans l’Hyper casher de la Porte de Vincennes, vendredi vers 13 heures. Elle a assisté de l’intérieur à la prise d’otages qui s’est soldée par la mort de cinq personnes, dont le tireur Amédy Coulibaly.

« Il lui a mis une balle ». « Le temps que je réalise ce qui se passe, j’ai levé la tête, en face, et j’ai vu le terroriste qui m’a dit : ‘Tu rentres tout de suite !’ Il était armé jusqu’aux dents, avec deux Kalachinov. Je n’ai pas pu faire marche arrière, j’étais vraiment à l’entrée, j’ai dû rentrer », raconte Sophie. Au total, la prise d’otages a duré quatre heures. Quatre heures de cauchemar pour Sophie et les autres otages.

« Une personne a voulu partir : il lui a tiré dans le dos. […] Coulibaly a posé une de ses armes automatiques. Le jeune homme qui était en face a pris le fusil d’assaut et a voulu lui tirer une balle, lui a été plus rapide et il lui a mis une balle dans la gorge. Le pauvre jeune homme est tombé… », se souvient Sophie en sanglots. Au bout de quelques temps, Amédy Coulibaly lui demande d’aller chercher les clients qui s’étaient réfugiés en bas, dans la chambre froide.

« Il y avait un enfant de trois ans ». « Malheureusement, il y avait un père avec son enfant de 3 ans. Je dis malheureusement parce que, du coup, je me suis dit que j’ai fait monter un enfant de 3 ans, c’est une horreur. Dans l’autre chambre froide, on n’a pas réussi à ouvrir, ils ne répondaient pas. J’ai dit : ‘Laissez tomber, on dira qu’il n’y a personne' », se rappelle la témoin. Sophie se souvient aussi avoir dû empêcher le père de famille de risquer sa vie, devant son enfant. « Dans l’escalier, le papa du garçon est monté avec un extincteur, et il commençait à le dégoupiller. Il me dit : « Je dégoupille, je vais le mettre sur lui.’ J’ai dit : ‘Vous ne faites rien’ ! Il vient d’en descendre un devant moi, vous ne faites rien ! »

« Fanatique, pas illuminé ». Amédy Coulibaly l’a soutenu dans une conversation avec BFMTV : il s’est entraîné auprès de l’Etat islamique, et se revendique de l’organisation islamique. C’est ce qu’il a dit également aux otages. « Il a dit : ‘Je suis du Daech’, de toute façon, il n’avait qu’une idée, c’était mourir en martyr. Il nous a dit clairement que les juifs financent Israël, que ça suffisait, que le Daech allait arriver. Ce n’était pas un illuminé. C’était quelqu’un d’endoctriné certainement, un fanatique, mais ce n’était pas un illuminé », estime Sophie.

« Il faut y aller ». Vers 17h15, la charge est donnée par le GIGN. Plusieurs explosions se font entendre, puis des coups de feu. Amédy Coulibaly est abattu et les otages libérés. Ca aussi, Sophie s’en souvient. « Ca a pété, d’un seul coup. Quand ça a pété, ça a pété de derrière, donc on s’est tous précipités, à essayer de se cacher quelque part. Ce que j’ai vu, puisque j’étais à côté de la sortie avec plusieurs autres cachés derrière les caisses, petit à petit le rideau de fer est monté. Et là, je me suis dit : ‘Il faut y aller, il faut partir’. »

Europe1





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Otage de Coulibaly, Sophie raconte ses 4 heures de cauchemar avec le terroriste islamiste : « Il lui a tiré dans le dos »

    1. Laurence

       » Elle a assisté de l’intérieur à la prise d’otages qui s’est soldée par la mort de cinq personnes, dont le tireur Amédy Coulibaly. »
      C’est ce que disent certains journalistes , et ça me fait mal pour les victimes

      Ils mettent au meme rang 4 victimes et un tireur

    2. français pas naif

      Que Notre Dieu commun aux Juifs et Chrétiens accueille auprès de Lui ces pauvres victimes. C’est affreux, monstrueux ces événements tragiques. Comme toujours ce sont des innocents qui payent pour la traîtrise, la couardise, la duplicité de nos gouvernants actuels et passé, gauche /droite confondues, qui sont à mes yeux les uniques responsables de ces massacres. En effet’ avec leur laxisme ou leur consentement, ils ont fait rentrer en France des populations musulmanes non intégrables des le début en leur octroyant des aides sociales sans discernement et contrôle. Et cette manne financière continue à couler pour ces gens et les islamistes en sont les grands bénéficiaires encore à ce jour. Quand un État n’a pas le courage de supprimer les aides CAf à des d jihadistes qui quittent le territoire français, on ne peut rien en attendre de bon’ sinon que de belles paroles. Malgré son discours de fermeté actuelle, notre cher Hollande et sa clique va continuer à distribuer à tout va nos impôts à des populations pour acheter la paix sociale. Mais les français ont marre d’être racketter pour des gens qui n’attendent que d’avoir le dessus sur nous, voire commencent depuis un certain temps à nous assassiner. Cette belle entente qui régnait dans ces cortèges depuis ce week-end ne doit pas faire illusion. Si nous voulons que ces 3 communautés vivent en paix, il faut faire radicalement le ménage et mettre à la porte tous les intégristes, les voyous de banlieue avec toute la smala comprise. Seuls les musulmans complètement intégrés et hostiles à cet islamisme qui ne les épargnent pas (pour preuve les pauvres victimes musulmanes de Mer ah et de la semaine dernière) peuvent rester en France. Cette population devrait aussi soutenir tous ses intellectuels qui veulent réformer dans le bon sens l’islam.
      Il faut aussi plus de pouvoir et de moyens aux forces de l’ordre à qui nous devons toute notre reconnaissance pour leur courage face aux risques qu’ils encourent.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap