toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

OPINION: #JeSuisIslamophobe – Par Michel Garroté


OPINION: #JeSuisIslamophobe – Par Michel Garroté

OPINION

Michel Garroté — Quelques minutes seulement après la tuerie chez Charlie Hebdo, la version officielle sur les commanditaires, c’était : « Al-Qaïda au Yémen ». Puis, la version officielle, c’était : « Al-Qaïda dans la péninsule Arabique » (AQAP). Certes, dans une vidéo mise en ligne le 14 janvier 2015, Al-Qaïda dans la péninsule Arabique (AQAP) « revendique » la responsabilité de l’attaque de Charlie Hebdo perpétrée à Paris le 7 janvier. Mais le fait qu’AQAP « revendique » l’attaque ne prouve rien. N’importe quel groupe terroriste peut « revendiquer » tel ou tel attentat pour se faire de la publicité. Le fait est que dans les semaines qui ont précédé la tuerie chez Charlie Hebdo, l’Etat islamique (EI) a appelé à ce genre d’opérations.

La France participe à la lutte (faiblotte) contre l’EI. La France a donc intérêt à accuser Al-Qaïda plutôt que l’EI. « Al-Qaïda au Yémen », c’était un peu trop léger. « Al-Qaïda dans la péninsule Arabique » (AQAP), ça faisait un peu plus gros, plus lourd, plus « crédible ». Et, surtout, parler d’Al-Qaïda, cela permettait, cela permet encore et toujours, d’éviter, dans ce contexte, de prononcer le mot « islam ». En clair, si quelqu’un prononce le mot « islam » dans ce contexte, ce quelqu’un est forcément un « islamophobe ». Et un « islamophobe », c’est quelqu’un qui participe au « déferlement d’attaques contre des musulmans ». Bref, un islamophobe, c’est un terroriste, et, il faudrait donc, le faire taire.

Sur Atlantico, Guylain Chevrier, docteur en histoire et membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration, déclare (extraits ; voir lien en bas de page) : « Bien souvent, lorsque les militants ou les politiques parlent d’une ‘hausse massive d’islamophobie’, ils ne se basent pas sur des crimes enregistrés mais sur des incidents bien moins graves. L’année dernière, les journaux ont indiqué qu’il s’était produit un véritable ‘déferlement d’attaques contre des musulmans’. Mais si on regarde de plus près l’étude à l’origine de tout ce bruit, on constate que sur les 734 ‘incidents à caractère islamophobe’ recensés entre mai 2013 et février 2014, une large majorité de 599 s’étaient produits sur Twitter ou Facebook ».

Loading...

Guylain Chevrier : « Pour l’essentiel, les 253 incidents étaient de l’ordre de l’agression verbale dans la rue. Désagréables, certes, mais en rien comparable à une ‘violente vague de haine’. Les gens qui s’inquiètent bruyamment de l’islamophobie mettent souvent dans le même sac les manifestations de haine violentes et les mobilisations d’ordre politique. Pour eux c’est une forme de violence que de manifester contre l’instauration de la Charia, ou de faire campagne sur le thème de l’interdiction de la burqa. Il est tout de même incroyable de faire de ces prises de position morales des actes violents, et de les considérer comme ‘islamophobes’ », conclut Guylain Chevrier (fin des extraits ; voir lien en bas de page).

Dans l’hebdomadaire français Valeurs Actuelles, Lydia Guirous, enfant de l’immigration, originaire d’Algérie, dénonce la lâcheté des élites, complices de la montée de l’islam radical (extraits ; voir lien en bas de page) : « La situation n’a cessé de s’aggraver dans de nombreux quartiers et banlieues françaises. Il faut arrêter de se mentir. Il faut appeler un chat un chat ! Il y a de nombreux territoires totalement islamisés et laissés aux mains d’imams peu scrupuleux, haïssant la France, et appelant à rejeter son mode de vie. Il existe aujourd’hui des quartiers entièrement hallal, il existe aussi des quartiers où l’on ne peut pas prendre un café en terrasse si l’on est une femme. Les musulmans de France qui font le même cheminement que le mien, c’est-à-dire se sentir d’abord français plutôt que musulmans, ceux qui ont choisi les études, le travail, la laïcité seront effectivement amenés à être insultés par une partie radicalisée de la communauté musulmane hélas de plus en plus nombreuse, surtout chez les jeunes des quartiers populaires », conclut Lydia Guirous (fin des extraits ; voir lien en bas de page).

Toujours dans Valeurs Actuelles, Frédéric Pons écrit (extraits ; voir lien en bas de page) : « Sans attendre, Hollande, Valls et Cazeneuve devront accepter de réviser certains choix stratégiques ou idéologiques rendus caducs par la nouvelle donne. Il leur faut maintenant désigner clairement l’ennemi à l’intérieur de nos frontières — le terrorisme islamiste enkysté au sein de la communauté musulmane de France — et savoir aussi parler haut et fort aux pays (Turquie, monarchies du Golfe) dont le laxisme dans ce domaine fait douter de leur sincérité antiterroriste ».

Frédéric Pons : « Tenus au devoir de réserve en public, de nombreux professionnels du renseignement regrettent, en privé, la réorientation récente des services. Surpris par les nombreux départs de jeunes pour le djihad, l’État a donné la priorité à cette menace djihadiste venue de l’extérieur. Celle de l’intérieur, nourrie par des convertis ou des jeunes issus de l’immigration, a été négligée. Ces fils de France, formés dans nos écoles et sur nos stades, plus familiers du métro et du RER que des montagnes d’Afghanistan ou des djebels de Syrie, sont-ils moins dangereux ? Ils forment cette nouvelle “cinquième colonne” islamiste que voudrait nier l’analyse officielle ».

Frédéric Pons : « Contrairement à la thèse encore entretenue par le pouvoir, les tueurs de janvier ne sont ni des loups solitaires, ni des psychopathes, ni des étrangers infiltrés. Discrets mais connectés au djihadisme international, ils ont su échapper à l’attention des services au bon moment, même s’ils étaient connus de longue date. Recruteur de djihadistes, Chérif Kouachi s’était radicalisé en prison, comme tant d’autres jeunes délinquants. Sans preuves suffisantes, il avait été relâché en 2010, « en dépit de son ancrage avéré dans un islam radical, de son intérêt démontré pour les thèses défendant la légitimité du djihad armé », selon le réquisitoire du non-lieu. « Ces individus étaient sans doute suivis », a précisé Valls. Faux ! Ils ne l’étaient plus », conclut Frédéric Pons (fin des extraits ; voir lien en bas de page).

Michel Garroté

Learn Hebrew online

Sources :

http://www.atlantico.fr/decryptage/c-est-dur-etre-elu-cons-quand-denonciation-obsessionnelle-islamophobie-cache-surtout-incroyable-mepris-pour-peuple-en-general-et-1957332.html

http://www.valeursactuelles.com/il-faut-passer-lislam-radical-au-karcher-50101

Loading...

http://www.valeursactuelles.com/des-failles-dans-le-renseignement-50091





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “OPINION: #JeSuisIslamophobe – Par Michel Garroté

    1. chabuel

      en france ‘ désormais, on est MUSELE !!!!on ne peut plus rien dire sans que ce soit à la minute, interprété : raciste, homophobe, islamophobe, catholicophobe…voilà ou en est notre liberté d’expression ! j’airais bien voulu joindre un extrait de discours de poutine ( dont je ne suis pas fan !), je ne sais pas de quoi on va me traiter…russophile ????mais je ne sais pas comment ajouter « une pièce jointe »…et c’est dommage, car en peu de mots, il a tout dit

    2. Laurence

      Vous faites un clique sur l’adresse ensuite avec votre souris , vous faites un clique droit vous avez le bouton copier , et , vous avez le bouton coller et vous collez

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *