toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’ignoble diplomatie française envers Israël. Par Guy Millière


L’ignoble diplomatie française envers Israël. Par Guy Millière

Guy Millière – Nombre de gens en Israël et nombre d’amis de la liberté ont été déçus du vote de la France en faveur de la résolution présentée par la Jordanie, au nom de l’Autorité Palestinienne, au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Ce vote n’a rien de surprenant. Il marque une approbation par la diplomatie française des positions « palestiniennes ». Cette approbation existe depuis longtemps. La France a toujours été fondamentalement hostile à la (re)naissance d’un Etat juif au Proche Orient. Le livre de David Pryce-Jones appelé Betrayal (en français : Un siècle de trahison) montre, documents à l’appui, que la diplomatie française a, même, été très clairement anti-juive dès le dix-neuvième siècle et n’a cessé de l’être ensuite.

Sous Pétain, la France a été férocement anti-juive, même s’il y eut des justes, et a fait de la propagande antisémite à dose intensive. En 1948-49, la France n’a strictement rien fait de moins que les autres pays occidentaux pour qu’Israël vive, mais elle n’a non plus rien fait de plus. Et ce sont des fonctionnaires et diplomates français qui ont permis le retour du mufti Amin al Husseini au Proche-Orient après la Deuxième Guerre Mondiale, ce qui lui a permis de galvaniser les hordes islamiques qui allaient déferler sur Israël dès sa naissance.

Les gouvernements de la Quatrième République, jusqu’en 1958, ont coopéré avec Israël, pour des raisons tactiques et technologiques. Le Général de Gaulle, sitôt la guerre d’Algérie achevée et ses tractations avec le FLN menées à bien (pour le malheur de milliers de pieds noirs et de harkis), a choisi le camp arabe et islamique, et a trahi Israël en n’honorant pas des contrats de livraisons d’armes à Israël, bien que les contrats aient été signés, et les armes payées, et en mettant en place un embargo sur les livraisons d’armes à Israël. Et c’est le même Général de Gaulle qui, six mois après la Guerre des Six Jours a prononcé un discours clairement antisémite parlant de «peuple dominateur et sûr de lui-même» (discours si répugnant et si indigne que Raymond Aron, très en colère, a consacré un livre entier à le dénoncer : De Gaulle, Israël et les Juifs).

Loading...

C’est la France, un peu plus tard, sous Giscard d’Estaing, qui a consacré tous ses efforts à ce qu’Arafat, deux ans à peine après l’attaque terroriste qui a coûté la vie à onze athlètes juifs lors des Jeux Olympiques de Munich, soit reçu sans obstacles lors d’une réunion de l’Assemblée Générale des Nations Unies, en 1974.

C’est la France qui, sous la même présidence, décidera, première à l’époque de tous les pays occidentaux, d’ouvrir une délégation de l’OLP à Paris en 1975 et décidera la même année de signer les contrats prévoyant la construction d’une centrale nucléaire en Irak (centrale que l’armée israélienne devra plus tard détruire pour éviter que Saddam ne dispose de l’arme atomique).

C’est la France qui, sous la même présidence encore, relâchera Abou Daoud, responsable des actes terroristes meurtriers de Munich, réclamé par la justice israélienne et la justice allemande, et lui offrira un billet d’avion vers Alger et la liberté en 1977, et c’est la France qui sera le fer de lance de la politique anti-israélienne de l’Europe à la fin des années 1970.

François Mitterrand passera pour un ami d’Israël, mais ira proclamer à la Knesset l’absolue nécessité d’un Etat palestinien confié à l’OLP. Jacques Chirac sera tellement « pro-palestinien » qu’il offrira une cérémonie digne de funérailles nationales à l’infâme Yasser Arafat. Nicolas Sarkozy ne cessera d’évoquer la nécessité d’un Etat palestinien dans des termes proches de ceux utilisés par ses prédécesseurs, fera voter la France en faveur d’une entrée de la « Palestine » à l’Unesco, et dira son souhait que l’Autorité Palestinienne dispose du statut d’Etat associé aux Nations Unies. Sous François Hollande, en novembre 2012, l’Autorité Palestinienne disposera effectivement de ce statut.

Les déclarations de Laurent Fabius depuis des mois montrent que la France est pour beaucoup dans les positions anti-israéliennes de l’Union Européenne, sous Catherine Ashton, comme sous Federica Mogherini.

Ce qui serait surprenant serait que la diplomatie française change d’orientation, fasse preuve de dignité et de droiture, et montre le moindre attachement à des principes éthiques. Ce qui serait étonnant est, qu’après des décennies de penchants anti-juifs et anti-israéliens, la diplomatie française amorce le moindre virage, tout particulièrement en une époque où la France devient de plus en plus musulmane et où ses dirigeants politiques ont besoin de voix supplémentaires.

Learn Hebrew online

La diplomatie française n’a pas trahi Israël : elle est trahison par essence

La diplomatie française n’a rien de décevant : seuls peuvent être déçus ceux qui penseraient qu’elle est autre chose que la diplomatie française. La diplomatie française n’a pas trahi Israël : elle est, comme l’a écrit David Pryce Jones, trahison par essence.

Ceux qui voudraient ouvrir les yeux sur ce point devraient voir que la diplomatie française ne s’est pas contentée de sans cesse trahir les Juifs et Israël : elle a aussi trahi les Etats Unis dans des moments essentiels, et de façon récurrente.

Loading...

Un livre de Mark Molesky et John J. Miller, Our Oldest Enemy, donne tous les détails requis. La dernière trahison des Etats Unis par la France date des années 2002-2003, et les manœuvres sordides menées par Chirac et Villepin (manœuvres qui étaient, aussi, anti-israéliennes) ont fait l’objet d’un autre livre, de Kenneth Timmerman celui-là, The French Betrayal of America. Depuis l’arrivée d’Obama à la Maison Blanche, la France n’a pas à trahir les Etats Unis, Obama s’en charge amplement. La France peut se laisser aller à ses plus bas instincts envers Israël : elle ne sera pas rabrouée par les Etats-Unis. On notera tout de même que l’administration Obama a voté contre la résolution présentée par la Jordanie au nom de l’Autorité Palestinienne : il existe encore aux Etats Unis une opinion publique pour laquelle l’éthique signifie quelque chose, et qui, dès lors, n’est pas prête à accepter l’ignominie. Il m’arrive de penser qu’en France, l’opinion publique est très différente, et prête à tout accepter. Pauvre pays.

© Guy Millière pour Dreuz.info.

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “L’ignoble diplomatie française envers Israël. Par Guy Millière

    1. Laurence

      Merci pour cet article qui j’espère va ouvrir les yeux à plus d’un
      Ils nous ammènent de plus en plus à partir ,grace à la multitude de salauds qui ce sont succédés au pouvoir

    2. Saraiol

      Bravo pour cet article clair et net.
      Qui peut encore s’étonner des prises de position de la France fidèle à ses traditions de collaboration, de soumission, de défaitisme ? Qui peut s’étonner de la position d’un gouvernement toujours prêt à céder à la force, à excuser les terroristes, à composer avec les islamistes et les nouveaux impérialismes, d’un gouvernement dont le parti majoritaire est allié aux antisémites et fascistes de gauche : communistes, front de gauche, soi-disant écolos. Le gouvernement israélien a « convoqué » l’ambassadeur de France. Il a raison. Il pourra lui rappeler, en passant, que la capitale d’Israël est Jérusalem et non Tel-Aviv. Après tout, pourquoi Israël ne mettrait-il pas son ambassade en France à Brest ou à La Grande Motte ?

    3. hirondelle de rivage

      Frahenjac – moi aussi, pourtant, j’espere toujours un sursaut de dignite morale. N’oublions pourtant pas que beaucoup de Francais aiment Israel. Israel devrait travailler sur son image a l’etranger (en France et ailleurs). Sur ce point les Palestiniens nous depassentI. Initier des interview, forcer les portes des plateaux TV…Je ne suis pas une politicienne, mais si on parle d;Israel en France, c’est toujours negatif. Il faut repliquer par tous les moyens de communications, et il n’en manque pas

    4. Dorilée50

      Et même quand les terroristes frappent sur le sol français, nos dirigeants le nient : c’est un déséquilibré, pas d’amalgame, etc. Et il s’en trouve à l’international pour classer Valls dans le top 10 des chances pour ISRAËL ?! J’espère qu’ISRAËL a d’autres amis sinon elle est mal barrée

    5. Marie l'Alsacienne

      Ne mettez pas tous les Français dans cette haine d’Israël, le petit président de notre pays ne représente que les français de papiers, les gauchistes et les verts !

      Ce type est une grosse erreur pour notre nation, vivement qu’il dégage !!!

      Vive Israël

    6. jlmsika

      L’église Catholique, puis le Parti Communiste ont mené les Français dans cette impasse de l’hostilité Antisémite, Antisioniste et Anti-Américaine, contre la culture du développement, de la liberté, de la responsabilité individuelle et de l’innovation et pour une culture de l’assistanat, du conformisme et de la soumission.
      C’est une maladie autodestructrice et « la courbe du chômage » n’est pas prête de s’y « s’inverser »…

    7. Paul

      Synthèse encore une fois parfaite de Mr Guy Millière. Et j’ajouterais que finalement la « parenthèse » de Vichy n’était pas un accident.

    8. Robert Davis

      Je suis entièrement d’accord avec cette analyse :la france est LA PLUS GRANDE ENNEMIE D ISRAEL PLUS ENCORE QUE LES ARABES c’est l’ennemi d’Israel et des Juifs numéro 1.et la responsable de l’antisémitisme européen et cela fait des dizaines d’années que la propagande française non seulement MENT au monde entier à propos des faux « palestiniens » à qui elle veut à tout prix donner le territoire des Juifs au PO mais POUSSE SES MEDIAS A VIOLER LE DROIT INTERNATIONAL en parlant sans arrêt de ces « palestiniens » comme d’un peuple qui a « droit » au territoire des juifs puisque ces arabes NE SONT PAS RECONNUS PAR LE CONSEIL DE SECURITE QUI SEUL A DROIT A CE FAIRE ET NON LE GOUVERNEMENT FRANCAIS OU SON PARLEMENT QUI A ENCORE VIOLE LE DROIT INTERNATIONAL EN RECONNAISSANT LA PRETENDUE PALESTINE EN DECEMBRE 2014 SANS QU ELLE LE SOIT PAR LE CONSEIL DE SECURITE.LE GOUVERNEMENT FRANCAIS OU SON PARLEMENT NE PEUVENT EN DROIT INTERNATIONAL SE SUBSTITUER AU CONSEIL DE SECURITE L’Histoire dira que la 3ème guerre mondale qui sera TERRORISTE a été DECLENCHEE EN DECEMBRE 2014 par françois hollande qui a évidemment poussé son parlement à cette violation. Dans quelques années lorsque les bombes nucléaires portables détruiront des villes comme paris,lyon,marseille,dublin et madrid vrais antisémites profonds sans parler de stockholm et oslo antisémites par couardise seuls les historiens comprendront que c’est en décembre 2014 que cette 3ème guerre mondiale a été déclenchée même si elle était préparée depuis trés longtemps.Le socialisme est aussi responsable des 2ème et 3ème guerres mondiales le national SOCIALISME de hitler et le multiculturel SOCIALISME de hollande et son extrême gauche tous 2 aussi AGRESSIFS ET VIOLEURS DU DROIT INTERNATIONAL MENANT AU CHAOS.

    9. Robert Davis

      P.S. J’ajoute que si le socialisme est un pourvoyeur de guerres mondiales ce n’est pas par hasard mais du fait de sa VOLONTE DE DOMINER LE MONDE exactement comme les arabes ses alliés mais du fait de leurs idéologies respectives toutes deux HEGEMONIQUES. Le socialsme veut ERADEIQUER LA LIBERTE INDIVIDUELLE pour la remplacer par le communisme comme les arabes veulent remplacer toutes les religions par l’islam. Elles sont pareilles.

    10. Jacques

      Constat accablant de Millière, mais hélas vrai, sans aucun doute.
      Il existe bien sûr des Français qui aiment Israël, et d’autres qui voient bien que c’est la seule démocratie du Moyent-Orient, mais dont la vision est brouillée par la désinformation permanente de la sphère médiatico-politique.
      Je peux témoigner personnellement qu’il faut faire un effort d’information personnelle pour se dégager de l’influence nauséabonde de nos médias en la matière – et par contraste, que le matraquage médiatique sans arrêt hostile à Israël est efficace, à la longue. Le fait que les journalistes soient très majoritairement de gauche n’arrange rien – la gauche ayant été la plus grosse pourvoyeuse de Vichy en collaborateurs des nazis, notamment de la SFIO, belle traîtrise là aussi.
      De toute façon, dans la plupart des pays à dominante catholique si ce n’est dans tous, un anti-israélisme sur fond d’antisémitisme récurrent se manifeste.
      C’est moins vrai des pays à dominante protestante, même si c’est en train de changer manifestement, dilution du sentiment religieux aidant (lequel était historiquement en rupture avec le catholicisme traditionnel sur la question des Juifs).

      Bien sûr, comme dit par un intervenant plus haut, il faudrait faire en France beaucoup plus d’information sur ce qu’est vraiment Israël, les nombreuses choses positives qui s’y passent : mais face au rouleau compresseur de la propagande ambiante dans quasiment tous les grands médias, c’est partir avec trois longueurs de retard, et 50 kg sur le dos !
      Pour autant, il faut continuer. Des Français de bonne volonté, tels les Justes de 40-44, peuvent entendre, lire, changer d’avis et en parler autour d’eux. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et qui sait ?

    11. Yéochoua

      Ajoutons à ce palmarès les dates de juin 1306 et 1394 où la France, respectivement sous la souveraineté de Philippe le Bel et Jean le Bon, a expulsé les Juifs de son sol. (Il y eut un rappe en 1361).

    12. MOLIERE

      Quelle honte pour la france et dire que les arabes trouvent qu’elle n’est pas assez palestinienne . C’est normal il n’y a pas encore une majorité de musulmans sur le territoire , alla s’en charge et dans peu de temps mohamed Holand et ses frères pourront rejoindre la ligue arabe normal non !

    13. Pot-au-feuj

      Formidable article de Guy Milliere ,
      que je viens de lire avec intérêt , passion , et plaisir,
      et en plus on s’y instruit.

      Néanmoins , il manque l’essentiel :

      certes la France ( notre pays , notre coeur en pleure ) a une triste culture de la traîtrise ,
      certes la France a un fond anti-sémite, anti-juif qui repose plus sur la jalousie que la haine , mais qui est là quand même ( les mêmes coeurs pleurent )

      mais le gros de l’affaire se joue ailleurs ,
      la gauche a pris tout le pouvoir idéologique depuis longtemps , on a appelle ça le politiquement correct mais c’est le résultat de leur combat politique sinistre et fermement vainqueur ,
      la droite n’ose plus dire son mot et rampe ,
      la gauche a une alliance avec le monde arabe et la communauté arabo-musulmane de France qui lui permet de porter au pouvoir un individu comme Hollande ( et certainement de l’y maintenir en 2017 ) , c’est une alliance tous azimuths mais surtout Electorale ( je vous donne le pays , vous me donnez le pouvoir ),

      donc la France vote l’adhésion de la Palestine , c’est ça la raison la plus forte.

      La vraie défense d’Israel c’est repousser l’envahisseur arabo-musulman ,
      le repousser de France comme d’Israel ,

      Quand on n’ose pas aller jusqu’à cette conclusion , on tourne en rond , et on laisse avancer l’ennemi , et on se retrouve responsable des égorgements qu’on a pas eu le courage de prévenir en repoussant préventivement la communauté égorgeuse.

      bonne année à tous ,
      bises .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *