toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Europe est désarmée et sans ressort pour se confronter à l’extrémisme islamique


L’Europe est désarmée et sans ressort pour se confronter à l’extrémisme islamique

Image à la Une : Véhicules de police belges dans une rue de Verviers, où un raid anti-terroriste s’est terminé dans une fusillade faisant deux morts, les deux djihadistes, le 15 janvier 2015. (Image source: RT video screenshot)

L’exemple algérien montre que le déploiement de quelques milliers de troupes françaises n’est guère suffisant pour gagner cette guerre.

Alors que les Français Pied-Noirs en Algérie en 1962 avaient encore un endroit pour être «rapatriés», pour les Européens autochtones qui veulent échapper à l’islam, il n’y a tout simplement plus de havre de sécurité.

Loading...

La peur gouverne déjà l’Europe.

La semaine dernière, en Belgique, les autorités ont réussi à empêcher une attaque terroriste majeure sur le point d’être commise par des djihadistes belges rentrés de Syrie. Les Belges ont eu la chance, et apparemment ils le savent. « Il faut 24 agents de police pour filer un seul djihadiste de retour de Syrie, » selon les fonctionnaires belges. « Nous n’avons tout simplement pas les effectifs nécessaires pour garder un œil sur chacun d’eux. » Il y a au moins 101 combattants rentrés de Syrie en Belgique, ce qui signifie qu’une petite armée de près de 2 500 policiers est nécessaire pour les suivre tous.

Cela fait un an maintenant, en Janvier 2014, que le ministre de l’Intérieur français et actuel premier ministre, Manuel Valls, a averti que la France et l’Europe étaient sur le point d’être «submergés» par le phénomène de djihadistes européens de retour de Syrie. Il a dit que cette menace représente «le plus grand danger auquel nous serons confrontés dans les prochaines années.»

En décembre dernier, le nombre de combattants rentrés de Syrie en France a été estimé à plus de 200. L’un d’eux, Mehdi Nemmouche, a assassiné quatre personnes dans le Musée juif de Bruxelles, en Belgique en mai 2014. A cette époque, les Belges ont été pris par surprise. Avec la politique d’ouverture des frontières de l’Europe, imposée par l’Union européenne, les autorités nationales doivent suivre non seulement leurs propres terroristes musulmans rentrés de Syrie, mais aussi ceux des autres pays de l’UE qui planifient des attentats sur leur sol. C’est une tâche impossible.

Les leçons de l’histoire confirment cela. Officiellement, il y a cinq millions de musulmans en France aujourd’hui. En ajoutant les immigrants illégaux, le nombre atteint probablement presque 6 millions, ce qui représente jusqu’à 10 pour cent de la population.

En 1962, les violences de la guerre d’Algérie impliquant la France prenaient fin. À l’époque, il y avait huit millions de musulmans en Algérie et un million de Français. Ces derniers, les Pied-Noirs, étaient souvent des immigrants de deuxième, troisième ou quatrième génération au pays. Dans le cas des 130 000 juifs Pied-Noirs, leurs ancêtres étaient même en Algérie depuis plus de mille ans, avant la conquête du pays par l’islam.

Les musulmans algériens, luttant pour l’indépendance, ont commis d’innombrables attaques terroristes contre les Pied-Noirs. Le déploiement d’un demi-million de soldats français s’est révélé insuffisant pour protéger le million de Pied-Noirs. En fin de compte, l’Algérie a acquis son indépendance et est devenu un Etat islamique. Sous la menace d’extermination physique, plus de 800 000 Pied-Noirs ont été contraints d’être  «rapatriés» en France.

Learn Hebrew online

Le mois dernier, le journaliste français Éric Zemmour, fils de Pied-Noirs juifs et auteur du best-seller ‘Le Suicide français’ a été accusé d’avoir suggéré dans une interview avec le journal italien Corriere della Sera que le seul moyen d’éviter la guerre civile et le chaos en France était d’expulser les immigrés musulmans. Bien que Zemmour ait été mal interprété, il a néanmoins été limogé à la suite de la controverse par une émission de télévision à laquelle il participait depuis plus d’une décennie.

En Algérie, un demi-million de soldats français ont été incapables de protéger un million de Français en surveillant quelques centaines de terroristes dans un groupe de huit millions de musulmans. La question aujourd’hui est la suivante: Combien d’agents de police ou de soldats faut-il à l’Etat français pour protéger les 60 millions de Français, en surveillant les extrémistes islamiques au sein d’un groupe de six millions d’immigrants musulmans en France?

Le Premier ministre Valls a déclaré la semaine dernière que la France était «en guerre contre le terrorisme, le djihadisme et l’islamisme radical.» Mais l’exemple algérien montre que le déploiement de quelques milliers de troupes françaises n’est guère suffisant pour gagner cette guerre. On peut protéger les casernes militaires et de police, les bâtiments et les hommes politiques, mais il est tout simplement impossible de protéger tous les journaux, les universités, les églises, les synagogues, les gares et les boutiques.

Loading...

Pendant ce temps, l’incapacité des gouvernements européens à protéger leur propre population affecte l’Allemagne. Dans la ville de Dresde, l’organisation spontanée Pegida a pendant des semaines participé à des manifestations contre l’islamisation de l’Allemagne. Les autorités allemandes ont tenté d’empêcher les gens de participer à ces rassemblements, mais sans succès.

La chancelière allemande Angela Merkel a accusé Pegida d’incitation à la haine et a participé à des contre-manifestations. Semaine après semaine, cependant, le nombre de manifestants Pegida a grandi. Dimanche dernier, cependant, Pegida a annoncé qu’elle annulait sa manifestation hebdomadaire après une réunion avec la police. Les autorités allemandes ont affirmé avoir reçu des informations que les extrémistes islamiques préparaient un attentat contre Pegida. Selon Pegida, il serait «irresponsable» d’organiser un rassemblement qui exposerait ses partisans et la ville de Dresde à « des risques incalculables. »

Puisque les autorités allemandes sont incapables de protéger les manifestants pacifiques contre la menace des terroristes islamiques, Pegida a été contraint de faire ce que les autorités allemandes voulaient que l’organisation fasse depuis le début: Se taire et arrêter de se plaindre de l’islamisation. Les autorités européennes n’ont pas les effectifs nécessaires pour lutter contre l’extrémisme islamique. Mais elles semblent aussi manquer de volonté pour le faire. En conséquence, c’est la peur qui gouverne déjà l’Europe.

Et tandis que les Pied-Noirs en 1962 avaient encore un endroit pour être «rapatriés», pour les Européens autochtones qui veulent échapper à l’islam, il n’existe tout simplement plus de refuge. Pas même Dresde.

Par Peter Martino19 janvier 2015 – SOURCE 

http://www.gatestoneinstitute.org/5121/europe-islamic-extremism

Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “L’Europe est désarmée et sans ressort pour se confronter à l’extrémisme islamique

    1. Saraiol

      « L’Europe est désarmée et sans ressort pour se confronter à l’extrémisme islamique»
      Pardon : petit rectificatif : L’Europe s’est désarmée et est sans ressort pour se confronter à l’extrémisme islamique !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *