toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Lettre ouverte d’un journaliste palestinien de Ramallah au Président français.


Lettre ouverte d’un journaliste palestinien de Ramallah au Président français.

Votre Excellence, de nombreux palestiniens ont failli tomber de leur chaise en voyant leur président marcher au premier rang d’une manifestation de protestation, dans votre capitale, contre le terrorisme et les atteintes à la liberté des médias.

Sans aucun doute, vous n’êtes pas au courant du fait que le président Abbas est personnellement responsable des sanctions infligées aux journalistes palestiniens qui osent le critiquer ou exprimer publiquement  leurs opinions. Chaque jour, nous voyons que des médias occidentaux, y compris les journaux et magazines français, ne se soucient pas de ces violations, sauf si elles sont commises par Israël.

Votre Excellence, vous êtes complètement dans l’erreur si vous croyez qu’Abbas et son Autorité palestinienne tolèrent la satire ou toute forme de critique. Alors qu’il assistait à la manifestation, un groupe de droits de l’homme a publié un rapport accusant l’Autorité palestinienne de « faire la guerre » aux étudiants universitaires en Cisjordanie [Judée-Samarie].

Le président Abbas a réussi encore une fois à vous tromper, vous et le reste de la communauté internationale. Il a maintenant réussi à créer la fausse impression qu’il se soucie de la liberté d’expression et de l’indépendance de la presse.

Des palestiniens comme moi vont maintenant payer le prix fort, parce qu’Abbas aura été encouragé, et pourra maintenant intensifier ses représailles. La France aura aidé à établir une nouvelle dictature arabe corrompue et répressive – une dictature qui glorifie et récompense les terroristes comme ceux qui ont commis les attentats de Paris.

J’espère que Votre Excellence comprendra pourquoi je crains de révéler mon identité.

 ****

A Son Excellence, François Hollande

Monsieur le Président,

Tout d’abord, je tiens à exprimer mes sincères condoléances suite à la mort de citoyens innocents lors des récentes attaques terroristes à Paris.

Deuxièmement, je tiens à m’excuser auprès de Votre Excellence de ne pas révéler ma véritable identité. Après avoir lu ma lettre, vous comprendrez pourquoi des gens comme moi ont peur de révéler leur véritable identité.

J’ai décidé de vous écrire cette lettre après avoir entendu mon président, Mahmoud Abbas, déclarer [declare] que vous l’aviez invité à assister au rassemblement anti-terroriste à Paris dans le courant de la semaine [dernière].

Comme beaucoup de palestiniens, je vois la participation du président Abbas à un rassemblement contre le terrorisme et les atteintes à la liberté d’expression comme un acte d’hypocrisie – manière de faire qui n’est pas étrangère aux dirigeants de l’Autorité palestinienne.

En fait, de nombreux palestiniens ont failli tomber de leur chaise en voyant leur président au premier rang d’un rassemblement dans votre capitale, et d’une marche de protestation contre le terrorisme et les atteintes à la liberté des médias.

La participation du président Abbas dans cette manifestation est une insulte aux victimes des attaques terroristes. C’est aussi une insulte aux valeurs occidentales, dont la liberté d’expression et la démocratie.

Votre Excellence, moi-même et d’autres journalistes vivant sous le diktat de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie [Judée-Samarie] avons été les premiers à être offensés par l’invitation du président Abbas pour qu’il assiste à la manifestation anti-terroriste.

Manifestement, vous n’êtes pas au courant du fait que M. Abbas est personnellement responsable des sanctions subies par les journalistes palestiniens qui osent le critiquer ou exprimer leurs opinions en public. Bien sûr, Votre Excellence, nous ne pouvons vous reprocher de n’être au courant de ces attaques sur les libertés publiques parce que les médias grand public, y compris les journaux et magazines français, délibérément ferment les yeux sur ces pratiques. Chaque jour, nous voyons que les médias occidentaux ne se soucient pas de ces violations, à moins qu’elles ne soient commises par Israël.

C’est pourquoi, Monsieur le Ministre, vous n’êtes probablement pas au courant des cas de plusieurs journalistes palestiniens qui ont été arrêtés et intimidés par les forces de sécurité du président Abbas au cours des dernières années. Oui, c’est ce même Abbas qui est venu à Paris pour exprimer ses condoléances pour l’assassinat brutal des journalistes de Charlie Hebdo.

L’exemple le plus récent de répression exercée par M. Abbas à l’encontre des journalistes palestiniens, s’est produit peu de temps avant que Votre Excellence ne lui téléphone pour l’inviter à Paris. L’affaire concerne ma collègue, femme, Majdolin Hassouneh, qui a été détenue pour « avoir tiré la langue« , ou insulté, le Président Abbas.

Votre Excellence, permettez-moi, je vous prie, de vous dire que vous êtes dans l’erreur la plus totale si vous avez jamais pensé que le président Abbas et son Autorité palestinienne sont tolérants envers la satire ou toute forme de critique. Et bien sûr, vous n’avez pas entendu parler de la décision de l’Autorité palestinienne d’annuler la seule émission satirique populaire sur la télévision palestinienne, [cancel the only popular satirical show] Watan ala Watar (Un Pays sur un fil).

Le spectacle a été supprimé d’autorité en 2011 parce que le président Abbas estimait qu’il avait « franchi la ligne » en se moquant des hauts fonctionnaires de Ramallah. C’est ce même Abbas qui est venu à Paris protester contre le massacre de la revue satirique Charlie Hebdo.

Et, Votre Excellence, si vous voulez une preuve supplémentaire de la répression du président Abbas sur la satire politique, vous pouvez demander aux comédiens palestiniens Abdel Rahman et Mahmoud Daher Rizek. Ces deux hommes sont actuellement en Jordanie parce qu’ils ont peur de rentrer en Cisjordanie [Judée-Samarie]. Non, Votre Excellence, ils n’ont pas peur de rentrer chez eux à cause d’Israël. Ils ont peur d’être arrêtés par les forces de sécurité du président Abbas, qui accusent les deux hommes de l’avoir insulté.

Le Président Abbas, Votre Excellence, devrait être la dernière personne à marcher en l’honneur des journalistes qui ont été massacrés en raison de leur œuvre satirique. Sa participation au rassemblement de Paris n’est pas seulement une insulte à la mémoire des journalistes tués, mais à tous ceux qui croient en la liberté d’expression et des médias.

Je tiens également à porter à l’attention de Votre Excellence que tandis que le président Mahmoud Abbas participait à la manifestation de Paris, un groupe de droits de l’homme publiait un rapport accusant l’Autorité palestinienne de « faire la guerre » aux étudiants universitaires en Cisjordanie [Judée-Samarie]. Selon le rapport, 24 étudiants ont été arrêtés au cours des dernières semaines par les forces de sécurité d’Abbas pour « des raisons politiques. »

Encore une fois, je suis sûr que Votre Excellence n’a pas entendu parler de la répression sur les campus universitaires parce que les médias occidentaux et les journalistes étrangers basés ici ne rapportent pas de telles histoires. Vous ne lisez et n’entendez parler de tels incidents que lorsque l’armée ou la police israélienne sont impliquées.

Je ne veux pas empiéter sur votre temps, Votre Excellence, en vous racontant le double jeu et l’hypocrisie du Président Abbas au sujet du terrorisme. Vous pouvez en savoir davantage en consultant Internet, pour voir de vos propres yeux, comment notre président tolère souvent les terroristes dont il glorifie les actes de terrorisme.

Vous pourrez même découvrir que notre président, qui va bientôt fêter son 80e anniversaire, est prêt à rester éveillé toute la nuit pour accueillir les palestiniens libérés de prison pour le meurtre de Juifs israéliens et pour avoir commis des attaques terroristes non moins graves que celles que votre pays a connues la semaine dernière.[ welcome Palestinians released from Israeli prison]

Vous découvrirez également, Votre Excellence, que notre président récompense aussi les terroristes en leur accordant des salaires mensuels et d’autres privilèges.[rewards terrorists]

Quelle serait votre réaction, Votre Excellence, si quelqu’un décidait de récompenser financièrement les familles des terroristes qui ont massacré des civils innocents à Paris?

Votre Excellence, peut-être est-il maintenant trop tard pour parler de votre décision d’inviter le président Abbas à cette manifestation anti-terroriste. Le mal est fait, en ce qui me concerne, moi et beaucoup d’autres palestiniens. La façon dont nous voyons les choses est la suivante: Le Président Abbas a de nouveau réussi à vous tromper, vous et le reste de la communauté internationale en se plaçant du côté des ‘bons’  dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme. Pire encore, le Président Abbas a réussi à créer la fausse impression qu’il se souciait de la liberté d’expression et de l’indépendance de la presse.

Sans aucun doute, des palestiniens comme moi, vont maintenant payer le prix fort, parce que le président Abbas se sent encouragé par sa participation au rassemblement de Paris. Le président Abbas va maintenant intensifier ses atteintes aux libertés publiques parce qu’il sait que la communauté internationale ne verra que des photos de lui marcher de conserve avec Votre Excellence et d’autres leaders mondiaux pour la défense de la liberté d’expression.

En étendant l’invitation au Président Abbas, vous avez créé des dommages aux palestiniens qui comme moi avaient espéré que quelqu’un – peut-être même un leader de votre qualité – pourriez dénoncer la dictature de l’Autorité palestinienne pour ce qu’elle est. La participation du président Abbas au rassemblement de Paris est un coup sévère porté à des gens comme moi qui sont véritablement opposés au terrorisme et à la répression de la liberté d’expression.

Votre Excellence, maintenant que le mal est fait, tout ce qui reste à des gens comme moi est de vous prier de prendre en compte tout ce que j’ai dit dans vos relations futures avec le président Abbas. Je vous en prie, n’hésitez pas à soulever ces questions avec le président Abbas la prochaine fois qu’il vous demandera votre soutien pour la création d’un Etat palestinien indépendant. Sinon, la France aura aidé à établir une nouvelle  dictature arabe corrompue et répressive – une dictature qui glorifie et récompense des terroristes presque semblables à ceux qui ont commis les attentats de Paris.

Pour clore, Votre Excellence, j’espère que vous comprendrez maintenant la raison pour laquelle je crains vraiment de révéler mon identité.

Sincèrement vôtre,

Un journaliste palestinien sans NOM, ni VOIX

http://www.gatestoneinstitute.org/5050/letter-president-france

Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Lettre ouverte d’un journaliste palestinien de Ramallah au Président français.

    1. Moshé_007

      Sans parler des enfants qu’il a massacrés à Ma’alot !!

      Ce type doit être arrêté par la coure pénale internationale et jugé !!!

    2. republaique

      … j’ajouterai que si vous avez un doute… il vous suffit de regarder la « compassion » de Abbas dans le cortège…
      son soutire de satisfaction (de nous berner) est tellement criant que c’en est scandaleux…
      et en ce qui concerne le premier ministre turc… dont le président Erdogan s’indignait de voir Netanyahu et déclarait que la presse turque est la plus libre du monde… Charlie y est interdit et un seul journal défie le pouvoir en le vendant… il risque fort de finir comme Charlie…

    3. gerard

      si nos gouvernats et la justice francaise étaient plus sévères envers ceux qui reviennent du fjihad ou revent d y aller ces 17 morts auraient été évitées.après quelques mois de prison et encore quand ils les font ils deviennent des terrosristes en puissance. le grand gagnant pour l instant notre cher president sa cote est un peu remontée vu le mal qui s est donné mais cela va t il duré? j en doute par contre bravo monsieur VALS. on sent vos propos sincères et votre dégout de ce qui c est passé. CHAPEAU

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap