toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les Français jugent la lutte contre le racisme anti-blanc et l’antisémitisme prioritaires et non celle contre l’islamophobie


Les Français jugent la lutte contre le racisme anti-blanc et l’antisémitisme prioritaires et non celle contre l’islamophobie

Un sondage exclusif CSA pour Atlantico sur la lutte contre les discriminations.

Les musulmans sont des Français comme les autres pour près de 8 sondés sur 10.  Mais la lutte contre les paroles et actes anti-musulmans sont jugés moins prioritaire que celle contre le racisme anti-blanc et l’antisémitisme.

Cliquez pour agrandir 

Yves-Marie Cann : Un point est forcément frappant lorsque l’on regarde ce premier volet du sondage, c’est que les types de discriminations sont systématiquement une question prioritaire, quelle que soit leur nature. Dans le détail, un certain nombre de nuances ressortent : les luttes contre les discriminations ne sont pas toutes mises sur un pied d’égalité en termes de priorité. Le dégradé de nuances le plus marqué apparaît en fonction de la préférence politique exprimée par les personnes interrogées. Ainsi, les sympathisants du Front national se démarquent assez nettement sur deux points : les discriminations ethniques, et les discriminations concernant l’orientation sexuelle.

Cependant, elles demeurent prioritaires pour une majorité d’entre-eux. Au final, ces résultats témoignent de la légitimité dont bénéficient les pouvoirs publics, du point de vue de l’opinion publique, à lutter contre toutes ses discriminations.

Yves-Marie Cann : Comment pour le premier volet du sondage, les résultats sont massivement orientés en faveur de la lutte contre les paroles et les actes visant à stigmatiser certaines catégories de population, notamment en raison de leurs croyances religieuses. La lutte contre les paroles et les actes anti-blancs fait consensus quelle que soit la sensibilité politique des personnes sondées. De même, sympathisants PS et UMP (95% et 93% respectivement) s’accordent pour juger prioritaire à la quasi-totalité d’entre eux la lutte contre les paroles et les actes antisémites. En revanche, si les réponses sont encore très majoritairement positives de la part des sympathisants FN, nous enregistrons un score inférieur d’une vingtaine de points comparativement aux deux principales formations gouvernementales.

C’est à propos de la lutte contre les paroles et les actes antimusulmans qu’on observe les plus grandes divergeances : plus la sensibilité politique des personnes interrogées va à droite, et plus la priorité accordée à lutter contre eux baisse passant de 95% chez les sympathisants PS à 55% chez ceux du FN.

Yves-Marie Cann : Ce volet du sondage est intéressant car les traditionnels clivages partisans se retrouvent beaucoup plus que pour les précédents. Ces résultats illustrent une tendance de fond, que l’on observe depuis un certain temps, notamment sur le fait qu’il y aurait trop d’immigrés en France (opinion partagée par 66% des personnes interrogées). En 2012, ce chiffre était à peu près équivalent (69%) dans une étude menée par l’Institut CSA pour la CNCDH. Il s’agit d’un phénomène qui a surtout pris de l’ampleur dans les années 2000 et s’est stabilisé depuis, autour des 2/3 des Français.

Notons que l’immigration taraude une proportion significative, quoique minoritaire, de sympathisants socialistes. Ceci démontre que sur ce terrain un glissement s’opère en faveur de la droite. De même, une forte proportion de sympathisants socialistes se retrouve dans l’idée que les immigrés ne font pas suffisamment d’efforts pour s’intégrer (50%), et 4 sur 10 estiment que la plupart des immigrés viennent principalement en France pour profiter des avantages sociaux de notre pays, un score important. Le sujet n’est donc pas une source de division à droite mais par contre il l’est clairement à gauche, ce qui représente un défi pour ses représentants.

Yves-Marie Cann : Les perceptions sont peu ou prou les mêmes en fonction des religions, sauf pour les Français de confession musulmane. Ces résultats illustrent les crispations que suscite aujourd’hui la place de l’Islam auprès d’une partie de la population. Ceci étant dit, il convient d’insister sur le fait que près de 8 personnes sur 10 estiment aujourd’hui que les Français de confession musulmane sont des Français comme les autres, 53% le pensant « tout à fait ». Les sympathisants socialistes se situent au-dessus de la moyenne nationale (88% sont d’accord avec cette affirmation), ceux de l’UMP étant légèrement en dessous (73%).

Source Atlantico





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap