toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Lettre : « Je n’ai jamais considéré une seule seconde de partir vivre en Israël, je viens de changer d’avis »


Lettre : « Je n’ai jamais considéré une seule seconde de partir vivre en Israël, je viens de changer d’avis »

Lettre d’une femme juive française

Vendredi 9 janvier.

Pour la première fois, moi juive française, qui durant toute ma vie n’ait jamais considéré une seule seconde de partir vivre en Israël, je viens de changer d’avis.

J’ai toujours été la première à défendre la croyance en un avenir pour les juifs en diaspora, à critiquer l’Alyah, à dire à mes amis qui partaient pour Israël que ce n’était pas une fin en soi, qu’ils ne trouveraient pas de job là bas, que la société israélienne n’était peut-être pas prête à nous accueillir. Je me suis accrochée à la conviction qu’en tant que juive française, je pouvais réussir ma vie dans ce pays, mon pays. La France, pays dans lequel je suis née, dans lequel j’ai monté ma boîte. J’ai voulu croire qu’après les drames Ilan Halimi et la tuerie de Toulouse, la France avait compris ce à quoi elle était confrontée. J’avais regretté avec tristesse que presque seuls les juifs descendent dans la rue à l’époque. Mais je voulais encore croire aux « plus jamais ça ».

Et puis en ce début d’année 2015, cette horreur sans nom. D’abord ce massacre chez Charlie Hebdo, puis dans cette même épicerie casher où j’étais allée moi-même faire des courses une semaine plus tôt à la même heure. Parmi les otages se trouvait une personne que je connaissais, qui heureusement en est sortie saine et sauve. Je me suis dit que ça aurait pu être moi ou quelqu’un de ma famille. Et surtout je me suis demandée ce que je faisais encore là, en France, avec ce point rouge sur mon front.

QUAND ON SERA MORTS, IL SERA TROP TARD POUR PARTIR

Pour la première fois depuis l’occupation, la Grande Synagogue de Paris a fermé ses portes un jour de Shabbat. Les écoles juives et les restaurants casher sont fébriles. Des membres de ma famille ont retiré leur mezouza de leur porte d’entrée par peur ou pour certains parce que les voisins leur ont demandé de le faire, pour « ne pas mettre l’immeuble en danger ». Tout cela réveille des souvenirs lointains profondément effrayants.

Après les intellectuels de gauche (qui ont toléré la haine du juif dans les quartiers au nom du vivre ensemble et de la bien-pensance, et semblent aujourd’hui plus concernés par l’islamophobie que par l’antisémitisme), les médias (qui refusent de voir l’horrible réalité en face en appelant les juifs tués dans l’épicerie des « otages »), ce sont maintenant les pouvoirs publics qui nous ont abandonnés, nous juifs. Pas volontairement, mais par impuissance, tout simplement.
Comment croire Manuel Valls lorsqu’il affirme que les juifs doivent rester et que tout sera mis en oeuvre pour qu’ils se sentent en sécurité ? La France va baisser la garde et c’est normal, parce qu’on ne peut pas mettre en permanence des militaires pour surveiller les lieux juifs.
Après tous ces drames, sans parler des agressions antisémites devenues « anecdotiques » que l’on voit passer au quotidien, malgré toute mon envie de croire ces paroles rassurantes, je n’y arrive plus.
Et encore moins quand je vois la génération de demain qui est en train de se dessiner sous nos yeux qui refusent de le voir. Ces élèves qui dans les écoles primaires rigolent pendant la minute de silence et répètent que c’est « bien fait pour la France ». Ces ados sur Twitter qui érigent en héros les terroristes ou ceux qui ne comprennent pas pourquoi « on en fait autant pour les juifs ». Ces personnes qui, même parmi mes propres amis, suivent Dieudonné sur les réseaux sociaux et dédramatisent ses propos. Ou encore ceux qui nous somment d’arrêter de nous « victimiser ».

La faible proportion de gens qui, à la marche républicaine de dimanche, ont évoqué la tuerie de Porte de Vincennes sur leurs panneaux ou dans leurs témoignages aux caméras de télévision, la majorité étant là avant tout pour défendre la liberté d’expression. Il y avait pourtant deux combats à défendre symboliquement, la liberté d’expression mais aussi la liberté de culte.
Nous mêmes juifs avons hésité à écrire ‪#‎JesuisJuif‬ aux côtés de ‪#‎JeSuisCharlie‬ sur nos pancartes, par peur que ça nous cause des problèmes. Tout le monde était Charlie, ça c’est sûr, et c’est très bien. Mais parmi ces Charlie, qui s’indignait qu’on tue des juifs au même titre que des journalistes ? Qui avait vraiment pris la mesure de la gravité de l’antisémitisme en France ?
Est-il également nécessaire de rappeler la très faible représentation des musulmans à cette marche ? Ils étaient où soudainement tous ces militants engagés qui étaient descendus dans la rue pour la Palestine quelques mois plus tôt ? (et accessoirement pour certains pour crier « morts aux juifs » avec la bénédiction des politiques qui ont mené les cortèges en fermant les yeux).
Je remercie les musulmans avec qui j’ai marché en ce 11 janvier, car il y en avait fort heureusement, et certains ont prononcé des discours touchants. Mais malheureusement ils étaient trop peu alors qu’ils avaient pourtant l’opportunité justement de défendre leur religion et ses valeurs face à des radicaux qui la prennent en otage. Pourquoi ce silence ?

Hier la France était dans la rue, émue et indignée. C’était beau, c’était touchant. Mais elle aurait dû s’indigner avant. Pourquoi cet élan citoyen tardif ? Où étaient ces millions de personnes indignées partout en France lorsque des français sont morts parce que juifs en 2012 ?
Il a fallu que la France soit touchée de plein cœur, qu’on tue des personnes connues, des journalistes, pour qu’elle ouvre enfin les yeux sur ses ennemis.
Je ne me fais pas d’illusion, si seul l’Hyper Cacher avait été visé, je doute fortement que nous aurions été aussi nombreux à défiler malheureusement.
Je suis rassurée pour la liberté d’expression, elle n’est pas en danger, la rue l’a prouvé, elle la défendra. En revanche, je m’inquiète pour mes concitoyens juifs.
Dans quelques mois la vie reprendra son cours, avec ses attaques antisémites dans le métro, avec la peur au ventre chez les juifs qui voient les drames s’accumuler et craignent désormais pour leur vie. Pendant ce temps des politiciens d’extrême gauche trouvent des excuses à l’inexcusable et ont pour priorité de combattre les amalgames avant même de combattre la haine, pour priorité de défendre préventivement une population qui risque la discrimination plutôt qu’une population qui tombe déjà sous les balles.
Pour ma part, je ne peux plus être spectatrice impuissante de tout cela et vivre avec la peur d’aller faire de simples courses. Alors oui, il faut partir dès que possible. En Israël peut-être ou pourquoi pas aux Etats-Unis. N’importe où tant que je puisse me sentir en sécurité pour construire un foyer.
D’aucuns me rétorqueront que ce n’est pas à moi de partir, qu’il ne faut pas laisser la victoire à des cons et que c’est plutôt eux qui doivent être chassés. Malheureusement les cons sont trop nombreux et la France a encore les yeux mi-clos, et si j’attends qu’elle les ouvre complètement ce sera peut-être déjà trop tard.
Alors comme la génération de mes parents avant moi, je vais quitter ma terre natale et essayer de trouver, j’espère, une vie meilleure ailleurs.

FRANCE JE TE DIS AU REVOIR ET SANS RANCUNE.

Une Juive résignée.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 18 thoughts on “Lettre : « Je n’ai jamais considéré une seule seconde de partir vivre en Israël, je viens de changer d’avis »

    1. Henri

      J’ai moi aussi voulu manifester ma solidarité pleine et totale aux juifs froidement assassinés à Vincennes.? J’en ai pleuré . je suis prêt tous les jours à une marche avec bougies à Vincennes et à un recueillement national ;
      Je n’ai pas été à la manif car j’ai trouvé le slogan trop restrictif, j’aurais préféré « nous sommes toutes les victimes , juifs de Vincennes , policiers et journalistes  » et puis la piété devant les morts n’est pas l’apanage d’un régime slogan depuis Antigone, même si nous sommes tous d’accord pour renforcer notre garde et nous défendre.
      Attention ce n’est pas parce qu’on refuse un slogan réducteur qu’ on a moins de vraie compassion et de solidarité et de volonté farouche de tout faire pour les défendre à l’avenir. Je suis triste de voir des juifs quitter ra France, mais je comprend leur désarroi et je tiens à leur dire qu’ils ne sentent pas seuls! Et que nous devons faire de notre corps un rempart à la prochaine agression.

    2. Marie

      Eh alors ça nous fait une belle jambe vos états d’âme !!!!!
      On d’en fout de gens comme vous car vous êtes une griognon qui se plaint déjà !qui vous a demandé de partir?
      Mais personne ne veut de vous et on ne veut pas s’encombrer de parasite comme vous semblez être
      Surtout on retient votre nom pour l’avenir , qui sait? Mais sachez que nous ferons tout pour vous empêcher d’entrer en Israël

    3. Sandrine AARON

      Vos commentaires sont intolérables. Si le peuple juif veut partir en Israël, on ne doit pas les empêhcer. Ce n’est pas les humains antisionistes qui décident, c’est Dieu Hashem Elohim. Donc foutez la paix à ce pauvre peuple. Je le soutiens et je prie pour eux. Je les aime énormément. Ils ont un coeur d’or et nous ont donné la bible et Jésus. Je suis en colère contre les palestiniens, les antijuifs et antisionistes. Ce sont les arabes les parasites et les palestiniens des menteurs, des voleurs et des provocateurs.

    4. yoniii

      hi

      pour ma part je pense qu’il en partie trop tot pour aller en israel
      israel doit aussi faire serieusement son auto critique
      israel doit cesser ce processu d’oslo auto siucidaire
      isrel doit detriure ce peuple faux et cette etat faux de palos
      israel doit ejecter les 1 ,2 millions de muzz en israel

      israel doit etendre son teritoire accroitrte sa capacité a survivre reéllment a cette 3e guerre mondiale

      si israel fait cela alors il y a un interet a venir

      mais si israel continu a aller droit dans le mur comme les dhimmiphié occidentaux
      alosr cela ne servira a rien car au final isreal sera detriue pas a cause de ses ennemi

      mais parce que israel ce sera auto detriut liu meme

      isreal doit qusi nous prouver qu’il fait tous pour survivre dans cete 3e guerre mondiale

      et pour l’instant israel montre le contraire helas

      by

    5. naftali

      Mais quelle mouche vous a piqué ce soir,marie t’es d’une agressivité incroyable avec cette pauvre dame,qui croit plus a la france et veut aller en israel mais allez attaqués les porcs des nazislamistes +les gouvernements depuis 50 ans+ le patronnat ,les vrais tueurs,les vrais responsables de l’etat ou se trouve la france.quant a yoni il faut reflechir avant de dire des conneries et aller vivre en eretz,deja on a le monde contre nous alors si on applique ton programme,c’est notre mort.par contre a la faveur d’une 3ieme guerre mondiale geralisée et effective,t’inquiétes pas israel profitera de l’aubaine pour faire le centuple de ce que tu preconise.

    6. Didier

      @ Lettre d’une femme juive française
      « Je suis rassurée pour la liberté d’expression, elle n’est pas en danger, la rue l’a prouvé, elle la défendra. En revanche, je m’inquiète pour mes concitoyens juifs. »

      Mais même la liberté d’expression n’existe plus lorsque des journalopes, en cœur prononcent une véritable fatwa contre Eric Zemmour, contraint d’être placé sous haute protection policière.
      Cette même liberté d’expression n’existe plus en France lorsque ces mêmes plumitifs distillent la même pensée unique, sur le pas d’amalgames, religion de paix, malaise des jeunes des cités,…

      Cette même liberté d’expression n’existe plus en France lorsque la presse de droite comme de gauche relaie la délégitimation d’Israel à longueur de lignes par vénalité ou par trouille de ces chances pour la France.

      La manif pour Charli, malgré les pompeuses apparences ( avec des chefs terroristes et des promoteurs du djihad mondial au sein de son cortège ) n’a été qu’un enterrement de première classe pour les libertés la fraternité et la sécurité.

    7. dana

      C’Est d’une méchanceté la réponse de marie. De quel droit vous permettez vous une réponse aussi méchante qu’ inappropriée.
      Je pense moi aussi qu’ il faut quitter la france. La seule différence c que je ressens un amour inconditionnel pour Israël que ça a tjrs été et que faire enfin mon alyah n’est pas une fuite mais un désir réel.

    8. Marie l'Alsacienne

      Cette dame a vraiment de la chance, elle a un 2ème pays où se réfugier, comme je l’envie !

      Vous avez raison madame, partez tant que vus avez encore le temps, j’aimerais tellement faire de même, mais je suis catholique et je n’ai personne en Israël !

      Que Dieu vous protège Madame, vous et tous les autres juifs.

    9. Prince

      Il est noble d’aimé son pays et de vouloir partir ,mais l’inconnu réserve parfois des surprises par contre il existe beaucoup d’endroit en France ou il fait bon vivre ex… La côté d’Azur (Juan les pins ,st tropez, menton ,cassis,st Cyr s.mer et beaucoup n’autre ( toute la cote ouest du sud au nord ,la saoie ex….)ou les juifs n’ont pas de problème et vivent bien au quotidien . Par contre Israël prévoit de loger les juifs venu de France en Cisjordanie ou beaucoup de problèmes se passent tous les jours avec les Palestiniens qui veulent créer leur état a cette endroit ,l’avenir a dans cette région est incertain ,et les soucis son pires quand France et sans être certain que vous y gagnerez au change.

    10. Laurence

      Marie
      Votre désespérence de voir partir les Juifs de France vous rend mauvaise
      Cette dame a bien raison de partir vu les gens comme vous qui sont en France pour tenir des propos pareils

      Elle a du courage de partir , heureusement que les Juifs ont Israel , sinon une 2eme Shoah serait à déplorée
      Les gens de votre espèce me décoivent
      Vous mettez pas votre nom c’est dommage pour que tout le monde se souviennent de votre rancoeur !!!!!!!!!!!

    11. Laurence

      Prince
      Petit rectificatif à votre com , vous ne savez pas que la Cisjordanie n’est pas , mais la Judée Samarie existe

    12. Laurence

      Marie l’Alsacienne
      Si vous voulez Israel vous ait ouvert à vous aussi
      Il y a des Catholiques qui y vivent

    13. Patrick

      Ce n’est pas aux juifs de partir mais aux arabes! S’il n’y avait pas tous ces cons ici, il n’y aurait pas de problèmes
      D’un autre côté, si tous les juifs partent, la France est morte. La plupart sont dans la recherche, médecins, dentistes, informaticiens, monde du spectacle, de la variété. Bref, sans les juifs, la France ne peut s’en sortir
      Toutes la matière grise se trouve en majeur partie chez les juifs

    14. maujo

      « Je crois que Marie n’est pas Marie »,
      c’est la réflexion que je me suis faite et puis il y a cette phrase bizarre dans son post
      « Mais sachez que nous ferons tout pour vous empêcher d’entrer en Israël »
      A par les terroristes arabes qui utilisent ce genre de langage, je ne vois personne d’autre.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap