toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Grave agression armée du Hezbollah à la frontière nord d’Israël qui fait deux morts et sept blessés parmi les soldats de Tsahal


Grave agression armée du Hezbollah à la frontière nord d’Israël qui fait deux morts et sept blessés parmi les soldats de Tsahal

Dans un communiqué lu par un journaliste de la chaîne al-Manar (télévision du Hezbollah), la milice chiite revendique le fait « qu’à 11h35 (09h25 GMT), ce mercredi matin, le groupe des martyrs de Quneitra (le Hezbollah fait référence au raid mené le 18 janvier contre le Hezbollah dans la zone de Quneitra en Syrie et attribué à Israël) au sein de la ‘’Résistance’’ » a ciblé avec des roquettes un convoi militaire de ‘’l’ennemi’’ composé de plusieurs véhicules transportant des soldats ‘’sionistes’’», en référence à Israël.

Al-Manar annonce que, selon ses sources, « des véhicules militaires israéliens ont été touchés par un missile anti-char accompagné de tirs très nourris à courte portée dans la zone du Har Dov » qui est le nom israélien désignant les « Fermes de Chebaa », dans une zone franchement délimitée par une clôture.

5844609099198640360no

Les « Fermes de Chebaa » sont une minuscule zone de moins de 40 km² comprenant quatorze fermes, située au sud de Chebaa, un village libanais sur les pentes ouest du Mont Hermon, à proximité de la frontière entre la Syrie, le Liban et Israël et elles constituent un point stratégique litigieux revendiqué par le Liban.

La région demeure une zone de tension et des incidents ont régulièrement lieu le long de la « Ligne bleue », qui fixe la frontière libano-israélienne, ligne tracée par l’ONU après le retrait israélien du Sud-Liban en 2000.

L’attaque du Hezbollah a fait deux morts dans les rangs de Tsahal, le Captiaine Yohai Klangel et le Sergent Dor Nini.

big

Dor Nini, 20 ans, du Moshav Shtulim d’Ashdod, était un soldat de la Brigade Givati. Il avait combattu à Gaza lors de l’opération de protection Edge, a été promu à titre posthume au rang de sergent-chef.

Yohai Klangel, 25 ans, de Har Gilo en Judée et Samarie, était marié à Tali et était d’un père d’une fillette d’un an. Il était le commandant de la compagnie de soutien de Tzabar Bataillon, et a reçu le prix du président pour l’excellence de la Journée de l’Indépendance année dernière. Il a été promu à titre posthume au grade de major.

On dénombre aussi sept blessés qualifiés de « légers » à « modérés » qui ont été évacués à l’hôpital de Haïfa.

jumbo4

Trois autres personnes ont été traitées pour « état de choc ».

Learn Hebrew online

A noter également qu’un soldat de la FINUL d’origine espagnole a été tué dans des échanges de tirs entre l’armée israélienne et le Hezbollah dans des circonstances qui n’ont pas été précisées.

Il s’agit de l’attaque la plus grave menée par le parti chiite libanais Hezbollah contre les soldats israéliens depuis la guerre de 34 jours, durant l’été 2006.

En représailles, Tsahal a aussitôt répliqué massivement avec son artillerie et sa force aérienne sur plusieurs localités dans le sud-est du Liban, touchant les villages de Kfar Chouba, Majidiyé, Halta et Arkoub, dans le sud du Liban, où se trouvent des positions de l’armée libanaise et de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), chargée théoriquement de surveiller la frontière israélo-libanaise, selon une source de sécurité libanaise.

Des tirs de mortiers du Hezbollah se poursuivaient (vers 12h30 encore heure locale) contre une position israélienne sur le Mont Hermon et sur le Har Dov.

Une réunion d’urgence des officiers de Tsahal a été convoquée, tandis que les habitants israéliens du nord du pays ont été invités à rester chez eux.

L’attaque de ce mercredi intervient peu de temps après que des soldats de l’armée israélienne que trouvaient dans cette zone pour rechercher d’éventuels tunnels d’attaque du Hezbollah.

Cette nuit, des avions de chasse de Tsahal avaient déjà bombardé plusieurs postes d’artillerie de l’armée syrienne, en représailles aux tirs de roquettes qui ont frappé mardi le territoire israélien. L’armée israélienne a confirmé avoir attaqué des cibles syriennes dans un communiqué et tient le gouvernement syrien pour responsable de toutes les attaques émanant de son territoire, et mènera autant d’opérations que nécessaire pour protéger les civils israéliens.

Selon un communiqué de Tsahal « ces violations flagrantes de la souveraineté israélienne ne seront pas tolérées ». « Au moins deux roquettes ont frappé les hauteurs du Golan, dans le nord d’Israël. Tsahal a riposté avec des tirs d’artillerie vers l’origine de l’attaque ».

Les sirènes d’alerte avaient retenti dans les localités israéliennes du Golan.

Le niveau d’alerte de l’armée de l’air a été renforcé, tandis que les accès à cette zone ont été fermés après le raid de l’armée israélienne.

Les tensions dans ce secteur se sont considérablement accentuées avec le raid meurtrier mené le 18 janvier à Quneitra, sur le plateau du Golan sur le versant  Syrien.

L’opération avait tué six miliciens du Hezbollah, dont le fils d’un ancien commandant de la milice fascislamiste, Imad Moughniyeh, ainsi qu’un général des « Gardiens de la révolution » iraniens, le général Mohammed Allahdadi.

Israël n’avait ni revendiqué, ni démenti officiellement la responsabilité de ce raid, mais s’attendait à une réaction du Hezbollah qui avait appelé à la vengeance.

Rappelons que le Hezbollah qui est le bras armé de l’Iran soutient militairement le régime sanguinaire de Bachar Al-Assad dans sa guerre contre ses opposants et les jihadistes.

Hassan Nasrallah, leader de la milice du Hezbollah doit prononcer un discours ce vendredi 29 janvier.

Cet embrasement de la frontière libano-israélienne du fait du Hezbollah et de l’Iran qui est son mentor est dénoncé avec force par S. Geagea, chef des « Forces libanaises » (d’obédience maronite) et candidat à la présidentielle du Liban qui déclare : « Comment le Hezbollah se permet-il de faire subir à tout le peuple libanais les conséquences de ses décisions ? » Il a aussi mis en garde contre les conséquences pour le Liban de l’attaque revendiquée par le Hezbollah contre un véhicule de l’armée israélienne à la frontière libano-israélienne.

Il poursuit sa condamnation en disant que « l’armée libanaise pourrait subir les conséquences (de l’attaque au Liban-sud), alors qu’elle n’a pris aucune décision sur ce sujet, de même que le peuple libanais », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse.

Geagea ajoute : « Nous nous attendions à tout, sauf à ce que la réponse se fasse à partir du territoire libanais ». « Nous allons voir dans les heures qui viennent les conséquences de l’attaque au Liban-sud. Mais le Hezbollah n’a pas le droit de provoquer une seule sortie aérienne israélienne au-dessus du Liban. Il est responsable de tout ce qui se passe au sud ».

Dénonçant encore l’implication du Hezbollah en Syrie, le leader chrétien a estimé que « le parti chiite représentait les intérêts iraniens dans le Golan », et non ceux du Liban.

Dans une première réaction à l’attaque menée dans le secteur des Fermes de Chebaa, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a averti que l’armée israélienne était prête à agir « avec force sur tous les fronts ».

Il a mis en garde la milice du Hezbollah en rappelant « que ceux qui essayent de nous tester dans le Nord du pays regardent ce qu’il s’est passé à Gaza », a-t-il déclaré.

Benjamin Netanyahu a écourté une visite à Sderot et a dit : « En ce moment, l’armée réagit à des événements dans le Nord d’Israël. Pour tous ceux qui tentent de nous remettre en question dans le nord du pays, je suggère de voir ce qui s’est passé ici, non loin de la ville de Sderot, dans la bande de Gaza. Le Hamas a été touché le plus durement depuis sa création et l’armée israélienne est prête à agir fortement sur tous les fronts ».

Cependant, des sources diplomatiques font savoir qu’Israël n’envisage pas une escalade totale, mais ne tolérera pas pour autant des attaques contre sa souveraineté.

Selon un officier de l’armée, cité par les médias israéliens, l’Etat hébreu craint que le Hezbollah ne se lance dans une guerre d’usure, en lançant sporadiquement des roquettes sur le territoire israélien, mais en quantité suffisamment réduite pour ne pas franchir la ligne rouge qu’inciterait Israël à mener des hostilités de grande envergure.

Alors qu’« Israël est fermement opposé à une attaque sur le territoire syrien », a commenté de son côté le Premier ministre Benyamin Netanyahou lors de la cérémonie de commémoration de l’Holocauste à Yad Vashem, avant d’ajouter que « ceux qui jouent avec le feu finiront par se brûler ».

Ce mercredi toujours, Israël a affirmé devant le Conseil de sécurité de l’ONU qu’il ferait usage de son droit à la légitime défense après l’attaque du Hezbollah qui a tué deux soldats israéliens et en a blessé huit autres.

Dans une lettre, également transmise au secrétaire général Ban Ki-moon, l’ambassadeur israélien aux Nations unies Ron Prosor a exhorté les 15 membres du Conseil de sécurité à « condamner le Hezbollah sans équivoque et publiquement ». « Israël ne restera pas les bras croisés alors que le Hezbollah vise des Israéliens », a expliqué M. Prosor. « Israël ne tolèrera aucune attaque sur son territoire, fera usage de son droit à la légitime défense et prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger sa population », a-t-il poursuivi.

L’ambassadeur israélien à l’ONU a également exigé que le Hezbollah, contre lequel Israël a mené un conflit sanglant en 2006, soit désarmé.

D’Israël, Claude Salomon LAGRANGE pour Europe-Israël.

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif.





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *