toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

En 2005, Chérif Kouachi voulait « cramer une synagogue »


En 2005, Chérif Kouachi voulait « cramer une synagogue »

Dix ans avant la tuerie de « Charlie Hebdo », Chérif Kouachi voulait importer le djihad en France avec des projets précis.

Dix ans avant les actes, les mots. En mars 2005, Chérif Kouachi, le cadet des deux frères qui ont commis la tuerie de « Charlie Hebdo », est face à un juge d’instruction anti-terroriste. Il vient d’être interpellé alors qu’il s’apprêtait à partir au combat par l’entremise des filières irakiennes des buttes Chaumont. A 22 ans, il ne dissimule pas encore sa « haine » et son antisémitisme.

Avant les actes de 2015, voici les mots de 2005 :

« Il m’a parlé de casser des magasins de juifs, de les attraper dans la rue pour les frapper, et de faire quelque chose ici en France avant de partir, détaille d’abord l’un de ses acolytes sur des procès-verbaux que l' »Obs » a pu consulter. Les cibles étaient 2 restaurants juifs qui se trouvent rue Petit sur la Porte Chaumont [dans le XIXeme arrondissement]”

Chérif Kouachi confirme sans grandes difficultés : « Ce jour-là, j’ai dû péter les plombs et dire en voyant ces magasins et ces deux restaurants que je voulais effectivement les incendier ou les détruire« Seulement des mots. Prononcés en riant, précise Kouachi face au juge :

« Quand j’ai demandé à Farid si on pouvait cramer une synagogue, il a dit que moi, je ne pourrais pas parce j’étais français […] La France n’est pas une terre de Djihad pour les Français ».

A cette période, Chérif Kouachi s’est déjà initié à la Kalachnikov. Il « pense être en mesure de [se] servir de cette arme ». Mais comme il vient d’être arrêté et qu’il parle désormais de ses projets de guerre sainte au passé, on veut croire à une prise de conscience, loin de l’endoctrinement de « l’émir des Buttes-Chaumont » Farid Benyettou. Le futur tueur de « Charlie Hebdo », lors d’une autre audition devant le juge, semble même repenti :

« Farid m’a parlé des 70 vierges et d’une grande maison au Paradis. Farid disait que c’était bien d’aller combattre, de se trouver en Irak et de se faire tuer. Il s’agissait de mourir au combat ou de se suicider. […} C’est bizarre. J’y croyais. J’étais dans une spirale ».

Chérif Kouachi sera condamné à une peine de dix-huit mois de prison dans l’affaire des filières irakiennes du XIXe arrondissement. Tout au long de son parcours ensuite, il changera de stratégie et choisira le silence, restant par exemple muet durant une garde-à-vue de 96 heures. Comme d’autres organisent leur insolvabilité, lui donne l’impression d’avoir organisé leur invisibilité.

Ce parcours se prolonge durant dix ans, jusqu’au jour des attentats de « Charlie ».

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap