toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Belgique : le député Benoît Piedboeuf, un honnête homme !


Belgique : le député Benoît Piedboeuf, un honnête homme !

OPINION

En ces temps où le landerneau politique et médiatique semble, dans sa quasi-totalité, nous abandonner pour succomber aux chants de sirènes baignant dans les pétrodollars, certains de nos élus préfèrent encore une saine probité aux… « plaisirs d’essence » ! C’est de l’un de ceux-ci que je vais vous entretenir aujourd’hui, la chose devenant tellement rare qu’elle mérite d’être mise en exergue.

Cette révélation s’est enclenchée suite à une petite provocation de ma part : dans la perspective du prochain vote, par le Parlement fédéral belge, d’une résolution prônant la reconnaissance d’un Etat (dit) « palestinien » par le gouvernement belge, j’ai voulu asticoter nos cent cinquante députés en leur envoyant un questionnaire traitant de la non-réalité historique d’un « peuple » ou d’une « nation » spécifiquement « palestinienne ». De tout cet aréopage, seuls trois représentants du peuple ont jugé utile de répondre au légitime questionnement d’un de leurs concitoyens.

Le premier, Benoît Hellings (Ecolo), a botté en touche, me donnant des réponses au présent – alors que je l’interrogeais sur le passé – et faisant semblant d’ignorer qu’Israël, avant 1948, était déjà un territoire juif il y a quelque trois mille ans. Le deuxième, Olivier Chastel (Président du MR – Mouvement Réformateur) s’est contenté de ne répondre que par la position officielle de son parti, un document tout-venant n’approfondissant nullement le sujet et ne satisfaisant aucunement au questionnaire envoyé. C’est au troisième (Benoît Piedboeuf – MR) que je consacre cet article !

Voyant où je voulais en venir et devant – sans doute (?) – admettre que le dit « Peuple palestinien » est effectivement une récente création artificielle, sa réponse ne manquait pas de panache : « Vous avez oublié une question : quelle est la solution ? »  Force me fut de répondre qu’il n’y en a pas sinon le statu quo, que – dans une dispute de ménage – il est mal venu à quelqu’un d’extérieur de s’en mêler en faveur de l’une ou l’autre partie. Documents à l’appui, j’ai tenté de lui prouver que les Arabes ne veulent pas la paix mais veulent non seulement les Territoires mais aussi Tel Aviv, Haïfa et la totalité de la région. J’ai aussi pris l’exemple des Accords de Munich – pacifisme bêlant qui a entraîné 50.000.000 de morts -, ai attiré son attention sur les règles musulmanes de la Taqiyya (« Dissimulation ») et de la Guerre islamique (Consistant à signer des accords lorsqu’on est le plus faible et à devoir les briser lorsqu’on devient le plus fort !)… Bref, ce que Jean de La Fontaine résumait, dans sa fable « Les loups et les brebis », par : « Nous pouvons conclure de là qu’il faut faire aux méchants guerre continuelle. La paix est fort bonne en soi, j’en conviens ; mais de quoi sert-elle avec des ennemis sans foi ? »

« Un honnête homme » disais-je ! Fidèle à ses deux maximes de vie (« Comprendre et ne pas juger » pour, ensuite, « Bien faire et laisser dire »), Benoît Piedboeuf – avouant être néophyte quant aux arcanes de la politique du Proche-Orient – m’a invité à le rencontrer. Il est vrai que je lui avais précisé que mon opinion reflétait celle d’une bonne partie de la population juive et israélienne, même si les sons de cloche « politiquement corrects » de l’establishment communautaire (Centre Communautaire et Laïc Juif et, en majeure partie, Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique), inféodé au Parti Socialiste, étaient différents.

Entrevue enrichissante qui m’a dévoilé un peu plus de l’acharnement de nos ennemis et qui s’est déroulée au moment même où des terroristes s’attaquaient à Charlie Hebdo, deux jours à peine avant le drame du Super-Casher ! Dès l’abord, le député m’a posé une nouvelle question aussi embarrassante que celle qui demandait quelle était la solution : « Pourquoi y a-t-il cette haine (féroce) concernant Israël ? » Il faut dire que – dans sa candeur « Charlie » – il avait fait lui-même les frais des nervis de la Gauche pro-arabe, défenseurs de la Liberté d’expression… à leur seul usage (Certains nomment même cela – Allez comprendre ! – « le Libre Examen »).

Ainsi, lors de la campagne électorale de 2014, ayant exposé une position équilibrée en ce qui concerne le conflit israélo-arabe, il s’était vu accusé de « fascisme », de « soutien au régime nazi  israélien d’apartheid » et autres noms d’oiseaux dont sont coutumiers les adorateurs d’un « ara fat » ! Peu après, en août 2014, alors que – comme Bourgmestre (Maire) de Tintigny et Président des Jeunesses Musicales du Luxembourg Belge – il avait invité, parmi de nombreux artistes de nationalités différentes (marocaine comprise), quelques musiciens israéliens au Gaume Jazz Festival, l’Association (subsidiée) Belgo-Palestinienne/Wallonie-Bruxelles a éructé un communiqué comminatoire affirmant : « Cette programmation nous interpelle, nous consterne, nous indigne. Pourquoi les Jeunesses Musicales ont-elles choisi de mettre Israël à l’honneur de ce trentième festival du jazz gaumais à travers ces musiciens, aussi talentueux soient-ils ? (…) Nous sommes indignés certes, mais aussi consternés que les Jeunesses Musicales par leur choix puissent se mettre au service de la propagande du gouvernement israélien visant à redorer l’image d’Israël. » Cela lui valu aussi des menaces plus claires, au point de devoir faire protéger les lieux par la police. Pourtant, Benoît Piedboeuf a refusé de céder au chantage, se contentant de souligner que, en 30 ans, le Gaume Jazz avait invité des artistes de 30 nationalités différentes et ajoutant, pour faire discrètement ressortir la partialité raciste de certains « Y en a-t-il une de plus qui serait de trop ? » De même, depuis qu’il siège au Palais de la Nation, il ne peut que constater la hargne anti-israélienne – irraisonnée et irraisonnable – de très nombreux collègues !

Au cours de notre entretien, il m’est apparu que cet élu du peuple est droit, pur et sincère : cela aussi, à notre époque, mérite d’être dit ! Ainsi, par exemple, il n’a pas hésité à reconnaître (à titre personnel, je suppose, car cette position n’est pas partagée par tous les élus de son parti) le bien-fondé de la riposte de Tsahal à Gaza, face aux tirs constants par le H’amas de kassams et de missiles sur la population civile israélienne. En sa personne, pour peu qu’il puisse avoir tous les éléments en main*, nous trouverons certainement bientôt – au Parlement fédéral belge et ailleurs – l’avocat de notre juste cause !

© Yéh’ezkel Ben Avraham pour Europe Israël

 * Alors que Leila Shahid et l’Ambassadeur d’Israël ont été entendus par nos députés, il semblerait que la première – comme d’habitude – ait brillamment exposé sa propagande (n’hésitant même pas a justifier le creusement par le H’amas de tunnels visant à aller tuer des civils), tandis que l’Ambassadeur d’Israël aurait… – Euh ! comment dirai-je ? – « beaucoup déçu » les derniers amis qui nous restent au Parlement fédéral belge (« Manque de punch ») !





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap