toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentats : près d’un Français sur cinq penche pour un complot


Attentats : près d’un Français sur cinq penche pour un complot

Un sondage CSA pour Atlantico sur le rapport des Français aux théories du complot pour les attentats montre que 83% d’entre eux ne croient pas à la thèse du complot. Par ailleurs, 16% d’entre-eux ont une bonne image de Dieudonné, et 30% se positionnent contre les poursuites engagées après qu’il ait écrit « je suis Charlie Coulibaly », estimant que cela relève d’humour.

C’est un chiffre inquiétant. 17% des Français douteraient de la version « officielle » des attentats perpétrés à Charlie Hebdo et à la porte de Vincennes, début janvier, et pencheraient plutôt pour l’hypothèse d’un complot, selon un sondage CSA* publié dimanche 25 janvier par le site Atlantico.

Dans le détail, 4% des personnes interrogées se disent convaincues qu’il s’agit d’un complot, tandis que 13% penchent « plutôt » pour cette théorie. A l’inverse, 83% des sondés considèrent que les premières explications avancées par les autorités sont bien réelles. Les adeptes de la « théorie du complot » sont toutefois moins nombreux aujourd’hui qu’en 2008 à propos des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis (28%), ou qu’en mai 2011 à propos de l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York (57%), souligne le sondeur Yves-Marie Cann.

Jeunes, ouvriers et électeurs FN sont les plus dubitatifs

Dans le détail, les ouvriers (26%), les jeunes (25%) et les électeurs du Front national (27%) sont les catégories qui doutent le plus de la version « officielle » des attentats terroristes commis à Paris.

Yves-Marie Cann : Plusieurs médias se sont fait l’écho ces derniers jours de l’apparition et de la multiplication sur internet de thèses complotistes suite aux attentats de 7 et 9 janvier en France. Ce type de phénomène n’est pas nouveau mais reste difficile à appréhender avec précision. Dans ce contexte, il peut être utile d’interroger un échantillon représentatif de Français et leur demander de se positionner sur ce sujet. Les résultats du sondage CSA pour Atlantico sont sans appel à ce sujet : 83% des personnes interrogées réfutent l’hypothèse du « complot », dont 58% « tout à fait », soit une intensité des réponses négatives rarement observée dans les enquêtes d’opinion.

A l’autre extrême, seuls 4% des répondants se disent convaincus qu’il s’agit d’un « complot », 13% penchent plutôt pour cette hypothèse sans être toute convaincus. Ces résultats doivent par ailleurs être mis en perspective avec d’autres expériences passées, lesquelles avaient révélé une opinion publique beaucoup plus perméable aux thèses complotistes. Il ressortait ainsi d’un sondage CSA pour BFMTV réalisé en mai 2011 montrait notamment que pour 57% des Français Dominique Strauss-Kahn avait été victime d’un complot à New-York. Et dans une enquête réalisée en 2008 par nos confrères de TNS, 28% des personnes interrogées exprimaient leur doute quant à la version officielle des événements imputant les attentats du 11 septembre 2001 à Al-Qaida et Ben Laden.

Dans le détail, si le rejet des thèses complotistes atteint ses plus hauts niveaux chez les plus de 50 ans (88%) et les cadres (90%), les réponses collectées auprès des jeunes et des ouvriers s’avèrent à la fois plus contrastées et moins fermes. A titre d’exemple, 8% des 18-24 ans et des ouvriers interrogés se disent convaincus qu’il s’agit d’un « complot », soit le double de la moyenne nationale. A l’inverse, 45% des 18-24 ans rejettent « tout à fait » l’hypothèse d’un complot, soit 21 points de moins que les plus de 65 ans (66%).

A l’échelle des familles politiques, c’est parmi les sympathisants du Front national que l’on retrouve la plus forte proportion de soutiens aux thèses complotistes avec 6% de convaincus (contre 2% à gauche et 3% à droite), auxquels il faut ajouter 21% penchant plutôt pour cette hypothèse (contre 7% à gauche et 11% à droite).

Notons enfin que les disparités territoriales s’avèrent minimes, notamment entre l’Ile-de-France et les autres régions. Elles apparaissent toutefois un peu plus prononcées en fonction du type d’agglomération dans lequel résident les personnes interrogées. Dans les communes rurales, seuls 3% des répondants se disent convaincus qu’il s’agit d’un « complot », contre 7% en agglomération parisienne (Paris et départements limitrophes)

Les Français & Dieudonné

Yves-Marie Cann : Seuls 16% des Français déclarent avoir une bonne image de Dieudonné, 84% en ayant une image négative. L’intensité des opinions négatives à sont encontre s’avère particulière vive puisque 47% des personnes interrogées en ont « une très mauvaise image ». Ces résultats témoignent par ailleurs d’un très net durcissement de l’opinion publique puisque la proportion de bonnes opinions à l’égard de Dieudonné baisse de 9 points par rapport à un précédent sondage CSA réalisé en janvier 2014.

Ces représentations très majoritairement négatives se vérifient toutes catégories de population confondues, avec toutefois quelques variations notables. Si 95% des personnes âgées de plus de 65 ans ont une mauvaise image de Dieudonné, cette proportion s’abaisse à 69% parmi les 25-34 ans, lesquels sont les plus nombreux à apprécier l’humoriste controversé (31% de bonnes opinion contre 4% chez les plus de 65 ans). Dieudonné bénéficie aussi de jugements plus contrastés chez les ouvriers : 30% déclarent en avoir une image positive contre 13% des cadres, par exemple. Enfin s’il suscite des réponses majoritairement négatives toutes familles politiques confondues,  30% des sympathisants FN en ont une image positive, contre 7% des sympathisants de droite et 13% de ceux de gauche (10% au PS).

Dieudonné et la liberté d’expression

Yves-Marie Cann : Pour 69% des Français, Dieudonné est allé trop loin en écrivant sur les réseaux sociaux « Je suis Charlie Coulibaly ». Par conséquent, ils considèrent qu’il est justifié que des poursuites judiciaires soient engagées contre lui. A l’inverse trois personnes interrogées sur dix invoquent la liberté d’expression : pour elles, cette expression relève avant tout de l’humour.

En toute logique, les réponses à cette question s’avère très fortement corrélées à l’image qu’ont les personnes interrogées de Dieudonné. Ainsi, 75% des personnes en ayant une image positive invoquent l’humour et la liberté d’expression, lorsque 77% de ceux en ayant une image négative jugent qu’il est allé trop loin et qu’il est justifié que des poursuites judiciaires soient engagées.

Par ailleurs, si une majorité de personnes interrogées considèrent systématiquement que Dieudonné est allé trop loin quelle que soit la catégorie de population considérée, quelques écarts notables se font jour. On notera ainsi que 41% des 25-34 ans invoquent l’humour et la liberté d’expression, soit 11 points de plus que la moyenne nationale (34% chez les 18-24 ans et 24% chez les plus de 65 ans, par exemple).  De même, les hommes sont plus nombreux que les femmes à privilégier l’argument humoristique (35% contre 25%), ainsi que les ouvriers par comparaison avec les cadres (38% contre 24%). Notons enfin que si les sympathisants du Front national sont plus nombreux que la moyenne à avoir une bonne image de Dieudonné, ils rejettent ses écrits à un niveau équivalent voire légèrement supérieur à celui de l’ensemble des Français interrogés (70% contre 69%).

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Attentats : près d’un Français sur cinq penche pour un complot

    1. Mercedes Obadia

      Et qui sont ces français? Des musulmans extrémistes qui accusent Israël d’être à l’origine de ces attentats ?…N’est-ce pas une stratégie d’autodéfense ? Ce sondage est méprisable, la lecture une perte de temps.

    2. dorylée50

      Et parmi ces 17% combien abusent du Ricard ? Combien abusent du chichon ? Combien abusent des deux en même temps ? Ils doivent se désintoxiquer : je leur conseille une cure côtes de porc Côtes du Rhône. Avec modération le Côtes du Rhône…

    3. republaique

      il y a 13% de « français » qui croient à la thèse du complot
      il y a 13% de musulmans en France.
      il y a 1#3% de français qui soutiennent Hollande.
      y a-t-il un lien?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap