toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Analyser plusieurs types distincts d’antisémitisme européen


Analyser plusieurs types distincts d’antisémitisme européen

Je viens de terminer une visite de trois jours à Prague et de l’ancien camp de concentration de Terezin. J’étais là pour prendre la parole lors d’une conférence commémorant le 70e anniversaire de la libération des camps de la mort nazis. Beaucoup d’orateurs européens ont parlé des efforts qu’ils déploient pour faire face à la montée de l’antisémitisme dans toute l’Europe. Mais avant que l’un puisse décider comment faire face à une maladie comme l’antisémitisme, il faut tout d’abord décrire et diagnostiquer la pathologie.

Il y a plusieurs types distincts d’antisémitisme, mais parfois ils se chevauchent.

Le premier est celui de l’aile Droite traditionnelle, la haine fasciste du juif qui a historiquement inclus les aspects théologiques, raciales, économiques, sociales, personnelles et culturelles. Nous assistons à une recrudescence de cela aujourd’hui en Grèce, en Hongrie et dans d’autres pays européens avec la montée des partis de Droite qui sont antimusulmans et antisémite.

Loading...

Le second est l’antisémitisme musulman. Comme pas tous les Grecs et les hongrois sont antisémites, donc pas tous les musulmans souffrent de cette maladie. Mais beaucoup trop le sont. Il est faux de croire que seuls les musulmans qui manifestent par la violence, la haine du juif abritent des vues antisémites. De récents sondages montrent une incidence extrêmement élevée d’antisémitisme — haine envers les Juifs en tant qu’individus, en tant que groupe et comme une religion, — dans toutes les régions d’Afrique du Nord, au Moyen-Orient et chez les musulmans en Europe. Cette haine se manifeste non seulement en paroles, mais en actes, tels que les railleries des Juifs qui portent des kippas et le vandalisme des institutions juives la violence occasionnelle dirigée contre les Juifs.

Parmi un petit nombre d’extrémistes, il se traduit également par le genre de violence mortelle, ce que nous avons vu à Toulouse, Paris, Bruxelles et autres régions d’Europe. Il y a plusieurs décennies, elle s’est manifestée lors d’attaques contre des synagogues par des terroristes palestiniens, y compris certains opérant pour le compte de l’Organisation de Libération de la Palestine.

En troisième lieu, il y a l’antisionisme de l’extrême Gauche qui parfois se manifeste parfois subtilement et parfois ouvertement. Cette pathologie se voit dans la double norme imposée à tout juif, y compris l’Etat-nation du peuple juif. Il apparaît également en reprochant « Pouvoir juif » et « arrivisme » des Juifs en demandant le soutien à Israël. Je ne parle pas de la critique des politiques israéliennes ou de leurs actions. Je fais référence à la mise à l’écart d’Israël pour la diabolisation extrême. La forme ultime de cette pathologie est la comparaison absurde faite par certains extrémistes de gauche entre l’extermination des Nazis et des efforts d’Israël à se défendre contre les roquettes, les tunnels, les kamikazes et les autres menaces contre ses civils par les terroristes.

La comparaison des mesures prises par Israël à celles des Nazis est une version qui n’est pas si subtile de la négation de l’Holocauste. Parce que si les Nazis vraiment avaient fait ce qu’Israël est en train de faire, il n’y aurait pas eu d’Holocauste ou de tentative de génocide contre le peuple juif. Une variation sur ce thème pervers est la négation de l’apartheid : En accusant Israël — qui accorde l’égalité des droits pour tous ses citoyens — d’apartheid, ces ennemis nient les horreurs de l’apartheid réel, qui était tellement horrible qu’Israël ne l’a jamais fait.

gaza2

Quatrième et le plus dangereux l’antisionisme, l’élimination et l’antisémitisme préconisées par les dirigeants de l’Iran, le Hezbollah, le Hamas et ISIS. Ecouter Hassan Nasrallah :

« Si tous les Juifs se rassemblent en Israël, il vont nous épargner la peine d’aller les rechercher dans le monde entier » car « si nous recherchions une personne plus lâche, méprisable, faible et faible dans le psychisme, l’esprit, l’idéologie et la religion dans le monde entier, nous ne trouverions personne comme le juif. Remarquez que je n’ai pas dit les israéliens ».

Learn Hebrew online

Ces variations sur le thème de l’antisémitisme ont plusieurs caractéristiques communes. Tout d’abord, elles tendent à se livrer à une forme quelconque de déni de l’Holocauste, la minimisation, la glorification ou de la victimisation comparative.

Deuxièmement, elles exagèrent, l’influence, l’argent et le pouvoir du juif. Troisièmement, elles cherchent la délégitimation et la diabolisation d’Israël comme l’Etat-nation du peuple juif.

Quatrièmement, elles imposent une double norme sur toutes les choses juives.

Loading...

Enfin, presque tous nient qu’ils sont antisémites, qu’ils détestent tous les Juifs. Ils prétendent que leur haine est dirigée contre Israël et les Juifs qui soutiennent l’Etat-nation du peuple juif.

Cette forme courante du nouvel antisémitisme — nous aimons les Juifs, c’est seulement leur État-nation que nous détestons — est très répandue parmi les nombreux politiques européens, les médias, les dirigeants culturels et académiques.

Il était évident même parmi certains de ceux qui sont venus pour commémorer la libération des camps de la mort.

Un récent sondage parmi les Allemands a montré un nombre important d’enfants, de petits-enfants et arrière-petits-enfants de sympathisants nazis ne veulent plus entendre parler des atrocités nazies, mais croient que ce que fait Israël aux Palestiniens est comparable à ce que les Nazis ont fait aux Juifs.

C’est alors le problème européen de l’antisémitisme que nombre de dirigeants européens ne veulent pas affronter parce qu’ils ont construit en excuse – C’est la faute d’Israël ! — si seulement Israël pouvait faire la bonne chose en ce qui concerne les Palestiniens, le problème serait résolu.

Tragiquement, il ne pourra pas être résolu, parce que la réalité est que la haine d’Israël n’est pas la cause de l’antisémitisme.

C’est plutôt l’inverse : L’antisémitisme est une cause principale de la haine pour l’Etat-nation du peuple juif.

Source : Alan M. Dershowitz, ©Copyright malaassot.com

 





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Analyser plusieurs types distincts d’antisémitisme européen

    1. Jan

      Si je comprends bien, seul les gens de gauche ne sont pas antisémites…. humhum un peu parano et simpliste, non?

    2. Christian - Europe-Israel.org

      Jan vous ne semblez pas avoir compris !!!
      Au contraire une bonne partie de la gauche est antisémite !

    3. HENRIETTE Irène

      on élucubre beaucoup sur l’antisémitisme ! Parmi ceux qui sont antisémites, il y aurait parmi eux des gens qui ont déjà rencontré un Juif, parlé avec les Juifs ?
      Je crois que l’antisémitisme – je peux me tromper – se transmet de bouche à oreilles et une multitude d’oreilles enregistrent ce que l’on dit de négatif au sujet des Juifs et très peu réfléchissent à la question.

      Ma mère était antisémite – bêtement d’ailleurs et sans savoir pourquoi – et elle me montrait, juste après la guerre de 40 à quel signe distinctif on reconnaissait un Juif ! J’avais moins de dix ans et à cette époque, un enfant de 10 ans était vraiment un enfant, naïf et maléable. Plus tard, j’ai eu la chance de travailler pour des Juifs en Afrique et encore plus tard, j’ai eu un professeur de piano chez un Juif (rescapé d’Auschwitz) . Mes patrons me payaient très bien, mon prof me donnait la moitié en cours gratuits. On dit que les Juifs sont avares ! Les Belges le sont bien plus…. les Français, je m’en suis aperçue…. aussi…..

      Les Juifs ont les mêmes défauts et qualités que les « goys » et ce sont des êtres humains. J’ajouterai que les Juifs ne font pas d’attentats contre les mosquées, ni contre les musulmans ! Ils ne subissent pas, ne se vengent pas
      et je trouve cela une belle philosophie. En Israël, ils ne se laissent pas faire sans réagir.

      Tous nos gouvernements européens sont corrompus, alors pourquoi critique celui d’Israël ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *